Être Bi dans une relation exclusive, c'est tout un défi

Vos questions, vos inquiétudes, vos sujets personnels
Répondre
Janelle
Bidule
Bidule
Messages : 62
Enregistré le : il y a 5 mois
Orientation sexuelle : Bi
Gender :
Âge : 42

Re: Être Bi dans une relation exclusive, c'est tout un défi

Message par Janelle » il y a 1 mois

Y aller en groupe ou accompagnée te mettra dans une disposition d'esprit plus sereine et détendue mais il ne faut pas que ça soit un frein à la rencontre, comme le relève Noctis, donc il est nécessaire que tes compagnons de sortie soient bien conscients que tu les quitteras peut-être en cours de soirée si tu vois qqn qui te plaît... il ne faudrait pas te mettre tes amis à dos :wink: .

Je crois qu'être accompagnée te donnera aussi de l'assurance.

Ceci dit, ne ferme pas la porte à une sortie seule si l'occasion se présente.

Bien sûr l'espoir est essentiel car il est moteur comme tu dis. On dit que le chien est le meilleur ami de l'homme car il est très fidèle. Je vois l'espoir comme l'émotion la plus fidèle de l'homme. Selon moi il doit être tempéré par la confiance (confiance en notre bonne étoile, confiance dans le fait qu'on a chacun(e) en nous les ressources pour trouver la solution la plus adaptée à nos besoins, confiance en notre couple) sinon il peut prendre beaucoup de place et nous ronger plutôt que nous porter.

Je comprends que tu te sentes déstabilisée car à présent que ta décision de vivre ta bisexualité est prise, que tu te sens prête, que ton mari t'a donné son feu vert, la concrétisation peut débuter mais tu ne maîtrises pas totalement cette concrétisation, tu ne la maîtrises même qu'à moitié, on m'avait donné l'image de la corde à ce propos : tu as en main un bout de la corde, tu la tiens bien mais tu ne sais pas qui va saisir l'autre bout et tu ne peux forcer personne à le faire, ainsi va la vie... c'est donc une période où il te (nous) faut être patiente et quand tout est en place pour que nos projets se réalisent, c'est difficile d'être patient...

Tu dis : il faut vivre tout ça tout en restant soi. Oh que oui ! Et j'ajouterais : il faut vivre tout ça tout en gardant son couple et ses enfants au cœur de son attention... la bisexualité nous pousse à de multiples défis !
Soyez vous-même, les autres sont déjà pris (O. Wilde).

Avatar du membre
Marjotte
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 121
Enregistré le : il y a 3 mois
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Localisation : Québec, originaire de la côte d’azur
Gender :
Âge : 37

Re: Être Bi dans une relation exclusive, c'est tout un défi

Message par Marjotte » il y a 1 mois

Salut Noctis et Janelle,


@Noctis, oui, aller seule dans un lieu de drague peut paraître plus propice, mais avec la Covid, les gens interagissent beaucoup moins s’ils ne se connaissent pas. En y allant avec quelqu’un j’aurais moins l’air paumée, je vais rire, sourire et donc surement donner plus « envie » si je peux dire. Comme dit @Janelle ça pourrait me donner de l’assurance, mais je prendrai soin que, mes amis connaissent mes intentions en se rendant sur place et donc ne soient pas vexés si je les abandonne ;)

Pour le couple d’amis dont je parle, ça ne fait pas longtemps que le mari a découvert sa bisexualité, la femme est super compréhensive, elle le soutien, l’encourage à trouver ses réponses. Je sais qu’ils ont décidé d’ouvrir leur couple, ils sont encore en ajustement. Le tout ne fournissant pas une occasion pour moi, d’abord parce qu’elle n’est pas bi et puis parce que je ne la vois pas autrement que comme une amie.


Pour les petites annonces, je ne dis pas « non jamais », mais ça ne m’emballe pas. Déjà car ça demande du temps que je n’ai vraiment pas (nous sommes parents de 3 enfants à 6 000 km de toute personne susceptible de nous les garder) et de l’investissement émotif que je n’ai pas envie de mettre. Comme je recherche une relation principalement physique, ça me va que ça soit ça le point de départ. Et puis, comme je marche beaucoup au feeling, et qu’on ne peut pas le ressentir en ligne, il faudrait que je mette beaucoup d’énergie à créer une chimie qui amène à l’envie de se rencontrer et comme je ne veux pas « nouer » de relation, ça serait de l’énergie volée à mon couple et ma famille pour pas grand-chose.
Tu aborde d'ailleurs ce point dans ton poste et je rejoins aussi Janelle
Tu dis : il faut vivre tout ça tout en restant soi. Oh que oui ! Et j'ajouterais : il faut vivre tout ça tout en gardant son couple et ses enfants au cœur de son attention...
J’ai toutefois repéré un groupe facebook de femme lesbiennes et bi de ma ville, que je garde comme option si je ne m’en sort pas « in real life » ;)

la bisexualité nous pousse à de multiples défis !

À qui le dis-tu! :wink:
Just because I’m Bi doesn’t mean you’re attractive. But maybe you are 😜
~
Parfois on crie les choses non pas pour que les autres les entendent, mais parce qu’on les a tu trop longtemps

Avatar du membre
Marjotte
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 121
Enregistré le : il y a 3 mois
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Localisation : Québec, originaire de la côte d’azur
Gender :
Âge : 37

Re: Être Bi dans une relation exclusive, c'est tout un défi

Message par Marjotte » il y a 1 mois

Voici ma petite mise à jour hebdomadaire, ça devient une habitude ;)

Alors je disais que je n'était pas prête pour les rencontres en ligne, mais 2 constats ont changé la donne:
- en ces temps de COVID les rencontres spontanées « in real life » sont aussi plausibles que de croiser une licorne.
- mon mari, comme moi avait besoin de passer à l’étape d’après pour voir comment on gère.

Je me suis donc inscrit sur le groupe Facebook dont je parlais, sauf que ce n’est finalement pas un groupe de ma ville (Québec) mais de ma province (le Québec). Vous verrez qua ça fait une différence ;)

Donc j’adhère au groupe, qui est privé (mes contacts ne verront donc pas que je suis dedans), le soir je fais le tour du groupe avec mon mari, il est curieux de voir quelles filles me plaisent.
Le lendemain je publie un petit texte exprimant ce que je recherche et 3 photos de moi, assez soft.
Je vous passe la crise de doute « est-ce que j’ai bien fait? » « et si personne ne m’ecrit? ».
Le jour même 3 femmes commentent, 2 qui ne me plaisent pas du tout, aucun feeling. Nouvelle prise de tête « si je réponds pas ça fait pimbêche » « mais je ne sais pas quoi leur répondre ».

Finalement et suite à de bons conseils dont ceux de mon mari, je me dis que je ne suis pas là pour me prendre la tête et que si je ne trouve rien à répondre, j’ai le droit de ne pas répondre.
Le samedi une autre femme m’écris, elle me plait bien, mais elle habite à plus de 2h, elle me demande si la distance me dérange, je lui réponds que non en soit, car je ne veux pas une relation de couple, mais que je ne pourrais pas aller chez elle. J’en discute avec mon mari, si je veux la voir on fait comment? Je voulais que ma maison soit un terrain neutre, mais on a pas les moyens de me payer l’hôtel, on a une chambre d’ami, ça pourrait être une solution. À voir. Pour l’instant je ne le propose pas.

Je me sens un peu rassurée, j’ai plu à des femmes et je vois qu’il y a des opportunités, je suis moins pressée d’un coup, la pression retombe, je partage tout ça avec mon mari, il est rassuré, mes réactions sont conformes a ce que j’avais dit qu’il se passerait, et en lui partageant ce que je vis, j’ai le sentiment de l’inclure et de ne rien lui voler. Une étape de franchie.

Dimanche matin, c’est normalement à mon tour de me lever un peu plus tard. Il vient me réveiller à 8h et me dit « je sais qu’on avait dit que tu n’irais pas si loin, mais j’ai réfléchit, si tu veux lève-toi, prépare-toi et va voir celle qui habite à 2h, prends la journée, profite et reviens-moi ». Je suis très touchée, mais je n’étais rendue là, ce dimanche j’avais prévu de le passer avec eux en famille. Je décline son offre, et je me sens bien, je sais que quand je vais en trouver une qui me donne envie de franchir le cap je vais pouvoir. Pour l’Instant je profite des dernières belles journées d’été avec ma petite troupe, et je continue de me familiariser avec le fonctionnement du groupe.
Just because I’m Bi doesn’t mean you’re attractive. But maybe you are 😜
~
Parfois on crie les choses non pas pour que les autres les entendent, mais parce qu’on les a tu trop longtemps

cajoline1610
Bidule
Bidule
Messages : 95
Enregistré le : il y a 3 ans
Orientation sexuelle : Hétérosexuelles
Gender :
Âge : 39

Re: Être Bi dans une relation exclusive, c'est tout un défi

Message par cajoline1610 » il y a 3 semaines

Bonsoir à tous, j'ai besoin de votre point de vue de bi.
Comme je l'ai déjà expliqué mon mari est bi avec peu d'expérience, je lui ai laissé la possibilité d'exploiter sa bisexualité une fois par trimestre dans un premier temps pour voir comment on le vit. Il a peur de ne pas savoir gérer et que ce ne soit suffisant. Il est prêt à me quitter s'il voit qu'il ne peut respecter le contrat pour ne pas me rendre malheureuse. Comme si, il voulait rattraper le temps perdu. Il dit qu'il m'aime mais ses besoins sont plus forts que nous. Vous qui n'êtes pas exclusif trouvez vous que je limite trop? Comment peut on être prêt à tout perdre sachant qu'il ne cherche que des relations physiques sans lendemain ?

Avatar du membre
Marjotte
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 121
Enregistré le : il y a 3 mois
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Localisation : Québec, originaire de la côte d’azur
Gender :
Âge : 37

Re: Être Bi dans une relation exclusive, c'est tout un défi

Message par Marjotte » il y a 3 semaines

Salut @Cajoline1610,

En effet je pense que limiter de la façon dont tu le fait n’est pas la meilleure solution. Ça va l’empêcher de trouver son « rythme naturel ». Si il lui arrive de ne pas avoir envie, mais qu’il voit qu’il va perdre son occasion il va y aller juste pour pas passer à côté et en contrepartie les fois où il a + envie il va se sentir brimé.
Si j’ai bien compris ses expériences seraient seulement physiques et sur son temps de trajet et donc ne prendrait pas sur votre temps. Dans ce cas là je me dis, qu’il y aille une ou deux fois par mois ou par trimestre ça ne change pas grand chose dans les faits.
Par contre pouvoir y aller a son rythme va lui permettre d’explorer sa bisexualité librement, de trouver toutes ses réponses.
Peut-être qu’il y ira trop souvent au début à ton goût mais ça va forcement se tasser. Alors que s’il est toujours limité, il sera toujours frustré donc en manque et aura toujours envie.
Je crois qu’il vaut mieux qu’il y aille 1-2x par mois et te revienne complètement, plutôt qu’une fois par trimestre mais qu’il revienne plein de frustration et de culpabilité. Car s’il revient dans cet état là il ne sera pas a 100% avec toi, une partie de lui restera dans ses interrogations et son manque.
Après tout, vu que se sont des hommes anonymes qui ne comptent pas pour ton mari.
Je crois qu’il a vraiment besoin de pouvoir se trouver dans tout ça et si tu le bride il risque de partir (il te l’a dit d’ailleurs). Si c’est trop pour toi, tu pourras toujours lui dire, et lui demander de ralentir. Mais peut-être que tu ne verras pas la fréquence, mais seulement revenir un homme épanoui et qui partage + avec toi.

Tu te demande comment on peut envisager de tout perdre, je ne peux pas parler pour lui, mais s'il est prêt a tout perdre ce n’est pas pour ces relations mais pour lui. Parce que pour l’instant en s’interdisant ces relations il nie une partie de lui, l’étouffe, la met en cage, comme si seule une moitié de lui vivait. Et c’est pour vivre entièrement qu’il serait prêt à tout perdre.

Si mon mari ne m’avait pas donné ma carte je ne l’aurait pas quitté, mais parce que j'ai déjà répondu à la plupart de mes questions, j’ai déjà vécu librement mon attirance pour les femmes. Et même malgré ça, s’il ne me l’avait pas donné j’aurais peut-être fini par étouffer à réprimer ce besoin. En revanche maintenant qu’il me l’a donné, je me sens bien, libre d’être moi et du coup je ne me précipite pas. J’ai eu une phase de recherche plus intense, mais maintenant que je sais que je peux quand et comme je veux, je prends mon temps.

Je comprends ton besoin de mettre des limites et d’essayer d’avoir un contrôle, car tout ça t’affecte et affecte ton couple et je ne minimise pas la peur et la souffrance que tu ressens. Mais je pense qu’au plus tu va essayer de contrôler, au plus il va se sentir enfermé et prisonnier de tout ça, il ne faut pas oublier que ça fait déjà des années qu’il vit enfermé dans sa culpabilité et ses doutes. Il vaut mieux qu’il soit libre et décide de te revenir à chaque fois que savoir qu’il reste parce qu’il est attaché. Et vu qu’il t’a dit que si c’était trop dur il partirait, alors tu n’as rien a perdre à le laisser essayer à sa manière. La question n’est pas de savoir si tes interdits sont légitimes, mais s’il peut les respecter ou si tu peux accepter qu’il ne les respecte pas.


Je n’ai pas encore parlé de ça, mais mon groupe facebook a donné lieu à un échange par tchat avec une femme. J’aurais voulu la rencontrer de suite, mais comme elle n’est pas encore arrivée au Québec, on a commencé à tchatter, j’ai vu que c’était un peu dur pour mon mari, mais il m’a demandé de ne pas arrêter pour lui. J’ai donc continué, à mon rythme, pour finalement me rendre compte que je ne m’investissais pas, que je répondais seulement pour répondre, et que cette relation virtuelle ne me convenait pas car ce n’est pas ce que je cherche. J’ai dit à la fille que je la rencontrerai avec plaisir a son arrivée mais qu’on allait interrompre notre tchat. Mon mari m’a avoué en être soulagé et avoir espéré que ça aille dans ce sens. Si j’avais arrêté pour lui, je me serais demandé ce que la suite aurait donne, j’aurais continué a y penser et eu envie de recommencer peut-être; et lui serait aussi resté plein de questions et de doutes.
Cela fait plus d’une semaine et je n’ai contacté personne d’autre depuis. J’espère encore faire une rencontre “in real life”

J’espère que cela t’aide, c’est un avis, les autres auront sûrement d’autres réponses.

Je vous souhaite de trouver l’équilibre.
Just because I’m Bi doesn’t mean you’re attractive. But maybe you are 😜
~
Parfois on crie les choses non pas pour que les autres les entendent, mais parce qu’on les a tu trop longtemps

cajoline1610
Bidule
Bidule
Messages : 95
Enregistré le : il y a 3 ans
Orientation sexuelle : Hétérosexuelles
Gender :
Âge : 39

Re: Être Bi dans une relation exclusive, c'est tout un défi

Message par cajoline1610 » il y a 3 semaines

Bonjour Marjotte, merci pour ta réponse. Au fond de moi je sais que tu as raison dans tout ce que tu dis. J'ai fait lire à mon mari ta réponse et il s'est retrouvé dans tes propos, il croyait que j'avais parlé à une psychologue lol. Le plus difficile c'était d'entendre de sa bouche qu'il était prêt à tout perdre, et égoïstement je me disais il préfère les hommes, il est égoïste et ne pense pas à ma souffrance. Mais c'est moi qui ne pensait pas à sa souffrance (même si j'ai l'impression d'en avoir déjà fait beaucoup), au fait que je l'empêche d'être qui il est vraiment. Je m'accrochais à l'idée que bisexuel ne rimait pas avec " infidèle", que s'il m'aimait vraiment il pourrait s'en passer. Ce qui est différent avec toi, c'est que lui n'a pas encore vraiment exploiter sa bisexualité. Je sais que ça va être difficile au début, et d'un côté je suis pressée qu'il l'explore pour voir comment il me revient. Le plus difficile c'est la peur de l'inconnu et de le perdre juste pour un besoin physique.
Encore merci pour ta réponse

Avatar du membre
Marjotte
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 121
Enregistré le : il y a 3 mois
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Localisation : Québec, originaire de la côte d’azur
Gender :
Âge : 37

Re: Être Bi dans une relation exclusive, c'est tout un défi

Message par Marjotte » il y a 1 semaine

cajoline1610 a écrit :
il y a 3 semaines
Bonjour Marjotte, merci pour ta réponse. Au fond de moi je sais que tu as raison dans tout ce que tu dis. J'ai fait lire à mon mari ta réponse et il s'est retrouvé dans tes propos
Bonjour Cajoline1610,

Je suis contente que m'a réponse vous ait aidé un peu, j'ai vu depuis ton topic sur les questionnements sur votre avenir, je continue à penser que vous avancez dans la bonne voie :)
Just because I’m Bi doesn’t mean you’re attractive. But maybe you are 😜
~
Parfois on crie les choses non pas pour que les autres les entendent, mais parce qu’on les a tu trop longtemps

Avatar du membre
Marjotte
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 121
Enregistré le : il y a 3 mois
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Localisation : Québec, originaire de la côte d’azur
Gender :
Âge : 37

Re: Être Bi dans une relation exclusive, c'est tout un défi

Message par Marjotte » il y a 1 semaine

Bonjour à tous,

Comme j'ai abordé le sujet dans un autre topic, je viens faire une petite mise à jour ;)
Nous semblons être dans une phase moins tumultueuse, où les choses trouvent petit à petit leur place.
Nous sortons de 2 semaines de vacances "en amoureux", nous avons mis les enfants à l'école et la garderie pour nous offrir des journées à 2, (ce qui est très rare étant donné notre situation d'expatriés), cinéma, resto, promenades en ville. Ça nous à fait du bien. Le sujet de ma bisexualité est resté bien présent pendant ces vacances, mais de façon bien plus légère, mon mari avait eu une petite période de doutes/angoisse au début, mais notre complicité a pris le dessus.

Nous avons eu l'occasion de manger dans un restaurant où les serveuses étaient particulièrement attirantes, j'ai pris l'initiative de lui dire laquelle me plaisait, ce qui me plaisait chez elle, et il l'a super bien vécu. Je pense que du fait que je lui partage mon ressenti, que je le regarde en rougissant, pour lui en parler, que je le rende complice de mon attirance a fait qu'il s'est senti inclus, bien plus que si j'avais regardé à la dérobée, seule dans mon coin.

Il m'a dit qu'il commence à réaliser qu'il ne me perd pas dans tout ça, mais qu'au contraire il gagne une nouvelle facette de moi.
Tout cela est possible en partie car il découvre que m'imaginer avec une femme ne lui déplait pas et m'entendre décrire ce que j'aimerai faire avec une femme a tendance à l'allumer, et nous en tirons profit certaines fois, tout en conservant des moments de sexe " 100% hétéro".

Du coup, nous parlons de plus en plus librement de mon attirance pour les femmes, comme si c'était un sujet comme un autre.

Bien sûr, il a peur encore parfois et comme je n'ai toujours pas franchi le cap de coucher avec une femme, il y aura probablement d'autres pas en avants et d'autres en arrière, mais je crois que nous avons franchi une étape.
Aujuord'hui il m'a acheté un t-shirt au couleurs LGBT car il dit que c'est ce que je suis et que je dois pouvoir l'afficher si je veux, ça m'a fait drôlement chaud au cœur.

J'ai remarqué aussi qu'il semble y avoir un lien entre ses oscillations (acceptation/peur) et mon cycle hormonal.
La semaine avant mes règles, ma libido et mon énergie baissent et j'ai tendance à me mettre dans ma bulle et me concentrer sur la routine familiale, j'interagit moins spontanément avec lui, et sans qu'il s'en rende compte consciemment, il me sent "loin", ce qui l'angoisse, le rends un peu plus "sur mon dos" et crée des tensions. Maintenant que nous en avons conscience, nous essayerons de faire plus attention.
De façon générale nous essayons de nous appliquer à conserver nos moments, par exemple, ce soir pendant que j'écris il s'est installé dans le bureau avec moi et regarde un film sur la tablette, on se sent moins éloignés l'un de l'autre. Bon ok, ça fait un peu couple d'ados fusionnels, mais avec notre rythme de vie effréné, un peu de fusion ne fait pas de mal ;)
Just because I’m Bi doesn’t mean you’re attractive. But maybe you are 😜
~
Parfois on crie les choses non pas pour que les autres les entendent, mais parce qu’on les a tu trop longtemps

Bequiet
Bidule
Bidule
Messages : 73
Enregistré le : il y a 3 mois
Orientation sexuelle : Hétéro
Gender :
Âge : 45

Re: Être Bi dans une relation exclusive, c'est tout un défi

Message par Bequiet » il y a 1 semaine

Marjotte a écrit :
il y a 1 semaine
[...]
Nous avons eu l'occasion de manger dans un restaurant où les serveuses étaient particulièrement attirantes, j'ai pris l'initiative de lui dire laquelle me plaisait, ce qui me plaisait chez elle, et il l'a super bien vécu. Je pense que du fait que je lui partage mon ressenti, que je le regarde en rougissant, pour lui en parler, que je le rende complice de mon attirance a fait qu'il s'est senti inclus, bien plus que si j'avais regardé à la dérobée, seule dans mon coin.
[...]
Bien sûr, il a peur encore parfois et comme je n'ai toujours pas franchi le cap de coucher avec une femme, il y aura probablement d'autres pas en avants et d'autres en arrière, mais je crois que nous avons franchi une étape.
Aujuord'hui il m'a acheté un t-shirt au couleurs LGBT car il dit que c'est ce que je suis et que je dois pouvoir l'afficher si je veux, ça m'a fait drôlement chaud au cœur.

J'ai remarqué aussi qu'il semble y avoir un lien entre ses oscillations (acceptation/peur) et mon cycle hormonal.
La semaine avant mes règles, ma libido et mon énergie baissent et j'ai tendance à me mettre dans ma bulle et me concentrer sur la routine familiale, j'interagit moins spontanément avec lui, et sans qu'il s'en rende compte consciemment, il me sent "loin", ce qui l'angoisse, le rends un peu plus "sur mon dos" et crée des tensions. Maintenant que nous en avons conscience, nous essayerons de faire plus attention.
De façon générale nous essayons de nous appliquer à conserver nos moments, par exemple, ce soir pendant que j'écris il s'est installé dans le bureau avec moi et regarde un film sur la tablette, on se sent moins éloignés l'un de l'autre. Bon ok, ça fait un peu couple d'ados fusionnels, mais avec notre rythme de vie effréné, un peu de fusion ne fait pas de mal ;)
Re-bonjour Marjotte,

Merci pour ce témoignage qui fait sens pour de nombreux couples je pense. Sortir de l'amour exclusif n'est pas un caprice ou de la mauvaise volonté, c'est aller à l'encontre de l'être humain social : ma psy me l'avait dit.

Ton témoignage est positif tout d'abord parce qu'il montre que le partage favorise l'acceptation. Votre expérience au restaurant le prouve... tout comme tu as raison de dire que, lorsque tu franchiras le pas avec une femme, ce sera une nouvelle épreuve pour ton mari. L'échange sera sans doute crucial.

Ton témoignage est aussi positif car ton mari fait un sacré pas en avant avec ce t-shirt : il te reconnaît telle que tu es mais il le reconnaît publiquement, il l'assume. :bravo2:

Enfin, ton témoignage est positif car, oui, tu rappelles qu'il y a des moments dans nos vies, lorsque nous sommes gagnés par la fragilité, nous avons besoin de proximité et de fusion. Nous connaissons cela aussi : s'endormir en se donnant la main ou se réveiller et se blottir l'un contre l'autre comme dans les premiers temps d'une relation. Refaire plus souvent des choses à deux... Personnellement, il m'est arrivé de décliner ponctuellement une sortie copines parce que je voulais rester avec lui... ce que je ne faisais plus depuis plusieurs années. Bref, ces temps de fusion me semblent nécessaires pour créer un écrin dans lequel une parole libre peut s'exprimer.

Belle continuation à vous deux. :coeur:

Janelle
Bidule
Bidule
Messages : 62
Enregistré le : il y a 5 mois
Orientation sexuelle : Bi
Gender :
Âge : 42

Re: Être Bi dans une relation exclusive, c'est tout un défi

Message par Janelle » il y a 1 semaine

Marjotte a écrit :
il y a 1 semaine

Il m'a dit qu'il commence à réaliser qu'il ne me perd pas dans tout ça, mais qu'au contraire il gagne une nouvelle facette de moi.
Salut Marjotte,

C'est une belle évolution ! Et tout ton témoignage est positif et serein, merci.

Mon mari est loin de penser qu'il gagne une nouvelle facette de moi, même s'il me respecte énormément. Mais je me dis que ce n'est pas une des étapes obligées pour que ça marche. Je le sens en tout cas confiant en l'avenir en ce moment.

Bonne continuation !
Soyez vous-même, les autres sont déjà pris (O. Wilde).

Avatar du membre
Noctis
Bidule
Bidule
Messages : 98
Enregistré le : il y a 7 mois
Orientation sexuelle : Bisexuel
Localisation : Lausanne
Gender :
Âge : 42

Re: Être Bi dans une relation exclusive, c'est tout un défi

Message par Noctis » il y a 1 semaine

De belles avancées qui font plaisir à lire !

Je me pose la question d'afficher ton soutien/appartenance à la communauté LGBT avec ton tatouage et le T-shirt par rapport à vos filles. Comment vous leur expliquez ces éléments dans votre quotidien ? Pour ma part, j'ai beaucoup d'amis gays, le parrain de mon fils est gay. Du coup, mes enfants ne se posent pas de questions à ce sujet si ma femme et moi montrons notre soutien à la communauté.

Avatar du membre
Marjotte
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 121
Enregistré le : il y a 3 mois
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Localisation : Québec, originaire de la côte d’azur
Gender :
Âge : 37

Re: Être Bi dans une relation exclusive, c'est tout un défi

Message par Marjotte » il y a 2 jours

Bonjour à tous,
Je m’excuse d’abord de ma présence plus rare sur le forum, avec la reprise de l’école qui implique devoirs et « lunch bag » car ici pas de cantine, et la fin de l’été qui implique un retour du rythme de travail normal au boulot, soupoudré d’un zeste de COVID qui nous met dans le jus (je travaille pour le centre de santé et services sociaux de ma ville, dans les bureaux certes mais nous sommes tous impacté). Avec tout ça je manque cruellement de temps, j’arrive à passer lire mais c’est difficile de me poser pour écrire.

Pas de grands avancements chez nous, j’ai quitté mon groupe Facebook car, bien que j’ai eu quelques demandes, je préfère encore attendre une rencontre en live, une femme qui allumera du désir en moi en vrai, pas sur photo, le côté provoqué, programmé me bloque.

Merci @Bequiet, si mon témoignage est positif et peut encourager c’est super.

@Janelle
Mon mari est loin de penser qu'il gagne une nouvelle facette de moi, même s'il me respecte énormément. Mais je me dis que ce n'est pas une des étapes obligées pour que ça marche. Je le sens en tout cas confiant en l'avenir en ce moment.
En effet ce n’est pas du tout une étape obligée, et d’ailleurs elle peu amener d’autres sources de stress: est-ce qu’il pensera encore a moi seule ou toujours moi avec une femme? Est-ce que ça va créer d’autres désirs chez lui que je ne saurais combler? Bref quand on est bon à se créer des questions, on en trouve ;)
C’est bien que ton mari se sente confiant, ça doit t’aider a te sentir confiante aussi :)

@Noctis
Concernant nos filles, elles sont déjà « confrontées » a la diversité, nous avons un couple d’amies femmes qui sont mariées et ont 2 enfants, chacune en a porté un. Les filles, surtout les 2 premières ont vu « les tatas » enceinte chacune leur tour, on a expliqué le processus de l’insémination à la plus grande et elles savent toutes que S et S ont 2 mamans. Ma moyenne a demandé une fois où était le papa. On leur a expliqué qu’un papa a donné une graine mais que sinon ils ont juste 2 mamans.
Nous avons aussi un couple d’amies en France, qu’elles côtoient pendant nos vacances.
Pour ce qui est de notre implication, du coup on s’exprime sur ce sujet depuis de nombreuses années, elles savent qu’avec l’écologie c’est un de nos combats.
Concernant mon orientation j’ai attendu que celle de mon ado se dessine un peu plus pour lui en parler, elle est maintenant au courant, sans savoir par contre les dernières implications. Nous choisissons de garder notre ouverture dans le domaine du privé. Mais nous commençons, quand l’occasion se présente (devant un film ou autre) à évoquer le fait que l’exclusivité n’est pas le seul modèle tant que les 2 sont au courant, sont d’accord et qu’il y a un profond respect.

Je me plait à dire qu’au lieu d’un modèle tout noir ou tout blanc, nous élevons nos filles dans les couleurs de l’arc-en-ciel ;)
Just because I’m Bi doesn’t mean you’re attractive. But maybe you are 😜
~
Parfois on crie les choses non pas pour que les autres les entendent, mais parce qu’on les a tu trop longtemps

Répondre