VIH SIDA où en est ont ???

Informations, actions, associations, actualités bi et LGBT...
Avatar du membre
lixe
Biscotte
Biscotte
Messages : 270
Enregistré le : il y a 13 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel
Localisation : Chambéry Savoie (73)
Âge : 55

VIH SIDA où en est ont ???

Message par lixe » il y a 9 ans

Voici quelque dernières infos qui me paraissent intéressante et vue qu'il y a des réactions, ce qui me fait bien plaisir, je met donc un poste à la bonne place pour ce sujet.

Voici ce qui à déjà été mis et que je met ici pour débuter. Merci à ceux qui me l'ont suggérer.


Siman avait écrit:
"de t'avoir lu, j'ai appris qu'un séropo qui se soigne n'est pas contagieux ( c'est pas tes mots je sais ) chose que je ne savais pas, et que pas grand monde doit savoir j'imagine"

Et oui pourtant c'est bien une réalité, une nouvelle de fin d'année dernière qui m'a été confirmé par un professeur Suisse de grande renommé spécialisé sur le vih (professeur Bernard Hirschel, responsable de l'Unité VIH-sida des hôpitaux universitaires de Genève). Je sais la communication ne se fait pas, c'est bien dommage, car pour les iniciés c'est une info qui est connue depuis au moins deux ans, mais qui est confirmé par l'ensemble des spécialistes. Juste une petite rectification, contagieux n'est pas le bon terme, il vaut mieux dire contaminant, en effet le sida vih n'est pas une maladie contagieuse mais transmissible, voilas pour l'info si tu me le permet.
Attention cela ne veux pas dire qu'il fut supprimer le préservatif.

Pour info http://www.seronet.info/article/indetec ... schel-2208" onclick="window.open(this.href);return false;

_________________

Avatar du membre
Nico_1
Bijou
Bijou
Messages : 1370
Enregistré le : il y a 9 ans
Orientation sexuelle : Apprécie autant le contact charnel masculin et féminin, mais plutôt un loup solitaire ...
Localisation : Belgique
Âge : 37

Re: VIH SIDA où en est ont ???

Message par Nico_1 » il y a 9 ans

C'est intéressant, et ça fait aussi plaisir de voir que cela évolue.

Mais comme tu as dit : "Attention cela ne veux pas dire qu'il fut supprimer le préservatif."

Et pour être vraiment honnête, je pense que resterais de toute façon frileux quant à avoir des rapports avec quelqu'un qui est séropo sans utiliser de préservatif.
"Heureux les bisexuel(le)s qui regardent l'humanité toute entière avec les yeux de l'amour." - Philippe Bouvard

Avatar du membre
Mariel78
Biscotte
Biscotte
Messages : 274
Enregistré le : il y a 9 ans
Orientation sexuelle : Bi-spirituo-affectivo-sexuelle
Âge : 43

Re: VIH SIDA où en est ont ???

Message par Mariel78 » il y a 9 ans

Nico_1 a écrit : Et pour être vraiment honnête, je pense que resterais de toute façon frileux quant à avoir des rapports avec quelqu'un qui est séropo sans utiliser de préservatif.
Effectivement, moi aussi... par contre, ça réduirait tout de même mes craintes de contamination, sachant que j'ai une protection ET que les risques sont diminués à la base. Il m'est arrivé à 2 reprises qu'un préservatif cède pendant une relation (merci les condom fournis par l'Armée Française au cours du service militaire!) et on ne s'en rend pas toujours compte.

-*-

Dans la série "Savez-vous bien de quelle façon le virus se transmet" on entend souvent des trucs faux qui laissent croire que le virus se transmet plus facilement qu'en réalité (en serrant une main, en s'embrassant, en utilisant le même bol de toilette...), mais j'ai été un peu étonnée de constater que certains ignorent encore des choses vitales.

Un de mes ex, qui avait passé , pensait que ça ne se transmettait que via le sang et que s'il y avait blessure dans (euh) l'orifice choisi. Heureusement que je sais par expérience qu'il met toujours une capote par peur de procréer :D

Personnellement, c'est clair que je savais que ça se transmettait aussi par le sperme... mais je n'avais pas pensé aux sécrétions vaginales jusqu'à ce que je me renseigne sur l'amour entre femmes il y a quelques années.

