Journée mondiale de lutte contre le sida

Informations, actions, associations, actualités bi et LGBT...
Avatar du membre
chacha
Biscuit
Biscuit
Messages : 3342
Enregistré le : 12 années plus tôt
Orientation sexuelle : bi
Localisation : ile de france
Âge : 37

Messagepar chacha » 12 années plus tôt

c'est ce que je disais dans un autre post : c'est une mode actuellement, les séropositifs cherchent à refiler le virus à un maximum de personnes... j'ai entendu hier à la radio qu'ils organisaient même des "reunions pour le donner" :evil: :evil:
Avatar du membre
Scorpio
Bijou
Bijou
Messages : 1152
Enregistré le : 13 années plus tôt
Localisation : Paname
Âge : 37
Contact :

Messagepar Scorpio » 12 années plus tôt

Ouais p*tain de pratique que l'on nomme barebacking ! :x :evil:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bareback

Justement sur Google, ils rappellent que c la journée contre le SIDA.
Avatar du membre
Biscuit
BIg Boss
BIg Boss
Messages : 16965
Enregistré le : 14 années plus tôt
Orientation sexuelle : bi
Localisation : Avignon
Genre :
Âge : 40

Messagepar Biscuit » 11 années plus tôt

La Journée mondiale contre le sida
Publié le 01/12 à 09:15


Le chef de l'Onu a appelé les dirigeants du monde et toute l'humanité à plus de "responsabilité" pour combattre le sida


Kofi Annan a lancé jeudi la Journée mondiale contre le sida ce vendredi. La pandémie a tué plus de 25 millions de personnes en 25 ans.

Aujourd'hui, 39,5 millions de personnes sont séropositives ou malades, dont 25 millions en Afrique noire, selon des chiffres de l'Onusida. 11.000 personnes sont infectées chaque jour. 3 millions meurent chaque année.


Le sida progresse en France
En France, l'épidémie progresse, puisque 6.700 personnes ont découvert leur séropositivité en 2005, dont une moitié à la suite de rapports hétérosexuels, selon le ministre de la Santé. Xavier Bertrand a d'ailleurs annoncé la généralisation du dispositif "préservatifs à 20 centimes d'euros".

La distribution de préservatifs à 20 centimes d'euros dans tous les lycées, souhaitée en 2005 par Jacques Chirac, devrait se concrétiser début 2007, espère le ministre. L'expérience du préservatif à 20 centimes, lancée en Côte-d'Or, a été couronnée de succès.

Dès ce 1er décembre, ces préservatifs bon marché doivent être mis en vente chez les marchands de journaux et 6000 buralistes sous forme de pochettes de cinq pour 1 euro. Et les 23.000 pharmacies d'officine disposeront "bientôt" de préservatifs vendus à 20 centimes l'unité.

La France compte 150.000 séropositifs, dont 29.000 malades du sida. 400 personnes en meurent chaque année. Fin 2005, 60.833 cas de sida avaient été notifiés en France depuis le début de l'épidémie, dont 1.200 pour la seule année 2005 et 1.400 en 2004.

Le supplice de l'Afrique
En Afrique, continent le plus touché, les femmes et les enfants paient un lourd tribut à la maladie. "Le sida en Afrique prend de plus en plus un visage féminin parce que les hommes contaminent les femmes (...), le machisme des hommes est en train de tuer l'Afrique", a déploré à l'AFP la chanteuse Angélique Kidjo, ambassadrice de bonne volonté de l'Unicef. Elle a appelé jeudi les hommes africains à prendre leurs responsabilités dans la lutte contre la pandémie, en les invitant à accepter d'avoir des rapports sexuels protégés.

Autres victimes parfois oubliées, plus de 2,3 millions d'enfants vivent avec le virus HIV, en quasi-totalité dans les pays pauvres. Chaque minute, un enfant de moins de 15 ans est infecté. L'épidémie tue près de 500.000 enfants par an, soit un enfant chaque minute.

Le sida a aussi pour conséquence de ralentir la croissance dans les pays pauvres. En 2005, "plus de 3 millions de personnes faisant partie de la population active dans le monde étaient totalement ou partiellement inaptes au travail du fait du sida, les trois-quarts en Afrique subsaharienne", selon une étude du Bureau international du travail (BIT).

Le BIT, qui estime que 43 pays ont perdu en moyenne 0,5% de croissance chaque année entre 1995 et 2004, ajoute que "ce manque à gagner atteint 0,7% pour 31 pays de l'Afrique subsaharienne".

Manif jeudi à Paris
A Paris, 1000 à 5000 personnes, selon les sources, ont défilé jeudi soir pour réclamer notamment davantage d'efforts de la part des pays riches envers les pays pauvres. Act-Up et d'autres associations ont interpellé les candidats à la présidentielle en France, soulignant "les responsabilités politiques" dans le développement de l'épidémie.



source France2 http://info.france2.fr/monde/26429856-fr.php
Biscuit
Avatar du membre
maya
Bizutage
Bizutage
Messages : 4
Enregistré le : 10 années plus tôt
Localisation : paris
Âge : 55
Contact :

Messagepar maya » 10 années plus tôt

Bonjour !
Je voudrais vous parler du sida, ce n'est pas chose facile. Le vécu de chacun en fait une expérience singulière et avant tout individuelle. C'est pourquoi mon point de vue ne s'expose qu'en exemple dans l'océan de la maladie et des différentes manières de l'appréhender.
Je suis bisexuelle. Je n?en suis pas fière contrairement à ce que j?ai pu lire sur ce forum dans certains posts, je ne comprends pas la fierté sur des sujets ou nous ne faisons qu?accepter ce que nous sommes. Un état, une couleur, une sexualité ne sont pas à mes yeux sources de fierté ni bien sur de honte. La fierté ne résulte t-elle pas de quelque chose qu?on accomplit et qui nous demande un effort, de nous dépasser ?

A vingt ans j'apprenais ma séropositivité. En pleine fleur de l'âge donc, mon avenir se trouvait prisonnier des griffes d'un paradis perdu. 25ans plus tard je suis toujours en vie. De nombreuses étapes ont été franchies durant cette longue période de sursis. La visibilité en tant que personne atteinte du VIH est une de ces étapes, et non des moindres. A l'époque seul l'AZT circulait sur le marché. Les populations touchées par le virus mouraient en masse.

La psychose baignait le monde entier dans un terrible effroi. Je pensais alors mourir dans le courant de la première année.
Le regard de mon entourage se modifiait nettement. Le mien également, bien entendu. Les craintes liées à la méconnaissance des modes réels de transmission du virus d'une part et de la maladie globalement d'autre part, contribuaient à créer un climat de confusion totale autour de moi.

Survivre devenait la priorité. Vivre devenait un luxe. Ni espoir, ni renoncement, ni honte. Telle est ma devise depuis cette époque.

Ma vie relationnelle fut bouleversée. Je refusais d?apprendre l'art de la dissimulation afin de me préserver de toute discrimination. Le vih devenait une strate supplémentaire à une situation déjà bien complexe. Alors pensez donc la bisexualité était facile à assumer après ça.
Exposer son état de séropositif, quel que soit le contexte demeure un risque majeur.

J'aurais préféré ne pas survivre à cet enfer. Loin des idées reçues sur le miracle des trithérapies, le SIDA n'est pas une sinécure. Bien entendu les nouveaux traitements permettent de vivre sur un plus long terme et les malades ne meurent plus ou rarement sous nos latitudes. Certes.

Mais que faire lorsque cette maladie, considérée bientôt comme une banalité, détruit progressivement le quotidien, le lien social, l'amitié, le potentiel professionnel, la capacité de se projeter, la sexualité, la confiance en soi, le rapport à son propre corps, l'amour.

La presse spécialisée et le milieu médical se félicitent des progrès de la médecine en terme de chiffres. Mais qu'en est -il de la réalité isolée des malades, de leur état croissant de précarisation ? La question se pose à l'heure du déclin des valeurs sociales, du déni de la société et des gouvernements successifs, du discours normatif sur la possibilité d'exercer une activité professionnelle dans des conditions classiques, des bénéfices outranciers et insultants des laboratoires pharmaceutiques face à la vérité tragique constatée sur le terrain ; alors qu'on parle de plus en plus du VIH comme d'une vulgaire maladie chronique. De qui se moque t-on ?

J'arpente depuis de nombreuses années les dédales du monde du travail et les lois du libéralisme économique où la santé et la performance règnent en maître. Trouver une place dans cet univers impitoyable est un véritable parcours du combattant. Sur le marché de l'emploi un séropositif n'a aucune chance, aucune légitimité en terme de productivité, même si certains trouvent le courage et tentent l'expérience. Mais à quel prix ? Celui du non-dit et de la clandestinité.

Exister c'est avant tout assumer ce que l'on est afin de créer sa propre identité.

Voici probablement un début d'explication dans le domaine du comportement sexuel et notamment de l'exposition au risque toujours aussi fréquente, (les statistiques des nouvelles contaminations restent très inquiétantes ) sachant de surcroît que le désir et la sexualité sont les lieux de l'abandon et de la perte du contrôle de soi.

Je sais que ce thème n?est pas le propre de ce forum, c?est juste un témoignage pour vous dire : protégez vous.
J’aimerais pouvoir m’exprimer avec mes sens. Les mots sont parfois très handicapants. Bjork
Avatar du membre
Biscuit
BIg Boss
BIg Boss
Messages : 16965
Enregistré le : 14 années plus tôt
Orientation sexuelle : bi
Localisation : Avignon
Genre :
Âge : 40

Messagepar Biscuit » 10 années plus tôt

Merci pour ce témoignage. Je serais toujours admiratif devant tant de combattivité.
Juste pour réagir sur le début de ton intervention : il n'y a en effet pas de quoi être fier d'être bisexuel. Tout juste l'envie de contre balancer la honte que certains bisexuels ou homosexuels ressentent, à tort bien sur. Par contre on peut être fier d'avoir su l'assumer, fier de ce que l'on est, tout simplement. Mais cette fierté est bien sûr très relative comparée à tout un tas d'autres choses dont on peut être fier dans une vie, comme survivre et se battre face au sida, par exemple.
Biscuit
Avatar du membre
maya
Bizutage
Bizutage
Messages : 4
Enregistré le : 10 années plus tôt
Localisation : paris
Âge : 55
Contact :

Messagepar maya » 10 années plus tôt

Je vais encore m'inscrire en faux biscuit , pardon mais non ce n'est pas courageux de survivre, ni une fierté : c'est de la chance (quand pour moi on 'date' des années 80) associeé à ce qu'on a tous au fond de nous sans le savoir : l'instinct de survie.on se bat , on a cette option par défaut pour la plupart des humains.
J'ai brossé un portrait plutot sombre je m'en rends compte après coup mais il se veut juste porter à la réflexion le quotidien de bcp de séropos. Il faut que les gens sachent pourquoi il faut être vigilant, et que les trithérapies sont loin d'avoir tout résolu, qu'elles sont à prendre à vie , que le traitement est très très lourd. Elles amenent aussi leur cortege d'effets secondaires tel par ex la lipodystrophie qui un est (pour resumer) une mauvaise répartition des graisse dans le corps ce qui pour 85% des gens sous tri (tri = tritherapies)donne un aspect d'une maigreur terrible au niveau bras , jambes et visage et une prise de graisse soit dans le cou (bosse de bison) soit sur l'estomac et les seins pour les femmes.
J'ai un bol fou je fais moi partie d'un ridicule 1% de personnes touchées longue distance qui ne prenne pas de trithérapie je n'ai donc pas ces symptomes. Mon organisme va savoir pourquoi ( c'est encore du domaine de la recherche à ce jour) se défend bien tout seul.
Je vois donc bien parmi mes amies/amis bcp de souffrance par rappoort à ce corps qui change. La conséquence directe en est s'il en était besoin quand on a deja le vih , la difficulté à se montrer , avec ce corps qui n'a plus rien à voir avec ce qu'il était .
Je t'épargne biscuit la liste des longs autres effets secondaires mais imagine le truc...
je suis pleinement consciente donc de par leur contact de la chance que j'ai. le pourquoi moi culpabilisateur est une autre histoire, c'est sans doute pour essayer de comprendre, de les accompagner dans ce qu'ils vivent que j'ai crée comme toi un forum pour les seropos. probablement tu as eu la même démarche Biscuit non ? Offrir aux gens (et à soi) un espace de liberté de parole, sans tabous, ou on peut dire ce que pour bcp on cache souvent, dont on ne peut pas parler vraiment.
Je parle, je dis que je suis seropo comme je vous l'ecrit, naturellement, ca ne me pose plus aucun pb. Mais je suis une exception bcp le taisent, par peur du rejet. Je dis aussi que je suis bi, j'ai fini par prendre tant de recul la dessus. Ya des gens qui n'avanceront jamais et puis ya la grande majorite de ceux qui ont des idées péconcues, non reflechies.
Si on veut faire avancer la société, il faut dire les choses, la visibilité est essentielle je crois. J'ai reussi à convaincre pas mal de gens dans ma vie de revenir sur leurs acquis. Ca tu vois j'en suis fière parce que c'est qq chose que j'ai accompli , pas que je suis :crazy:
Merci à toi pour ton accueil Biscuit.
J'ai été longue, je m'en excuse mais le sujet me tient à coeur.


Je voudrais juste rajouter car cette phrase que je viens de lire est terrible et me fait bondir :
c'est une mode actuellement, les séropositifs cherchent à refiler le virus à un maximum de personnes... j'ai entendu hier à la radio qu'ils organisaient même des "reunions pour le donner
Bien sur! on organise même des reunions Tupperware/ Vih ! Trop cool!
C'est aussi con que de dire les bisexuels ne sont pas fidèles. les arabes : des voleurs...etc
Les barebackers sont une minorité de séropositifs ( pour certains de vrais salopards il est vrai). ils existent oui comme le front national existe! Mais l'amalgame avec' Les Séropos', est gggggrrrr !
On est pas mal à avoir de par ce virus un sexualité au dessous de tout car la peur de contaminer est la. toujours.
Ce sont des sujets bien trop graves pour se permettre ce genre de 'rumeur' je préfère employer ce terme que celui qui me venait spontanément à l'esprit, crois moi on a assez de casseroles comme ça.
Pardon pour mon langage mais ce genre de propo me met hors de moi.Principalement sans doute du fait de la thématique qui laisse augurer une certaine remise en question.
Qand on refuse les préjugés des autres , ne serait-il pas intéressant de savoir pourquoi soi on en a ?


 ! Modération
Edit : tu peux éditer tes messages au lieu de reposter à la suite. :wink:
Biscuit
J’aimerais pouvoir m’exprimer avec mes sens. Les mots sont parfois très handicapants. Bjork
Avatar du membre
Biscuit
BIg Boss
BIg Boss
Messages : 16965
Enregistré le : 14 années plus tôt
Orientation sexuelle : bi
Localisation : Avignon
Genre :
Âge : 40

Messagepar Biscuit » 10 années plus tôt

maya a écrit :Je voudrais juste rajouter car cette phrase que je viens de lire est terrible et me fait bondir :
c'est une mode actuellement, les séropositifs cherchent à refiler le virus à un maximum de personnes... j'ai entendu hier à la radio qu'ils organisaient même des "reunions pour le donner
Bien sur! on organise même des reunions Tupperware/ Vih ! Trop cool!
C'est aussi con que de dire les bisexuels ne sont pas fidèles. les arabes : des voleurs...etc
Les barebackers sont une minorité de séropositifs ( pour certains de vrais salopards il est vrai). ils existent oui comme le front national existe! Mais l'amalgame avec' Les Séropos', est gggggrrrr !
On est pas mal à avoir de par ce virus un sexualité au dessous de tout car la peur de contaminer est la. toujours.
Ce sont des sujets bien trop graves pour se permettre ce genre de 'rumeur' je préfère employer ce terme que celui qui me venait spontanément à l'esprit, crois moi on a assez de casseroles comme ça.
Pardon pour mon langage mais ce genre de propo me met hors de moi.Principalement sans doute du fait de la thématique qui laisse augurer une certaine remise en question.
Qand on refuse les préjugés des autres , ne serait-il pas intéressant de savoir pourquoi soi on en a ?

Tu as tout à fait raison. Ces propos montrent que nous ne sommes pas non plus épargnés par la connerie et qu'il y a des préjugés partout, y compris ici. :roll:
Biscuit
Avatar du membre
maya
Bizutage
Bizutage
Messages : 4
Enregistré le : 10 années plus tôt
Localisation : paris
Âge : 55
Contact :

Messagepar maya » 10 années plus tôt

nouvelle campagne sidaction:
http://www.koreus.com/video/pub-sidacti ... umain.html

vos avis ?

Bonne soirée :youpi:
J’aimerais pouvoir m’exprimer avec mes sens. Les mots sont parfois très handicapants. Bjork
Avatar du membre
mini kat
Bidule
Bidule
Messages : 86
Enregistré le : 11 années plus tôt
Localisation : Lyon
Âge : 33

Messagepar mini kat » 10 années plus tôt

C'est très parlant !

Par contre, je crois que je la connais déjà cette campagne. Elle est nouvelle ?
Le seul vrai langage au monde (entre les draps), est un baiser (entre les cuisses)
Avatar du membre
Steph
Bismuth
Bismuth
Messages : 13422
Enregistré le : 13 années plus tôt
Orientation sexuelle : Bisexuelle asiatophile
Localisation : Montpellier
Âge : 37

Messagepar Steph » 10 années plus tôt

je trouve la chorégraphie esthétique.Je ne sais pas si c'est très percutant, mais ça a l'avantage de ne pas faire stéréotypé.
Un cavalier
Qui surgit hors de la nuit

"je suis un mec un peu mec mais pas trop mec" L.F
Avatar du membre
Blue
Bijou
Bijou
Messages : 1965
Enregistré le : 11 années plus tôt
Orientation sexuelle : bi
Localisation : IdF
Âge : 41
Contact :

Messagepar Blue » 10 années plus tôt

Je connais et je la trouve gerbante : ce que je vois, c'est "faire l'amour tue".

Je trouve que le vih/sida est somplètement laissé de côté, il n'y a que le côté sexe et l'association sexe = mort.

Je ne sais pas pourquoi, mais avec mon background, ma culture, mon éducation, (et pas mal de trucs que j'ai rejeté, mais je suis bien placée pour savoir qu'ils existent) quand je vois cette campagne, je ne pense pas "protégez-vous" mais "regardez comment la luxure est punie !"

Rah puis le p'tit côté partouze, qui pourrait aussi être interprêté comme "ne craignez rien bonnes gens qui ne vous adonnez pas au stupre !" (en tout cas ça va à coup sûr être interprêté comme ça par les "bonnes gens")

En conséquence, je trouve cette campagne non seulement ratée, mais même dangereuse en ce qu'elle stigmatise la sexualité.


Je me doute que c'est pas voulu, mais c'est quand même ce que ça dit aussi.
Avatar du membre
maya
Bizutage
Bizutage
Messages : 4
Enregistré le : 10 années plus tôt
Localisation : paris
Âge : 55
Contact :

Messagepar maya » 10 années plus tôt

possible blue,
mais l'association sexe = mort est encore une réalité même si personne n'a envie de le voir .
Le vih pose une problématique complexe : comment intervenir pour que les individus changent de comportement, dans la mesure ou ils jouent un rôle déterminant dans la transmission et propagation du virus ?
Il n'y a plus qu'un seul mode de contamination aujourd'hui et c'est le sexe.
Les toxicos depuis la mise en vente libre de seringues (87) ne sont plus touchés par le vih.
Le sexe devrait être un espace de liberté, il ne l'est plus.
Quand je lis le tombereau de c...qui se déverse sur le sujet et ce, quel que soit le type de forums ou je peux aller,( ya qq perles ici aussi) , je suis effarée et je me dis que l'arret des contaminations c'est pas pour demain, la fin des préjugés non plus.

Cependant je suis d'accord avec toi sur le fait que les bonnes gens vont le prendre tel quel.
Je ne sais pas comment on peut mettre le sida en scene de façon à parler au plus grand nombre.
J'aime par contre l'idée du sablier humain, image du temps qui passe et le sablier qui se remplit toujours...
J’aimerais pouvoir m’exprimer avec mes sens. Les mots sont parfois très handicapants. Bjork
Avatar du membre
Steph
Bismuth
Bismuth
Messages : 13422
Enregistré le : 13 années plus tôt
Orientation sexuelle : Bisexuelle asiatophile
Localisation : Montpellier
Âge : 37

Messagepar Steph » 10 années plus tôt

Blue a écrit :Je connais et je la trouve gerbante : ce que je vois, c'est "faire l'amour tue".

J "regardez comment la luxure est punie !"



J'aurais pensé la même chose s'il n'y avait pas eu justement cette volonté esthétique de montrer la beauté des rapports charnels..?
Un cavalier

Qui surgit hors de la nuit



"je suis un mec un peu mec mais pas trop mec" L.F
Avatar du membre
Léna
AlphaKiloBit
Messages : 2004
Enregistré le : 11 années plus tôt
Orientation sexuelle : Bi/Pansexuelle
Localisation : Toulouse
Âge : 31
Contact :

Messagepar Léna » 10 années plus tôt

Je suis d'accord avec Blue, on a plutôt l'impression, avec ce côté très esthétique et pas normalisé de la sexualité, que c'est la sexualité libérée qui est cause de mort.
Avatar du membre
Biscuit
BIg Boss
BIg Boss
Messages : 16965
Enregistré le : 14 années plus tôt
Orientation sexuelle : bi
Localisation : Avignon
Genre :
Âge : 40

Messagepar Biscuit » 10 années plus tôt

Journée mondiale de lutte contre le SIDA Samedi 1er décembre

En cette journée mondiale je vous propose un lien sur le dispositif de communication mis en place :

http://www.inpes.sante.fr/index.asp?pag ... 07/023.htm


Sans oublier le manuel de Bi'cause sur les précautions à prendre :

http://www.bisexualite.info/prevention.html
Biscuit

Retourner vers « Militantes, Militants, Militons ! »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité