La vie d'Adèle

musique, cinéma, livres, arts, philo, télévision...
Avatar du membre
LudmiA
Bijou
Bijou
Messages : 1701
Enregistré le : 7 années plus tôt
Orientation sexuelle : queer
Localisation : dans une Bibliothèque, ou à Lyon
Âge : 39

Re: Film abordant l'homosexualité

Messagepar LudmiA » 5 années plus tôt

Je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager la petite BD faite par Mawy (blogueuse lesbienne travaillant dans les métiers de l'Art et de la culture), par ailleurs également amie de l'auteure du Bleu... au sujet du film de Kéchiche qu'elle est allée voire avec sa compagne et sa maman :
http://koudavbine.blogspot.fr/2013/10/la-mort-dadele.html
Elle m'aura bien fait rire.
Et convaincue que si jamais je regardais ce film, ce serait avec de la bière et des popcorn (et des potes queer) histoire de bien se marrer. Pas sûre de regarder en entier!
:mdr:
"Fear me. I've killed hundreds of Time Lords.
- "Fear me. I've killed all of them"


"Et finalement dans le langage il ne manque pas de genre. Il y en a juste 2 de trop."
~Eleventh
Avatar du membre
Ascagne
Biblioman
Messages : 4917
Enregistré le : 10 années plus tôt
Orientation sexuelle : Bisexuel
Localisation : Paris
Âge : 32
Contact :

Re: Film abordant l'homosexualité

Messagepar Ascagne » 5 années plus tôt

Un article de Yagg "Faut-il aller voir La Vie d'Adèle" ? Et déjà quelques avis de spectateurs en dessous parmi les commentaires.
(Pour les scènes de sexe, ayant relu la BD récemment, je suis le seul à trouver que la scène de sexe de la BD n'était pas toujours hyper subtile non plus ? Enfin, même si je doute que celles du film le soient plus.)
Mon beau-frère Silvius tient le Biplan, un blog sur la bisexualité (actualités, militantisme, réflexions de fond). Passez donc voir, si le coeur vous en dit :
https://lebiplan.wordpress.com/
Avatar du membre
Les Yeux Noirs
Biscuit
Biscuit
Messages : 2434
Enregistré le : 7 années plus tôt
Orientation sexuelle : Bi
Âge : 36

Re: Film abordant l'homosexualité

Messagepar Les Yeux Noirs » 5 années plus tôt

Bon ben voila. Je suis venue, j'ai vu.... je suis décue...

J'ai fini par aller voir le film apres moultes tergiversations. Comme j'avais vraiment beaucoup aimé et la BD de Julie Maroh et "la graine et le mulet" de Kéchiche, je me suis dit que si seules les scenes de cul étaient plutot ratées, je passerais quand meme un bon moment.

Et en fait non.

D'abord, c'est effectivement treeeeeees librement adapté, ce qui aurait pu donner quand meme une histoire sympa, mais la, je trouve que le film laisse de coté trop de passages forts de la BD et je suis du coup restée sur ma faim au niveau de l'histoire. C'est dommage parce que le film est long, tres (trop) long, il y avait moyen d'inclure plus de beaux moments de l'histoire originelle. Ensuite, je n'ai pas trop aimé la facon dont c'est filmé. On passe la quasi totalité du film en mode "gros plan sur le visage ou le corps des actrices" et ca ne m'a pas plu. Bon, ca, a la rigueur, c'est plus personnel. Et enfin, les scenes de sexe sont effectivement completement ratées. C'est tres cru, ca fait tres faux (je manque encore de pratique :twisted: mais y'a quand meme des moments ou c'était vraiment pas crédible) et comme elles durent super longtemps (y'en a une qui doit faire 10 minutes ou quelque chose comme ca !!), ben ca oscille entre extremement genant et completement ridicule.

Bon, a coté de ca, il y a quand meme quelques instants émouvants, quelques moments de grace mais dont le souvenir est noyé par le reste.

On m'avait prévenue hein mais bon, n'empeche, je suis décue.
Avatar du membre
Les Yeux Noirs
Biscuit
Biscuit
Messages : 2434
Enregistré le : 7 années plus tôt
Orientation sexuelle : Bi
Âge : 36

Re: Film abordant l'homosexualité

Messagepar Les Yeux Noirs » 5 années plus tôt

Une critique du film qui dit bien mieux que moi ce qui ne va pas dans "la vie d'Adele" : http://lecerebro.leetchee.fr/la-vie-dad ... rt-dadele/

Je suis rassurée, je ne suis pas la seule que les gros plans ont dérangée :|
Avatar du membre
LudmiA
Bijou
Bijou
Messages : 1701
Enregistré le : 7 années plus tôt
Orientation sexuelle : queer
Localisation : dans une Bibliothèque, ou à Lyon
Âge : 39

Re: Film abordant l'homosexualité

Messagepar LudmiA » 5 années plus tôt

J'ai envie de dire : j'avais prévenu... :-P ;-)
"Fear me. I've killed hundreds of Time Lords.
- "Fear me. I've killed all of them"


"Et finalement dans le langage il ne manque pas de genre. Il y en a juste 2 de trop."
~Eleventh
Tendre Nounours

Re: Film abordant l'homosexualité

Messagepar Tendre Nounours » 5 années plus tôt

Les Yeux Noirs a écrit :Une critique du film qui dit bien mieux que moi ce qui ne va pas dans "la vie d'Adele" : http://lecerebro.leetchee.fr/la-vie-dad ... rt-dadele/

Je suis rassurée, je ne suis pas la seule que les gros plans ont dérangée :|

Le plus important c'est ton avis perso. pas celui de 1 personne ou de la majorité :wink:
Avatar du membre
Les Yeux Noirs
Biscuit
Biscuit
Messages : 2434
Enregistré le : 7 années plus tôt
Orientation sexuelle : Bi
Âge : 36

Re: Film abordant l'homosexualité

Messagepar Les Yeux Noirs » 5 années plus tôt

LudmiA a écrit :J'ai envie de dire : j'avais prévenu... :-P ;-)

Ben oui, je sais. C'est mon coté borné :cheesy:

Tendre Nounours a écrit :
Les Yeux Noirs a écrit :Une critique du film qui dit bien mieux que moi ce qui ne va pas dans "la vie d'Adele" : http://lecerebro.leetchee.fr/la-vie-dad ... rt-dadele/

Je suis rassurée, je ne suis pas la seule que les gros plans ont dérangée :|

Le plus important c'est ton avis perso. pas celui de 1 personne ou de la majorité :wink:

C'est une facon de parler, je n'étais pas vraiment inquiete :) Par contre, je suis tres peu douée pour mettre par écrit mes pensées et émotions et les mots de Marquise traduisent de facon tres juste ce que j'ai ressenti pendant le film. C'est pour ca que j'ai posté le lien.
Avatar du membre
Fablyon
Biscuit
Biscuit
Messages : 5069
Enregistré le : 12 années plus tôt
Orientation sexuelle : Bisexuel
Localisation : Lyon
Âge : 41

Re: Film abordant l'homosexualité

Messagepar Fablyon » 4 années plus tôt

Mon avis :

Aller voir une palme d'or est toujours un drôle de choix tant la sélection de ce festival ne colle pas à la notion de bon cinéma bien souvent. Mais le film d'Abdellatif Kechiche a fait couler pas mal d'encre et je voulais me rendre compte par moi même de ce que cela donnait.



Et en prime, c'est une adaptation libre d'une BD que j'ai adorée "Le bleu est une couleur chaude".



Alors posons les points positifs tout de suite. Les deux actrices, Adèle Exarchopoulos (Adèle) et Léa Seydoux (Emma) crèvent l'écran et sont excellentes. La réalisation est bonne (même si le choix du gros plan permanent est vite agaçant, j'y reviens en dessous). La musique bien que peu présente est finement choisie quand elle est là. La lumière et la photographie sont bonnes. D'un point de vue technique, donc, le film mérite les honneurs.


Mais là où ça se gâte, c'est bien sur le fond. D'abord parce que le réalisateur fait le choix de ne pas suivre la dramaturgie de la BD. Pourquoi pas, me direz vous, et je suis d'accord qu'il n'est pas question quant on adapte quelque chose d'être littéral. Sauf que là ce n'est pas un choix simplement pour modifier l'histoire, mais bien un choix pour modifier le fond !


Ainsi, par ses gros plans permanents, Kechiche veut faire transparaître les sentiments. Ca marche parfois de façon excellente (scènes de l'homophobie crasse bien rendue par exemple). Ca tombe souvent à plat quand il filme la morve, la bouffe dans la bouche, les cernes, bref la vie. Sauf qu'on s'en fiche un peu, que c'est long et que ça n'apporte rien au récit. Juste une sorte de plaisir pervers de nous montrer à quel point il a su utiliser ses actrices... Et ben... Quant aux scènes de sexe, elles ne sont ni dérangeantes, ni choquantes, juste longues, inutilement longues, car elles sont trop mécaniques pour être belles. Le sexe pour Kéchiche, c'est mécanique, froid, pas sensuel. Ou bien est-ce sa vision du sexe entre femmes ? Je le crains, et c'est là que le machisme du réalisateur transpire le plus.


Au delà de ça, niveau scénario, et bien on se retrouve devant les 4 premières saisons de The L Word, couple Tina et Beth... Même trame, mêmes scènes, voire mêmes dialogues parfois. Ca m'a sauté aux yeux assez vite. Et c'est donc là que sa recherche sur le "monde lesbien" a entraîné Kéchiche, à pomper la plus grande série lesbienne des années 2000. Sauf qu'en prime, c'est plat, et long dans le film. La scène d'engueulade est ridicule tant elle ne colle pas aux personnages plantés. Mais pour Kéchiche, une femme, surtout lesbienne, ça pleure, ça chouine ou ça gueule. La colère froide il connait pas, et comme il ne fait pas dans la subtilité depuis le début du film, là on tombe dans le grand guignol. Il aurait peut être dû parler aux militantes lilloises (là où se passe le film) au lieu de les envoyer paître ...


Et que dire du fond du film ? Et bien juste qu'il est assez traditionaliste et réactionnaire. La valeur famille est mise en avant (d'ailleurs, ne voulant pas écorner la famille, Kéchiche vire délibérément le clash familial présent dans la BD). Car "quand on a une famille on est heureuse, alors on fait tout pour la préserver"... Et "avoir une famille c'est le bonheur". Ridicule. Et que dire des atermoiements d'Adèle, qui finira peut être avec le gentil cascadeur maghrébin du film dans le chapitre 3 et 4 (oui parce que ces 3 heures là c'est juste les 2 premiers chapitres) ? Ultime projection malsaine de Kéchiche ?


Au final, ce film n'est effectivement pas un film de lesbienne, ou sur les lesbiennes. Il est un miroir que se tend devant lui Kéchiche pour parler de lui. Donner sa vision de la société (bien pauvre en terme de pensée sur la notion de couple). Kéchiche pendant 3 heures nous parle de lui... Et comme il n'a pas grand chose à dire ...


Reste que pourquoi la palme d'or ? Et bien tout simplement parce que c'est un film dans l'air du temps : tout ce qui naît du désir doit être puni, tout ce qui est vrai c'est les valeurs. Et oui ... Dans une période pudibonde et rétrograde, ce film ne pouvait qu'avoir la palme d'or !


Vous l'aurez compris : pour moi, il faut se faire un avis sur ce film en l'ayant vu, mais bonne chance !

La liberté ne se donne pas, elle se prend ;)
Avatar du membre
albertyne
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 128
Enregistré le : 4 années plus tôt
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Localisation : Châteauroux-les-bains
Âge : 47

La vie d'Adèle

Messagepar albertyne » 4 années plus tôt

 ! Modération
Edit : message déplacé ici. Ce film a bien évidemment fait débat sur un forum comme celui là. Du coup albertyne tu as de la lecture... :wink:


[Sujet : La vie d'Adèle]
Voilà un superbe film, j'aimerai avoir votre avis sur ce film, votre regard, votre ressenti.

Je vais commencer.
Je l'ai vu deux fois, la première j'ai beaucoup pleuré, pendant, après et encore après, tout simplement il a exhumé mes amours passés malheureux aux féminin. La deuxième fois, j'ai été très émue, il parle d'une partie profonde en moi et de ce manque en ce moment dans ma vie.

Ensuite en réfléchissant sur ce film, oui c'est un film superbe, émouvant, l'image d'une rare qualité…

..Et Adèle à bien y réfléchir, Adèle est Bi et paye très très cher cette aventure au masculin toujours dans ce concept du couple, de l'infidélité, de la morale de la possessivité.
Et comment pourrait-elle aller à la découverte d'elle même sans le vivre aussi cette autre partie de soi.

Toujours cette notion de choix, l'un ou l'autre et d'amour unique, sommes nous utopique les polyamoureux ?
Albertyne

« L'idéal devrait être de pouvoir aimer aussi bien une femme, qu'un homme, n'importe quel être humain, sans éprouver ni peur, ni contrainte, ni obligation », Simone de Beauvoir
Jean-René
Bikini
Bikini
Messages : 550
Enregistré le : 10 années plus tôt
Orientation sexuelle : bisexuel
Âge : 78

Re: Film abordant l'homosexualité

Messagepar Jean-René » 4 années plus tôt

Je viens de voir "La vie d'Adèle".

Esthétiquement, le film est beau. Kechiche est un amoureux des visages qu'il nous montre sous des éclairages dignes d'un de La Tour.

Le personnage d'Adèle est émouvant. L'actrice crève l'écran.
Le personnage d'Emma est bien conventionnel et Léa Seydoux n'a pas beaucoup d'efforts à faire pour l'incarner.

Les scènes de jeunes ou d'enfants sont passionnantes. Manifestement, Kéchiche aime filmer les jeunes . Qu'on se rappelle "L'esquive".

Les personnages des parents sont fades et la scène du vernissage est conforme au pire du cinéma nombriliste français. Dommage que le film se termine sur cette scène.
Avatar du membre
Desmodromique
BIcylindrée
Messages : 3323
Enregistré le : 7 années plus tôt
Orientation sexuelle : Bi happy
Genre :
Âge : 43

Re: Film abordant l'homosexualité

Messagepar Desmodromique » 4 années plus tôt

Bon eh bien ça y est, je viens de voir la Vie d'Adèle.

Avant tout, j'ai fait (autant que possible) totale abstraction de tout ce que j'ai pu lire ou tout ce qui a été dit sur / autour du film. J'ai voulu le regarder comme s'il venait de sortir et que je ne savais pas même pas si son réalisateur était un homme ou une femme.
Ca n'a pas toujours très bien fonctionné, forcément : j'y reviendrai.

Que dire ?
Ai-je aimé ce film ? J'ai du mal à donner une réponse à cette question, et c'est le 2è film pour lequel ça m'arrive (le premier, c'était Mulholland Drive, qui a pourtant rejoint ma dévédéthèque et que j'ai donc revu une fois). Ce qui est sûr c'est qu'il m'a touchée, dans le sens où je me suis laissée embarquer dedans, oubliant complètement le temps qui passe. S'il y avait des longueurs, je ne l'ai pas ressenti ; en fait les rares moments où j'ai décroché n'ont pas été lié au rythme du film.
J'ai en revanche souvent été troublée. Ce film a fait vibrer des choses qui me sont très intimes, très ancrées dans mon passé. Pas forcément des choses agréables ou désagréables, plutôt des constats, parfois des effets miroir aussi. Le vide qui hante Adèle à travers tout le film, même dans les moments de passion, est une putain de claque (quelle actrice, au passage !)

Pour moi, ce film est une évocation très réussie de la vie dans toute sa plus pathétique splendeur, sa plus manifeste vacuité, sa plus magnifique médiocrité. C'est le banal flamboyant, l'inutile derrière le masque, la quête de quelque chose qui n'existe pas et n'existera jamais. Jamais un film ne m'avait autant fait toucher du doigt la pantomime grotesque de nos existences, fardée sous la couche criante (pas nécessairement criarde) de nos émotions.

L'amour, dans la Vie d'Adèle, est le reflet d'une vérité partagée par le plus grand nombre. Il est menteur, hypocrite, manipulateur, lâche. Il repose sur une promesse qui est déjà un mensonge, une illusion, une errance. Et le meilleur, c'est que c'est la même chose quel que soit le milieu social dans lequel on gravite ; condescendance chez les uns, conformisme chez les autres. Personne n'est épargné, Emma pas plus qu'Adèle.

En tout cela, pour moi, ce film est brillant.

Après, il y a les choses qui m'ont fait tiquer. Evidemment, difficile de ne pas parler des fameuses scènes de cul. Et difficile de faire abstraction, dans ces moments-là, de ce qui en a été dit. Tant et si bien que je ne les ai pas trouvées si irréalistes ou "kamasutra-esques" que ça. En revanche certains leitmotivs m'ont semblé faire un peu tâche - et c'est là que je me suis rappelé que c'est un homme qui a réalisé le film, et pas une femme et a fortiori une lesbienne. Mais là n'est pas tellement le malaise - car oui, j'ai ressenti par moments un certain malaise. Cela tient plutôt à l'insistance. Le côté passionnel et presque "violent" de la relation donne du sens à la suite du film, des émotions. Ce n'est pas gratuit. Ce qui l'est, c'est le temps que l'on passe sur cet aspect-là, l'insistance à montrer, montrer, montrer. C'est sans doute dans le ton du film : il n'y a pas de pudeur, aucun voile derrière lequel se cacher. Les personnages sont nus jusque dans la moindre de leurs expressions, et on n'a sans doute pas l'habitude d'être ainsi projeté (et en gros plan) avec une telle impudeur dans la vie des autres. C'est à la fois fascinant (effet miroir des plus sincères) et choquant (précisément parce qu'on n'a pas envie d'accepter de se regarder ainsi). Mais cela franchit sans doute une limite qu'il est difficile de réfuter comme étant de la simple complaisance ; de là cette question : Kechiche aurait-il était aussi impudique s'il avait filmé un homme et une femme ? La courte scène de cul "hétéro" du film paraît un peu comme une excuse, une justification au temps que l'on passe dans les râles et les tremblements des deux héroïnes. Ca, oui, ça m'a mise mal à l'aise. Et ça m'a fait me poser cette question de fond : pourquoi avoir choisi une histoire d'amour entre deux femmes ? L'aspect homo de la relation est complètement anecdotique, cela a déjà été dit et je le confirme : ce n'est pas du tout une chronique sociale sur l'homosexualité. L'orientation sexuelle des personnages tient finalement fort peu de place dans le sujet du film.

Au registre également des choses qui m'ont désagréablement extirpée du film :
- quelques comportements / insultes entre les héroïnes qui m'ont semblé en total décalage avec leur personnage (mais peut-être qu'on se fait chacun son film sur ce qu'on croit être telle ou telle personne...)
- c'est quoi cette obsession des spaghetti bolognaises ?

Enfin bref, mon sentiment c'est que ce film m'a fait une sacrée impression. De quoi mériter une palme ? Je n'en sais rien et je m'en contrefiche. Mérite-t-il le lynchage qu'il a eu ? Pareil, d'un point de vue purement cinématographique je n'en sais rien et peu me chaut*. Moi, je ne regrette pas de l'avoir vu et je vais sans doute y penser encore un moment, ce qui est plutôt bon signe selon mes critères.

* d'un point de vue plus pragmatique, hors de l'art si je puis dire, il y a sans doute légitime débat compte tenu des propos tenus par les personnes ayant participé à ce film, mais c'est un autre sujet.

PS : si c'était possible, et si ça ne faisait pas trop de boulot aux modos, je pense qu'on devrait rassembler les critiques de ce film dans un sujet exprès dans "culture", parce que ce n'est pas vraiment un film abordant l'homosexualité d'une part, et parce que beaucoup de gens ont déjà dit beaucoup de choses intéressantes d'autre part. :wink:
No, I'm bisexual, you're confused.
Avatar du membre
Biscuit
BIg Boss
BIg Boss
Messages : 16990
Enregistré le : 14 années plus tôt
Orientation sexuelle : bi
Localisation : Avignon
Genre :
Âge : 40

Re: La vie d'Adèle

Messagepar Biscuit » 4 années plus tôt

Desmodromique a écrit :PS : si c'était possible, et si ça ne faisait pas trop de boulot aux modos, je pense qu'on devrait rassembler les critiques de ce film dans un sujet exprès dans "culture", parce que ce n'est pas vraiment un film abordant l'homosexualité d'une part, et parce que beaucoup de gens ont déjà dit beaucoup de choses intéressantes d'autre part. :wink:

 ! Modération
C'est fait. :wink:
Biscuit
Avatar du membre
Desmodromique
BIcylindrée
Messages : 3323
Enregistré le : 7 années plus tôt
Orientation sexuelle : Bi happy
Genre :
Âge : 43

Re: La vie d'Adèle

Messagepar Desmodromique » 4 années plus tôt

Merci :smackjoue:

Quelques jours après je repense encore à ce film, je n'arrive toujours pas à m'en défaire. Je ne peux pas dire que j'ai aimé, dans le sens où il est difficile d'aimer quelque chose qui vous renvoie à l'inanité de nos vies, l'artificielle panacée de l'amour, la valse tragi-comique des sentiments exacerbés. Ce n'est vraiment pas un conte de fées, on ne sort pas de ce film avec le sourire. Mais j'ai vraiment été scotchée, remuée, et pour cela, pour cette immersion tellement réussie (avec moi en tout cas !) dans le banal amoureux et son cortège de passion, d'espoir, d'échec, de lâcheté, je considère que ce film est un grand film.
No, I'm bisexual, you're confused.
Avatar du membre
Biscuit
BIg Boss
BIg Boss
Messages : 16990
Enregistré le : 14 années plus tôt
Orientation sexuelle : bi
Localisation : Avignon
Genre :
Âge : 40

Re: La vie d'Adèle

Messagepar Biscuit » 4 années plus tôt

Du coup va falloir que je le regarde ce film, depuis le temps qu'on en parle...
Biscuit
Avatar du membre
xender
espèce protégée
espèce protégée
Messages : 3445
Enregistré le : 13 années plus tôt
Orientation sexuelle : bi je crois
Localisation : Grenoble
Genre :
Âge : 59
Contact :

Re: La vie d'Adèle

Messagepar xender » 4 années plus tôt

Biscuit a écrit :Du coup va falloir que je le regarde ce film, depuis le temps qu'on en parle...


Moi aussi ! :mrgreen:
Discuter avec un troll, c’est comme essayer de jouer aux échecs avec un pigeon.
Tu as beau être très fort aux échecs, il arrive, renverse les pièces, chie sur l’échiquier
et s’en va avec l’air supérieur comme s’il avait gagné.

Retourner vers « Culture »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités