Bye bye UK

Une actualité vous fait réagir, parlez en...
RIHANNO
Biscotte
Biscotte
Messages : 300
Enregistré le : 4 années plus tôt
Orientation sexuelle : bisexuel
Âge : 41

Re: Bye bye UK

Messagepar RIHANNO » 2 années plus tôt

La Suisse et la Norvège font pas partie de l' UE et de la zone Euro ce sont pourtant pas des "forteresses" les membres de l' UE peuvent y aller et réciproquement et ces 2 pays ont de nombreux accords commerciaux avec l' UE : l'économie et l'emploi se portent bien dans ces 2 pays
Avatar du membre
Chaynal
Bionique
Bionique
Messages : 3791
Enregistré le : 13 années plus tôt
Orientation sexuelle : Gay
Localisation : Toulouse
Genre :
Âge : 39

Re: Bye bye UK

Messagepar Chaynal » 2 années plus tôt

Toi tu n'as pas lu l'article mis en lien :lis:

En réalité, il est fort probable que le Royaume-Uni soit simplement traité comme un pays tiers, sans accès privilégié au marché unique. Non pas du fait des Européens, qui seront demandeurs d’une relation renforcée pour des raisons commerciales et financières, mais du fait de Londres, qui ne pourra sans doute faire aucune concession qui s’apparentera à un abandon de souveraineté. Ainsi, il est hors de question que le pays intègre l’Espace économique européen comme la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein : toute la législation concernant le marché unique continuerait à lui être applicable, y compris la libre circulation, le droit de l’environnement ou la politique sociale, sans qu’elle ait son mot à dire. Pis, il devrait contribuer au budget communautaire : sa contribution, par rapport à son niveau actuel, ne diminuerait que de 9 %. Un statut à la suisse, qui a négocié 120 accords bilatéraux avec l’Union, se heurterait aux mêmes obstacles : outre que les services financiers en seraient exclus, cela l’obligerait à accepter la libre circulation et elle devrait contribuer au budget européen (mais avec une diminution de 55 % de sa contribution). Entrer dans l’union douanière, comme l’a fait la Turquie, ne serait pas très intéressant, puisque, là aussi, les services financiers ne sont pas concernés. Enfin, il y aurait la possibilité de conclure un simple accord de libre-échange avec l’Union. Mais, comme dans les cas précédents, Londres n’aurait qu’un accès très partiel au marché unique et elle serait obligé de respecter l’ensemble des normes européennes, celles-là mêmes que les europhobes britanniques ont dénoncées pendant la campagne.


Il n'y a pas de statut qui permette de satisfaire la plupart des revendications des partisans du Leave tout en permettant un accès au marché unique.

Pour faire simple : en Europe, on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre.


Ca y est, la pétition pour un deuxième référendum vient de franchir la barre des 2,5 millions de signataires :mdr:
"N’oublions jamais que le droit au rêve ne prend toute sa valeur qu’accompagné du droit à la lucidité." - Georges Charpak
vigix
Bijou
Bijou
Messages : 1823
Enregistré le : 11 années plus tôt
Orientation sexuelle : bi
Âge : 49

Re: Bye bye UK

Messagepar vigix » 2 années plus tôt

RIHANNO a écrit :La Suisse et la Norvège font pas partie de l' UE et de la zone Euro ce sont pourtant pas des "forteresses" les membres de l' UE peuvent y aller et réciproquement et ces 2 pays ont de nombreux accords commerciaux avec l' UE : l'économie et l'emploi se portent bien dans ces 2 pays

Ce n'est pas toi qui été contre la réforme du code du travail? :twisted: As tu déjà vu l'épaisseur de code du travail suisse par rapport au français? :mrgreen:

Par ailleurs la Suisse n'étant pas dans la zone euro cela les a obligé à amarrer le francs suisse à l'€. Pour ce qui est de la Norvège vu les réserves pétrolifères...
RIHANNO
Biscotte
Biscotte
Messages : 300
Enregistré le : 4 années plus tôt
Orientation sexuelle : bisexuel
Âge : 41

Re: Bye bye UK

Messagepar RIHANNO » 2 années plus tôt

C' est trop tôt encore pour savoir si le Brexit est une bonne ou mauvaise chose pour le RU et pour l ' UE
Au bout de 3 à 5 ans on pourra tirer un bilan sur des faits réels
vigix
Bijou
Bijou
Messages : 1823
Enregistré le : 11 années plus tôt
Orientation sexuelle : bi
Âge : 49

Re: Bye bye UK

Messagepar vigix » 2 années plus tôt

RIHANNO a écrit :C' est trop tôt encore pour savoir si le Brexit est une bonne ou mauvaise chose pour le RU et pour l ' UE
Au bout de 3 à 5 ans on pourra tirer un bilan sur des faits réels

La hausse des taux d'intérêts et la chute de la livre ce sont des faits bien réels ... et immédiat
RIHANNO
Biscotte
Biscotte
Messages : 300
Enregistré le : 4 années plus tôt
Orientation sexuelle : bisexuel
Âge : 41

Re: Bye bye UK

Messagepar RIHANNO » 2 années plus tôt

Si tu sais comment ca va se passer dit le !
La baisse de la monnaie permet de doper les exportations et le tourisme au RU
Avatar du membre
Chaynal
Bionique
Bionique
Messages : 3791
Enregistré le : 13 années plus tôt
Orientation sexuelle : Gay
Localisation : Toulouse
Genre :
Âge : 39

Re: Bye bye UK

Messagepar Chaynal » 2 années plus tôt

RIHANNO a écrit :La baisse de la monnaie permet de doper les exportations et le tourisme au RU

Difficile de donner des prévisions : l'économie n'étant pas une science exacte, s'il en est.

Néanmoins, Patrick Artus donne quelques éléments de réponse :

- Comment le Brexit peut-il affecter l’économie britannique ?

- Tout va se compliquer sur le plan macroéconomique. Le déficit extérieur du pays atteint les 7 %. C’est une économie de services, et elle importe la quasi-totalité des produits qu’elle consomme. En clair, le déficit extérieur des biens est de 10 % et l’excédent des services bancaires, juridiques, financiers et autres est de 3 %. Le Brexit va rendre le financement de ce déficit compliqué. En clair, les investissements étrangers et autres placements financiers venant de l’extérieur vont se tarir. Ce qui va impliquer une chute des entrées de devises étrangères, qui va peser sur le taux de change de la livre sterling. Moins demandée, elle va perdre de sa valeur…

- Mais c’est bon pour les exportations…

- La chute de la livre ne va pas rendre plus compétitifs les produits britanniques. Encore une fois, le pays exporte des services complexes, et les prix élevés de ses services financiers ou juridiques ne sont pas un frein aux exportations. Par contre, le taux de change de la livre va chuter. Et cette chute va se traduire par un renchérissement des importations de biens manufacturés. Ce qui va provoquer une perte de pouvoir d’achat des Anglais qui, à son tour, va entraîner une baisse de la consommation des ménages. Au bout du compte, la croissance va vite chuter. Tout le monde peut comprendre que les entreprises n’ont aucun intérêt à investir dans un pays dont la croissance risque de chuter de près de 2 % par an pendant les deux ou trois prochaines années.

[...]

- Les Britanniques ont-ils tout faux ?

- Oui. Car ils ont imaginé qu’ils iraient mieux avec une livre dépréciée. Or le Brexit va fabriquer une dépréciation structurelle de la livre qui va faire, comme nous l’avons dit, plus de mal que de bien. Ils ont cru qu’ils pourront commercialiser plus avec le reste du monde. C’est ne pas voir que le commerce mondial ralentit tandis que le commerce régional est toujours plus important. C’est ne pas voir que la consommation se fait de plus en plus près des lieux de fabrication, contrainte environnementale oblige. Et ce mouvement de régionalisation va s’accélérer.


http://www.liberation.fr/planete/2016/0 ... an_1461927
"N’oublions jamais que le droit au rêve ne prend toute sa valeur qu’accompagné du droit à la lucidité." - Georges Charpak
vigix
Bijou
Bijou
Messages : 1823
Enregistré le : 11 années plus tôt
Orientation sexuelle : bi
Âge : 49

Re: Bye bye UK

Messagepar vigix » 2 années plus tôt

RIHANNO a écrit :Si tu sais comment ca va se passer dit le !
La baisse de la monnaie permet de doper les exportations et le tourisme au RU


J'ai dit clairement qu'ils allaient avoir mal au cul, très mal !!!

L'économie britannique repose essentiellement sur le secteur tertiaire, qui représentent environ 73 % du PIB, et notamment sur un fort secteur financier. Le secteur industriel ne représente que 17,3 % du PIB...
En perdant le "passeport européen" les exportations de services financiers bah... bye bye

Un article enfonce le clou :
http://www.latribune.fr/economie/intern ... 82056.html

et un second dédié au secteur automobile qui emploie 800 000 personnes là bas:
http://www.latribune.fr/entreprises-fin ... 81461.html

Par ailleurs le 1er partenaire commercial du UK c'est l'UE... avec le retour de la frontière et des taxes douanières (qu'on a oublié en UE!!!) ... dois-je en rajouter?

Bref si le PIB ne baisse pas faudra m'expliquer par quel miracle ...

Quant au tourisme perso les vacances sous la flotte ce n'est pas mon truc, j'imagine que je ne suis pas le seul...

Ici un article sur l'impact financier du Brexit sur le Pays de Galles qui a voté la sorite de l'UE (ils vont faire la tronche quand ils recevront leurs impôts... ou quand ils verront qu'il n'y a plus d'aides économique):
https://www.euractiv.fr/section/l-europ ... -minister/


EDIT :

Après le « Brexit », la livre britannique continue à plonger
http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... _3234.html

Brexit : une entreprise britannique sur cinq envisage de délocaliser
http://www.latribune.fr/economie/union- ... 82433.html

Après le « Brexit », l’Ecosse enfonce le clou sur un « probable » référendum d’indépendance
http://www.lemonde.fr/referendum-sur-le ... 72498.html
Avatar du membre
Lolo007
Biscotte
Biscotte
Messages : 430
Enregistré le : 8 années plus tôt
Orientation sexuelle : Bi
Localisation : Lorraine
Âge : 45
Contact :

Re: Bye bye UK

Messagepar Lolo007 » 2 années plus tôt

Bonjour,

Une fois n'est pas coutume, je m'immiscer dans le débat :) . D'abord, j'ai visité plusieurs fois la GB. J'ai fait un échange Erasmus en Angleterre, fait du bénévolat en Ecosse... et j'ai connu des anglaises ici, avec lesquelles j'ai gardé contact. L'une d'elle est horrifiée par le résultat du vote. Et je la comprends fort bien !!

Il est vrai que l'économie Britannique est essentiellement basée sur le secteur tertiaire, qui représente grosso-modo 3/4 du PIB. L'agriculture ne pèse que 2 % (elle ne peut suffire à nourrir les insulaires) et l'industrie, je ne sais pas exactement mais c'est pas énorme. Thatcher est passée par là : développement des services dans les années 80... et fermetures des mines, privatisations des fleurons de l'industrie (BP, Rolls Royce, British Rail...), bradés, et leur contrôle a été confié à de gros donateurs du parti conservateur alors en place... même le NHS a été touché. Cameron a promis de ne pas toucher au NHS, "renationalisé" par le Labour.

Après la crise financière de 2008, qui a vu le RU plonger, la nationalisation des banques a limité les dégâts, mais coûté cher au pays, très endetté. Une cure drastique d'austérité a été décidé en 2010. Depuis deux ou trois ans, l'économie repartait...
C'est terrible, malgré la saignée post-crise financière, le pays a pris le grand risque de replonger dans une grave récession !

J'ai une pensée pour mes amies anglaises et pour les gens qui ont voté "Remain", bcp de jeunes... qui voient leur avenir s'assombrir. C'est triste.
Drôle de penser que ce sont les + 50 ans qui ont voté "Leave"... Ont-ils pensé à l'avenir de leurs enfants, petits-enfants ??

Ce référendum ressemble à un coup de poker ! En promettant une consultation, Cameron a laissé le temps à ses adversaires de préparer leur coup. Il n'a pas été assez convaincant, visiblement...

Lolo
Prends ce que l'on te donne -:)
vigix
Bijou
Bijou
Messages : 1823
Enregistré le : 11 années plus tôt
Orientation sexuelle : bi
Âge : 49

Re: Bye bye UK

Messagepar vigix » 2 années plus tôt

vigix
Bijou
Bijou
Messages : 1823
Enregistré le : 11 années plus tôt
Orientation sexuelle : bi
Âge : 49

Re: Bye bye UK

Messagepar vigix » 2 années plus tôt

Immobilier, commerces, emplois, livre sterling: près de deux semaines après la décision historique des Britanniques de quitter l'UE, les craintes sur l'impact économique du Brexit commencent à se matérialiser.

DEBUT DE PANIQUE DANS L'IMMOBILIER

Le Brexit n'a pas mis longtemps à toucher de plein fouet ce secteur fondamental de l'économie britannique, en plein boom ces dernières années. Incapables de faire face aux demandes d'investisseurs apeurés désirant récupérer leurs parts, six groupes financiers gérant au total près de 15 milliards de livres d'actifs dans l'immobilier commercial (bureaux, magasins...) ont été contraints de fermer temporairement depuis le début de la semaine. Signe inquiétant, ce phénomène n'avait plus été vu depuis la crise de 2008.

Résultat, les valeurs immobilières et les groupes financiers exposés à l'immobilier ont subi une descente aux enfers à la Bourse de Londres.

Mais au delà de la Bourse et de ces montages financiers complexes, c'est tout le secteur de la construction qui est grippé. Premier indicateur publié pour juin, mois du référendum du 23 juin, l'indice PMI de la construction s'est contracté pour la première fois depuis mi-2013 et à un rythme qui n'avait plus été enregistré depuis 2009, lors du krach immobilier provoqué par la crise financière.

LES BRITANNIQUES BOUDENT LE SHOPPING

En pleine période de soldes, les Britanniques ont quelque peu déserté les magasins. Selon des chiffres publiés par le cabinet Springboard, la fréquentation des "high streets" (grandes artères commerçantes) a chuté de 11% mardi 28 et mercredi 29 juin par rapport à la même période l'an dernier. "L'attention des gens a été détournée du shopping et ils sont peut-être inquiets avec toute cette incertitude autour de ce que nous allons devenir", a déclaré Diane Wehrle de Springboard.

Et dans l'ensemble du secteur des services, prépondérant dans l'économie britannique, les premiers signaux sont négatifs. L'indice PMI du secteur, publié mardi, a montré un net ralentissement en juin, de nombreuses entreprises ayant repoussé ou annulé leurs commandes en raison de l'incertitude entourant le Brexit. Même si la période étudiée couvrait surtout les jours d'avant le vote, ce ralentissement pourrait, selon le cabinet Markit qui publie cet indice, entraîner un coup de frein de la croissance à 0,2% au deuxième trimestre contre 0,4% au premier.

EMPLOI EN BERNE

En pleine forme ces dernières années - avec selon les dernières statistiques officielles 5% de chômage en avril, le plus bas niveau depuis 11 ans -, le marché de l'emploi commence à s'assombrir. Dans les services, le taux d'embauches s'est inscrit en juin à son plus faible niveau depuis près de trois ans, selon Markit. Et plus préoccupant encore, selon CEB Talent Neuron, le nombre d'offres d'emplois publiées dans le pays après le vote (23 juin-4 juillet) a été divisé par près de deux à 817.376 contre 1,466 million la semaine précédente.

CHUTE DE LA LIVRE

Au plus bas depuis 31 ans face au billet vert, la livre s'est effondrée de près de 15% par rapport au dollar et à l'euro depuis le référendum. Avant que les premiers signes probables d'une inflation importée ne se matérialisent en raison du renchérissement des nombreux produits achetés à l'étranger, la chute de la livre a déjà un impact concret pour les Britanniques partant en vacances en Espagne ou en France notamment, qui vont voir leur budget fortement amputé. La conséquence est similaire pour leurs nombreux compatriotes installés dans le sud de l'Europe pour leur retraite.

Les entreprises exportatrices tirent en revanche profit de cette baisse de la monnaie britannique, leurs produits devenant plus compétitifs outre-Manche et au-delà. Mais l'incertitude autour du maintien de l'accès au marché unique européen inquiète, notamment le secteur automobile qui produit au Royaume-Uni plus de 1,5 million de véhicules par an, en majorité exportés vers l'Europe. Ce secteur a d'ailleurs commencé à payer comptant cette incertitude en enregistrant en juin une baisse des immatriculations de 0,8% sur un an, la première baisse depuis octobre.

DEGRADATION DE LA NOTE DU ROYAUME-UNI

Le Brexit a entraîné en outre une dégradation de la note du Royaume-Uni par Standard and Poor's, de AAA, la meilleure possible, à AA, et par Fitch, de AA+ à AA. Moody's, la troisième grande agence de notation, a elle menacé de l'abaisser.

Source AFP / Publié le mercredi 06 juillet 2016
RIHANNO
Biscotte
Biscotte
Messages : 300
Enregistré le : 4 années plus tôt
Orientation sexuelle : bisexuel
Âge : 41

Re: Bye bye UK

Messagepar RIHANNO » 2 années plus tôt

vigix
Bijou
Bijou
Messages : 1823
Enregistré le : 11 années plus tôt
Orientation sexuelle : bi
Âge : 49

Re: Bye bye UK

Messagepar vigix » 2 années plus tôt

D'abord rendre à la souveraineté populaire et à la démocratie leurs droits dans une Europe confédérale qui serait faite de l'entente et de la coopération entre les nations

D'abord je tiens souligner le comique de la chose ; certaines signatures dite "souverainiste" qui se muent en "souverainiste populaire" (où comment retourner sa veste en toute subtilité^^) ... ils ne veulent plus quitter l'UE? :mdr: Le Brexit aurait il déjà commençait à calmer les ardeurs? :mdr:
Bref...
L'Europe est déjà confédérale sur la plus part des sujets. Seule la politique monétaire (et l'€ en particulier) fonctionne sur un modéle fédéral.
Il faudrait notamment outiller le Conseil européen où vit la légitimité démocratique en le dotant des services capables de préparer et exécuter ses décisions.

C'est déjà le cas... mais visiblement ces "intellectuels" (ça me gonfle ce mot) connaissent bien mal le fonctionnement de l'UE...
Quant au Conseil européen il est peut être constitué de chefs d'Etats, de Gouvernement et de Ministre mais pour moi il ne représente pas grand chose... par contre les "c'est Bruxelles", "c'est la faute à l'Europe" c'est clairement eux "l'Europe" mais chuteeee il ne faut pas le dire!
De même le Parlement européen devrait procéder des Parlements nationaux pour que les compétences déléguées puissent être démocratiquement contrôlées.

Le parlement européen est ce qu'il y'a de plus démocratique dans l'UE actuelle ; des députés élus directement par les citoyens ! (la majorité sont élus à la proportionnelle... d'où un important contingent de députés FN)
Que les députés nationaux s'occupent de leurs affaires, idem pour les eurodéputés...

Pour ce qui est du reste de l'article, outre le retournement de veste cocasse pour certaine personnalité, qui appelle à revoir les traités, revoir les politiques économiques, stratégiques et j'en passe... quoi de mieux qu'une constitution fédérale avec des rôles et des domaines de compétences clairement définis (entre nation et UE) et ce avec un président de l'UE et des Ministres européens sortis des rangs d'un parlement européen élu par le(s) peuple(s) ?

On le sait que l'UE et l'euroland ne peuvent plus continuer à fonctionner comme ça, l'UE monétaire, économique et bancaire est faite, maintenant il faut l'UE politique pour driver le tout...


PS: en parlant de "souverainiste" je suis curieux de savoir comment ils vont faire au FN entre les "souverainistes" qui veulent garder l'€ comme monnaie et les vieux ceux qui veulent revenir au franc :mdr: Boommm le FN !!!!
RIHANNO
Biscotte
Biscotte
Messages : 300
Enregistré le : 4 années plus tôt
Orientation sexuelle : bisexuel
Âge : 41

Re: Bye bye UK

Messagepar RIHANNO » 2 années plus tôt

Tu as une autre alternative sinon ? 8)
vigix
Bijou
Bijou
Messages : 1823
Enregistré le : 11 années plus tôt
Orientation sexuelle : bi
Âge : 49

Re: Bye bye UK

Messagepar vigix » 2 années plus tôt

RIHANNO a écrit :Tu as une autre alternative sinon ? 8)

oui, un éclatement du tout et un bordel monstre ; pourquoi?

Retourner vers « Actualités »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités