Comment faire d'une catastrophe une originalité ?

Vos états d'âme, vos coups de gueule, vos révélations...
Avatar du membre
FTQ
Bijou
Bijou
Messages : 1481
Enregistré le : 6 années plus tôt
Orientation sexuelle : Lesbienne
Localisation : Dans une cuvette pleine de bulles enivrantes et prétentieuses.
Genre :
Âge : 49

Comment faire d'une catastrophe une originalité ?

Messagepar FTQ » 2 années plus tôt

Qui n'a pas eu à subir une catastrophe difficilement récupérable ? Je propose donc ce sujet qui permettra de raconter les vôtres.

Je vais donc raconter ce que j'ai vu ce matin en me levant.
Hier, j'ai mis une jupe longue qui sortait de la machine à laver à sécher sur mon radiateur sèche-serviettes de la salle de bain. La jupe était noire avec des parties brodées légèrement surélevées. Bien qu'essorée, elle était un peu lourde, suffisamment en tout cas pour finir par tomber en pleine nuit... sur la brosse des toilettes dont l'emplacement venait d'être remplie par moi-même à ras bord d'eau de javel. Sous le poids de la jupe tombée, celui-ci s'est renversé et s'est intégralement vidé sur la jupe noire et avait coulé depuis le haut de la jupe jusqu'en bas. Quand j'ai vu ça, je me suis dit :moais: non, c'est pas possible. Et puis en regardant la jupe "tachée", je le suis rendu compte que finalement les dégradés de couleur du gris foncé au jaune sable donnait à la jupe un certain style. Évidemment, pour aller manger au fousquet's ça ne le fera pas mais m'en fout, n'essayez même pas de m'amadouer en m'y invitant, j'préfère un bon plat bien copieux à 15 € que leur plat dix fois plus cher, voire plus, qui laisse l'estomac au trois quarts vide, na !
Seul problème avec ma "nouvelle" jupe c'est qu'un seul côté avait été atteint par l'eau de javel et ça faisait tâche du coup, si je peux m'exprimer ainsi. J'ai donc tenté de reproduire la même "catastrophe" sur l'autre flan de la jupe. Et je crois que c'est pas mal... En tout cas, moi ça me plait et c'est le principal. :)
Et puis si je change d'avis, je pourrai toujours la plonger intégralement dans l'eau de javel ou la reteinter en noir.
« J'aime la vie [...] Elle surpasse ses promesses comme une maîtresse follement amoureuse et qui ne craint plus de trop prouver son amour. Je sens sur mes joues ses longues caresses [...] J'ai [...] faim de tous les plats du monde... » Mireille Havet

Retourner vers « Discussions libres »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 4 invités