Alors, pour être claire:

1- Le virus se trouve dans tous les fluides corporels... Donc, le sang, le sperme mais aussi les sécrétions vaginales. Par contre, il n'y en a pas en assez grande concentration dans la salive ou la sueur pour qu'il y ait risque de transmission.

2- Il y a risque de contamination quand ce fluide corporel peut pénétrer l'organisme via une lésion, oui... mais surtout via les muqueuses. Pour info: le vagin et la bouches sont "en muqueuses"... donc, oui, faire une pipe ou un cuni sans être protégé est considéré comme une pratique à risque.

Lorsque l'on m'a surchargée d'info sur le VIH au secondaire (12-16 ans en 1990-1995), on n'a pas parlé vraiment des pipes et du concept "d'avaler"... encore moins de 2 filles ensembles. On a surtout parlé du sperme et des relations H-F et H-H par pénétration vaginales ou anales. Clairement, c'était déjà mieux que ce que mon ex, lui, avait appris (1985-1990)...
Je me dis que ce que l'on doit apprendre aux enfants aujourd'hui doit être adapté... mais nous, avons nous les bonnes infos?!

Avatar du membre
ykky
Bijou
Bijou
Messages : 1291
Enregistré le : il y a 15 ans
Orientation sexuelle : Mon seul Amour
Âge : 48

Re: VIH SIDA où en est ont ???

Message par ykky » il y a 9 ans

Tu peux aussi détecter une éventuelle lésion dans ta bouche avec un fond d'alcool fort. Car tu ne sais pas si l'autre est séropositif ou pas.
Par définition une aventure d'un soir est un risque potentiel quelque soit le risque d'infection. Tu ne peux pas toujours savoir si la personne est honnète ou te raconte ce que tu désire entendre.
Donc préservatif et sécuritée maximale.
[blur]"Toi aussi tu m’ as impressionné et plutôt pour d’ autres raisons bien plus profondes : ta sensibilité d’écorché -vif, ta sensualité romanesque et cette légèreté émouvante qui font de toi un être si différent des autres."[/blur]

Numéro 5

Avatar du membre
InkSpots
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 132
Enregistré le : il y a 9 ans
Âge : 30

Re: VIH SIDA où en est ont ???

Message par InkSpots » il y a 9 ans

Petite nuance: les sidéens traités de manière appropriée sont très peu contaminants. Tout comme charge virale indétectable ne signifie pas charge virale nulle.
Le risque zéro n'existant pas, il me semble un tantinet dangereux de faire le raccourci.
Et comme tu l'as très bien dit lixe: le préservatif est toujours d'actualité.
If everybody minded their own business, the world would go around a great deal faster than it does.
~The Duchess

Avatar du membre
lixe
Biscotte
Biscotte
Messages : 270
Enregistré le : il y a 13 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel
Localisation : Chambéry Savoie (73)
Âge : 55

Re: VIH SIDA où en est ont ???

Message par lixe » il y a 9 ans

InkSpots a écrit :Petite nuance: les sidéens traités de manière appropriée sont très peu contaminants. Tout comme charge virale indétectable ne signifie pas charge virale nulle.
Le risque zéro n'existant pas, il me semble un tantinet dangereux de faire le raccourci.
Et comme tu l'as très bien dit lixe: le préservatif est toujours d'actualité.
Le souci c'est quant on dit charge virale indétectable cela veut dire en fait que le taus est de moins de 22 copies par millilitre de sang, il faut faire aussi la différence entre un virus qui est pleinement actif et un qui n'est pas viable, car dans les deux cas, si il est effectué un test il sera positif, par contre ça veut dire aussi que la non contamination est de plus de 96% si cette charge virale est considéré comme indétectable et que le traitement fonctionne bien, et surtout qu'il est pris régulièrement et avec sérieux. Et puis le préservatif n'est pas si terrible que cela lol, vaut mieux sa compagnie que celui du virus. Toujours est il que le fait que la contamination chute considérablement avec un bon traitement, (les traitements détruisent le virus quant il est dans le sang et ce dernier est contenu dans les cédules, d’où l'importance du traitement) cela sert d'une part à faire de la prévention active, et surtout pour les couples sérodiscordant, de pouvoir encore mieux faire de beaux et magnifiques bébés, séronégatif, si bien sûr c'est surveillé de près à un médecin. Je rajouterai aussi une petite nuance, qui est que le terme sida, sidéens, est en fait la dernière phase de la maladie, là, où le virus à commencer à attaqué les défenses immunitaires (globule blancs, ou CD4, ou T4 et T8 aussi) Cette phase vient après la phase séropositive et la primo infection. La plus part des personnes touchés, qui ont une charge virale indétectable sont le plus souvent séropositif. Et là aussi, c'est pas par ce que l'on est séropo que l'on à un traitement, car en France au dessus de 500 T4, il n'y a pas forcément de traitement.

Avatar du membre
Ach
Bikini
Bikini
Messages : 847
Enregistré le : il y a 11 ans
Orientation sexuelle : Bi - pansexuelle
Localisation : Grenoble
Âge : 38

Re: VIH SIDA où en est ont ???

Message par Ach » il y a 9 ans

InkSpots a écrit :Le risque zéro n'existant pas, il me semble un tantinet dangereux de faire le raccourci.
En fait quelque soit la relation, le risque zéro n'existe pour personne.

Par conséquent, c'est ta nuance qui me semble dangereuse, faire le raccourci séropo = risque, c'est de ce préjugé que découle bon nombre de discriminations, de honte, de culpabilité. Et ce préjugé est lui parfaitement mortel, on le sait : il entraîne isolement, dépression, tentatives de suicides et bien souvent un manque d'assiduité ("inobservance" c'est ça ?) dans la prise du traitement. (traitement qui s'améliore mais qui est encore très contraignant) Et il a ce deuxième effet pervers que les personnes se pensant "saines" se sentent à l'abri et sont donc bien plus contaminantes.

Je me permets de reciter l'article :
Notre annonce dit que si quelqu'un est traité et qu'il a une virémie [ou charge virale] indétectable le risque de transmission est très bas. C'est-à-dire que dans ce cas le préservatif n'est pas d'un très grand intérêt en terme de santé publique.
(...)
L'absence d'"infectiosité" est soumise à certaines conditions : un traitement qui dure un certain temps (six mois au moins), une virémie indétectable prouvée pendant six mois, et une bonne observance (plus de 95 % des comprimés pris selon les prescriptions du médecin). A ces conditions, le risque de transmission est très bas. S'ajoute une autre condition, peut-être un peu moins fondée, c'est l'absence d'infections sexuellement transmissibles [IST ou ITS au Québec]. Ces infections causent des inflammations au niveau génital, ce qui "attire" le VIH. Notre annonce est donc une information importante pour des personnes qui veulent avoir des enfants, car, avec des préservatifs, ça ne marche pas !
En revanche, notre annonce ne dit pas que dans des relations occasionnelles vous pouvez arrêter le préservatif, car vous ne connaissez pas assez votre partenaire. Par exemple, vous ignorez s'il prend son traitement. Pour en juger, il faut quand même bien le ou la connaître. L'annonce intéresse donc surtout les couples stables et de statuts sérologiques différents. Dans une relation occasionnelle, la probabilité est moindre d'obtenir des informations fiables sur les situations de chacun. Et puis, il y a d'autres raison d'utiliser des préservatifs : contre certaines IST et comme moyen de contraception.
Lixe en parlera sans doute mieux que moi, mais c'est pas pour rien qu'on parle aussi de coming-out chez les personnes séropositives, car la peur du sida se change le plus souvent en séropophobie, rejet des personnes atteintes du VIH.
Lixe a écrit :Et là aussi, c'est pas par ce que l'on est séropo que l'on à un traitement, car en France au dessus de 500 T4, il n'y a pas forcément de traitement.
Alors ça je l'ignorais, pourtant traînant un peu avec Aides, je pensais qu'eux auraient pu m'en parler. Cela ne fait pas partie des revendications des assos ? J'en vois bien les causes : l'argent. (+ ptet les effets secondaires des traitements pour les personnes concernées, ne soyons pas trop pessimistes ^^) Mais en même temps toutes les études actuelles montrent que plus l'infection est traitée rapidement, en amont, plus on a de chances de baisser la charge virale et de mâter le virus. Est-ce que ça signifie que ces personnes séropositives ne sont pas/plus en danger ? J'avoue j'ai dû mal à comprendre en fait. :|

Avatar du membre
InkSpots
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 132
Enregistré le : il y a 9 ans
Âge : 30

Re: VIH SIDA où en est ont ???

Message par InkSpots » il y a 9 ans

Ach a écrit :
InkSpots a écrit :Le risque zéro n'existant pas, il me semble un tantinet dangereux de faire le raccourci.
En fait quelque soit la relation, le risque zéro n'existe pour personne.

Par conséquent, c'est ta nuance qui me semble dangereuse, faire le raccourci séropo = risque, c'est de ce préjugé que découle bon nombre de discriminations, de honte, de culpabilité. [...]

Il est toujours bon de rappeler la stigmatisation dont font malheureusement l'objet bon nombre de séropo. Cependant un rappel ne nécessite pas forcément de partir en croisade: comme tu as très bien cité mes propos tu aurais du t'en rendre compte par toi-même "le risque zéro n'existant pas" est une simple généralité où je ne fais nullement référence à une quelconque population ou pratique. C'est un fait applicable à bon nombre de situations et que je ne me lasse pas de dire et redire.
Merci donc de ne pas déformer mes propos ni préjuger de ma personne.


Ach a écrit : Je me permets de reciter l'article :
Notre annonce dit que si quelqu'un est traité et qu'il a une virémie [ou charge virale] indétectable le risque de transmission est très bas. C'est-à-dire que dans ce cas le préservatif n'est pas d'un très grand intérêt en terme de santé publique.
(...).
En attendant et hormis les cas de souhait de procréation qu'il a cité, le rapport bénéfice/risque est nettement en faveur du port du préservatif.
Ach a écrit :
Lixe a écrit :Et là aussi, c'est pas par ce que l'on est séropo que l'on à un traitement, car en France au dessus de 500 T4, il n'y a pas forcément de traitement.
Alors ça je l'ignorais, pourtant traînant un peu avec Aides, je pensais qu'eux auraient pu m'en parler. Cela ne fait pas partie des revendications des assos ? J'en vois bien les causes : l'argent. (+ ptet les effets secondaires des traitements pour les personnes concernées, ne soyons pas trop pessimistes ^^) Mais en même temps toutes les études actuelles montrent que plus l'infection est traitée rapidement, en amont, plus on a de chances de baisser la charge virale et de mâter le virus. Est-ce que ça signifie que ces personnes séropositives ne sont pas/plus en danger ? J'avoue j'ai dû mal à comprendre en fait. :|


Pour ce qui est du traitement effectivement les recommandations en France et à l'heure actuelle sont les suivantes: tant que le patient est asymptomatique (au sens où il ne présente "rien de plus" que les manifestations de la primo-infection) et a plus de 500 lymphocytes CD4/mm3 , hors contexte particulier (charge virale importante, baisse rapide des lymphocytes, co-infection VHC ou VHB, âge, risque cardio etc) le traitement antirétroviral n'est pas mis en place.
Traitement qui est effectivement lourd en effets indésirables et donc nécessitant un suivi régulier, devant être pris à vie et correctement car il y a risque que le virus développe des résistances...
If everybody minded their own business, the world would go around a great deal faster than it does.
~The Duchess

Avatar du membre
Ach
Bikini
Bikini
Messages : 847
Enregistré le : il y a 11 ans
Orientation sexuelle : Bi - pansexuelle
Localisation : Grenoble
Âge : 38

Re: VIH SIDA où en est ont ???

Message par Ach » il y a 9 ans

Inkspots, je ne sais pas comment te répondre, tu as l'air de t'intéresser au sujet, et j'aurais aimé en savoir autant à ton âge. Cependant tu fais certaines erreurs et confusions, la question c'est de savoir si tu acceptes que je les corrige ou nuance ? Ou prendras-tu ça comme une attaque personnelle ?

Je n'ai rien contre toi, mais nous ne sommes pas que deux sur ce forum, et toute personne lisant ce sujet devra pouvoir y trouver des informations fiables.

Je suis ravie que tu aies précisé ta pensée sur les personnes séropositives (et non les sidéens comme le précisait Lixe) car ton message prêtait à confusion mais si tu veux on met ça sur mon militantisme et ma faiblesse d'esprit.
Inkspots a écrit :En attendant et hormis les cas de souhait de procréation qu'il a cité, le rapport bénéfice/risque est nettement en faveur du port du préservatif.
Et bien avant de préjuger de quoi que ce soit, je vais te demander de développer cette idée. :)
Inkspots a écrit :tant que le patient est asymptomatique (au sens où il ne présente "rien de plus" que les manifestations de la primo-infection) et a plus de 500 lymphocytes CD4/mm3 , hors contexte particulier (charge virale importante, baisse rapide des lymphocytes, co-infection VHC ou VHB, âge, risque cardio etc) le traitement antirétroviral n'est pas mis en place.
Alors je vais me permettre une légère correction/nuance (et si j'ai faux n'hésitez pas à le crier, c'est aussi ma santé qui est en jeu, je mettrai mon ego de côté :twisted:) : la "phase asymptomatique" c'est la phase entre la primo-infection et la phase SIDA.Et les traitements actuels ont à la base pour but de prolonger cette phase asymptomatique.
Du coup, mais une fois encore je chipote peut-être, pour un public non averti, il me parait confus d'utiliser cet adjectif, puis de parler de la primo-infection qui est là une "phase" pour finir sur la non délivrance des traitements.

Par contre je te remercie de corroborer les chiffres qu'annonçait Lixe, concernant ce fameux chiffre clef de 500 Lymphocyte T4. Au moins c'est connu, c'est rassurant :)
Sauf que je ne comprends toujours pas pourquoi ces personnes ne sont pas prises en charge ? Sachant qu'il existe à présent le "Traitement Post-Exposition", pourquoi 2 poids 2 mesures ?
Est-ce que tu as entendu ou lu des raisons à ce sujet ?
Outre comme tu le dis les effets secondaires parfois lourds des traitements, mais le TPE aussi est un traitement lourd.
La résistance du virus ? C'est un argument qui peut se retrouver à n'importe quel stade, et une fois encore, les nouvelles recherches vont quand même dans le sens inverse "plus on attaque tôt et fort, moins le virus a de possibilités de se renforcer". Pourquoi avoir fixé cette limite à 500 ?

Avatar du membre
lixe
Biscotte
Biscotte
Messages : 270
Enregistré le : il y a 13 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel
Localisation : Chambéry Savoie (73)
Âge : 55

Re: VIH SIDA où en est ont ???

Message par lixe » il y a 9 ans

Il faut quant même pas perdre de vue que le préservatif est quant même un des rare truc qui fais du 2 en 1, ça protège des maladies, et en plus ça fait de la contraception. C'est pas mal quant même. Trêve de plaisanterie, en tous cas, je dirai par ironie que le risque zéro existe bien, oui si l'on est séronégatif et que l'on batifole avec un séronégatif, pas de risque, donc tout dépends de ce que l'on appel risque zéro. Bon à part ça, je dirai que si il y avait plus de dialogue, les préjuger seraient bien moins nombreux, il s'est passé je dirai la même stigmatisation quant les premiers cas de cancer sont apparus, il y a u du dialogue et au moins il est plus aisé de parler de cancer, de diabète que de sida. Si quelqu'un dit "j'ai le diabète", ont le regarde pas pareil que si il dit qu'il est séropo. Ce qui est sûr c'est que les traitements deviennent de plus en plus efficaces, moins défet indésirable, moins nombreux à prendre, ça j'en sais quelque chose, c'est du vécu. Près de 18 années de vie commune avec mister vih sans compter ceux que je cotoi au quotidien, les conférences aux quelles je vais. C'est très instructif et passionnant. Il est certain que si l'ont comprends bien le mécanisme de ce virus, et que l'ont fait en sorte qu'il reste dans les célules, la contamination s'en vois réduite, moi ça fais deux ans que j'en entends parlé par les autres personnes touchés, qui le vivent au quotidien, un je dirai presque un an à être confirmé par les chercheurs et professeurs que l'ont vois dans ces conférences. C'est un peut un discourt spécial, faut il le dire ou pas, je pense que oui, sans pour autant oublier que ça reste une pathologie grave, (y plus grave, faut pas la minimiser ni en faire la pire des maladie) le préservatif est important, d'ailleurs entre vih, préservatif, et veuve poignet, ça fait déjà un beau trio, c'est donc un ménage à au moins quatre qu'il faut faire. Mais c'est possible. Un site qui le démontre bien, Papa Maman Bébé http://papamamanbebe.net/ que le fait d'être séropo n'est pas une tare, une honte et qu'il est possible de vivre normalement, là aussi je met les guillemets, le traitement est parfois fatigant, faut pas l'oublier, mais c'est possible, de plus en plus de couple sérodiscordant se font, de plus en plus d'enfant sont nés séronégatif, moi je trouve que c'est une belle victoire, une bataille bien gagné sur ce virus. L'espoir est là aussi, bon le vaccin, faut l'oublier, il ne risque pas de voir le jour, pourquoi, par ce que ce virus est un virus mutant, il change d'une personne à une autre. Chaque séropo à son virus, et donc son traitement à lui, qui lui est propre. Par contre la thérapie-génie à un bel avenir. Une mutation génétique protège les célules du virus, ça fonction en laboratoire. Il y a d'ailleurs quelques cas, qu'il étaient impossible de comprendre il y a encore quelques années. Certain ont pu entendre que certaines prostitués qui étaient en contact très régulièrement avec le virus étaient immunisées. De même un cas où un séropo à reçus une greffe de moelle osseuse, qui avait elle aussi cette particularité génétique, et qui est redevenu séronégatif. En fait se sont les T4 et T8 qui seraient protégés. Rappelons quant même, qu'il y a mal heureusement des personnes chez qui la trie térapie ne marche pas, ou bien ceux qui ne prennent pas leurs médocs, ce sont encore environs 1500 personnes qui décèdent des suites du sida. 7000 nouveaux cas chaque année en France, dont 40 000 à 50 000 ne savent pas qu'elles sont séropositif, rien, à part un dépistage, ne montre que l'ont est séropo, certains se portent même comme un charme. Les hausses de contaminations sont bien là, et pour la Savoie, c'est 5 nouveaux cas en 2010, 16 pour l'année 2011, et cette année promet d'être un record. Et encore nous sommes un des département les moins touchés, environs 365 personnes déclarés et suivies sur le chr. En haute Savoie, il me semble que ce chiffre est de 800 personne.

Avatar du membre
lixe
Biscotte
Biscotte
Messages : 270
Enregistré le : il y a 13 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel
Localisation : Chambéry Savoie (73)
Âge : 55

Re: VIH SIDA où en est ont ???

Message par lixe » il y a 9 ans

Quant ont dit, n'est plus contaminant avec un traitement qui fonctionne, ne veut pas dire relâche sur la capote. Y pas que le vih, et ors mis le fait que ce petit bout de latex fait aussi contraception, il y encore plein d'autre ist (Infection Sexuellement Transmissible), mais il y aussi pleins d'autres méchants plus laid les uns que les autres.

Principales infections sexuellement transmissibles (source Doctissimo)

Hépatite B, sida, syphilis, blennorragie, verrues génitales... Découvrez les principales infections sexuellement transmissibles, leur mode de contamination, leur prévention et leur traitement.

-Blennorragie Blennorragie
La blennorragie est une infection bactérienne qui peut être grave si elle n'est pas traitée rapidement. Chez l'homme, elle se manifeste par une sensation de brûlure en urinant et un écoulement du pénis. Et chez les femmes par des pertes vaginales. Mais les symptômes ne sont pas toujours présents.


-Infections à Chlamydiae
Infections à ChlamydiaeTrès contagieuse, l'infection par Chlamydia trachomatis se transmet lors des rapports sexuels non protégés. Souvent dénuée de symptômes, cette bactérie peut entraîner une infertilité chez la femme. Le point sur le dépistage, la prévention, les traitements et les complications.


-Hépatite BHépatite B
Alors que la polémique sur le vaccin contre l'hépatite B rebondit avec la mise en examen de responsables de laboratoires pharmaceutiques, Doctissimo fait le point sur les modes de transmission, la prévention et les traitements contre ce virus.

-Herpès
HerpèsEn constante augmentation, l'herpès toucherait 12 millions de Français. Bouche, organes génitaux, doigts, oeil, méninges... les localisations sont variées. Une fois dans l'organisme, le virus y restera à vie et réapparaîtra sous forme de "poussées".

-Mycose génitaleMycose génitale
Bénignes dans la très grande majorité des cas, les mycoses vaginales ou candidoses n'en sont pas moins très difficiles à vivre.

-Papillomavirus
PapillomavirusLe cancer du col de l'utérus est une maladie grave et lourde qui touche à l'intimité de la femme. Il se développe progressivement, à partir de lésions dites précancéreuses. La plupart sont causées par différents virus de la famille des papillomavirus.


-Syphilis
SyphilisAu 19e siècle, la syphilis faisait des ravages. Fort heureusement l'arrivée des antibiotiques a contribué à juguler cette épidémie. La syphilis était alors devenue exceptionnelle il y a encore dix ans. Mais cette infection sexuellement transmissible tente un retour inquiétant.

-Verrues génitalesVerrues génitales
La verrue génitale (ou condylomes acuminés) est une infection sexuellement transmissible très contagieuse due à certaines variantes du Papillomavirus humain. Elles bénéficient depuis peu d'un vaccin.

Deux ne se soigne pas, le vih et l'hépatite b si le vaccin n'a pas été fait, pour les autres ça se soigne, mais les médicaments restent lourds.

ça fait quant même une belle bande de saleté. Et surtout le préservatif, n’en-pèche pas l'amour de passer. Je dirai aussi, qu'il n'existe pas de vaccin contre la connerie, la bêtise humaine, en plus ça peut être contagieux.

Avatar du membre
Ach
Bikini
Bikini
Messages : 847
Enregistré le : il y a 11 ans
Orientation sexuelle : Bi - pansexuelle
Localisation : Grenoble
Âge : 38

Re: VIH SIDA où en est ont ???

Message par Ach » il y a 9 ans

Deux ne se soigne pas, le vih et l'hépatite b si le vaccin n'a pas été fait, pour les autres ça se soigne, mais les médicaments restent lourds.
En fait y'en a bien plus que deux qui ne se soignent pas, on n'a que des traitements. Oui oui ça donne envie hein :cheesy:

(Et mieux que le préservatif, le célibat :P
c'est de l'ironie, hein, il m'arrive de me méler à d'autres humains malgré les risques ^^)

Et du coup comme on est passé aux IST en général, petit rappel, il existe aussi la digue dentaire, le préservatif interne et les gants.

Avatar du membre
lixe
Biscotte
Biscotte
Messages : 270
Enregistré le : il y a 13 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel
Localisation : Chambéry Savoie (73)
Âge : 55

Re: VIH SIDA où en est ont ???

Message par lixe » il y a 9 ans

Ach a écrit : Alors je vais me permettre une légère correction/nuance (et si j'ai faux n'hésitez pas à le crier, c'est aussi ma santé qui est en jeu, je mettrai mon ego de côté :twisted:) : la "phase asymptomatique" c'est la phase entre la primo-infection et la phase SIDA.Et les traitements actuels ont à la base pour but de prolonger cette phase asymptomatique.
Du coup, mais une fois encore je chipote peut-être, pour un public non averti, il me parait confus d'utiliser cet adjectif, puis de parler de la primo-infection qui est là une "phase" pour finir sur la non délivrance des traitements.

Par contre je te remercie de corroborer les chiffres qu'annonçait Lixe, concernant ce fameux chiffre clef de 500 Lymphocyte T4. Au moins c'est connu, c'est rassurant :)
Sauf que je ne comprends toujours pas pourquoi ces personnes ne sont pas prises en charge ? Sachant qu'il existe à présent le "Traitement Post-Exposition", pourquoi 2 poids 2 mesures ?
Est-ce que tu as entendu ou lu des raisons à ce sujet ?
Outre comme tu le dis les effets secondaires parfois lourds des traitements, mais le TPE aussi est un traitement lourd.
La résistance du virus ? C'est un argument qui peut se retrouver à n'importe quel stade, et une fois encore, les nouvelles recherches vont quand même dans le sens inverse "plus on attaque tôt et fort, moins le virus a de possibilités de se renforcer". Pourquoi avoir fixé cette limite à 500 ?
Asymtomatique, séropositif, c'est pareil, cela veut juste dire que tu es porteur d'un virus, d'ailleurs être séropo, ne veux pas dire que c'est le vih, ont peut être séropo à la grippe, aux hépatites, c'est un terme qui à été mis sur les porteurs du vih. Pour faire court, c'est le médecin qui décidera si il est nécéssair de mettre un traitement, ont peut avoir un virus très faible, comme un très virulant du fait qu'il mue pendant la contamination, d'ailleurs même entre séropo il faut se protéger il y a des risques de co-infection. La phase asymptomatique commence à la primo-infection, pendant la phase séropositivité, jusqu'à la phase sida. Ce n'est pas par ce que le traitement n'est pas proposé que les personnes ne sont pas prises en charge, bien au contraire, il y a une surveillance de près, et miss capote à de toute manière sont utilité. Le tous est de mettre en place un traitement au moment le plus favorable, mais là je ne suis pas médecin, je sais juste que ce sont des faits avérés. Le "Traitement Post-Exposition", je connais, c'est juste que ce traitement n'est valable qu'après un rapport à risque, entre 2 et maximum 48 heures, là où le virus est encore vulnérable et que l'ont peut le détruire passer ce cap, il est trop tard, car le virus s'est installé dans les célules, et c'est bien là le problème actuel du vih. Ce "Traitement Post-Exposition", est aussi utilisé, mais à d'autre dose pour les nouveaux nés et quelque fois pendant la grossesse chez la femme séronégative, si elle à fait ce bébé avec un séropo. La limite de ces 500 T4, est par ce que cela suffit pour défendre l'organisme, car ce sont les maladies opportunistes qui risque alors de faire des dégas. C'est bien la le problème du vih, il ne fait que détruire le système immunitaire, une fois que le système n'est plus là, au fur et à mesure qu'il diminue, on vois apparaitre des maladies de plus en plus importantes et grave.

Avatar du membre
lixe
Biscotte
Biscotte
Messages : 270
Enregistré le : il y a 13 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel
Localisation : Chambéry Savoie (73)
Âge : 55

Re: VIH SIDA où en est ont ???

Message par lixe » il y a 9 ans

Ach a écrit :
Deux ne se soigne pas, le vih et l'hépatite b si le vaccin n'a pas été fait, pour les autres ça se soigne, mais les médicaments restent lourds.
En fait y'en a bien plus que deux qui ne se soignent pas, on n'a que des traitements. Oui oui ça donne envie hein :cheesy:

(Et mieux que le préservatif, le célibat :P
c'est de l'ironie, hein, il m'arrive de me méler à d'autres humains malgré les risques ^^)

Et du coup comme on est passé aux IST en général, petit rappel, il existe aussi la digue dentaire, le préservatif interne et les gants.
Si il y en à deux, sauf erreur mais je ne pense pas, pour les autres il y a des traitements, ou vaccin, comme la papyomavirus, ce qui veut dire que si l'hépatite B est vacciné, seul le vih ne se guéris pas.

Avatar du membre
lixe
Biscotte
Biscotte
Messages : 270
Enregistré le : il y a 13 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel
Localisation : Chambéry Savoie (73)
Âge : 55

Re: VIH SIDA où en est ont ???

Message par lixe » il y a 9 ans

Le célibat ? :roll: Ho non, je préfère encore un plan à trois avec miss capote, elle est vachement sympa, pas jalouse pour un sou. :mdr:

Répondre