Vivre plus longtemps via le transhumanisme

Vos états d'âme, vos coups de gueule, vos révélations...
Répondre
Avatar du membre
Auxesib
Bidule
Bidule
Messages : 56
Enregistré le : il y a 4 mois
Orientation sexuelle : Hétéroflexible
Localisation : Île-de-France
Gender :
Âge : 28

Vivre plus longtemps via le transhumanisme

Message par Auxesib » il y a 2 semaines

Qui ici a déjà entendu parler du transhumanisme et des possibilités théoriques de vivre un jour des centaines d'années voir plus ?

Je suis intéressé par les recherches concernant le ralentissement de l’horloge biologique ainsi que son arrêt.

Pouvez-vous concevoir vivre votre vie durant des siècles ou carrément des millénaires ?
Je serais intéressé mais ça dépend des conditions de vies.

Le transhumanisme est lié à d'autres choses que le ralentissement du vieillissement ou sa suppression.
Les implants cérébraux pour améliorer les capacités intellectuelles est un exemple de thématique parmi d'autres.

Je pense qu'il est préférable de se contenter du sujet de l'horloge bio parce que le transhumanisme concernent pleins de trucs de la vie et qu'il est préférable de ne pas s'éparpiller.

Si de mon vivant il est possible de faire des avancés spectaculaire concernant le vieillissement comme par exemple son ralentissement par 2 ou carrèment stopper le processus.
Je pense que seuls les plus riche y auront accès.

Pablobi
Biscotte
Biscotte
Messages : 310
Enregistré le : il y a 2 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel
Localisation : Ile de France
Gender :
Âge : 41

Re: Vivre plus longtemps via le transhumanisme

Message par Pablobi » il y a 2 semaines

Ho non quelle horreur. D'un côté trouve la vie trop courte, de l'autre, ça serait une perte de sens terrible. Puis c'est un coup à repousser l'age de la retraite.

Avatar du membre
Auxesib
Bidule
Bidule
Messages : 56
Enregistré le : il y a 4 mois
Orientation sexuelle : Hétéroflexible
Localisation : Île-de-France
Gender :
Âge : 28

Re: Vivre plus longtemps via le transhumanisme

Message par Auxesib » il y a 2 semaines

Pablobi a écrit :
il y a 2 semaines
Ho non quelle horreur. D'un côté trouve la vie trop courte, de l'autre, ça serait une perte de sens terrible. Puis c'est un coup à repousser l'age de la retraite.
Si dans ce future hypothétique.

À l'âge de 150 ans on a un corps d'une personne ayant aujourd'hui 30 ans parce que l'on sait ralentir le vieillissement par 5.
Reculer l'âge des retraites pour ces individus ne me choquerait pas , à la condition que ceux qui ne prennent pas de traitements pour ralentir le vieillissement ne soient pas concernés par l'allongement de l'âge de la retraite.

Une perte de sens si on vivait plus longtemps. À chaque changement technologique le sens a changé.

Avatar du membre
Biscuit
BIg Boss
BIg Boss
Messages : 17395
Enregistré le : il y a 18 ans
Orientation sexuelle : pansexuel
Localisation : Avignon
Gender :
Âge : 45

Re: Vivre plus longtemps via le transhumanisme

Message par Biscuit » il y a 2 semaines

C'est à la fois fascinant scientifiquement et très inquiétant d'un point de vue éthique. De quoi creuser encore plus les inégalités entre les très riches qui auraient accès à ces choses là, et tous les autres. Quand on sait déjà que les très riches détruisent les ressources de notre planète à un rythme catastrophique, je n'ai clairement pas envie d'un Elon Musk ou d'un Jeff Besos qui vivraient 500 ans !

Et si le transhumanisme finit par devenir accessible à des millions de gens, quid de la surpopulation mondiale ? Nous sommes déjà bien trop nombreux au vu de nos consommations de ressources, alors non, ce serait une très mauvaise idée dans l'état actuel des choses.

Mais peut être dans un futur lointain, si l'humain est suffisamment mature et intelligent pour vivre de manière raisonnée et non plus de manière individualiste comme aujourd'hui...
Biscuit

Avatar du membre
Ascagne
Biblioman
Messages : 5198
Enregistré le : il y a 14 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel
Localisation : Paris
Âge : 37
Contact :

Re: Vivre plus longtemps via le transhumanisme

Message par Ascagne » il y a 2 semaines

Je vais taper à bras raccourcis sur le transhumanisme, mais c'est un sujet passionnant et je te remercie de l'avoir lancé :)

Voici un courant qui me laisse sceptique. Le transhumanisme n'est trop souvent qu'une énième version d'un eugénisme à l'américaine qui charrie des implications nauséabondes (toujours améliorer = logique de concurrence et d'évaluation constante, bâtir des "transhumains" = terriblement voisin des fantasmes nazis ou plus généralement totalitaires sur un "homme nouveau" ou un "Übermensch" opposé aux "races inférieures"). C'est un mouvement qui ne m'attire guère.

Il manque surtout furieusement de réalisme et de responsabilité dans l'avenir qu'il prétend nous faire miroiter.

D'une part pour les raisons pratiques que Biscuit vient d'énoncer. À quoi bon accélérer encore la surpopulation de la planète, si on ne fait rien pour mieux répartir les ressources et les richesses, et si on n'a même pas les technologies suffisantes pour aller nous installer sur d'autres planètes ? Parce qu'on est très, très loin d'avoir les technologies nécessaires, contrairement à ce que les effets d'annonce peuvent faire croire : dès qu'on lit les interviews des scientifiques, on voit qu'une bête base permanente sur la Lune ou Marc représente déjà des dépenses cosmiques et de longues décennies d'efforts, pour un résultat très limité et avec pas mal de risques.

Et d'autre part parce que toutes les technologiques informatiques et robotiques qu'elle implique sont très énergivores et fondées sur l'exploitation de minerais rares dont le stock, limité comme celui des énergies fossiles, est d'ores et déjà en train de s'épuiser dans certains cas à force qu'on tape dedans pour fabriquer ordinateurs, smartphones et tablettes à la chaîne.


La vraie direction de la science à laquelle il faut s'intéresser, et plus vite que ça, c'est celle qui développera des technologies peu énergivores, en circuit fermé, avec une réparabilité maximale et un tas de possibilités de réutilisation (qui vaut bien mieux que le recyclage).

Mais, franchement, lorgner du côté de l'immortalité alors qu'on n'est même pas capables de s'occuper correctement de nos poubelles, c'est d'un orgueil et d'une candeur terribles... qui atteignent dans leur crédibilité aussi bien les scientifiques ou entrepreneurs qui s'en réclament, que les auteurs de science-fiction qui s'en emparent sans interroger suffisamment ses présupposés naïfs.

Il y a toujours, derrière ça, l'idée elle-même très naïve selon laquelle il suffirait d'inventer de nouvelles technologies pour résoudre un problème. Toute l'histoire humaine depuis la révolution industrielle est la preuve patente du contraire. La technologie ne résout rien et, bien souvent, elle ajoute des problèmes (pollution, surexploitation de l'homme par l'homme). Ce qui devient urgent, c'est une réflexion sociale et politique au niveau mondial pour réduire les inégalités effarantes qui nous divisent (et qui n'ont jamais autant galopé que depuis vingt ans), et pour changer de mode de vie afin de freiner le réchauffement climatique. Mais ça, ce n'est pas la SF transhumaniste qui va en parler : il faut plutôt aller voir du côté de l'anticipation écologique, ou du solarpunk.
Mon beau-frère Silvius tient le Biplan, un blog sur la bisexualité (actualités, militantisme, réflexions de fond). Passez donc voir, si le coeur vous en dit :
https://lebiplan.wordpress.com/

Avatar du membre
Auxesib
Bidule
Bidule
Messages : 56
Enregistré le : il y a 4 mois
Orientation sexuelle : Hétéroflexible
Localisation : Île-de-France
Gender :
Âge : 28

Re: Vivre plus longtemps via le transhumanisme

Message par Auxesib » il y a 2 semaines

Biscuit a écrit :
il y a 2 semaines
C'est à la fois fascinant scientifiquement et très inquiétant d'un point de vue éthique. De quoi creuser encore plus les inégalités entre les très riches qui auraient accès à ces choses là, et tous les autres. Quand on sait déjà que les très riches détruisent les ressources de notre planète à un rythme catastrophique, je n'ai clairement pas envie d'un Elon Musk ou d'un Jeff Besos qui vivraient 500 ans !
Il est vrai que ce serait creuser les inégalités encore plus.


Biscuit a écrit :
il y a 2 semaines
Et si le transhumanisme finit par devenir accessible à des millions de gens, quid de la surpopulation mondiale ? Nous sommes déjà bien trop nombreux au vu de nos consommations de ressources, alors non, ce serait une très mauvaise idée dans l'état actuel des choses.
Pour une telle situation. Il existe des méthodes hypothétiques pour contrôler les naissances.
Je peux développer si quelqu'un est intéressé.


Biscuit a écrit :
il y a 2 semaines
Mais peut être dans un futur lointain, si l'humain est suffisamment mature et intelligent pour vivre de manière raisonnée et non plus de manière individualiste comme aujourd'hui...
J'ai bien peur que ce ne soit qu'un rêve.

Je ne suis pas militant (Je ne fais pas d'action dans la rue genre manifester et je suis membre d'aucune association ou collectif) mais je suis un intellectuel réfléchissant aux problèmes du monde essayant de partager des solutions théoriques avec autrui.
Je ne prétends pas que les solutions que je proposent marcheront à coup sûr.

La plupart des gens (Que ce soit ou pas des contacts sur Internet) se fichent des solutions que je proposent même si c'est un problème les concernant de près.

Par exemple , j'ai eu des contacts sur Internet ne comprenant pas que leurs problèmes personnels allaient au-delà d'un problème perso et que ce sont des problèmes dû à des décisions politiques et que donc il faut tenter d'influencer la machine législative.
La plupart des gens sont découragés quand tu leurs fous la législation et réglementation sous les yeux.

Faire l'effort de comprendre la législation et réglementation n'est pas un exercice facile et je connais ça mieux que la plupart des gens.
Je ne suis pas juriste et j'y parviens.
Je pense qu'agir en faisant des réfléxions sur les réformes à adopter pour améliorer nos vies est déjà un bon pas.
Après , il faut diffuser ces réfléxions au sein de la population et ça c'est le plus difficile.

Beaucoup de problèmes ont un lien étroit avec la législation et la réglementation.

Par exemple , au lieu de se plaindre que des multinationales pratiquent l'optimisation fiscale (Ce n'est pas de la fraude fiscale) , il faut se demander comment réduire les possibilités d'optimisation ainsi que les conséquences éventuelles de tels changements.
Pour ça il faut notamment analyser les textes juridiques en vigueur concernant la fiscalité puis y apporter ses propositions de changements.
Après , il faut répandre ses idées au sein de la population dans le but de faire pression sur le législateur.

Il faut aussi oser rêver d'autres formes d'organisation politique et se demander laquelle serait la plus souhaitable.
J'ai imaginé des milliers d'utopies et de dystopies. Je ne crois pas en la possibilité d'un système parfait.



Pour la réforme dite du mariage pour tous.
Est-ce que ça aurait bouger sans l'action d'activistes LGBT auprès de parlementaires et d'acteurs gouvernementaux ? (C'est un projet de loi l'ayant permis. Un projet est une soumission du premier ministre au nom du gouvernement à l'inverse d'une proposition de loi qui est une initiative de députés ou sénateurs)

Les militants ont dû réfléchir puis proposer une solution pour réduire cette injustice concernant les couples du même sexe qui ne pouvaient pas se marier.
Sans réflexion. Pas de proposition et donc pas d'action.

Cette réforme n'est qu'un exemple parmi d'autres démontrant la nécessité de penser hors individualisme pour le changement.
Seul , on n'est rien face à une machine politique.

Je peux donner d'autres exemples de réformes ayant eu lieu via des actions collectives si quelqu'un est intéressé.

Avatar du membre
Auxesib
Bidule
Bidule
Messages : 56
Enregistré le : il y a 4 mois
Orientation sexuelle : Hétéroflexible
Localisation : Île-de-France
Gender :
Âge : 28

Re: Vivre plus longtemps via le transhumanisme

Message par Auxesib » il y a 2 semaines

Ascagne a écrit :
il y a 2 semaines
Je vais taper à bras raccourcis sur le transhumanisme, mais c'est un sujet passionnant et je te remercie de l'avoir lancé :)

Voici un courant qui me laisse sceptique. Le transhumanisme n'est trop souvent qu'une énième version d'un eugénisme à l'américaine qui charrie des implications nauséabondes (toujours améliorer = logique de concurrence et d'évaluation constante, bâtir des "transhumains" = terriblement voisin des fantasmes nazis ou plus généralement totalitaires sur un "homme nouveau" ou un "Übermensch" opposé aux "races inférieures"). C'est un mouvement qui ne m'attire guère.
Je te dis , de rien. Je pensais que ce serait intéressant de lancer un tel sujet et donc je l'ai fais.
C'est une vision que je trouve intéressante. J'y vois dans cette partie de ton message une critique implicite du capitalisme.

Je pense que toute technologie doit être utilisé de manière raisonnée mais comment définir ce qui est raisonnée et ce qui ne l'est pas.
Malheureusement , il n'existe pas de manuel prêt à l'emploi.


Ascagne a écrit :
il y a 2 semaines
Il manque surtout furieusement de réalisme et de responsabilité dans l'avenir qu'il prétend nous faire miroiter.

D'une part pour les raisons pratiques que Biscuit vient d'énoncer. À quoi bon accélérer encore la surpopulation de la planète, si on ne fait rien pour mieux répartir les ressources et les richesses, et si on n'a même pas les technologies suffisantes pour aller nous installer sur d'autres planètes ? Parce qu'on est très, très loin d'avoir les technologies nécessaires, contrairement à ce que les effets d'annonce peuvent faire croire : dès qu'on lit les interviews des scientifiques, on voit qu'une bête base permanente sur la Lune ou Marc représente déjà des dépenses cosmiques et de longues décennies d'efforts, pour un résultat très limité et avec pas mal de risques.

Et d'autre part parce que toutes les technologiques informatiques et robotiques qu'elle implique sont très énergivores et fondées sur l'exploitation de minerais rares dont le stock, limité comme celui des énergies fossiles, est d'ores et déjà en train de s'épuiser dans certains cas à force qu'on tape dedans pour fabriquer ordinateurs, smartphones et tablettes à la chaîne.
Je sais bien qu'on est loin d'installer une base sur la lune et que nous sommes donc extrêmement loin de coloniser notre galaxie.


Ascagne a écrit :
il y a 2 semaines
La vraie direction de la science à laquelle il faut s'intéresser, et plus vite que ça, c'est celle qui développera des technologies peu énergivores, en circuit fermé, avec une réparabilité maximale et un tas de possibilités de réutilisation (qui vaut bien mieux que le recyclage).
La question est comment y parvenir ? Les avancées scientifiques ont leurs limites.


Ascagne a écrit :
il y a 2 semaines
Mais, franchement, lorgner du côté de l'immortalité alors qu'on n'est même pas capables de s'occuper correctement de nos poubelles, c'est d'un orgueil et d'une candeur terribles... qui atteignent dans leur crédibilité aussi bien les scientifiques ou entrepreneurs qui s'en réclament, que les auteurs de science-fiction qui s'en emparent sans interroger suffisamment ses présupposés naïfs.
Réflexion intéressante. Parfois , on avance plus vite pour des choses moins importantes que les plus importantes.
Je pense par exemple au fait que l'on avance plus vite en matière de chirurgie esthétique que pour les recherches concernant les cancers.


Ascagne a écrit :
il y a 2 semaines
Il y a toujours, derrière ça, l'idée elle-même très naïve selon laquelle il suffirait d'inventer de nouvelles technologies pour résoudre un problème. Toute l'histoire humaine depuis la révolution industrielle est la preuve patente du contraire. La technologie ne résout rien et, bien souvent, elle ajoute des problèmes (pollution, surexploitation de l'homme par l'homme). Ce qui devient urgent, c'est une réflexion sociale et politique au niveau mondial pour réduire les inégalités effarantes qui nous divisent (et qui n'ont jamais autant galopé que depuis vingt ans), et pour changer de mode de vie afin de freiner le réchauffement climatique. Mais ça, ce n'est pas la SF transhumaniste qui va en parler : il faut plutôt aller voir du côté de l'anticipation écologique, ou du solarpunk.
Je pense que quand on résoud un problème il faut en résoudre d'autres et que c'est sans fin parce qu'un problème résolu en amène d'autres.
Je pense que ça s'applique à tout et pas uniquement à la science.

Répondre