Pourquoi le racisme a une influence négative sur l'intellige

Une actualité vous fait réagir, parlez en...
Répondre
vigix
Bijou
Bijou
Messages : 1823
Enregistré le : il y a 14 ans
Orientation sexuelle : bi
Âge : 52

Pourquoi le racisme a une influence négative sur l'intellige

Message par vigix » il y a 8 ans

"Pourquoi le racisme a une influence négative sur l'intelligence et la créativité"

Voilà un article du huffingtonpost que je mets sur un nouveau topic car il peut être élargi, comme le dit aussi l'article à d'autres domaines comme l'homophobie.

http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/15 ... 78690.html" onclick="window.open(this.href);return false;

Avatar du membre
Steph
Bismuth
Bismuth
Messages : 13422
Enregistré le : il y a 16 ans
Orientation sexuelle : Bisexuelle asiatophile
Localisation : Montpellier
Âge : 40

Re: Pourquoi le racisme a une influence négative sur l'intel

Message par Steph » il y a 8 ans

Tout d'abord, merci Vigix pour cet article et pour tes efforts pour varier tes topics!

Pour ce qui est de l'article en lui-même:il aurait était intéressant de connaître le nombre de participant de chaque groupe et de savoir s'ils ont la même représentativité. Je demeure malgré tout sceptique (pas sur le fait que le racisme est une preuve de classification stéréotypée mais sur l'expérience en elle-même).
En effet:il aurait été intéressant de donner plusieurs types d'épreuves à faire aux cobayes.
Ensuite, je ne suis pas certaine qu'on mesure le critère "raciste". Imaginons un individu avec un minimum de jugeote lisant l'article aux fondements racistes. S'il n'adhère pas aux positions, il peut se sentir mal à l'aise et/ou déprimé, et donc ne pas oser faire preuve de "créativité", une sortes d'autocensure.
D'autres critères peuvent entrer en compte: le ton positif ou négatif de l'article, l'accroche, le texte agréable à lire ou non (beaucoup de paramètres et de subjectivité)...bref partir du préalable que ce qui est lu est traité sans filtre et conditionne la majorité des individus du groupe me semble trop hasardeux, du moins tel que c'est décrit dans l'article qui ne se prétend pas autre chose que de la vulgarisation.

La partie sur le remplissage du questionnaire, si tant est que les questions sont sérieuses, subtiles (si trop orientées, cela influence forcément le résultat et les réponses obtenues) suffisantes et le groupe testé représentatif me paraît plus convaincant.
Un cavalier
Qui surgit hors de la nuit

"je suis un mec un peu mec mais pas trop mec" L.F

Avatar du membre
Desmodromique
BIcylindrée
Messages : 3323
Enregistré le : il y a 10 ans
Orientation sexuelle : Bi happy
Gender :
Âge : 46

Re: Pourquoi le racisme a une influence négative sur l'intel

Message par Desmodromique » il y a 8 ans

D'accord avec Steph, la procédure utilisée me semble "aller un peu vite en besogne". Il serait intéressant de conduire ce genre d'étude sur le long terme, avec un échantillon beaucoup plus vaste et représentatif de convictions déjà bien ancrées.
Merci pour l'article en tout cas. :wink:
No, I'm bisexual, you're confused.

Avatar du membre
FTQ
Bijou
Bijou
Messages : 1481
Enregistré le : il y a 10 ans
Orientation sexuelle : Lesbienne
Localisation : Dans une cuvette pleine de bulles enivrantes et prétentieuses.
Gender :
Âge : 53

Re: Pourquoi le racisme a une influence négative sur l'intel

Message par FTQ » il y a 8 ans

:frown:
Dès le début de l'article, j'ai des doutes sur la méthode utilisée et l'orientation empruntée.
Ainsi, le racisme rendrait crétin... Ok, admettons, c'est sur que ça doit pas aider... mais ne faudrait-il pas être déjà un peu crétin pour être raciste ? J'ai donc déjà tendance à penser que le problème est pris à l'envers.
Petite précision : personnellement, je pense que l'intelligence et le niveau d'études, de culture générale sont des choses complétement distinctes. Je veux dire qu'un haut niveau d'études n'est pas obligatoirement signe d'intelligence et que des idées racistes peuvent avoir comme source une certaine éducation qu'une bonne intelligence doit pouvoir remettre en cause. Autrement dit, je pense qu'intelligence et racisme ne peuvent pas cohabiter dans un même individu car la première devrait permettre à son hôte de se rendre compte de la bêtise (racisme) qui l'habite.

Le reste est encore pire : je suis très surprise que, pour ce genre d'étude, on puisse créer sous des critères, réels ou supposés, de race, deux groupes : Le premier, constitué de caucasiens; le second d'américains d'origine asiatique. C'est d'autant plus surprenant qu'il n'y a aucune précision concernant l'origine asiatique du seconde groupe. S'agit-il de personnes arrivé(e)s récemment aux états-unis ou de familles dont l'origine asiatique remontent à plusieurs générations ?
Dans le premier cas, on peut concevoir, à la rigueur, qu'une éducation différence puisse avoir une influence sur le racisme, mais dans le cas d'individus présents sur un même territoire, on peut supposer, mais il s'agit des états-unis, que les modes de vie, d'éducation s'effacent avec le temps.
Pour justifier ce choix de groupes, on peut éventuellement se dire que l'origine caucasienne est un facteur déterminant des idées racistes, mais là encore, ce n'est pas le fait d'être blanc de peau qui crée, ou renforce, du racisme mais bel et bien une éducation généralisée entretenue (sentiment de supériorité chez les uns, d'infériorité chez les autres), renforcée par un simple fait : qui détient principalement le pouvoir économique, médiatique et politique à l'échelle planétaire ?
Cette domination est omniprésente jusque dans les cours d'histoire enseignés dans les écoles.

Bref, j'y vois une étude simpliste qui part, en plus, du principe que le racisme est avant tout lié à une origine ethnique et rien ne me semble plus faux.
Et sans vouloir être méchante, ni faire une attaque personnelle au forumeur à l'initiative de ce thème, je trouve que cette enquête n'est pas du tout d'une importance capitale et qu'elle peut rester inaperçue.
« J'aime la vie [...] Elle surpasse ses promesses comme une maîtresse follement amoureuse et qui ne craint plus de trop prouver son amour. Je sens sur mes joues ses longues caresses [...] J'ai [...] faim de tous les plats du monde... » Mireille Havet

vigix
Bijou
Bijou
Messages : 1823
Enregistré le : il y a 14 ans
Orientation sexuelle : bi
Âge : 52

Re: Pourquoi le racisme a une influence négative sur l'intel

Message par vigix » il y a 8 ans

FTQ a écrit : Petite précision : personnellement, je pense que l'intelligence et le niveau d'études, de culture générale sont des choses complétement distinctes. Je veux dire qu'un haut niveau d'études n'est pas obligatoirement signe d'intelligence et que des idées racistes peuvent avoir comme source une certaine éducation qu'une bonne intelligence doit pouvoir remettre en cause. Autrement dit, je pense qu'intelligence et racisme ne peuvent pas cohabiter dans un même individu car la première devrait permettre à son hôte de se rendre compte de la bêtise (racisme) qui l'habite.
De ce que j'ai pu lire sur la notion "d'intelligence", c'est que l'intelligence est plurielle (intelligence pratique, intelligence conceptuelle...) et que cette pluralités revient dans toutes les cultures, ainsi que dans différentes matières (psychologie, philo...).
Je ne pense pas qu'il faille parler d'intelligence - il n'y a pas de bonne(s) et de mauvaise(s) intelligence(s) (cela reviendrait à valider certaine théorie raciste) - mais plutôt mettre en avant l'articulation entre éducation et connaissances. La mélanine à elle seule balaye bien des arguments racistes.
Je te rejoins sur le fait que le niveau d'étude et la culture générale ne détermine pas, on va dire: "le(s) degré(s) d'intelligence(s)"... n'ont rien a voir avec ça.

Avatar du membre
Kayreal
Biscotte
Biscotte
Messages : 310
Enregistré le : il y a 9 ans
Orientation sexuelle : Be Was/Were Been : ETRE
Âge : 33

Re: Pourquoi le racisme a une influence négative sur l'intel

Message par Kayreal » il y a 7 ans

Ne faut il pas être crétin pour être raciste? Ne faut il pas être crétin pour rejeter l'autre quelque soit sa différence? Parce que dans ce cas, le résultat est très simple: nous sommes tous des cons de base. Et je m'exclus en rien de ce constat.

Répondre