L'IVG en France, un droit menacé ?

Une actualité vous fait réagir, parlez en...
Avatar du membre
ethan
Biscotte
Biscotte
Messages : 434
Enregistré le : 8 années plus tôt
Orientation sexuelle : Naughty Bi Nature
Localisation : Toulouse
Âge : 36

Re: L'IVG en France, un droit menacé ?

Messagepar ethan » 5 années plus tôt

Je sens que notre nouvelle amie Noskova va te donner beaucoup de travail Biscuit :cheesy:

@Ludmia +1000 à tout ce que j'ai lu de toi et à tout ce que je vais lire de toi sur ce post !
"Your first step has already made you a winner
The finish line is just another ribbon"
Avatar du membre
Blue
Bijou
Bijou
Messages : 1965
Enregistré le : 11 années plus tôt
Orientation sexuelle : bi
Localisation : IdF
Âge : 41
Contact :

Re: L'IVG en France, un droit menacé ?

Messagepar Blue » 5 années plus tôt

TOUTES les raisons sont "valables" pour vouloir un avortement si c'est le choix qu'on souhaite.

Le simple fait que des gens estiment qu'il y a les raisons valables et les autres démontre que les droits des femmes ne sont pas acquis.

Et non, il n'y a pas à souffrir ou à avoir des difficultés à accéder à l'avortement que l'on souhaite parce que "il faut assumer ses responsabilités".

Il existe des anti-douleurs, il existe des subventions et des centres, et quand on en prive les femmes pour la seule raison qu'elles n'ont pas de "raison valable", on porte atteinte à leurs droits.

On n'a pas le droit de choisir qui on laisse souffrir !
Avatar du membre
noskova
Biberon
Biberon
Messages : 47
Enregistré le : 5 années plus tôt
Orientation sexuelle : Bi
Localisation : Paris
Âge : 32
Contact :

Re: L'IVG en France, un droit menacé ?

Messagepar noskova » 5 années plus tôt

ethan a écrit :Je sens que notre nouvelle amie Noskova va te donner beaucoup de travail Biscuit :cheesy:

: ))) ne vous inquiétez pas, je vais bientôt m'en lasser et je vous redonnerai la paix :cheesy:

LudmiA a soulevé un point dont je n'ai pas eu l'occasion d'évoquer, à savoir: le corps de femme qui lui appartient. Attention: je n'ai jamais dit le contraire. Ce point de vue m'arrange personnellement et c'est pour cela que j'y adhère (en espérant tout de même évoluer assez un jour et combattre mon égoïsme en donnant à mon partenaire un mot à dire et reconnaître qu'un fœtus a aussi un corps qui lui appartient :) ).

Pour résumer on semble tous être plus ou moins d'accord sur le fait que:
- le corps de femme lui appartient,
- le corps médical doit faire son boulot selon les lois en vigueur ,
- l'impact médical et psychologique d'une IVG est important,
- la meilleure prévention et information sont nécessaires ("les grossesses non désirées augmentent chaque année chez les mineures, avec dans le top 1 des causes une ignorance parfois totale en matière de contraception (une bonne partie des moins de 15 ans qui ont des rapports occasionnels pensent qu'on ne peut pas tomber enceinte à cette âge et/ou si les rapports sont assez rares)."(c) = "bêtise humaine + manque d'éducation" + " les femmes (et les hommes aussi) ne réfléchissent pas assez avant de passer à l'acte sans préservatif." comme je le disais tout à l'heure).
Avatar du membre
LudmiA
Bijou
Bijou
Messages : 1701
Enregistré le : 7 années plus tôt
Orientation sexuelle : queer
Localisation : dans une Bibliothèque, ou à Lyon
Âge : 38

Re: L'IVG en France, un droit menacé ?

Messagepar LudmiA » 5 années plus tôt

noskova a écrit :"bêtise humaine + manque d'éducation" + " les femmes (et les hommes aussi) ne réfléchissent pas assez avant de passer à l'acte sans préservatif."

Je dirais plutôt "société misogyne + désinformation + carcan moral et/ou religieux + inadéquation financière voire financière".

en espérant tout de même évoluer assez un jour et combattre mon égoïsme en donnant à mon partenaire un mot à dire et reconnaître qu'un fœtus a aussi un corps qui lui appartient :)

Personne n'a rien à dire sur mon corps, et certainement pas ma/mon partenaire.
Si je ne veux pas y voir pousser un embryon, il n'y en aura pas.
Ce n'est pas de l'égoïsme : c'est mon choix de plein droit en tant qu'être humain.
"Fear me. I've killed hundreds of Time Lords.
- "Fear me. I've killed all of them"


"Et finalement dans le langage il ne manque pas de genre. Il y en a juste 2 de trop."
~Eleventh
Avatar du membre
noskova
Biberon
Biberon
Messages : 47
Enregistré le : 5 années plus tôt
Orientation sexuelle : Bi
Localisation : Paris
Âge : 32
Contact :

Re: L'IVG en France, un droit menacé ?

Messagepar noskova » 5 années plus tôt

En revanche, je ne suis pas d'accord avec LudmiA sur le fait que:
- Il n'est pas facile d'avorter non à cause du jugement moral du reste de la population, mais avant tout à cause de son propre jugement moral. Au fond une femme sait qu'elle tue un fœtus, et donc un enfant qu'elle pourrait avoir plus tard. Elle sait que peut être elle ne pourra plus enfanter si quelque chose tourne mal. etc.

Blue a écrit : Et non, il n'y a pas à souffrir ou à avoir des difficultés à accéder à l'avortement que l'on souhaite parce que "il faut assumer ses responsabilités".

Attention, je n'ai jamais dit cela non plus. J'ai dit que le fait de faire l'amour sans préservatif peut entraîner non uniquement le plaisir, mais aussi les risques de tomber enceinte et devoir avorter. Il n'y a pas tellement de difficultés à accéder à l'avortement si on s'y prend pas trop tard, je suis désolée, je me répète. Le système de santé en France et ailleurs n'est pas parfait. Tout le monde en souffre: les femmes, les hommes, les enfants; les urgences sont pleins, il manque du personnel. Il est bien sympa de dire que les droits de femmes ne sont pas assurés, alors qu'en réalité il y a un problème général du système de santé. Ce ne sont pas uniquement les femmes qui avortent qui en souffrent en priorité, mais tout le monde.
Avatar du membre
Ascagne
Biblioman
Messages : 4900
Enregistré le : 10 années plus tôt
Orientation sexuelle : Bisexuel
Localisation : Paris
Âge : 32
Contact :

Re: L'IVG en France, un droit menacé ?

Messagepar Ascagne » 5 années plus tôt

noskova a écrit :Au fond une femme sait qu'elle tue un fœtus, et donc un enfant qu'elle pourrait avoir plus tard.


Un avortement tue un être vivant en formation, oui, mais à partir de quel stade de la grossesse un embryon est-il assez développé pour être considéré comme un être humain ? La question est plus complexe que tu le dis. En France, l'IVG est légale seulement pendant les trois premiers mois, sur les neuf nécessaires au développement de l'enfant (accessoirement, jusqu'à la 8e semaine, on ne parle pas de foetus mais d'embryon). Autant dire que tout est fait pour éviter de "tuer un enfant qu'on pourrait avoir plus tard".
Mon beau-frère Silvius tient le Biplan, un blog sur la bisexualité (actualités, militantisme, réflexions de fond). Passez donc voir, si le coeur vous en dit :
https://lebiplan.wordpress.com/
Avatar du membre
noskova
Biberon
Biberon
Messages : 47
Enregistré le : 5 années plus tôt
Orientation sexuelle : Bi
Localisation : Paris
Âge : 32
Contact :

Re: L'IVG en France, un droit menacé ?

Messagepar noskova » 5 années plus tôt

Ascagne a écrit : Un avortement tue un être vivant en formation, oui, mais à partir de quel stade de la grossesse un embryon est-il assez développé pour être considéré comme un être humain ? La question est plus complexe que tu le dis.


Ouiouioui, mon français est nul. Tu le maitrises mieux. "Un avortement tue un être vivant en formation" est exactement la phrase qui me fallait. Bref, on tue un embryon qui pourrait devenir humain un jour. Est-ce que l'embryon (et non foetus, merci encore) est humain à 3 semaines? Pour moi la réponse est non (car je ne suis pas croyante), pour mon compagnon la réponse est oui (car il est croyant), cela dépend des gens. C'est compliqué, oui.

Si je dois avorter quand l'embryon a 3 semaines, même si je ne le considère pas encore "humain", psychologiquement pour moi cela sera TRES dur, car il pourrait le devenir un jour. Je pense que c'est aussi le cas pour la plupart des femmes.
Avatar du membre
LudmiA
Bijou
Bijou
Messages : 1701
Enregistré le : 7 années plus tôt
Orientation sexuelle : queer
Localisation : dans une Bibliothèque, ou à Lyon
Âge : 38

Re: L'IVG en France, un droit menacé ?

Messagepar LudmiA » 5 années plus tôt

noskova a écrit :Je pense que c'est aussi le cas pour la plupart des femmes.

Non.
Un enfant est un enfant à partir du moment où on le perçoit comme tel - sous entendre par là que pour d'heureux parents, cet enfant existe dès les premiers instants, quand pour d'autres ce ne sera le cas qu'à partir des premiers battements de cœur ou du développement du cerveau.
Si ce qu'une femme a dans son corps c'est un bout de chair qui grossit, et qu'elle ne veut pas, c'est juste ça : un bout de chair qui grossit.
Je me répète : tu ne sembles pas avoir avorté ni côtoyé de femme ayant avorté. Merci de ne pas tirer des conclusions à partir de tes croyances, ni celles de ton compagnon.

ps : j'essaie de rester la plus pédagogue possible, et ouverte, et calme.
Mais je commence à avoir sérieusement envie de hurler.
Désolée.
"Fear me. I've killed hundreds of Time Lords.
- "Fear me. I've killed all of them"


"Et finalement dans le langage il ne manque pas de genre. Il y en a juste 2 de trop."
~Eleventh
Avatar du membre
noskova
Biberon
Biberon
Messages : 47
Enregistré le : 5 années plus tôt
Orientation sexuelle : Bi
Localisation : Paris
Âge : 32
Contact :

Re: L'IVG en France, un droit menacé ?

Messagepar noskova » 5 années plus tôt

LudmiA, merci beaucoup pour ton effort. :smackjoue:

Sinon ma mère a avorté. La mère de mon compagnon souhaitait avorter mais ne l'a pas fait. Une connaissance a avorté et enterré l'embryon dans un parc (c'est glauque^^)...

Les filles présentes sur ce forum, votre avis est similaire à celui de LudmiA? Un petit sondage, un petit sondage... :youpi: :bravo2:
Avatar du membre
Obhée
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 107
Enregistré le : 5 années plus tôt
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Âge : 28

Re: L'IVG en France, un droit menacé ?

Messagepar Obhée » 5 années plus tôt

Je pense que si on n'est pas prêt à accueillir un enfant, quelque soit la raison de sa "création", il est préférable d'avorter si c'est ce que l'on souhaite.

Je me fiche de savoir comment l'embryon est arrivé là, si les "parents" ne sont pas prêts à l'accueillir (et n'ont pas moyen de le devenir, je sais que des grossesses à la base non-désirées peuvent évoluer en attente réelle de l'enfant dans le foyer), et bien il vaut mieux qu'ils ne l'accueillent pas.
Plutôt une vie très très courte qui se finit avant même de percevoir la douleur qu'une enfance désastreuse où l'enfant se voit, consciemment ou inconsciemment, porteur de la rancune de ces géniteurs.

Parce que c'est bien beau de vouloir que la femme termine sa grossesse, mais l'enfant en a encore pour 80ans après. Et 80ans avec un mauvais départ, c'est très très long.

J'ai étudié la maltraitance, la négligence, des jeunes délaissés par leurs parents. Si jeune et déjà pleins de souvenirs malheureux. Je ne pense pas que ce soit "mieux" que l'avortement.

Il ne sert à rien de savoir pourquoi la femme est enceinte, il est mieux de lui apporter toute l'aide nécessaire afin qu'elle choisisse le plus librement possible ce qui est le mieux pour elle, sachant qu'aucune des possibilités n'est facile.
A quoi bon abattre des murs, pour y dresser des sépultures, à force d'ignorer la tolérance, nous ne marcherons plus ensemble !
J'ai rêvé qu'on pouvait s'aimer !
Avatar du membre
LudmiA
Bijou
Bijou
Messages : 1701
Enregistré le : 7 années plus tôt
Orientation sexuelle : queer
Localisation : dans une Bibliothèque, ou à Lyon
Âge : 38

Re: L'IVG en France, un droit menacé ?

Messagepar LudmiA » 5 années plus tôt

Ma mère a avorté 2 fois, ma grand-mère aurait aimé avorter mais ce n'était pas possible à son époque, sa mère s'était elle-même fait avorter par une sage-femme dans la campagne et avait failli y rester, et j'ai plusieurs amies ou bonnes copines qui ont avorté, pour de multiples raisons.
Toutes l'ont assez bien vécu humainement - si on exclue le regard haineux de certains médecins ou de l'entourage et les complications médicales dues à certains traitements au bord de la maltraitance. C'était leur choix, et il valait mieux ça qu'un enfant non désiré et élevé dans la misère ou le désamour.
Et elles vont très bien, merci (à part mon arrière grand-mère qui est morte il y a longtemps mais ça n'a rien à voir).

En France, et dans d'autres pays plus civilisés que le notre - et il y en a plein - avorter est un acte médical et non un meurtre.
Je me battrai par les mots faute de mieux pour que ce droit reste entier, pour tou-te-s, toujours.
De même, je me battrai pour qu'on respecte ce choix, et pour que l'acte médical soit prodigué par des gens compétents et respectueux, de préférence ailleurs que dans le service maternité d'un hôpital.
Je me battrai pour le droit des femmes et l'égalité pour tou-te-s de disposer de son corps en toute sécurité.

Transpédégouine, féministe, anti-spéciste, je ne suis qu'une petite chose mais je me battrai.
"Fear me. I've killed hundreds of Time Lords.
- "Fear me. I've killed all of them"


"Et finalement dans le langage il ne manque pas de genre. Il y en a juste 2 de trop."
~Eleventh
Avatar du membre
Desmodromique
BIcylindrée
Messages : 3324
Enregistré le : 7 années plus tôt
Orientation sexuelle : Bi happy
Genre :
Âge : 43

Re: L'IVG en France, un droit menacé ?

Messagepar Desmodromique » 5 années plus tôt

Et je suis complètement d'accord avec LudmiA, Blue et Obhée, sans la moindre exception, sans le moindre "oui mais". :bravo:
No, I'm bisexual, you're confused.
Avatar du membre
Blue
Bijou
Bijou
Messages : 1965
Enregistré le : 11 années plus tôt
Orientation sexuelle : bi
Localisation : IdF
Âge : 41
Contact :

Re: L'IVG en France, un droit menacé ?

Messagepar Blue » 5 années plus tôt

je ne pense pas qu'un avortement soit forcément un traumatisme...

Je pense en revanche qu'il y a un gros poids socio-culturel (voire médical) qui veut culpabiliser les femmes et qui ne supporte pas l'idée que ce ne soit pas un traumatisme, justement.

On veut bien que tu avortes, mais seulement si tu souffres moralement et/ou physiquement. Il faut payer, il faut assumer.


...


Ben non.
Avatar du membre
noskova
Biberon
Biberon
Messages : 47
Enregistré le : 5 années plus tôt
Orientation sexuelle : Bi
Localisation : Paris
Âge : 32
Contact :

Re: L'IVG en France, un droit menacé ?

Messagepar noskova » 5 années plus tôt

Si je dois avorter quand l'embryon a 3 semaines, même si je ne le considère pas encore "humain", psychologiquement pour moi cela sera TRES dur, car il pourrait le devenir un jour. Je pense que c'est aussi le cas pour la plupart des femmes.

Ben non.


Merci pour vos réponses. En réalité, je suis un peu étonnée de lire vos commentaires (même si vous êtes que quatre à répondre), sachant que dans mon entourage, je le précise bien, en France, la majorité partage mon avis. Comme quoi ce qui se ressemble s'assemble : ) Et comme quoi c'est bien de discuter avec les gens qui n'ont pas mes mêmes idées : )

En France, et dans d'autres pays plus civilisés que le notre - et il y en a plein - avorter est un acte médical et non un meurtre.

Au niveau "macro" ok. Mais au niveau "micro" ("individuel") cela reste discutable. La liberté de pensée, d'expression, de religion existe; et on ne peut pas imposer à un croyant ou quelqu'un ayant des convictions d'ordre personnel de considérer un avortement comme une extraction dentaire ou de l'appendice.

Quoi qu'il en soit, j'aimerais surtout en dernier lieu préciser que:
- je ne suis pas anti-avortement comme c'était dit ailleurs;
- la possibilité d'avorter a permis aux nombreuses femmes de ne pas se mettre en danger avec les IVG "clandestins";
- pour moi l'avortement n'est ni meurtre, ni crime. En même temps ce n'est pas une extraction de l'appendice non plus, parce que l’appendice ne pourrait jamais devenir un enfant;
- comme j'ai droit de dire qu'il y a trop de fumeurs ou de personnes maladivement obèses aux États-Unis, et que ce n'est pas bien, j'ai aussi droit de considérer que 200 miles avortements c'est beaucoup, et il n'y a pas que les viols comme explication d'un tel nombre; l'IVG n'est pas un moyen de contraception, car ne sert pas à prévenir la grossesse, mais de l'interrompre; et il est plus logique qu'il soit utilisé que rarement;
- en même temps je reconnais que chacun peut faire avec son corps ce qu'il a envie et penser ce qu'il pense. Et moi aussi je suis libre de penser ce que je pense. : )
Avatar du membre
Nomis
Bikini
Bikini
Messages : 706
Enregistré le : 6 années plus tôt
Orientation sexuelle : 42
Localisation : Ile de france
Âge : 24

Re: L'IVG en France, un droit menacé ?

Messagepar Nomis » 5 années plus tôt

noskova a écrit :En même temps ce n'est pas une extraction de l'appendice non plus, parce que l’appendice ne pourrait jamais devenir un enfant;
Les cellules de l'appendice, comme à peu près toutes les cellules (saufqq exceptions), contiennent l'ensemble de l'information génétique nécéssaires à la fabrication d'un individu. Ca s'appelle le clonage et c'est interdit sur les humains, et on a pas actuellement les moyens de le faire sans dangers, mais c'est théoriquement pas impossible, il me semble (mais je peux me tromper) :)
Et je ne dis pas que c'est souhaitable. Juste que c'est possible.

Retourner vers « Actualités »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité