Rien que pour nos yeux

Vos états d'âme, vos coups de gueule, vos révélations...
Avatar du membre
Geko
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 249
Enregistré le : 9 mois plus tôt
Orientation sexuelle : Est Nord-Est Sud
Localisation : Là, maintenant?
Genre :
Âge : 53

Re: Rien que pour nos yeux

Messagepar Geko » 5 mois plus tôt

(OK démon, vendu, je n'ai pas tout compris mais je te suis. Je vais être très pris prochainement, je viendrai glisser ma patte de temps en temps, mais moins, il fo convaincre d'autres joueurs)
Vous reprendrez un peu de café?
Avatar du membre
Kidey
Bidule
Bidule
Messages : 57
Enregistré le : 6 mois plus tôt
Orientation sexuelle : Bi'
Localisation : Nord-Ouest Français
Genre :
Âge : 15

Re: Rien que pour nos yeux

Messagepar Kidey » 5 mois plus tôt

(Tout à fait, moi aussi je vais être occupée, alors j'espère qu'ils seront nombreux)
Avatar du membre
Geko
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 249
Enregistré le : 9 mois plus tôt
Orientation sexuelle : Est Nord-Est Sud
Localisation : Là, maintenant?
Genre :
Âge : 53

Re: Rien que pour nos yeux

Messagepar Geko » 5 mois plus tôt

Elle s'endormit rapidement.
Sa respiration l'apaisa. Elle l'apaisait en général. Ils étaient la plupart de temps comme chien et chat, l'eau et le feu, mais au fond c'était toujours mieux quand elle était dans le parages.
Il se redressa pour s'adosser au mur et se roula une autre cigarette. Il réfléchit dans le noir, plus calme.

Près du poêle, personne n'avait bougé. Jack avait définitivement piqué du nez au pied du fauteuil et respirait bruyamment. Val s'était endormie dans les bras de Caty sur le fauteuil inconfortable. Les semblaient perdus dans leurs pensées, ou profondément concentrés.

Karl n'avait pas quitté la photo des yeux. Ils pensait à sont frère et sa soeur endormis. Jack n'aurait jamais être là, pourquoi avait il fallut qu'il s'entête à les suivre? Val n'avait jamais dormi une seule fois ailleurs que dans les bras de Caty depuis qu'elles se connaissaient, depuis leurs 16 ans. Caty était là, donc Val était là. Et maintenant ils allaient devoir trouver un moyen de les sortir de là, tous les trois, sains et sauf. Les autres, le vieux et le colosse et cette petite peste de Jade, il se serait fait tuer pour eux, mais ils étaient aussi capables de s'en sortir tout seuls, ils ne craignaient rien ni personne. Non, le problème c'était ces trois gamins, s'il devait leur arriver quelques choses, alors plus rien ne valait la peine.
Vous reprendrez un peu de café?
Avatar du membre
Kidey
Bidule
Bidule
Messages : 57
Enregistré le : 6 mois plus tôt
Orientation sexuelle : Bi'
Localisation : Nord-Ouest Français
Genre :
Âge : 15

Re: Rien que pour nos yeux

Messagepar Kidey » 5 mois plus tôt

Val il y a 3 ans c'était le genre de fille que tout le monde semblait oublier. Tout ce qu'elle faisait était pour rendre fiers ses parents, mais bon un jour elle a craqué; et comme tout le monde semblait l'oublier, elle a eu beau crier, elle a eu beau pleurer, tout le monde semblait l'avoir oubliée. Tout le monde, sauf Caty. Parce que Caty il y a 3 ans c'était le genre de fille que tout le monde avait déjà oublié. Tout ce qu'elle faisait était insuffisant apparemment, mais bon un jour elle a craqué; elle a eu beau chercher, elle a eu demander, tout le monde l'avais déjà oubliée. Et c'est comme ça qu'elle se sont trouvées. Jade, elle, elle ne parle presque jamais. C'est peut-être parce que son père lui disait que quand on a rien à dire, on l'a ferme. Peut-être aussi que c'est juste pour embêter Grand. Elle aime pas son vrai nom à Grand, alors elle l'appelle Grand. D'ailleurs, Grand, quand elle l'appelle Grand, et bien ça l'embête, Grand. Mais ça, c'est parce c'est une peste, Jade.
Quand Aby est tombé, il y avait Jade avec lui. Elle a appelé tout ceux qu'elle a pu, elle a couru chercher les autres, mais les gars sont arrivés trop tard. Pourtant Jade à vu un du sang dans le dos d'Aby, en un point, et elle répète sans cesse ce qu'il lui aurait dit avant de tomber lourdement contre le sol: "Fuyez, ils arr...". Elle dit qu'il y avait ce type au bout, avec un fusil de longue distance, mais quand les gens d'en bas sont arrivés (et étonnamment vite) tous les trois ils ont couru car ils ont compris qu'ils étaient accusés. Quand ils l'ont vu mort, les renards se sont précipités sur lui, mais ils ne pouvaient plus rien faire. Ils se sont réfugiés chez le vieux, puisque dans la précipitation, ils ne savaient pas où aller. Ils ont trouvé le fusil, et une autre arme de poing, alors pour pouvoir fuir ils ont tiré pour leur faire peur. Et un gars qui venait d'en bas est tombé. Au moins, ils ont pu fuir. Les autres les ont vus, ils les ont aidés, et sont partis avec eux. Maintenant ils sont là-haut, jonchés sur leur montagne. Avec eux, il y a le vieux, Jack, Karl, Caty, Val, Jade et le colosse. Les filles n'auraient jamais été accusées, mais depuis leur expédition, maintenant, ils sont tous recherchés.
Avatar du membre
Geko
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 249
Enregistré le : 9 mois plus tôt
Orientation sexuelle : Est Nord-Est Sud
Localisation : Là, maintenant?
Genre :
Âge : 53

Re: Rien que pour nos yeux

Messagepar Geko » 5 mois plus tôt

Le vieux non plus ne dormait pas. Il ne dormait plus ou très peu depuis pas mal d'années. Il en avait marre le vieux, la vie passait, la vie était passée et ... rien. Il était devenu philosophe et résigné le vieux, son coin de montagne allait lui suffire, des longues marches à la belle saison, une longue méditation l'hiver. Puis une fois encore, rien ne se passait aussi simplement que prévu, rien n'était jamais simple.
Grand, c'était le gars bien, sans lui sa vie de vieux aurait été encore plus ratée. Avec Karl, ils avaient a peu près tout vécu ensembles. Les autres, les jeunots, il voyait bien qu'ils s'étaient embarqués dans une histoire trop grande pour eux, une histoire du monde d'avant, une histoire qui les mènerait vers une vie qui mènerait vers ... rien.
Il avait appris à penser dans la solitude des longs hivers. Fallait pas les entraîner dans le même cycle, encore et encore. il entrevit clairement ce qui lui restait à faire.
Il se leva, il enfila ses équipement de très haute montagne, il "emprunta" la pelisse d'hiver de Grand, bourra son sac avec quelques victuailles et marcha vers la porte. Il se tourna vers Karl.
- J'y vais.
- ...
- Je marche jusqu'à demain, t'inquiète pas pour moi tu sais que j'ai l'habitude. Y'a qu'les loups qui m'inquiètent mais je prends une pétoire.
- ...
- J'vais m'rendre. Je leur explique tout, je prends tout ce que je peux pour ma pomme, j'dis qu'c'est moi qu'ai tiré ...
- ...
- Avec ça j'dois pouvoir faire retomber assez la pression pour que tu puisses renvoyer les minots chez eux, et vous deux avec si possible. Pis ça vous laisse tu temps. Tâchez d'trouver quelqu'un pour votre défense. J'pense qu'on s'reverra en bas, mais si on s'revoit pas, t'en fais pas pour moi, tu sais bien que j'arrive au bout de toute façon.
Il ouvrit la porte, le vent glacial s'engouffra à l'intérieur
- Vieux!, cria Karl
- ...
- Merci vieux, bonne chance.
- Y'a pas d'quoi, merci.
Il claqua la porte et disparu dans la nuit et le blizzard.
Vous reprendrez un peu de café?
Avatar du membre
Kidey
Bidule
Bidule
Messages : 57
Enregistré le : 6 mois plus tôt
Orientation sexuelle : Bi'
Localisation : Nord-Ouest Français
Genre :
Âge : 15

Re: Rien que pour nos yeux

Messagepar Kidey » 4 mois plus tôt

Et puis maintenant, ils attendaient. Attendre parce que la vie de tout ces gens ne semblait se résumer plus qu'à ça. Même eux, en bas de la montagne. Eux aussi, étaient touchés. Eux aussi, voulaient comprendre. Eux aussi, devaient obtenir leur liberté de conscience. Parce que finalement, il n'y en avait pas un de bon. Tous pourris, tous égoïstes. Tous dans leur monde sans que plus rien d'autre ne compte. Alors, eux dans leur monde, ils se sentaient mal aussi. Et ça faisait vide. Un vide qui se multipliait.

Ils étaient tous autour du poêle quand elle entra.
Avatar du membre
Biodynamie
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 146
Enregistré le : 6 mois plus tôt
Orientation sexuelle : Bi, en couple hétéro
Localisation : IdF
Genre :
Âge : 39

Re: Rien que pour nos yeux

Messagepar Biodynamie » 4 mois plus tôt

(Ah ah, joli tour de passe passe Kidey, un petit retour à l'envoyeur. Bon, j'aurais bien aimé vous aider un peu, mais là, je sèche. Il faut que je réfléchisse et vous relise)
Le monde n'est ni blanc, ni noir, mais plein de couleurs
Avatar du membre
djune
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 101
Enregistré le : 3 mois plus tôt
Orientation sexuelle : Bi, mais pas Tri
Âge : 37

Re: Rien que pour nos yeux

Messagepar djune » 3 mois plus tôt

Lentement les flocons recouvrent d'un blanc laiteux la plaine.
La neige s’affaisse et crisse sous le poids d’une bottine, puis deux. Les pants d’un long manteau viennent silencieusement les recouvrir. La silhouette, plutôt menue, s'accroupie au creux de la gorge rocheuse. Son regard acéré aux iris d'acier scrute la lisière forestière au contrebas. Plus particulièrement une fine fumée brunâtre qui danse entre les branchages, trahissant rapidement la présence d’une bâtisse au toit vermoulu, habilement camouflée dans le paysage.
Sa respiration se condense dans l'air en brume vaporeuse. Le ciel est chargé de nuages bas, les arbres bruissent à tout va et le jour s'étiole déjà au profit de la nuit. Le blizzard ne tardera pas. Tant mieux, Shade n'aura plus à masquer ses traces. Suivre le colosse et retrouver sa trace jusqu’à la grande combe fut un jeu d’enfant, malgré ses visibles efforts pour brouiller les pistes. Cela devrait faire perdre un peu de temps aux autres.
Mais la température extérieure commence à tendre douloureusement ses muscles, il faut résister au froid, à la fatigue, à la faim et maintenant aussi, à l’anxiété.

- N’oublie pas Shade, Règle numéro 3 : Pas de témoin.
Règle qui a été bafouée en une fraction de seconde, il y a quelques heures…

Shade se remémore parfaitement, du haut du promontoire, l’effervescence de l’attroupement quelques mètres plus bas. Du corps allongé et immobile de Dex à ses côtés ; le visage écrasé contre son fusil à longue portée, une flèche sanguinolente planté dans le dos. Et tout aussi bien de sa cible suivante, Brigze, en ligne de mire au bout de son arbalète de précision, prête à lui décocher un allé simple pour l’autre monde. Mais au même instant, en trébuchant devant celui-ci, une des gamines est rentrée à sa place dans la fenêtre de tir…
En déviant instinctivement son axe avant la poussée, Shade a vu la flèche frôler le visage de la jeune fille à quelques millimètres, et au lieu d'atteindre proprement le coeur de ce vantard de Brigze, a terminé sa course dans sa clavicule. Laissant à loisir ce charognard de Jack Holt et ses renards sibériens le plaisir d'achever le bonhomme avec une balle dans la tête et quelques coups de crocs bien placés, histoire de s'approprier la prime. 5 jours de traque, et un dérapage aura suffi pour perdre une de ses proies.

A ce souvenir cuisant, Shade décide de descendre jusqu’à la lisière, pour se tapir derrière un des bosquets, à quelque mètres seulement de la cabane de trappeur. La brise est de plus en plus violente. Ses mains commencent à picoter, il est temps de souffler dessus pour les réchauffer, de resserrer le foulard, de relever le col de la gabardine jusqu'au menton, d’enfoncer la gavroche sur sa tête, pour mettre au mininum le bout de ses oreilles au chaud et de décider d’un plan d’action.

Un détail troublant lui revient également en mémoire, celui de la gamine juste après l’impact de la flèche… de son regard apeurée dans sa direction, pleinement consciente d’où le tir avait fusé. Comment ?... De sa mèche rebelle retombant lentement sur les traits fins de son visage, de ses pommettes légèrement rosées par la dureté du froid. Haletante, angoissée, ses mains glissant au milieu des feuilles et de la neige pour se relever, pour être finalement harponnée au bras par l'un de ses compagnons et traînée de force dans une fuite effrénée.

Shade se remémore aussi les coups de feu en tous sens qui ont suivi, les efforts de chacun pour éviter les balles perdues. Ce bon vieux Jack, gémissant entre ses dents et se traînant au sol hors de portée des tirs, l’un de ses doigts arraché, l'extrémité se balançant encore le long de la crosse de son colt, volé 2 jours plus tôt à un contrebandier. (Ces gosses l’ont manqué, dommage !) De l’écho des détonations dans cette vallée boisée, de la faune ambiante au-dessus de sa tête, évacuant les lieux à tir d'ailes. Et surtout de l'envolée du paquet, changeant une fois de plus de main, pour tomber visiblement dans la pogne d'ours d'un grand balaise...
bah oui, pour autant faire.

C’est la mouise, car même amputé d'un doigt, Jack ne lâchera plus le morceau. Et il a bien compris que lui et moi chassions sur le même terrain.

Un grincement de porte et une bride de conversation ramène Shade au présent. Redressant l'échine pour apercevoir les protagonistes, une terrible douleur lui foudroie la colonne, le pincement est si vif que sa respiration en est coupée. Sa mâchoire imberbe se crispe pour ne laisser échapper qu'un faible râle, inaudible au milieu de ce vent de plus en plus intense et mordant. Son corps s'est engourdi. Le grand balaise en question est sorti, la porte s’est refermé derrière lui.

Ce crétin de colosse la guidé droit vers les enfants. L'homme est maintenant seul dehors, au milieu des bourrasques, il reste un instant face à la cabane sans bouger. Shade glisse une flèche et ajuste son arbalète. L'homme est robuste, imposant, c’est au travers d’une nuée de flocons qu’il faut se rapprocher mentalement de lui… du point à viser, tout en prenant en compte la vélocité et la tension que le vent va exercer sur la flèche… et enfin de trouver le bon angle de frappe, droit au coeur, comme on lui a enseigné. La fatigue joue sur ses nerfs...

- Et si il n'a plus le paquet sur lui... si il l'a confié aux enfants...

L'homme se détourne enfin, prend un rythme de marche. Le bon angle de tir arrive enfin...

[ Vous excuserez les fautes, il est très tard, je poste, je repasserai dessus au besoin. il fallait des ennemis, je me dévoue.
Il serait bon de définir une époque précise pour se permettre plus de détails. J’ai supposé 1920-1930 à cause de la phrase d’introduction tiré d'un livre que je ne connais pas. Voyons maintenant si vous remarquerez la particularité de Shade.... Au plaisir ! ]
Avatar du membre
Kidey
Bidule
Bidule
Messages : 57
Enregistré le : 6 mois plus tôt
Orientation sexuelle : Bi'
Localisation : Nord-Ouest Français
Genre :
Âge : 15

Re: Rien que pour nos yeux

Messagepar Kidey » 3 mois plus tôt

[ Je crois avoir compris oui ! C'est si joliment écrit tout ça, que je vais essayer d'écrire quelque chose de bien tout à l'heure... Quand au contexte, ce peut aussi être une époque future, choisissez, mais moi j'aime bien 1920 ]
Avatar du membre
Biodynamie
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 146
Enregistré le : 6 mois plus tôt
Orientation sexuelle : Bi, en couple hétéro
Localisation : IdF
Genre :
Âge : 39

Re: Rien que pour nos yeux

Messagepar Biodynamie » 3 mois plus tôt

[tous les 3, vous allez faire des merveilles ! Félicitations ]
Le monde n'est ni blanc, ni noir, mais plein de couleurs
Avatar du membre
Kidey
Bidule
Bidule
Messages : 57
Enregistré le : 6 mois plus tôt
Orientation sexuelle : Bi'
Localisation : Nord-Ouest Français
Genre :
Âge : 15

Re: Rien que pour nos yeux

Messagepar Kidey » 3 mois plus tôt

"Règle numéro trois : pas de témoins." Cette phrase résonnait dans sa tête, Shade se la répétait en boucle comme s'il ne fallait pas l'oublier. Comment oublier ? Oublier le regard qu'avait eu la plus jeune. Et son prénom... L'esprit aussi fin que le corps, Shade tachait de ne pas l'oublier, pourtant même pas dans la certitude que ce soit le bon, les enfants il n'y en avait plus beaucoup dans les environs, comment se tromper ? Il était sûr de ne pas se tromper. Le cœur serré entre une raison et une autre, il arme son arbalète en fermant les yeux. Quelques cheveux lisses et noirs tombants sur les yeux, qu'il entre-ouvre tout juste, il dirige l'arme vers le Grand.
Puis, une flèche, luttant pour traverser les flocons, comme brisant à nouveau l'harmonie, comme si cet instant était éternel, finissant sa course plantée dans l'épaule de l'imposant gaillard. On entendit aucun râle, aucun cris. Il tomba à la renverse sur le flanc droit, la main sur la munition tentant sans aucune force de l'arracher, en vain. La main sur l'épaule, il se redresse à peine en se tenant sur le coude qui s'affaissait dans la neige. "Sors de là maintenant..." un silence. La voix venait du grand homme ? Comment pouvait-il avoir manqué sa cible à nouveau ? Était-ce le vent ? Redressant sa capuche pour être sûr qu'il ne l'aperçoive pas, il s'approche lentement.

Derrière la battisse de fortune, les petits yeux éclaircis par le temps neigeux, une petite mèche claire se cachait et observait en silence. Elle ne voyait pas Grand de cet angle, mais elle pourrait reconnaitre sa voix parmi toutes. Cette silhouette fine aux cheveux noirs comme la mort avait hanté Jade depuis qu'elle l'avait vue, et maintenant qu'elle était là à marcher lentement tout près, elle se sentait mal. Les dents aussi serrées que ses poings sur la petite arme qu'elle avait dérobé à Val aussi discrètement qu'elle savait le faire. C'était lui le type qui avait tué Aby Brigze, la forme de son arme ravivait ses souvenirs et ce n'était pas un fusil. Et finalement, ces visions devenaient floues : une arbalète ? Un fusil ? Une fille ? Et toutes ces questions qui l'avait traversée l'espace d'une seconde disparurent à l'instant où elle revit Aby au sol.
Il fallait qu'elle le venge, il fallait qu'elle tue cette silhouette, il fallait qu'elle la voit tomber, comme elle l'avait vu tomber lui. Au risque de faire échouer le plan... A son tour rajustant sa capuche cette fois entre le beige et le marron, elle se glissait au sol vers un endroit où elle pourrait mieux voir. Doucement, elle commençait à sortir de sa poche l'arme déjà lourde de sa charge. Et elle vit Grand, allongé au sol, une flèche plantée dans l'épaule. Ses yeux s'écartèrent d'horreur en voyant le manteau déjà maculé d'une tâche encore plus sombre qu'il ne l'étais déjà. Partagée entre la rage d'éteindre ce frêle personnage, et le dégout face à la scène, elle ne pouvait plus se retenir de fermer les yeux avec force. Maintenant les deux mains sur l'arme, à genoux derrière un bidon vide. Qu'allait-il se passer si elle ne faisait rien ? Grand mourrait là, enfoncé dans la neige pour que les autres et elle puissent partir, Comme son ami avant. Mais un bout de conversation interrompit ses pensées "Donne moi ce que je suis venu chercher, je me fiche du reste.
- Tu me vois en état de partir ?
- ..." Désormais on entendait surtout le vent qui commençait à se faire insistant, et les corps vêtus de noir étaient à peine distinguables dans la neige..
Avatar du membre
djune
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 101
Enregistré le : 3 mois plus tôt
Orientation sexuelle : Bi, mais pas Tri
Âge : 37

Re: Rien que pour nos yeux

Messagepar djune » 3 mois plus tôt

Kidey a écrit : Il était sûr de ne pas se tromper. Le cœur serré entre une raison et une autre, il arme son arbalète en fermant les yeux. .... Quelques cheveux lisses et noirs tombants sur les yeux ... Cette silhouette fine aux cheveux noirs comme la mort .... Et finalement, ces visions devenaient floues : une arbalète ? Un fusil ? Une fille ?


:lol: donc.... Shade a les cheveux fin, noir de jais, se définit au masculin (à lire Kidey)... mais sa physionomie extérieure laisse visiblement plané le doute.
... HA !! ........ bien jouée. :wink:

Quelqu'un d'autre se dévoue pour poursuivre ?
Avatar du membre
djune
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 101
Enregistré le : 3 mois plus tôt
Orientation sexuelle : Bi, mais pas Tri
Âge : 37

Re: Rien que pour nos yeux

Messagepar djune » 3 mois plus tôt

Ok, Kidey, 2 ème round. Je prend le relai... encore une fois. Peut-être que Geko finira par se réveiller....

Je post dès que j'ai fini ;)
Avatar du membre
djune
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 101
Enregistré le : 3 mois plus tôt
Orientation sexuelle : Bi, mais pas Tri
Âge : 37

Re: Rien que pour nos yeux

Messagepar djune » 3 mois plus tôt

[ /// Je suis désolée … je dois rattraper une bourde de lecture, j’ai confondu à un moment le vieux et le perso de Geko. Je vais employer une vielle ruse narrative de feuilleton pour raccrocher les wagons, tout en injectant de nouveaux éléments pour ne pas léser la lecture. Arf ! Les joies du « cadavre exquis »! /// ]

- Bon, sang, comment j’en suis arrivé là… pense le colosse à terre.

[ … Quelques minutes avant l’attaque… ]


Au creux d’un massif forestier, un chalet isolé affronte la neige au rythme du vent, sa mélodie s’infiltre sous la charpente, les volets battent la mesure, tandis que le givre entame lascivement sa danse de cristal sur les vitres de l’unique chambre à coucher. A l’intérieur, l’homme dans le lit ne dort pas. Il sourit, tout en observant la jeune fille assoupie à ses côtés.
Il se souvient de la première fois où Karl lui a présenté toute sa petite clique; et surtout de cette impertinente endormie, qui s’était permis de se moquer de son prénom, allant jusqu’à mimer l’écœurement. - Quoi, tu t’appelles « Beag » !?… c’est un prénom ça ! … ça ne se prononce pas plutôt « Beurk » ?

C’est vrai, on pourrait penser que ses parents ont manqué cruellement d’inspiration, mais il n’en est rien, c’est lié à l’histoire de cet homme. « Beag » signifie « petit » en irlandais, contresens relativement originale pour cette force de la nature. Alors, pour coller un peu mieux au personnage, beaucoup préfère l’appeler « Big », sauf le vieux trappeur, et cette satanée gamine, qui pour le faire enrager, a décidé de le surnommer «Grand ». Chose à laquelle chacun a fini par s’habituer à la longue, même lui.

L’homme étire ses bras et ébouriffe sa tignasse parsemée de fins cheveux blancs aux tempes. Sa main passe ensuite sur sa barbe de vingt jours, les poils crépitent sous ses doigts. Il constate par la fenêtre que la nuit vient de tomber. Il rabat délicatement les couvertures sur la gamine et glisse jusqu’au rebord du lit pour enfiler discrètement ses bottes. Puis récupère le flingue posé sur la table de chevet, qu’il glisse dans l’étui sanglé à sa taille et quitte la pièce sans bruit. A son arrivé dans le salon, Karl, près du poêle, lui jette une œillade furtive et se détourne rapidement, tout en rangeant cette fichue photo dans la poche arrière de son pantalon. Jack et les filles se sont endormis, roulés en boule dans les fauteuils, cependant il remarque que le vieux n’est pas avec eux.

- Où est mon père ? demande-t-il en rejoignant Karl près de leur source de chaleur.
Karl reste les yeux dans le vague, l’air soucieux. Big, en attente d’une réponse remarque son malaise.
- … Quoi ?
- … il est parti, lui répond Karl à voix basse.
- Comment ça… parti … ?
Karl le prend à part dans le fond de la pièce, pour ne pas réveiller les autres.
- Big… Il est redescendu dans la vallée. Ecoutes, je n’ai pas su quoi lui dire et…
Mais Karl n’a pas le temps de finir sa phrase que son ami l’empoigne par l’encolure de sa chemise avec force, son visage à quelques centimètres du sien. Ils restent un instant face à face, Karl terrorisé et Big dominé par un élan de rage.
- Big, tu me fais mal…
-… Je te savais prêt à tout pour ta famille, Karl, mais pas à ça… pas à sacrifier la mienne.
L’œil mauvais, Big relâche lentement sa prise. La déception a pris le pas sur sa colère. Karl reste un instant hébété et pantelant. Ils s’assurent tous deux que les petits dorment encore malgré leur violente empoignade.

Big traverse le salon, récupère sa toque au clou, et constate que sa pelisse n’est plus là, ainsi que le fusil Winchester, visiblement le vieux n’est pas parti les mains vides, c’est déjà ça. Il attrape l’un des plaids à damier sur le sofa et l’enroule autour de ses épaules, puis soulève le loquet de la porte d’entrée pour s’engouffrer dans le froid. Karl le rejoint à l’extérieur
- Big, attend ! Je te demande pardon !! N’y va pas seul !
Excédé, Big se retourne vers lui - C’est avant qu’il fallait m’aider Karl. T’es le seul qui sait convenablement tirer parmi eux, alors tu restes et tu veilles jusqu’à notre retour. Et Prie pour que je le retrouve en vie, si il lui est arrivé malheur, je te jure que je ne te le pardonnerai pas. Maintenant rentre.
- Mais…
- Hors-de-ma vue !
Karl, n’insiste pas, honteux, il obtempère et retourne à l’intérieur au chaud.

Big évalue un instant la situation. Son père qui leur fait une crise d’héroïsme, c’est le pompon ! Partir alors qu’un blizzard se prépare, du grand n’importe quoi ! Heureusement, il le connait bien, le vieux a surement coupé à travers bois. il s’apprête à rejoindre la forêt par le sentier quand il ressent soudain un impact dans son dos, Il glisse sur la poudreuse, ses genoux se dérobent et il tombe à la renverse. Une brûlure vive s’insinue dans sa chair, il porte une main fébrile à son épaule, à l’emplacement du choc, celle-ci rencontre une fine et longue tige. Ses doigts tentent d’en atteindre l’extrémité et frôlent l’empennage. Il tente d’extraire l’objet sans y parvenir. Il pensait affronter le pire en bas, mais visiblement, le moment est déjà arrivé.

- Sors de là maintenant...dit-il calmement, dans l’espoir que l’ennemi embusqué aura le courage de l’affronter en face. Il entend une voix douce, posée, à la tonalité légèrement grave, lui répondre. Mais Big ne comprend pas bien ce qu’on lui demande, et ne voit toujours pas son agresseur, tout ce qu’il constate, c’est qu’il ne l’a pas encore achevé, et que tout son corps s’engourdit à une vitesse phénoménale.
- Tu me vois en état de partir ? lui lance Big, approche, je crois que tu m’as raté.
Une personne encapuchonnée entre dans son champ de vision, qui devient cependant de plus en plus flou. Big comptait bien lui sauter dessus, mais il constate avec effroi que ses membres refusent d’obéir, que sa respiration devient poussive, qu’il a du mal à déglutir, sa gorge semble se rétracter. Il tente alors de crier mais n’arrive plus à articuler quoi que ce soit.

- Ne te fatigue pas, la flèche est empoisonnée.

- - -
[ /// Voilà, j’ai fait au mieux. A toi/vous la suite. (Essayons de limiter les incohérences narratives pour ne pas trop nuire au récit...) ///].
Avatar du membre
Geko
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 249
Enregistré le : 9 mois plus tôt
Orientation sexuelle : Est Nord-Est Sud
Localisation : Là, maintenant?
Genre :
Âge : 53

Re: Rien que pour nos yeux

Messagepar Geko » 2 mois plus tôt

- "Ah c'est toi..." Dit il "Mais quelle plaie Bon Dieu! Mais comment tu te débrouilles pour être aussi conne!?"
Elle est sidérée, la flèche, le poison, l'effet de surprise ... Ce colosse à ses pieds, qui devrait être mourant et qui l'engueule comme une petit fille...
- "Allez approche, Calamity jane, et aide moi plutôt à regagner la cabane"
Muette, paralysée, rêve t'elle?
- "Et toi Jade" Crie-t-il "Arrête un peu aussi les conneries et ne tire pas la balle que tu es sur le point de tirer! C'est Shade. Sors de ta cachette Viens plutôt l'aider à me ramasser avant que je gèle sur place! Putain les filles, vous faites un concours de connerie ou quoi!?"
Shade ne peut dire que "Mais..."
- "Pas de mais, Calamity Jane, qu'est ce que tu crois? Ca fait des semaines qu'on te protège. Tu as eu Dex, tu as failli avoir Brigze, bravo, t'es une grande!" Il applaudit lentement, sarcastiquement.
- "Mais..."
- "Mais, mais, mais ... Si on n'avait pas été là, ma jolie, c'est dans ta peau qu'y aurait de jolies petit trous. Tu es douée avec ton arbalète mais tu est aussi discrète qu'un ours brun. Tiens je te présente Jade [prononcez Jade à la française, Shade à l'anglaise SVP], c'est elle qui s'est chargée d'envoyer Dex se faire voir ailleurs le mois dernier au moment où il allait t'éliminer de la surface de la terre. Un sale moment il a passé. Brigze, c'est moi qui l'ai dissuadé de s'approcher de toi avant hier".
- "Mais..."
- "Mais tu ne sais dire que mais ... Rentrez moi à l'intérieur, je vais geler!"
- "Mais qui êtes vous?"
- "Tes anges gardiens, tes meilleurs amis. Mais je ne sais pas si ça va durer étant donné la manière dont tu traites tes amis. J'ai mal d'ailleurs"
- "Mais vous êtes des salauds, vous avez la paquet..."
- "Tu comprendras assez vite que toi ou nous c'est à peu prêt la même chose, Calamity. Tu comprendras assez vite que t'as rien à craindre de nous. Quoi que je te donnerais bien une fessée, là, pour t'apprendre à tirer sur tes anges gardiens. Pour t'attirer ici j'ai du en faire des efforts, j'ai presque eu besoin de m'habiller en rouge pour être certain que tu ne me perdes pas de vue, sacrée pisteuse!"
- "Mais j'y comprends rien, mais la flèche, le poison ... "
- "Ah, t'inquiète pas pour ça, Calamity, ça fait longtemps qu'on a échangé tes flèches, t'es trop dangereuse pour l'humanité avec des flèches empoisonnées. Par contre tu m'a bien transpercé. Allez, aider moi à rentrer."
- "---"
Personne ne bouge.
- "Allez Shade, enlève ta capuche, viens m'aider, t'es chez toi ici, tu risques rien. T'arrives pas au meilleur moment, mais c'est comme ça. Je te présente Jade, finalement elle est plus douée que toi comme aventurière. Allez les filles, venez m'aider à rentrer et faites bouillir de l'eau. Ah au fait, je te présente Jade, moi c'est Grand".
C'est Shade finalement qui est en état de choc. Elle n'y comprend rien. Elle se résigne, abasourdie, soudain totalement inoffensive, agit comme un automate, range son arme et vient aider Jade à relever le colosse.
- "Manquait plus que ça" Marmonne t'il entre ses dents "Un vieil héro qui risque sa vie dans le blizzard et en face d'une bandes de crétins armées, un idiot qui est dépassé par les événements et ne peut que regarder le poêle, trois gamins qu'ont rien demandé, deux justicières armées qui tirent trop vite, bientôt la moitié de la région à nos trousses et une flèche en travers de la clavicule ..., mais comment on a pu en arriver là?"
Vous reprendrez un peu de café?

Retourner vers « Discussions libres »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité