Drôle de journée

Vos questions, vos inquiétudes, vos sujets personnels
Répondre
Lys
Biberon
Biberon
Messages : 38
Enregistré le : il y a 3 ans
Gender :
Âge : 45

Drôle de journée

Message par Lys » il y a 1 mois

Bonjour à tous,

Notre sexualité, nos amours, tout ça est bien compliqué. Je ne me qualifie pas de lesbienne, ni de bi, ni de hétérosexuelle. J’ai eu pendant 20 ans la croyance que j’étais hétérosexuelle. Puis je me suis découverte des sentiments pour une femme. Puis une autre, et c’est devenu une évidence que quelque chose avait changé en moi. Je l’ai accepté. Je me vis aujourd’hui comme si j’étais lesbienne, mais au travail, je parle de mes ex pour mieux brouiller les pistes.

Seulement, il y a eu comme un os. Il y a quelque temps, alors que j’assistais à une réunion une collègue a fait de l’humour sur la sexualité d’une autre collègue (S). Cette collègue je ne l’avais même pas remarqué, elle était vraiment invisible à mes yeux, bien que très belle (je suis sapio).

J’ai une amie lesbienne avec qui je peux librement aborder ces sujets et ça me fait beaucoup de bien. A cette amie j’ai parlé de cette allusion entendue, assez drôle, qui d’ailleurs l’a fait rire aussi. Sachant que parfois la solitude me pèse, elle m’a demandé si elle me plaisait. Là dessus je lui réplique qu’elle est bien trop belle pour moi. Je sais comment fonctionne une grande partie de la population, je ne suis pas folle, je garde mes distances.

Le lendemain, une conversation est lancée par une collègue qui me prend à témoin. S a qui elle s’adressait, semblait chercher à éviter de converser avec moi. De fait, je suis partie ailleurs. S arrive, parle de son ... mari. Bonne nouvelle pour moi, parce que ça enlève toute ambiguïté. Et puis est venu une certaine cordialité entre nous.

Mais, il y a quelque chose qui me perturbait chez elle. Je ne sais pas quoi...

Il y a quelque jour, nous avons beaucoup bu et elle ne cessait de me pousser à boire. Je ne vais pas détailler la situation, juste qu’à un moment quelqu’un a dévié une conversation pour savoir si j’avais une copine. Là dessus, je dis que je suis célibataire. J’entends S, qui s’exclame, célibataire ? Célibataire ? Et l’autre qui me demande si j’ai déjà eu quelqu’un dans ma vie. Là dessus je lui dresse mon CV de relations sérieuses... hetero(de toute façon je n’ai que ça). Et là dessus j’entends S qui dit ne pas comprendre, que quelqu’un de sa famille est une lesbienne qui s’assume. Une autre encore, parlant de moi, » elle pourrait être bi ». Ce sur quoi je botte en touche en disant que je pourrais effectivement, et aussi peut-être asexuelle et plein d’autres choses (agacement à son paroxysme).

Je ne vais pas détailler tout cet épisode. Et vu le contexte. Je pense que la nana a cru que voulais coucher avec!!! Soit, mais essayer de me pousser à faire des aveux sur ma sexualité devant tout les autres...

J’écris parce que je me sens agacée par la situation. Et clairement mes contacts avec elle seront au minimum syndical.

Ah oui, sachant que je n’ai jamais fait de coming out, j’étais étonné de voir à quel point la nana était persuadée que j’étais lesbienne.

Merci de votre lecture.

Avatar du membre
Biscuit
BIg Boss
BIg Boss
Messages : 17235
Enregistré le : il y a 16 ans
Orientation sexuelle : bi
Localisation : Avignon
Gender :
Âge : 43

Re: Drôle de journée

Message par Biscuit » il y a 1 mois

Ah les rumeurs, les "on dit", et les cases... Je comprends ton malaise. Autant je n'ai pas de mal à parler librement en tête à tête, autant je déteste qu'on étale ce qui pour moi est intime devant tout le monde. C'est hélas semble t'il devenu normal pour beaucoup de monde.
Biscuit

Yukka
Bidule
Bidule
Messages : 61
Enregistré le : il y a 4 mois
Orientation sexuelle : Bi
Gender :
Âge : 40

Re: Drôle de journée

Message par Yukka » il y a 1 mois

Hello Lys,

Eh bien à quelques détails près, j'ai cru lire un descriptif de ma propre expérience au bureau ou en dehors... Oui beaucoup de personnes (pas toutes heureusement) ont naturellement besoin de catégoriser les autres.

Ensuite il y a aussi le petit jeu des sous-entendus innocents (pas si innocents que ça) et surtout en public (parce que si c'était en privé, on ne pourrait plus se cacher derrière le prétexte que c'était pour déconner),
pour tenter d'obtenir de l'info l'air de rien, genre prêcher le faux pour avoir le vrai. Sous couvert d'humour, de dérision, de trop-plein d'alcool et de discussion pas sérieuse...

Et là : ça passe (on surfe à fond sur l'ambiguïté, parfois jusqu'à flirter même) ou ça casse (le déni affirmé du type non-non-non-je-suis-pas-bi-je-suis-pas-lesbienne-je-suis-HE-TE-RO-bordel-c'est-clair?!... LOL).

En tout cas moi j'ai joué les deux cartes... selon le contexte et à qui j'avais affaire et à quel point je me sentais en sécurité ou pas dans l'environnement concerné.

Côté boulot, j'ai découvert fortuitement il y a quelques années, par le biais d'une tierce personne, que certains collègues (hommes) m'avaient classifiée comme lesbienne, alors que jamais nous n'avions abordé le sujet de ma vie perso et qu'en plus à ce moment-là j'étais en couple avec un homme! (sauf que je n'en parlais pas au bureau). Je reconnais que je prends parfois des positions assez féministes sur certains sujets, je suppose que ça contribue à être étiquetée lesbienne...

Plus récemment, il m'est arrivé à plusieurs reprises de faire des allusions à mes ex, masculins, un peu à cause du contexte de la conversation, et un peu aussi pour chasser le doute dans la tête de certains.

J'aurais tendance à dire: ne juge peut-être pas si vite et pas si durement ta collègue (S). Derrière son attitude désinvolte ou provoquante se cache peut-être un réel intérêt de sa part envers toi? Est-ce qu'elle ne chercherait pas juste à sonder le terrain pour voir si elle a une chance avec toi ?

Pourquoi tu ne lui parlerais pas, en privé justement, pour lui dire que tu n'apprécies pas d'être prise à partie en public sur des sujets aussi privés ?

Tu verrais alors comment elle réagit, si elle se dévoile ou si elle botte en touche... (Ce qu'elle risque potentiellement de faire même si elle est intéressée...).

Et sinon, ça veut dire quoi "trop belle pour toi"?! Une personne belle ne peut-elle pas s'intéresser aux autres pour leur personnalité?... ;-)

Et est-ce que "mariée" signifie obligatoirement "désintéressée des femmes"?... (Ça ne serait pas un petit cliché hétéro-normé, ça? ;-))

(en passant... "mariée", à l'heure du mariage pour tous, ça n'implique pas forcément "avec un homme"... ;-) même si je reconnais que le dire sans préciser sous-entend, dans notre société hétéro-normée, que c'est avec un homme...)

Tu nous raconteras la suite ?...

Yukka
Bidule
Bidule
Messages : 61
Enregistré le : il y a 4 mois
Orientation sexuelle : Bi
Gender :
Âge : 40

Re: Drôle de journée

Message par Yukka » il y a 1 mois

PS: ça veut dire quoi "sapio"?

Envolée
Bidule
Bidule
Messages : 54
Enregistré le : il y a 10 mois
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Gender :
Âge : 33
Contact :

Re: Drôle de journée

Message par Envolée » il y a 1 mois

Sapiosexuel c'est quand tu es attiré par l'intellect de la personne donc le physique ne rentre pas (ou peu) dans l'attirance.

Yukka
Bidule
Bidule
Messages : 61
Enregistré le : il y a 4 mois
Orientation sexuelle : Bi
Gender :
Âge : 40

Re: Drôle de journée

Message par Yukka » il y a 1 mois

Ah ok, merci!

Yukka
Bidule
Bidule
Messages : 61
Enregistré le : il y a 4 mois
Orientation sexuelle : Bi
Gender :
Âge : 40

Re: Drôle de journée

Message par Yukka » il y a 1 mois

Je voudrais corriger un point sur mon message précédent :
Yukka a écrit :
il y a 1 mois
J'aurais tendance à dire: ne juge peut-être pas si vite et pas si durement ta collègue (S).
J'ai mal choisi le terme: je ne voulais pas dire que tu es en train de la juger, vu que ton message exprimait un agacement face à la situation et non un jugement par rapport à la personne. Mon propos était dans le sens de "lui accorder le bénéfice du doute". Désolée de m'être mal exprimée.

Lys
Biberon
Biberon
Messages : 38
Enregistré le : il y a 3 ans
Gender :
Âge : 45

Re: Drôle de journée

Message par Lys » il y a 1 mois

Merci pour vos réponses.

Ne pas juger sévèrement S. A vrai dire je ne lui ferai jamais confiance.

Elle n’a cessé de parler de son mari, sans compter les descriptions de leur ébats sexuels sensés être transcendantaux... Je ne prêtais pas attention à sa discussion, mais elle parlait tellement fort que j’entendais forcément des brides.

De toute façon, qu’elle soit intéressée ou pas n’est pas le problème. Son comportement était vraiment limite. Et combien même ça serait le cas, autant dire que vu sa propension à étaler son intimité avec un coup dans le nez... Je préfère me tenir autant éloignée que possible.

Malheureusement mon rapport aux autres ne sera plus aussi spontané dans l’entreprise, je vais rester cool, certes, mais je vais mettre un fossé infranchissable entre le monde du travail et ma vie sociale extérieure.

Avatar du membre
Ascagne
Biblioman
Messages : 5132
Enregistré le : il y a 13 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel
Localisation : Paris
Âge : 35
Contact :

Re: Drôle de journée

Message par Ascagne » il y a 1 mois

Je conçois tout à fait que tu sois agacée. Tel que tu l'as raconté, le déroulement des événements laisse vraiment soupçonner que ta collègue essayait de te faire boire pour t'amener à parler de choses intimes dont tu n'aurais pas parlé autrement. Et ça, à mes yeux, c'est un motif en béton pour ne plus faire confiance à quelqu'un. Je déteste qu'on essaie de me manipuler, encore pire si c'est en utilisant la boisson.

Il est possible que "S" soit intéressée, mais, de ton côté, tu ne l'es pas, et son comportement n'a pas su te mettre en confiance, donc je comprends pleinement que tu préfères garder une séparation entre ton travail et ta vie privée dans le domaine amoureux. Dans un monde idéal, on pourrait parler de sa bisexualité comme de n'importe quel sujet, mais en pratique il y des environnements de travail où ça peut vite devenir très lourdingue. En revanche, si tu as l'occasion de casser quelques clichés au fil des conversations, ça ne fera visiblement pas de mal à certain-e-s de tes collègues.
Mon beau-frère Silvius tient le Biplan, un blog sur la bisexualité (actualités, militantisme, réflexions de fond). Passez donc voir, si le coeur vous en dit :
https://lebiplan.wordpress.com/

Lys
Biberon
Biberon
Messages : 38
Enregistré le : il y a 3 ans
Gender :
Âge : 45

Re: Drôle de journée

Message par Lys » il y a 1 mois

Ascagne, en effet l’idée qu’on m’ait faire boire pour me faire parler m’a fortement traversé l’esprit. Si c’est le cas je trouve ça déloyal. Pire, devant un certain nombre de collègues présents?

Elle aurait pu m’intéresser, parce qu’on a pas mal de points communs, si elle était célibataire. Et on aurait pu se rapprocher amicalement, si elle n’avait pas eu ce comportement. Mais je suis contente d’avoir vu son vrai visage. Et je vais garder mes distances.

Yukka
Bidule
Bidule
Messages : 61
Enregistré le : il y a 4 mois
Orientation sexuelle : Bi
Gender :
Âge : 40

Re: Drôle de journée

Message par Yukka » il y a 1 mois

Lys a écrit :
il y a 1 mois
Son comportement était vraiment limite.
Au vu de ce que tu évoques dans ton deuxième message, je comprends mieux ton agacement... En effet,
c'est inapproprié dans un contexte professionnel, et irrespectueux des personnes (de toi, comme de son mari, et des autres collègues qui n'ont rien demandé et à qui elle étale sa vie privée).

Je trouve également inapproprié (pour ne pas dire immature) le comportement des autres collègues qui ont l'air de s'être mis de mèche en détournant des conversations pour essayer de te faire parler, et pire, faire boire délibérément pour soutirer des confidences sur ta vie privée...
Lys a écrit :
il y a 1 mois
Malheureusement mon rapport aux autres ne sera plus aussi spontané dans l’entreprise, je vais rester cool, certes, mais je vais mettre un fossé infranchissable entre le monde du travail et ma vie sociale extérieure.
Tu as raison de te protéger, l'environnement que tu décris est malsain.

Répondre