Page 5 sur 5

Re: Comprendre savoir d'où vient notre bisexualité...

Posté : 25 Ao& 2015 13:11
par Biscuit
Chris95 a écrit :En parcourant plusieurs sujets sur des forums et d'après ce que j'ai pût voir personne n'en à parler encore..

Tu plaisantes ?? :D

 ! Modération
J'ai fusionné ton sujet, merci de vraiment chercher la prochaine fois. Tu devais bien te douter qu'une telle question avait déjà posée ici, et pas qu'une fois...

Re: Pourquoi suis-je bi ?

Posté : 26 Ao& 2015 09:45
par Lovia
Saroueletfeur7374 a écrit :Alors pour répondre, je dirais qu'il n'y a pas une réponse en définitive mais tout un ensemble de facteurs (historique de la personne , physiologie, hormonaux, environnementaux, sociétaux etc.) qui font qu'un individu éprouve une attirance pour une autre.

Je suis d'accord avec toi. D'ailleurs, il serait plus approprié de chercher une réponse individuelle plutôt que générale à la question sur sa bisexualité.

Saroueletfeur7374 a écrit :Bref, savoir d'où ça vient reviendrait à essayer de chercher à savoir pourquoi j'aime les endives, la magret et la bière alors que ma voisine raffole du chocolat, déteste la salade et préfère le vin.

Ça m'a aussi traversé l'esprit ^^

Saroueletfeur7374 a écrit :Ce qui par contre est réellement intéressant c'est de se poser la question: faut-il une société permissive ou répressive (faut-il s'autoriser ou réprimer sa propre bisexualité) quant aux bisexualités?

Selon moi, la réponse est évidente. La bisexualité n'est pas un crime, même si elle est reconnue comme telle dans certains pays, malheureusement.

Saroueletfeur7374 a écrit :Clairement, la réponse quant à la sociologie et l'Histoire nous est donnée:
les sociétés répressives stagnent spirituellement, économiquement, culturellement.
les sociétés permissives s'élèvent.
[...]
Le côté "bizarre" vient en fait de la dictature catholique qui s'est greffée sur la souche germanique de l'Europe (elle-même bisexuelle) Celtes, Visigoths, Alains et ajoutons ailleurs latins tels Grecs et Romains ainsi que les Egyptiens étaient bibis.
Des civilisations florissantes.

(Là je vais commenter en parlant de la Grèce et Rome antiques, car je ne connais pas suffisamment les autres) Je pense que si ces civilisations étaient florissantes, ce n'est pas seulement parce qu'elles acceptaient la bisexualité, mais qu'elles laissaient en général leurs citoyens libres de s'exprimer intellectuellement et artistiquement. Et il me semble en effet que c'est la religion catholique qui a fait faire un pas en arrière au Moyen-Âge, car science et religion ne s'entendaient pas.

Re: Pourquoi suis-je bi ?

Posté : 26 Ao& 2015 13:47
par Saroueletfeur7374
Biscuit, pardon je vis tellement comme un marginal dans sa vallée au fond des bois que parfois j'en oublie d'être décent, sociable et culturel. Cependant en tout cas on voit bien que la sexualité masculine peut prendre une forme crue et directe tandis que la sexualité féminine semble plus raffinée.

Je réessaye avec un jargon automobile (codé façon Enigma) est-ce que ça choque?
Genre par exemple:

Version homme:

Cardan bien graissé, longueur 640, diamètre 21 dents, cherche son moyeu (avant plutôt à gauche) pour emboîtage garanti.
Garagiste expérimenté, réalise vidange complète (moteur ou levier de vitesse) pour tout automobiliste masculin de passage dans la région.
Garage, cherche apprenti de préférence d'origine maghrébine ou africaine (discrimination positive prioritaire) disposant d'un outillage complet pour stage de formation au métier de garagiste.
Loue véhicule personnalisé à particulier : rajouts: jupe, assises rembourrées, airbags (option ajoutée en juin 2015), intérieur satiné (couleurs rouge et noir), moquette remise à neuf, véhicule entretenu régulièrement, nettoyage de la carrosserie (redésignée dans notre usine de Thailande en juillet 2015) régulier et intégral. Tarif suivant utilisation horaire (nous consulter au n° de tél suivant xxx)


Version femme (code vétérinaire):

Vétérinaire femme spécialisée soigne bénévolement félidés en détresse. Caresses, toilettage éducation si besoin. Ma thérapie se basera sur le dialogue avec votre animal, le respect de ses besoins et une très grande proximité. Possibilité de dresser des félidés très très sauvages (méthode de domptage à l'italienne).

Félidé (jeune et encore farouche) cherche sa maîtresse pour éducation initiatique.



Lovia, nous nous rejoignons sur nos considérations.

En tout cas, si la dichotomie "homme"/ "femme" avait l'avantage de placer deux bâtons repères pour les populations, on voit bien que la réalité est différente et que nous sommes un peu de chaque.

Re: Pourquoi suis-je bi ?

Posté : 26 Ao& 2015 22:26
par FTQ
Lovia a écrit :(Là je vais commenter en parlant de la Grèce et Rome antiques, car je ne connais pas suffisamment les autres) Je pense que si ces civilisations étaient florissantes, ce n'est pas seulement parce qu'elles acceptaient la bisexualité, mais qu'elles laissaient en général leurs citoyens libres de s'exprimer intellectuellement et artistiquement. Et il me semble en effet que c'est la religion catholique qui a fait faire un pas en arrière au Moyen-Âge, car science et religion ne s'entendaient pas.

Bien avant le moyen-âge même puisque Constantin a été l'empereur qui a accepté la religion catholique et une des premières conséquences de cette acceptation a été l'interdiction des représentations culturelles qui avait lieu dans les théâtres antiques.

Re: Pourquoi suis-je bi ?

Posté : 30 Jan 2018 21:39
par TiProust
le sujet est un peu ancien mais intéressant. Il fait écho à un dialogue de film que j'ai en tête (Prêt-à-porter de R. Altman) où un policier joué par J. Rochefort interroge le médecin légiste sur le décès d'une vedette de la mode : "pourquoi est-il mort?" réponse du médecin un brin philosophe : "ah, c'est une question compliquée, ça, pourquoi... Mais revenez demain, je pourrai vous dire comment il est mort" (en gros, de mémoire...). Pardon pour le crochet humoristique, je reviens au sujet : je ne sais plus combien de fois je me la suis posée cette satanée question. Je crois qu'en fait, pendant longtemps, me la poser était une façon désespérée de me dire "je me sens coupable, mais peut-être qu'il y a quelque chose qui explique et qui me donnera une sorte de circonstance atténuante, dès fois qu'un jour je sois jugé". Dans mon cas, je ne sais pas y répondre, et en fait, ça a cessé de m'intéresser. Je le suis, en pensée, sinon en actes (ça sonne bien, ça...). Après, je ne connais pas grand-chose aux différentes théories sur la sexualité. Sommes-nous tous plus ou moins bi-sexuels, à certaines époques ou tout au long de la vie, est-ce que ça change? J'ai lu quelques bouquins sur l'homosexualité, pour essayer de comprendre des choses mais au final, j'en reviens toujours à ce point : quand bien même tu penserais savoir pourquoi, qu'est-ce que ça changerait en fait? Et là, j'ai la réponse : ben, en fait, rien.

Re: Pourquoi suis-je bi ?

Posté : 08 Avr 2018 17:49
par azzural
Oui, pourquoi ? Pourquoi je ne peux pas me satisfaire de mon homme que j'aime et qui m'aime, qui est tellement génial !!! Pourquoi je fantasme sur ce que je n'ai pas. Suis-je tout simplement une éternelle insatisfaite ?

Re: Pourquoi suis-je bi ?

Posté : 08 Avr 2018 19:14
par Billy the Kid
azzural a écrit :Oui, pourquoi ? Pourquoi je ne peux pas me satisfaire de mon homme que j'aime et qui m'aime, qui est tellement génial !!! Pourquoi je fantasme sur ce que je n'ai pas. Suis-je tout simplement une éternelle insatisfaite ?

Vaste question, ce pourquoi. N'as-tu jamais eu envie d'une paire de chaussures alors que tu avais déjà de quoi te chausser? N'as-tu jamais fantasmé une autre vie, ou un autre lieu, ou une autre maison, ou un autre... Pourquoi désirons-nous des choses que nous n'avons pas, où ne connaissons pas? Une personne célèbre aurait dit : "Le bonheur, c'est de désirer ce que l'on a". Ça fait un petit moment que l'humanité le cherche, ce bonheur, paraît-il... :)

Re: Pourquoi suis-je bi ?

Posté : 02 Mai 2018 01:56
par Gouri Glogenflobish
Ce qu'on a, ce qui est acquis, ce n'est pas intéressant.
C'est le combat pour obtenir quelque chose, le désir de posséder qui nous intéresse. On peut appliquer ça autant à une relation qu'a un objet.
Tu veux quelque chose de rare justement parce que tu ne peux pas l'avoir ou que tu PENSES ne pas pouvoir l'obtenir. Si il te tombe "tout cuit dans le bec", c'est pas drôle, l'excitation de la chasse, de la traque, devient un petit 'Mouai, bof... J'm'attendais à galérer plus..."

Dans une relation, c'est pareil. On cherche ce qu'on a pas et on délaisse, souvent à tord, ce qu'on a.
On cherche l'herbe plus verte, on veut allumer la petite flamme, pas l'entretenir...
C'est la nature humaine qui veut ça.

Je ne suis pas sujet à ce genre de "tentation" dans mes relations, mais je connais ce genre de chose tout de même. Par exemple, je suis motard. C'est un détail. J'adore ma bécane, j'ai passé mon permis justement pour acheter celle-là. Est-ce qu'on peut dire que "j'aime ma moto"? (Vu la dernière facture de mon garagiste, je vais dire "OUI" >_>). Pour autant, si je pouvais mettre la main sur "une légendaire", le ferais-je?
-C'est également une moto.
-Je n'irais pas plus vite avec.
-Je ne serais pas dispensé d'équipement avec.
-Elle ne sera pas forcément plus confortable.
-Je vais morfler en assurance...
-L'entretien ça va piquer sec aussi....

C'est vrai, raisonné comme ça, autant que je garde ma moto actuelle qui fait le taf aussi bien. Devrais-je échanger ma GSR 600 contre une Norton Commando 961SE si j'en avais l'occasion? Le ferais-je vraiment???







BIEN-SÛR QUE OUUIIIIIIII, JE LE FERAIS!!!!! J'aurais certainement plus d'embrouilles avec celle là, mais c'est pas grave, je ne m'en souci pas. Parce que c'est une moto que je n'ai pas, que j'ai envie d'avoir, que je n'aurais certainement jamais....

De ce que tu dis azzural, c'est pareil, ça a beau être "parfait", tu désire autre chose. Parce que c'est la nature humaine de désirer plus, différent, autrement.