Adoption homoparentale ça bouge...

Problématiques de la famille et des enfants : éducation, homoparentalité, procréation, adoption et questions juridiques associées.
Avatar du membre
lorant
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 185
Enregistré le : 9 années plus tôt
Orientation sexuelle : Bi
Localisation : près de Toulouse
Âge : 43

Re: Adoption homoparentale ça bouge...

Messagepar lorant » 8 années plus tôt

Biz a écrit :Donc tu ne verras aucune objection a ce qu'à l'avenir on commande son bébé sur catalogue, avec choix de la couleur, des gènes du comportement et autres ?


Bien sûr que si, mais pas parce que ce n'est pas naturel : parce que c'est immoral.

On peut donner deux sens différents au mot « naturel » : l'un désigne tout ce qui est issu de la nature (et, oui, cela inclus les bébés éprouvettes, l'eugénisme et même la bombe nucléaire) ; l'autre s'oppose à ce qui est artificiel, et désigne donc tout ce qui n'est pas de main d'homme.

Or, la première définition véhicule une notion de légitimité, d'objectivité, mais pas la seconde. Dire que tout ce qui n'est pas artificiel est plus légitime, c'est un choix idéologique, pas un fait scientifique.

Le problème, c'est que l'on utilise dans le langage courant la plupart du temps la seconde définition, tout en lui gardant les attributs de la première…
Avatar du membre
Chaynal
Bionique
Bionique
Messages : 3791
Enregistré le : 13 années plus tôt
Orientation sexuelle : Gay
Localisation : Toulouse
Genre :
Âge : 39

Re: Adoption homoparentale ça bouge...

Messagepar Chaynal » 8 années plus tôt

Biz a écrit :L'enfant, doué de conscience, contrairement à l'animal, se pose naturellement la question d'où il vient. Et manifestement, il n'a pas pu venir de deux personnes du même sexe. Donc il peut ne pas avoir le meme point de vue que ces deux parents sur le rôle de la personne qui leur a permis d'avoir un enfant naturellement.

Mais cette situation est la même que celle que vivent les enfants adoptés, les enfants vivant dans des familles recomposées, les enfants retirés à la garde de leurs parents...
Tous ces enfants qui comprennent très tôt que leur situation n'est pas la même que celle décrite dans le seul schéma mis en avant par notre société.

De mon point de vue, dans le terme "parent", il y a un amalgame entre "géniteur" et "éducateur".
Nous vivons dans une société où les géniteurs se voient imposé le devoir moral d'assumer seuls l'éducation de leurs enfants (hors éducation dispensée via la scolarité obligatoire).
Ce qui amène à des situations parfois intenables : la galère pour de nombreux parents élevant seuls leurs enfants (à votre avis, ils s'en sortent comment, à l'école, les enfants de femmes de ménage célibataires ?), des enfants en souffrance parce que leurs parents ne peuvent (ou ne veulent !) pas s'occuper d'eux (horaires de travail faisant que l'enfant est toujours seul à la maison, maladie incapacitante, toxicomanie, démission pure et simple)...
Et tout cela a un coût pour la société. Coût qu'on se refuse à évaluer - seulement à comprimer à grands coups de diminution de crédits. Tout ça au nom d'une position purement idéologique qui dit qu'un enfant a besoin (impérativement ?) d'un père (son géniteur) et d'une mère (sa génitrice).
Cette assertion est fausse.


Pour le reste, je serais bien intervenu davantage sur le contenu de cet échange, mais comme Lorant a exprimé tout ce que je pensais dire - et même plus, je vais poser une autre question. :)

Biz a écrit :Maintenant, je maintiens : de la même manière que voir deux hommes se manifester de l'affection me gène, voir un gamin sortir d'une voiture avec ses deux papas ou ses deux mamans me choque. Mais c'est pas moi qui vais leur jeter une pierre.

Libre à vous d'accepter cette modification de notre société mais ne demandez pas à tout le monde de trouver ça "normal" voir "idéal

Il n'est pas question de trouver ça idéal, non.
Mais de trouver ça quelconque, oui.
Et donc normal, a fortiori - car la normalité doit inclure, sous peine de discrimination, les variations possibles (légalement et moralement acceptables) autour d'une situation majoritaire.

Ce qui m'interpelle, cette fois, c'est en quoi voir deux hommes se manifester de l'affection te gène.
(je ne parle pas de se rouler une galoche baveuse en public, hein, juste de l'affection que peut montrer publiquement un couple hétéro quelconque)
"N’oublions jamais que le droit au rêve ne prend toute sa valeur qu’accompagné du droit à la lucidité." - Georges Charpak
Avatar du membre
Blue
Bijou
Bijou
Messages : 1965
Enregistré le : 12 années plus tôt
Orientation sexuelle : bi
Localisation : IdF
Âge : 41
Contact :

Re: Adoption homoparentale ça bouge...

Messagepar Blue » 8 années plus tôt

Biz a écrit :Tout ce que fait l'homme est naturel ? :shock:


je n'ai pas dit ça, j'ai dit : est dans sa nature.

La Nature n'est ni morale ni culturelle.
Or les humains sont des animaux ayant développé le concept de vie en société (qu'on trouve dans la Nature) jusqu'à celui de culture (qu'on ne trouve pas dans la Nature). La nature de l'humain, ce qu'il est, ce qu'il fait, ce qu'il crée, ne se trouve pas dans la Nature (on n'a jamais vu un arbre à ordinateurs, par exemple)

C'est pour cette raison qu'il est incorrect de faire référence à la Nature pour justifier une position morale/politique ou culturelle ("un choix de vie", dit-on parfois)

La façon d'éduquer les petits d'hommes n'est pas une question de nature mais de morale/culture.
Donc on ne peut pas se référer aux exemples qu'on trouve dans la Nature pour dire ce qui est bien ou mal, ce qui doit être fait ou ce qui ne doit pas être fait. C'est incohérent.


Maintenant, je maintiens : de la même manière que voir deux hommes se manifester de l'affection me gène, voir un gamin sortir d'une voiture avec ses deux papas ou ses deux mamans me choque. Mais c'est pas moi qui vais leur jeter une pierre.

Libre à vous d'accepter cette modification de notre société mais ne demandez pas à tout le monde de trouver ça "normal" voir "idéal


Ecoute, je connais des gens que ça choque de voir un homme noir embrasser une femme blanche. Ils ne trouvent pas ça normal.

Je ne peux pas leur demander de changer leur ressenti profond, bien évidemment. Mais d'éviter de me polluer le cerveau avec leur choc, en revanche, si, je peux.

Personnellement, je ne suis pas choquée d'une façon générale par les gens qui s'embrassent, ça ne heurte pas mes convictions morales, mais je suis gênée par les manifestations d'affection qui tournent à l'exhibition (couples homo ou hétéro, c'est pareil).
Ceci dit, je distingue choc et gêne. Je ne me sens pas heurtée/offensée (choc), mais je ne sais pas comment me comporter, où me mettre, comment ne plus voir/entendre (gêne).

Mais ça, ça vient en partie des exhib' : ils ne font pas d'efforts pour me mettre à l'aise, et en partie de moi : je n'arrive pas à me mettre à l'aise. La gêne comporte une part de responsabilité personnelle. On ne peut pas tout décharger sur les autres.
Biz
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 167
Enregistré le : 8 années plus tôt

Re: Adoption homoparentale ça bouge...

Messagepar Biz » 8 années plus tôt

Chaynal a écrit :
Nous vivons dans une société où les géniteurs se voient imposé le devoir moral d'assumer seuls l'éducation de leurs enfants (hors éducation dispensée via la scolarité obligatoire).
Ce qui amène à des situations parfois intenables : la galère pour de nombreux parents élevant seuls leurs enfants (à votre avis, ils s'en sortent comment, à l'école, les enfants de femmes de ménage célibataires ?), des enfants en souffrance parce que leurs parents ne peuvent (ou ne veulent !) pas s'occuper d'eux (horaires de travail faisant que l'enfant est toujours seul à la maison, maladie incapacitante, toxicomanie, démission pure et simple)...
Et tout cela a un coût pour la société. Coût qu'on se refuse à évaluer - seulement à comprimer à grands coups de diminution de crédits. Tout ça au nom d'une position purement idéologique qui dit qu'un enfant a besoin (impérativement ?) d'un père (son géniteur) et d'une mère (sa génitrice).
Cette assertion est fausse.

Ce qui m'interpelle, cette fois, c'est en quoi voir deux hommes se manifester de l'affection te gène.
(je ne parle pas de se rouler une galoche baveuse en public, hein, juste de l'affection que peut montrer publiquement un couple hétéro quelconque)


Mon cher Chaynal, sache que je prends plaisir à débattre avec toi. (idem pour les autres, hein)

Certains de tes propos -je ne dis pas "idées" car je n'en connais pas assez sur tes motivations- me font bondir.

Prenons du recul par rapport au règne animal où la procréation est réduite à une règle saisonnière. Ce qui distingue l'homme de l'animal lors de la procréation c'est la conscience que l'arrivée de sa progéniture va engendrer : une charge. Morale, affective, financière et j'en passe.

L'éducation ou plus largement l'assistance à l'enfant est indissociable des conditions de sa naissance. Prêter son corps, le plus souvent ses genes, pour un couple homo, n'est pas une affaire simple. Car si l'on se débarrasse de ses scrupules, ses responsabilités et d'un corps à vivre, restent des éléments incontrôlables qui rappelleront toujours aux géniteurs qu'ils ont donné une partie d'eux auquel de fait, ils renoncent.

Quand à la théorie du moins pire, elle est à double tranchants car on la retrouve régulièrement dans la bouche des extrémistes de tout bords.
Avatar du membre
Achilléa
ExhiBI
Messages : 3862
Enregistré le : 8 années plus tôt
Orientation sexuelle : Licorne
Localisation : En altitude volcanique.
Âge : 38

Re: Adoption homoparentale ça bouge...

Messagepar Achilléa » 8 années plus tôt

Bon si vous me le permettez, j'aimerais ajouter mon grain de sel à ce passionnant débat.

Alors dans un premier temps, vous parlez du questionnement des enfants face a leur "provenance". Cela fait des années que l'adoption existe ainsi que la procréation aidée par don de gamètes. Je pense que nous avons le recul nécessaire aujourd'hui pour dire que ce questionnement est certes pas facile à gérer, qu'il s'en suit une période de recherche parfois non fructueuse, et que si ces enfants ont reçu la dose d'amour nécessaire a leur développement, ils s'en sortent super bien.
Donc je ne vois pas pourquoi (sachant que les personnes seules peuvent adopter) deux personnes de même sexe ne peuvent pas adopter. Surtout que vu le parcours de "ginblé" qu'est l'adoption, les couples n'ayant pas une envie solide de construire une famille se voient vite pulvérisé par le système.

Après vous avez mentionné, la procréation par don de gamète souvent effectué par des couples gay qui souvent font le deuil très jeune de la paternité.

Je suis pour l'insémination artisanale maison à défaut de mieux. Et là est tout le problème aujourd'hui dans ce pays (je ne parle pas des insémination à l'étranger) les couples homosexuels n'ont "droit", "accès" à rien, comme beaucoup disent, ont droit a un magnifique désert juridique. Et là oui, c'est scandaleux !!!
Bon je m'écarte un peu du sujet là, tout ça pour en venir au fait que personne ne devrait juger , dicter l'envie de personnes de construire une famille. Les exemples d'enfant malheureux ne manquent pas, alors je ne comprend pas qu'on puisse laisser passer ça, sous le fait que c'est un couple hétéro, alors que on sait très bien qu'en faisant des protocoles "carabinés" de papiers , de rdv psy, et j'en passe et des meilleurs, les enfants issus de couples de même sexe , ne pourront qu'être choyé. Et dans l'autre sens l'absence de règles, de cheminement pour les couples hétéros peut donner n'importe quoi.

Voilà en gros, Je ne comprend pas comment en 2010 il y ai encore des enfants non-désirés et des parents sans enfants.
Avatar du membre
Blue
Bijou
Bijou
Messages : 1965
Enregistré le : 12 années plus tôt
Orientation sexuelle : bi
Localisation : IdF
Âge : 41
Contact :

Re: Adoption homoparentale ça bouge...

Messagepar Blue » 8 années plus tôt

Biz a écrit :
L'éducation ou plus largement l'assistance à l'enfant est indissociable des conditions de sa naissance. Prêter son corps, le plus souvent ses genes, pour un couple homo, n'est pas une affaire simple. Car si l'on se débarrasse de ses scrupules, ses responsabilités et d'un corps à vivre, restent des éléments incontrôlables qui rappelleront toujours aux géniteurs qu'ils ont donné une partie d'eux auquel de fait, ils renoncent.


Ca vaut pour l'adoption par une personne célibataire ou un couple marié, ça.
Ou pour la PMA avec don de gamètes.

Si cela ne te dérange pas pour les couples hétérosexuels, ce n'est pas logique d'avancer ces arguments uniquement en défaveur de ces pratiques pour les couples homosexuels, et dire que là ça te choque.

Ou alors tu es contre également pour les couples hétéro (ta position n'est pas indiquée à ce niveau), mais là c'est un autre débat.

Ces pratiques étant actuellement légales et ouvertes aux hétéros (comme le mariage et l'adoption), ce n'est pas normal de ne pas les ouvrir aux homosexuel(le)s (comme le mariage et l'adoption). Leurs capacités éducatives ne sont pas moindres.

Je suis désolée de me répéter, le frein n'est pas biologique ou "idéologique" (au sens où ces pratiques sont acceptées légalement pour les hétéros), il est purement discriminatoire, parce que culturellement, pour une certaine partie de la population, les homos ne sont pas considérés comme des personnes normales ni comme des parents potentiels ou des "éducateurs" potentiels (au sens d'éduquer un engfant, pas celui d'éducateur en centre évidemment) comme les autres, uniquement à cause de leur orientation sexuelle.

Cependant, légalement, ce ne devrait pas être pris en compte ; la cour de justice européenne s'est prononcée fois sur l'illégalité de ce critère pour l'adoption par une personne célibataire.

Il est grand temps que la loi française s'adapte pour les adoptions par couples homo (soit en supprimant la restriction de l'adoption en couple aux personnes mariés - ce qui serait pas mal aussi pour les personnes hétéros non mariées qui souhaitent adopter ; soit en ouvrant le mariage aux homo).

C'est une simple question de cohérence.

(ou alors il faut fermer l'adoption par les personnes célibataires. Et retirer la garde de leurs enfants à tous les parents seuls. La cohérence ça marche dans les deux sens, pas de problème ! Mais curieusement il n'y a plus grand monde pour proposer d'appliquer dans ce sens-là...)
Avatar du membre
Fablyon
Biscuit
Biscuit
Messages : 5069
Enregistré le : 12 années plus tôt
Orientation sexuelle : Bisexuel
Localisation : Lyon
Âge : 41

Re: Adoption homoparentale ça bouge...

Messagepar Fablyon » 8 années plus tôt

Finalement, j'aime toujours autant lire Biz : il me rappelle qu'être sexuellement déviant de la norme bienpensante cléricale (du point de vue de cette norme s'entend) n'absout pas d'en défendre les conceptions éculées le plus archaïque et quelque part réaction (là de mon point de vue).

Mais c'est la règle semble-t-il de ce qui est appelé "l'homosexualité intériorisée"... Simple avis, rien de plus.
La liberté ne se donne pas, elle se prend ;)
Biz
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 167
Enregistré le : 8 années plus tôt

Re: Adoption homoparentale ça bouge...

Messagepar Biz » 8 années plus tôt

Fablyon a écrit :'être sexuellement déviant de la norme bienpensante cléricale (du point de vue de cette norme s'entend) n'absout pas d'en défendre les conceptions éculées le plus archaïque .


je suppose que tous ceux pour qui l'homoparentalité n'est pas une évidence mais un sujet à débattre se retrouveront dans cette remarquable synthèse
Avatar du membre
Fablyon
Biscuit
Biscuit
Messages : 5069
Enregistré le : 12 années plus tôt
Orientation sexuelle : Bisexuel
Localisation : Lyon
Âge : 41

Re: Adoption homoparentale ça bouge...

Messagepar Fablyon » 8 années plus tôt

Non pas tous. Par contre je te confirme que pour moi, tous ceux qui avancent tes arguments (nature, rôle des uns et des autres, etc...) oui.

Après je peux me tromper largement, mais la listes des arguments avancés par toi jusque là me laissent à penser que non.
La liberté ne se donne pas, elle se prend ;)

Retourner vers « Enfants et famille »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité