La solitude, vous l'appréciez ou vous la fuyez ?

Vos états d'âme, vos coups de gueule, vos révélations...
Avatar du membre
Les Yeux Noirs
Biscuit
Biscuit
Messages : 2434
Enregistré le : il y a 9 ans
Orientation sexuelle : Bi
Âge : 39

Re: La solitude, vous l'appréciez ou vous la fuyez ?

Message par Les Yeux Noirs » il y a 5 ans

Ayé, j'ai une nouvelle bécane, je vais pouvoir geeker à fond :youpi:
Biscuit a écrit :Bonne question. J'ai très peu été célibataire dans ma vie mais à chaque fois je ne me sentais pas bien du tout et il me fallait rapidement trouver quelqu'un, quitte à parfois me jeter dans les bras de la première qui passait... :|
Je vois tout à fait ce que tu veux dire, j'ai eu de nombreux moments comme ça. Rupture puis sentiment de liberté pendant un temps très court puis arrivée d'une grosse grosse déprime puis fond du gouffre pendant le temps nécessaire à retrouver quelqu'un. Par contre, je ne sais pas pourquoi je ressens ainsi les choses et pourquoi j'agis comme ça...
Titsouribi a écrit :J'avoue avoir toujours eu du mal à comprendre les personnes qui ont du mal à vivre la solitude, qui préfèrent se jetter dans les bras de la première personne venue que d'attendre une relation plus satisfaisante.
Ben moi non plus je ne comprends pas en fait et c'est la raison de ce topic. La différence entre ta première copine et moi c'est que j'ai en général préféré rompre quand ça n'allait plus quitte à me retrouver seule plutôt que d’enchaîner. Mais je suis rarement restée seule car cela me terrifie et j'ai parfois eu des relations que je n'aurais pas dû avoir juste à cause de ça... Quand j'y pense, je ne comprends pas pourquoi je suis comme ça alors que j'aime aussi avoir du temps pour moi, pour pouvoir réfléchir ou faire les activités que j'aime en solo. Mais ce besoin de liberté est complètement submergé par l'angoisse d'être seule. C'est vraiment un aspect de moi que je n'explique pas et que j'aimerais faire évoluer.
Desmodromique a écrit :Je pense que ce sont deux choses différentes. On peut avoir du mal à vivre la solitude sans pour autant être prêt à se jeter dans n'importe quelle histoire. On peut ne pas aimer être seul, avoir besoin du tourbillon de la vie des autres autour de soi, sans forcément "tomber amoureux" de la première personne qui nous manifeste de l'intérêt.
"Avoir besoin du tourbillon de la vie des autres" est une jolie formule :) En fait, j'ai l'impression qu'il y a ceux qui se nourrissent de la présence des autres, de leur conversation et de leur amour, quel que soit la nature de l'amour qui leur est porté (amitié, amour familial....) et que cela leur suffit. Une question de confiance en soi ? De connaissance de soi ? Et puis il y a celles/ceux, dont je fais partie, qui ne se sentent vivants que lorsque quelqu'un.e est amoureux/se d'elles.eux. Cela vous semble-t-il juste ?

Après, les raisons derrière cette façon d'être et les manières d'y remédier, car je n'aime pas ce côté de moi, ne sont pas évidentes à trouver. D'où les questions sur la psychothérapie :)

Avatar du membre
Les Yeux Noirs
Biscuit
Biscuit
Messages : 2434
Enregistré le : il y a 9 ans
Orientation sexuelle : Bi
Âge : 39

Re: La solitude, vous l'appréciez ou vous la fuyez ?

Message par Les Yeux Noirs » il y a 5 ans

Duendecilla a écrit :J'aime la solitude depuis toujours. Je ne me suis jamais sentie obligée d'être avec d'autres personnes. Pourtant, alors qu'avant je m'obligeais à rester dans certains lieux, dans certaines soirées, maintenant, je pars . Je m'en fous qu'on me prenne pour une ermite. Mais bon, de manière générale ,je suis très sociable et proche des gens. Si j'en suis capable c'est que j'ai mes moments de solitude, et ils doivent être nombreux pour que je trouve mon équilibre, que je ne me sente pas envahie pour les autres.
Dans mes relations de couple, dès que j'ai vécu avec la personne, je me suis perdue, ça a été très difficile. Actuellement, je vis avec ma fille et ça se passe bien (bon j'ai pas trop le choix) mais l'idée de vivre avec quelqu'un m'angoisse beaucoup, pas pour le côté abandon/sécurité, mais pour le côté energie/rythme/présence usuel je suis hyper sensible.
j'ai un besoin vital d'être seule, parce ce que j'ai déjà bcp à gérer avec moi même. .
C'est marrant, tu es en fait mon exact opposé :)

Avatar du membre
Duendecilla
Biscotte
Biscotte
Messages : 354
Enregistré le : il y a 9 ans
Orientation sexuelle : Définitivement Bi
Localisation : Pas très loin d'Oscar Wilde...
Âge : 42

Re: La solitude, vous l'appréciez ou vous la fuyez ?

Message par Duendecilla » il y a 5 ans

Les Yeux Noirs a écrit : C'est marrant, tu es en fait mon exact opposé :)
:-)

C'est intéressant cette histoire de s'imprégner de l'énergie des autres. Je la ressens aussi quand je travaille en binôme ou quand je suis avec mon mec (faut que je vous fasse un poste la dessus d'ailleurs ;-) ). J'adore ce mouvement, cette dynamique qui m'agit mais j'ai tendance à me dire que c'est artificiel, que ça ne vient pas de moi. Pourtant je suis consciente que c'est en étant avec des personnes dynamiques qu'on débloque des trucs. J'ai peut être trop tendance à vouloir régler les problèmes de ma vie par moi même, même si je me fais aider. (Psy, sophro etc., )
Je suis aussi sur un chemin où je tente un maximum de "prendre" des personnes, non pas le nécessaire, le primordial, mais le plus, le bonus. Être heureuse seule, c'est me donner tous les moyens d'entrevoir un bonheur avec les autres....ouais je sais je suis un peu à la masse mais bon :-)

Avatar du membre
Titsouribi
Bioéthique
Bioéthique
Messages : 4061
Enregistré le : il y a 11 ans
Orientation sexuelle : Bi et bi ;)
Localisation : Montréal
Gender :
Âge : 36

Re: La solitude, vous l'appréciez ou vous la fuyez ?

Message par Titsouribi » il y a 5 ans

Les Yeux Noirs a écrit :Et puis il y a celles/ceux, dont je fais partie, qui ne se sentent vivants que lorsque quelqu'un.e est amoureux/se d'elles.eux.
Simple impression, qui n'est en aucun cas un jugement de valeur, mais peut-être effectivement ressens-tu le besoin de t'aimer dans les yeux de quelqu'un d'autre ... Parce que tu ne t'aimes pas suffisamment toi-même.

Ressens-tu le besoin d'exister pour quelqu'un, d'être utile à tout prix, d'être sur terre pour être avec quelqu'un plus que pour être toi et contribuer en ton seul nom au monde, en quelque sorte ?
Comme une quête de sens qui ne se réalise que dans la validation d'un autre ?

Je te pose cette question parce que c'est un sentiment que j'ai beaucoup ressenti à l'adolescence, et dans ces moments là je trouvais la solitude ou le rejet sentimental particulièrement difficile à vivre.
Ça provenait d'une relation conflictuelle avec ma mère, qui me répétait à l'envie en cas de conflit qu'elle ne m'avait pas souhaitée, qu'elle n'avait pas l'instinct maternel et que mon trop plein de sensibilité l'effrayait. En gros j'avais le sentiment d'être sur terre par accident et ça me poussait à chercher une validation dans le regard de quelqu'un d'autre du sens à ma vie, et surtout du sens à mes sentiments.

Entre temps j'ai - fait une dépression - beaucoup changé, et aujourd'hui je trouve ma raison d'être en quelque sorte dans beaucoup d'autres choses que dans le fait de vivre une histoire d'amour.
Ce qui ne fait pas de moi quelqu'un de moins sentimental, bien au contraire. Je dirais que j'aime d'autant mieux maintenant que je sais pourquoi je le fais, pourquoi je peux parfois donner beaucoup de moi par amour.
Pas parce que je ne vaux rien sans cette personne, mais au contraire parce que je suis forte, je suis quelqu'un de bien, d'intéressant (il FAUT savoir s'envoyer des fleurs de temps en temps ...) et que je peux faire du bien à quelqu'un d'autre, je le sais.
Alors là, j'aime, avec intensité, mais sans être dépendante affectivement.
Si mon amante estime que je ne lui apporte plus rien, très bien, c'est la vie, c'est pas grave, j'irai proposer mon amour à quelqu'un d'autre qui l'appréciera à son tour.
Biensur je suis triste, biensur je le regrette, mais ça ne remet pas en question qui je suis.
C'est comme ça que je vois les choses et c'est ce qui me permet de prendre du recul sur ma sentimentalité.

La dépendance affective (ne pas se braquer sur les mots) c'est quelque chose qui se travaille en psychothérapie ciblée sur les troubles de la personnalité. Ça peut valoir la peine d'en parler à un professionnel, mais à condition que cela te tarabuste vraiment ou te rende particulièrement malheureuse.
Après tout, on ne va pas culpabiliser de trop aimer quand même, si ça nous fait du bien ... si ça fait du bien à quelqu'un.
L'important est que cela ne te nuise pas.
"There are no short cuts to any place worth going"

Avatar du membre
Desmodromique
BIcylindrée
Messages : 3323
Enregistré le : il y a 10 ans
Orientation sexuelle : Bi happy
Gender :
Âge : 46

Re: La solitude, vous l'appréciez ou vous la fuyez ?

Message par Desmodromique » il y a 5 ans

Les Yeux Noirs a écrit :En fait, j'ai l'impression qu'il y a ceux qui se nourrissent de la présence des autres, de leur conversation et de leur amour, quel que soit la nature de l'amour qui leur est porté (amitié, amour familial....) et que cela leur suffit. Une question de confiance en soi ? De connaissance de soi ?
Un peu de des deux sans doute, mais en ce qui me concerne c'est davantage une question de connaissance de moi (acquise jour après jour grâce aux outils que m'a donnés la psychothérapie), connaissance qui me permet de reconnaître et d'apprivoiser le manque de confiance en moi. Je ne suis plus aujourd'hui celle que j'étais il y a 10, 15 ans.

J'ai toujours apprécié la solitude, mais cependant je connais aussi la peur de l'abandon ou du rejet.
C'est pour ça que je pense qu'aimer ou craindre la solitude n'est pas forcément le corollaire de la dépendance ou du détachement affectifs.

En fait, ce qui te pèse c'est d'être seule (sans le "tourbillon des autres", pour me paraphraser), ou d'être célibataire ?
No, I'm bisexual, you're confused.

Avatar du membre
Les Yeux Noirs
Biscuit
Biscuit
Messages : 2434
Enregistré le : il y a 9 ans
Orientation sexuelle : Bi
Âge : 39

Re: La solitude, vous l'appréciez ou vous la fuyez ?

Message par Les Yeux Noirs » il y a 5 ans

Je réfléchis à vos questions et je reviens :)

Avatar du membre
indécis
Bidule
Bidule
Messages : 80
Enregistré le : il y a 6 ans
Orientation sexuelle : bisexuelle à tendance pansexuelle
Localisation : Paris
Âge : 48

Re: La solitude, vous l'appréciez ou vous la fuyez ?

Message par indécis » il y a 5 ans

Duendecilla a écrit : j'ai un besoin vital d'être seule, parce ce que j'ai déjà bcp à gérer avec moi même. .
C'est tellement bien dit :bravo2:

Avatar du membre
indécis
Bidule
Bidule
Messages : 80
Enregistré le : il y a 6 ans
Orientation sexuelle : bisexuelle à tendance pansexuelle
Localisation : Paris
Âge : 48

Re: La solitude, vous l'appréciez ou vous la fuyez ?

Message par indécis » il y a 5 ans

Duendecilla a écrit :je suis consciente que c'est en étant avec des personnes dynamiques qu'on débloque des trucs.
Je pense aussi, fréquenter d'autres qui n'ont pas les mêmes blocages que nous permet aussi de vivre des trucs qu'on n'aurait pas vécus si on était resté.e seul.e...

Avatar du membre
indécis
Bidule
Bidule
Messages : 80
Enregistré le : il y a 6 ans
Orientation sexuelle : bisexuelle à tendance pansexuelle
Localisation : Paris
Âge : 48

Re: La solitude, vous l'appréciez ou vous la fuyez ?

Message par indécis » il y a 5 ans

Titsouribi a écrit : Ce qui ne fait pas de moi quelqu'un de moins sentimental, bien au contraire. Je dirais que j'aime d'autant mieux maintenant que je sais pourquoi je le fais, pourquoi je peux parfois donner beaucoup de moi par amour.
:bravo2:
Titsouribi a écrit : Pas parce que je ne vaux rien sans cette personne, mais au contraire parce que je suis forte, je suis quelqu'un de bien, d'intéressant (il FAUT savoir s'envoyer des fleurs de temps en temps
:bravo2:
Titsouribi a écrit : Biensur je suis triste, biensur je le regrette, mais ça ne remet pas en question qui je suis. C'est comme ça que je vois les choses et c'est ce qui me permet de prendre du recul sur ma sentimentalité.
Re Re :bravo2: , ça n'a pas dû se faire en un jour...Bravo pour ta maturité...
Titsouribi a écrit : on ne va pas culpabiliser de trop aimer quand même, si ça nous fait du bien ... si ça fait du bien à quelqu'un. L'important est que cela ne te nuise pas.
Totalement d'accord. Merci pour ces réflexions très intéressantes Titsouribi... :bravo:

Avatar du membre
Pixie
Bijou
Bijou
Messages : 1863
Enregistré le : il y a 10 ans
Orientation sexuelle : Incredibly Sexy Hallucination
Âge : 39

Re: La solitude, vous l'appréciez ou vous la fuyez ?

Message par Pixie » il y a 5 ans

Je suis quelqun de très sociable. Paradoxalement, je me suis souvent sentie très seule. Même au milieu de camarades. ça me fait ça depuis gamine. Premièrement parce que j'ai très peu fréquenté des jeunes de mon âge et que même quand c'était le cas je me sentais différente, je n'arrivais pas à rentrer dans le moule, faire comme tout le monde. Il y avait toujours un décalage, je n'arrivais pas à avoir les codes pour décrypter les comportements de mes camarades. Du coup j'ai intégré cette solitude et elle fait partie de moi.
J'aime rencontrer des gens mais il y a toujours une part de moi qui se sent en décalage. J'ai donc parfois ce besoin de rester seule (pour lire geeker regarder un bon film aller me balader...). Dans ma vie amoureuse je crois que ça a été pareil. j'ai eu des périodes de célibat de plusieurs mois (parfois même un an ouhlalalalala trop dur ) et hormis le manque de sexe rien ne me poussait à chercher à faire des rencontres. Je crois en fait que j'ai un tempérament indépendant.
C'est peut être pour ça que j'ai enfilé les rencontres comme des perles sur un collier. j'ai "papillonné". De toute façon je ne comprenais pas mes "conquêtes" et eux aussi ne me comprenaient pas (d'ailleurs je ne me comprenais pas moi même. La boucle est bouclée). Je m'évertuais à singer les comportements de mes copines pour enfin être comme tout le monde (sortir faire la fête se mettre minable et finir au lit avec ... "euh-comment-tu-t'appelles-déjà-?".
Et puis j'ai grandi gagné quelques poils blancs, j'en ai appris un peu plus sur moi, rencontré des gens que j'ai enfin pu comprendre. certains sont devenus mes amis. Et maintenant je me pose tout doucement, je découvre que c'est bien parfois de ne pas être seule, mais j'ai toujours ce besoin de prendre un peu de distance (même quelques heures). L'essentiel est que ça ne soit pas mal interprété et que je sache que quand je reconnecterai avec le monde il y aura quelqun qui sera là.
"Have you tried turning it off and on again?"
Roy Trenneman

Avatar du membre
Desmodromique
BIcylindrée
Messages : 3323
Enregistré le : il y a 10 ans
Orientation sexuelle : Bi happy
Gender :
Âge : 46

Re: La solitude, vous l'appréciez ou vous la fuyez ?

Message par Desmodromique » il y a 5 ans

Pixie a écrit :Je suis quelqun de très sociable. Paradoxalement, je me suis souvent sentie très seule. Même au milieu de camarades. ça me fait ça depuis gamine. (...) je me sentais différente, je n'arrivais pas à rentrer dans le moule, faire comme tout le monde. Il y avait toujours un décalage, je n'arrivais pas à avoir les codes pour décrypter les comportements de mes camarades. Du coup j'ai intégré cette solitude et elle fait partie de moi.
Je me reconnais complètement dans ce que tu écris là.

Quand je prends un peu trop de recul, je me dis que nous ne sommes que de passage, et que nos émotions, nos sentiments, nos désirs aussi. Qu'on "joue" à être ensemble mais qu'au fond, on est toujours tout seul. Je suis ma seule compagnie vraiment durable. La solitude me permet de m'apprécier, de m'aimer sans l'aide pas toujours claire des autres.
No, I'm bisexual, you're confused.

Avatar du membre
Duendecilla
Biscotte
Biscotte
Messages : 354
Enregistré le : il y a 9 ans
Orientation sexuelle : Définitivement Bi
Localisation : Pas très loin d'Oscar Wilde...
Âge : 42

Re: La solitude, vous l'appréciez ou vous la fuyez ?

Message par Duendecilla » il y a 5 ans

Desmodromique a écrit : Quand je prends un peu trop de recul, je me dis que nous ne sommes que de passage, et que nos émotions, nos sentiments, nos désirs aussi. Qu'on "joue" à être ensemble mais qu'au fond, on est toujours tout seul. Je suis ma seule compagnie vraiment durable. La solitude me permet de m'apprécier, de m'aimer sans l'aide pas toujours claire des autres.
:gloire: c'est tout à fait ça pour moi

Avatar du membre
Pixie
Bijou
Bijou
Messages : 1863
Enregistré le : il y a 10 ans
Orientation sexuelle : Incredibly Sexy Hallucination
Âge : 39

Re: La solitude, vous l'appréciez ou vous la fuyez ?

Message par Pixie » il y a 5 ans

Desmodromique a écrit :
Pixie a écrit :Je suis quelqun de très sociable. Paradoxalement, je me suis souvent sentie très seule. Même au milieu de camarades. ça me fait ça depuis gamine. (...) je me sentais différente, je n'arrivais pas à rentrer dans le moule, faire comme tout le monde. Il y avait toujours un décalage, je n'arrivais pas à avoir les codes pour décrypter les comportements de mes camarades. Du coup j'ai intégré cette solitude et elle fait partie de moi.
Je me reconnais complètement dans ce que tu écris là.

Quand je prends un peu trop de recul, je me dis que nous ne sommes que de passage, et que nos émotions, nos sentiments, nos désirs aussi. Qu'on "joue" à être ensemble mais qu'au fond, on est toujours tout seul. Je suis ma seule compagnie vraiment durable. La solitude me permet de m'apprécier, de m'aimer sans l'aide pas toujours claire des autres.
Oui c'est exactement ce que je ressens.
Heureusement globalement je m'entends bien avec moi même :-D

J'ai toujours trouvé que l'adage "on naît seul et on meurt seul" était on ne peut plus vrai
"Have you tried turning it off and on again?"
Roy Trenneman

Avatar du membre
Delc
Bijou
Bijou
Messages : 1098
Enregistré le : il y a 8 ans
Orientation sexuelle : on s'en fou!
Localisation : Eure
Âge : 44

Re: La solitude, vous l'appréciez ou vous la fuyez ?

Message par Delc » il y a 5 ans

Je vais faire une différence entre solitude physique et solitude sentimentale.

Etre seule une heure, une demi journée, une semaine est vécu différemment si on est seul sentimentalement je pense.

Petite j'étais une solitaire... je me sentais un peu différente... j'aimais m'isoler et à la fois je souffrais de pas avoir de vrai potes... paradoxe!!! Est-ce le contact des autres qui m'effrayait.. à vrai dire certains n'ont pas été des plus sympathiques!!
En fait je n'ai jamais été seule... chez papa/maman puis en couple puis en couple avec des enfants puis deux relations simultanées puis de nouveau une seule relation -sans vie commune- toujours avec les enfants. Donc jamais physiquement et sentimentalement seule...
Mais je me rends compte que me retrouver seule me manque. Etre "avec les autres" m'a empêche d'être "avec moi"... J'ai trop vécu au travers des autres et je sais que je m'y suis perdue....

Se poser, faire le point, s'occuper de soi pour soi d'abord... pas pour les autres...
Desmodromique a écrit :J'ai besoin de savoir que, quelque part, quelqu'un m'aime. Peu importe quel genre d'amour ; juste savoir que j'existe pour quelqu'un. Que si ça ne va pas, j'ai cette épaule sur laquelle m'appuyer un instant. Un ami, un parent, un amour. Quelqu'un, quoi.
Comme Desmo je pense que je ne supporterai pas le détachement affectif total... après il convient de définir l'affection... est-ce de l'Amour, de l'Amitié... est-on vraiment seul, sans amour, même si autour de soi on sait qu'on peut compter sur certaines personnes proches?

La peur de se retrouver seule est-elle une peur de se retrouver face à soi... un soi qu'on a du mal à comprendre parfois... à apprécier objectivement... à aimer? C'est flippant parfois de se retrouver face à soi... à ses choix passés, présents, futurs....
Mes séances psy me permettent de me regarder en face... sans l'effet déformant de l'Autre.
Rien ne sert de persister dans une situation où l'on sait par avance que l'on va se faire mal.
L'expérience c'est le nom qu'on donne à nos erreurs.
Être authentique, c'est se respecter

Avatar du membre
Titsouribi
Bioéthique
Bioéthique
Messages : 4061
Enregistré le : il y a 11 ans
Orientation sexuelle : Bi et bi ;)
Localisation : Montréal
Gender :
Âge : 36

Re: La solitude, vous l'appréciez ou vous la fuyez ?

Message par Titsouribi » il y a 5 ans

Delc a écrit :
Desmodromique a écrit :J'ai besoin de savoir que, quelque part, quelqu'un m'aime. Peu importe quel genre d'amour ; juste savoir que j'existe pour quelqu'un. Que si ça ne va pas, j'ai cette épaule sur laquelle m'appuyer un instant. Un ami, un parent, un amour. Quelqu'un, quoi.
Comme Desmo je pense que je ne supporterai pas le détachement affectif total... après il convient de définir l'affection... est-ce de l'Amour, de l'Amitié... est-on vraiment seul, sans amour, même si autour de soi on sait qu'on peut compter sur certaines personnes.
Comme toi et Desmo, je pense que la distinction entre solitude physique et sentimentale (au sens large) est là clé ...
Moi aussi ça me donne une grande force de savoir que quelqu'un, quelque part, m'aime à sa façon.

J'ai besoin de solitude physique mais je ne me sentirais pas bien isolée sentimentalement. Mes amis, ma famille, les gens que j'ai aimé, ils constituent tous mon réseau, mon filet de sécurité, ma toile de vie.
Quand je suis seule, je sais au fond que je ne le suis pas vraiment ... Et c'est ce qui fait la beauté des sentiments humains: les connexions.
"There are no short cuts to any place worth going"

Répondre