matt21

Vos questions, vos inquiétudes, vos sujets personnels
Répondre
matt21

matt21

Message par matt21 » il y a 4 ans

Bonsoir,


Je suis bien heureux de vous trouver. Je ne vais pas vous mentir, je cherche des solutions. J'espère pouvoir en apporter moi aussi à certains d'entre vous mais mon point de départ, c'est quand même moi, pardon.

J'ai la petite quarantaine, marié, père, heureux. Je n'ai jamais connu que ma femme que j'aime intensément et je pense, pour la vie. J'ai eu beaucoup de flirts avec des femmes mais très peu avec qui j'ai été plus loin car je voulais me réserver à une seule. Vous l'aurez compris, je suis pas du genre infidèle.

Peut-être parce que ça a toujours été facile avec les filles, je plais.

À quinze ans, lors d'une de mes nombreuses séances de natation (compétition) j'ai été allumé par un homme d'une trentaine d'années sous les douches. Assez innocemment, puisque au départ il se frottait le sexe, sorti, juste à coté de moi, j'ai insisté sur le mien, craignant de passer pour un crado devant cet homme particulièrement soucieux du sien.

Ensuite tout a été très vite, il y avait beaucoup de monde, il a arrêté son manège et est parti vers des vestiaires déserts, en se retournant vers moi. Il faut savoir qu'à cette époque je sortais avec beaucoup de filles et j'aimais ça. Mais j'ai été attiré comme un aimant par cet homme même pas beau mais très bien membré. Je l'ai rejoint à la dernière cabine qu'il avait laissé ouverte a mon attention.

J'ai attendu au moins 5 ans avant de repenser à cette histoire sans paniquer. Je l'ai même raconté à ma femme, bien plus tard.

Dans la cabine, l'homme avait son sexe sorti du slip. Une demi molle vraiment épaisse. Je l'ai touché, il n'a pas bandé, j'étais trop paniqué. Ensuite j'ai cherché ses fesses et il s'est laissé faire mais c'était trop pour moi je me suis arrêté. Il m'a alors murmuré de rester, j'ai dit non et je suis parti.

Je me suis habillé en vitesse et suis rentré chez moi presque en pleurant, le cœur douloureux tellement je me sentais mal.

Depuis cet épisode j'ai continué ma vie d'hétéro épanoui. Je suis sorti avec beaucoup d'autres filles jusqu’à ce que je rencontre ma femme.

Ensemble, sexualité pépère, qui me désespère parfois, mais l'amour est là, et je ne ressens pas de frustration. J'aimerais seulement avoir une sexualité plus débridée, par l'usage de gode par ex mais madame est très chaste même si l'idée a été évoquée par le passé.

Très fidèle, je me suis fixé comme objectif de m'accorder tous les fantasmes en solo et de ne jamais la tromper. Pari tenu.

Noire, asiatique, milf.... tout y est passé. Et puis j'ai assumé mes fantasmes gay et commencé à en jouir aussi. Selon les périodes, j'occulte ces fantasmes homo ou j'en deviens obsédé.

Mon travail me laissant une grande liberté de mouvement, j'ai tenté quelques expériences, poussé par un désir irrépressible de passer à l'acte avec un homme.

1er constat : ma prostate est mon poing G. Suite à l'achat de godes (18 x4 et 22 x 5), j'ai réalisé qu'était là une zone particulièrement érogène.

Évoluant seul sur le sujet, j'ai fini par me dire que j'étais un hétéro passé par toutes les stimulations en solo et que l'homosexualité avait fini par arriver. Ajouté à des expériences tout simplement extraordinaires de la pénétration anale, j'en suis arrivé à la constatation suivante : gode ceinture avec madame et tout rentrera dans l'ordre. Sauf que :
1/ Fantasme jamais réalisé, madame est trop fermée pour en parler (je lui ai explicitement dit pourtant et ce n'est pas chose facile). Nous n'avons jamais reparlé de mon expérience à la piscine ado. Elle sait seulement que j'ai aimé toucher ce sexe d'homme.

2/ Je me masturbe régulièrement sur des hommes. J'ai appris à surmonter toutes mes barrières mentales et aujourd'hui je jouis aisément de m'imaginer soumis à un autre homme, même pas jeune et beau du moment qu'il est bien membré. C'est dire mon niveau d'exigence...

3/ J'aime les femmes passionnément. Un sourire, un soupçon de sein me fait triquer très vite.

4/ J'ai "tenté" avec d'autres hommes et mes expériences ne sont pas concluantes. J'ai d'abord été assez ouvert avec des homos affirmés mais rien n'a été tenté de leur côté, je crois être trop hétéro dans mon attitude, mon assurance, pour donner sa chance à un prétendant. Donc rien par la nuance. J'ai été plus direct en fréquentant des piscines réputées gay. Là j'ai fait de nouvelles découvertes sur moi-même, qui me perturbent encore plus.

D'abord, entouré d'autres hommes gays, sous les douches, je ne suis pas excité. je ne bande pas, mais alors pas du tout. Les hommes, quand ils ne sont pas dans ma tête une main sur mon sexe, ne me font aucun effet.
Ensuite, j'ai été tellement déçu de cette première tentative au milieu d'hommes consentants, que j'ai fait tomber le maillot et doucher nu. Si l'érection n'est toujours pas venue, j'ai ressenti un vif plaisir à m'exposer ainsi devant d'autres hommes passablement excités. J'ai adoré exhiber mes fesses bien rondes et mon sexe, tout mou.

Un penchant exhib ? Pourquoi pas. Les femmes me font toujours autant d'effet, le jeu de la séduction me plait toujours autant mais je suis mentalement verrouillé à l’adultère donc, il ne se passe rien.

En ce moment, je suis dans ma période obsessionnelle gay, je ne masturbe pas (j'essaie d’arrêter de me masturber tout court) mais j'y pense du matin au soir, visionne non stop des vidéos gays, arrive à jouir mentalement de la vue d'un organe, d'un fessier...

Et dehors, dans la rue, dans les bois et les piscines fréquentées par des gays : rien.

Je ne sais pas quoi faire, le stade du fantasme me parait un plafond de verre mais je ne sais pas laquelle de ces deux raisons est la plus juste :
- je suis trop fidèle et amoureux pour aller voir ailleurs ;
- je ne suis tout simplement pas gay, seulement imaginatif dans mes fantasmes.

Je suis à un age ou garder un corps ferme, désirable, est une somme d'efforts. Je sais que les années vont passer et que mon corps si désirable va le devenir beaucoup moins. Je ne veux pas passer le cap d'une aventure homosexuelle en étant vieux, demandeur.

J'aimerais avoir une aventure avec un homme, un homme respectueux et surtout discret. Mais j'ai la certitude que le simple premier regard me dégoutera, que la distance entre le fantasme et la réalité est d'un million de km, qu'elle n'a pas à être franchie. Comme avec les femmes, que je désire au quotidien sans jamais faillir.

Je sais qu'il existe des endroits ou avoir un rapport homosexuel est simple et rapide. Je sais qu'un sexe un peu sorti d'un maillot sous l'eau, un torse bien dessiné ou des fesses galbées m'aimantent mais un regard, un seul me dégoute.

J'ai peur de devoir un jour franchir ces lieux ou le sexe se consomme, bestial, des glory holes et autres saunas. J'ai pas envie. Pas envie que ça se passe comme ça. Alors je souffre, pas énormément, mais assez pour vous raconter cela parce que ma plus grande crainte, c'est de ne jamais concilier désirs et fidélité.

Si vous avez des réponses, help

matt21

Re: matt21

Message par matt21 » il y a 4 ans

Aïe aïe... je viens de faire le test. Résultat : vivez vos envies. Suis bien avancé avec ça.

Avatar du membre
NufNuf
Biberon
Biberon
Messages : 40
Enregistré le : il y a 4 ans
Orientation sexuelle : Bi
Localisation : Là, là, ou bien là !
Gender :
Âge : 26

Re: matt21

Message par NufNuf » il y a 4 ans

Bonjour Matt,
Je suis du même avis que le test :P Si ce n'est que le test ne sait pas que tu es marié.
Du coup la question de la morale se pose : préfères-tu rester droit dans tes bottes ? Ou préfères tu vivre en accord avec tes envies ?
Et puis surtout : est-ce que tu te sens prêt ?
Don't worry, bi happy

Avatar du membre
Ykky II
Biscotte
Biscotte
Messages : 333
Enregistré le : il y a 5 ans
Orientation sexuelle : Bi
Localisation : Bordeaux
Âge : 48

Re: matt21

Message par Ykky II » il y a 4 ans

Bonjour Matt,

J'ai peut-être un petit conseil, et relativement simple en fait.

J'ai - à quelques détails près - eu un peu le même style de vie : du charme, cultivé, un chouette travail, un beau corps et de facto de nombreuses conquêtes, des sublimes et des moins belles mais qu'importe pourvu que l'ivresse de cet instant féérique soit là... une manière de rassurer mon hétérosexualité.

Je vais maintenant te rassurer, il y a quelques années (5 à 6) j'ai rencontré un couple : la cinquantaine, un bel homme, sa première expérience bisexuelle, un corps entretenu et sportif. Café, discussion, repas et sortie ; une très belle histoire. J'ai réussi à transformer son passage à l'acte purement sexuel (petite annonce sur internet) en un moment de complicité à trois avec beaucoup de respect et d'échange. Ce sont des amis - certes avant tout sexuels - mais des amis : je connais leurs enfants et tout de leur vie, et vice versa. Mais pour cela il faut oser traverser le miroir sans savoir si le retour est possible. C'est sans doute ce qui t’effraie un peu. Mais bon comme tu vois entre tes 15 ans et 50 il te reste de belles années. 15 ans ce qui t’empêche de recevoir des messages et évite tout dérapage 8) cqfd.

Maintenant le conseil : jette tes godes, tes vidéos, et tout ce qui t’obsède, car tu idéalises un corps, un sexe, une image de l'homosexualité très sexuelle et très bestiale. Avec ces idées tu finiras dans une backroom ou sur un sling avec une queue de 10 personnes, ou avec une main enfoncée jusqu'au coude en te disant que c'est ça l'amour et le sexe entre homme. Fais-toi des amis homo ou bi, des gens qui vivent comme toi et moi, peut-être même des voisins, fait des sorties, invite-les et après le reste prendra forme sans doute différemment. Plus paisiblement, plus sereinement. Alors bien sûr tu peux aller au sauna dans une cabine ouverte le cul tendu et des préservatifs posés dessus, ou la bouche ouverte dans le glory hole (ça peut aussi être un fantasme, je ne blâme rien :ange: ) ou alors attendre jacuzzi et sauna (pas le hamman trop sexuel) et discuter, tu rencontreras des gens qui viennent là pour la discussion et le sexe. Ils ont une vie, galeriste, vendeur de voiture, chômeur, dans les assurances et tant d'autres qui ont des femmes ou leur copain... bref tu ne trouveras dans un sauna que ce que tu viendras chercher en toute discrétion.

Pour ce qui est de ton souvenir d'enfance, ne fait pas chier ta femme avec. Elle n'as peut-être pas envie de perdre l'image de l'homme qu'elle a :wink: .

Bon courage à toi (pour tout jeter)
"Toi aussi tu m’ as impressionné et plutôt pour d’ autres raisons bien plus profondes : ta sensibilité d’écorché -vif, ta sensualité romanesque et cette légèreté émouvante qui font de toi un être si différent des autres."

Numéro 5

VALCHR
Bizutage
Bizutage
Messages : 12
Enregistré le : il y a 4 ans
Orientation sexuelle : bi_curieux
Gender :
Âge : 47

Re: matt21

Message par VALCHR » il y a 4 ans

Bonjour Matt

Juste quelques mots pour prendre de tes nouvelles , as-tu réussi à ouvrir le dialogue avec ta femme en abordant la question autrement ou reste-elle toujours hermétique à ta vraie nature ?

Courage et si cela peu VOUS donner un peu confiance en l'avenir , je t'assure que vivre heureuse et en couple avec un bi est possible .

Avatar du membre
Geko
Biscotte
Biscotte
Messages : 359
Enregistré le : il y a 4 ans
Orientation sexuelle : Est Nord-Est Sud
Localisation : Là, maintenant?
Gender :
Âge : 57

Re: matt21

Message par Geko » il y a 4 ans

Matt21,
Je me reconnais comme sans doute pas mal de gens dans cette adoration des femmes, "un bout de sein me fait triquer" dis tu, et cette envie homosexuelle pas toujours tres bien definie. Oh comme je comprend ton sentiment d'urgence avant que l'age ne rende les choses moins glorieuses. Je suis plus avance que toi fvers la decrepitude et c'est une reel probleme.
C'est particulier ce melange de tentation homosexuelle et de "un seul regard me degoute".
Une chose, je ne sais pas si cela t'aidera:
Je ne suis pas attire dans la vie de tous les jours par les hommes, dans la rue, sur la plage ils ne suscitent rien en moi. Je ne trouve pas l'homme beau. J'ai tente l'experience avec un homme car mon fantasme homo etait lie au penis. Je croyais que je ne voulais que du sexe, que du penis. Je ne pensais qu'a cela, une belle queue. Je ne voulais pas de visage d'homme, je n'aime pas les visages d'hommes, je ne voulais pas de poils d'homme, de corps d'homme, de baiser d'homme, berk.
Puis les choses sont allees bien, c'etait bon, c'etait jubilatoire, le penis etait a la hauteur, la realisation etait a la hauteur du fantasme. Je me suis senti si bien, toutes les barrieres ont saute, tout ce que je croyais vouloir n'existait plus, j'ai embrasse cette homme, a pleine bouche, j'ai fait l'amour avec cet homme, son corps, ses seins (je me revois embrasser, mordiller ses tetons ...), sa queue, ... Comment dire, ca n'etait plus homo ou hetero ou quoique ce soit, c'etait faire l'amour.
Depuis, pas de changement, je ne regarde pas les hommes, je ne suis pas attire dans la rue ou sur la plage les hommes, je ne trouve pas l'homme beau et "un bout de seins me fait triquer", mais je sais que dans le desir, l'action, je referai la meme chose avec un immense plaisir, tu te laches et c'est divin.
Vous reprendrez un peu de café?

Matt21
Bizutage
Bizutage
Messages : 6
Enregistré le : il y a 1 mois
Orientation sexuelle : Bi
Âge : 41

Re: matt21

Message par Matt21 » il y a 1 mois

Dieu sait pourquoi je ne prends connaissance de vos message que maintenant... Pardon. Je les trouve beau et inspirés, sincères. Quatre ans plus tard je crois que j'ai autant envie de sexe avec un homme qu' avec une AUTRE femme. En fait l'homme (au corps parfait, bronzé et bien membré) me fait autant fantasmer qu'une belle rouquine ou une superbe Noire. C'est simplement le désir adultère qui m'obsède parce que je suis frustré sexuellement avec ma femme. J'aime lui faire l'amour mais je veux plus. Je veux qu'elle soit coquine, je veux qu'elle participe a mes désirs de pénétration anale, je veux m'éclater. Mais elle est fermée a cela car indisponible dans sa tête et je ne peux lui en vouloir : ses responsabilites sont énormes. Alors, las, je trouve exutoire dans l'idée de baiser avec une Femme. Ou un homme. Quelle importance ? Pour moi ça reste un adultère et je crois bien que j'en suis incapable. Je respecte trop ma femme, je respecte trop mon corps. Je rêve d'une amitié sincère avec un homme marié aux mêmes désirs que moi, lui faire l'amour comme deux corps qui se respectent le font. Si c'est une femme j'ai peur de tomber amoureux. Alors je ne fais rien, il ne m'arrive rien (peut être est ce évident pour tout le monde que je suis fidèle) et ma rancoeur contre ma femme monte. Écoute moi ! Pénètre moi ! Laisse toi aller dans tes fantasmes, je me ferai une joie de te les faire vivre !
Mais non, ça n'arrive pas. Le sexe n'est jamais une priorité. Alors j'ai pris les devants une fois ) contée il y a une heure à peine, et c'était formidable. Mais tellement rare. Je rêve rencontrer une femme lui faire l'amour dans le respect et le secret de nos engagements. Ou un homme, un couple : n'importe qui qui respecte ma vie de famille

Pablobi
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 191
Enregistré le : il y a 1 an
Orientation sexuelle : Bi
Localisation : Ile de France
Gender :
Âge : 39

Re: matt21

Message par Pablobi » il y a 1 mois

Bonjour et (re) bienvenue.

En lisant ton témoignage d'il y a 4ans, et le point que tu fais aujourd'hui, j'ai le sentiment que tu cultives l'impasse. J'ai reconnu ce sentiment de raisonnement circulaire que je connais bien : je pense à "ça", mais ce n'est pas possible, et moins c'est possible, plus j'y pense. Avec les variations de libido, les frustrations diverses et les questions existentielles, ça devient une boucle toxique épuisante. C'est un des chemins de la dépression.

Du coup, comment sortir de ça ? Je ne sais pas. Mais je me risque à quelques pistes :

Déjà, les questions sur l'identité. Peu importe, tu as du désir pour les hommes ? Tu peux te revendiquer bi/pan... Ou pas. Vois comme tu es à l'aise avec ça, fais au mieux. Mais l'étiquette n'est pas si importante.

Ensuite, le corps est un point de fixation énorme chez toi. Le corps est même le point de départ de tes fantasmes. Là ce n'est pas une question d'identité ou orientation sexuelle. Ne prend pas mal ce que je te dis, mais je suis un peu gêné par cette façon de fantasmer sur des phénotypes, conditionnés par la culture porn. C'est sûrement une façon de construire un fantasme dans l'abstrait, voir carrément de le maintenir irréalisable, mais je ne suis pas très l'aise avec ça. Et je suis prêt à parier qu'une femme noire n'apprécie pas forcément d'être réduite à ce statut d'objet sexuel.
On a tous nos corps, parfois malmenés par la vie, avec nos complexes, avec la pression du corps parfait, on fait avec.

Je n'ai pas compris si tu t'étais confié à ta femme. J'imagine que si tu la sollicites pour des rapports anales, elle doit au moins y avoir pensé. Alors, je sais bien que c'est compliqué, mais le dialogue, le dialogue, le dialogue.
Sans ça, tu te condamnes à vivre dans le fantasme ad vitam eternam. Peut être que c'est là ton équilibre, mais c'est aussi le risque d'alimenter cette frustration, celle qui rend irritable et malheureux.

Je comprends parfaitement la culpabilité quand on a une famille et que tout se passe à peu près bien. Je me suis imaginé que ma bisexualité était une catastrophe et allait tout mettre par terre. J'ai mis quinze ans à me révéler. On construit en sachant qu'on pourrait tout détruire en quelques minutes juste "en étant soi même".

Matt21
Bizutage
Bizutage
Messages : 6
Enregistré le : il y a 1 mois
Orientation sexuelle : Bi
Âge : 41

Re: matt21

Message par Matt21 » il y a 1 mois

Bonjour Pablobi,

Et merci de ton message. En le lisant je me suis parfaitement reconnu dans ce que tu écris et ce, même si ce n'est pas glorieux. Mais c'est tellement vrai que je suis forcé de consentir. Et je me sens mieux après t'avoir lu. D'abord parce que c'est agréable d'être compris, même dans ses travers. Ensuite parce que ça me rassure, oui je fais une fixette sur les corps, d'abord féminins, ensuite masculins en passant par les transexuels. Oui, ma culture est celle du porno mais elle est aussi empirique : j'ai testé en solo le plaisir annal et je sais que c'est un point sur lequel je ne veux pas renoncer. La vie est trop courte. Je ne me sens pas le moindre douter de ma sexualité : j'aime les beaux corps.
Je suis frustré sexuellement mais la moindre ouverture de ma femme libère des sommets de satisfaction. Je ne lui au jamais confié mes fantasmes homosexuels. J'ai eu ado un flirt sans consommation avec un beau blond réceptif. Je mets ce trouble sur le compte de l'adolescence car jamais je n'ai cessé désirer les femmes.je crois que cette frustration tient au contexte de sa réalisation car finalement c'est bien plus facile d'obtenir un plan Q avec un homme qu'avec ma femme...
Je me vis très bien "bi" dans ma tête sans le dire à qui que ce soit, comme je reste très pudique sur ma vie sentimentale et sexuelle en général. J'aimerai qu'il ne passe quelque chose un jour, avec un homme ou une femme voir si je "peux". A ce jour j'en doute sérieusement et venir ici le conter me fait du bien

Pablobi
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 191
Enregistré le : il y a 1 an
Orientation sexuelle : Bi
Localisation : Ile de France
Gender :
Âge : 39

Re: matt21

Message par Pablobi » il y a 1 mois

Aimer les hommes, les femmes, peu importe. Le désir peut être fluide, avec des périodes de désir qui varient.

Une possibilité est de prendre ton courage à deux mains, et de te lancer auprès de ta femme. Elle est celle qui est le plus investie dans ton intimité, et normalement tu dois pouvoir avoir confiance. Les conséquences sont inconnues, c'est une sorte de saut dans le vide, mais ça fait du bien de le dire.

Le problème est qu'à force de tout garder pour toi, ta frustration se transforme en rancoeur. C'est ce que tu sous-entendais il me semble. Et déjà, c'est une impasse qui se dessine, elle n'y est pour rien déjà, et puis le risque c'est de créer de la distance entre vous, et de réduire les possibilités de se livrer.

Tout ça t'appartient, et d'ailleurs c'est quelque chose d'important. Si tu te livres, ça t'appartient un peu moins. C'est une image, mais concrètement il faut faire attention à garder une partie de ton récit pour toi.

Mais franchement, avec tes sollicitations de pénétration avec ta partenaire, et ce que tu lui as confié, elle devrait s'en douter un petit peu.

Matt21
Bizutage
Bizutage
Messages : 6
Enregistré le : il y a 1 mois
Orientation sexuelle : Bi
Âge : 41

Re: matt21

Message par Matt21 » il y a 4 semaines

C'est drôle que tu dises ça (ta dernière phrase) car si j'en ai douté pendant longtemps aujourd'hui je n'ai plus de doute : le plaisir annal n'a rien a voir avec la sexualité. La zone est érogène. Ou pas. Un doigt, un gode... Qu'importe le moyen pourvu qu'il y a plaisir. De son côté, j'espère qu'elle fait la part des choses car ce serait dommage de me coller une étiquette alors que dans les faits, le seul corps qui me botte est celui que j'ai choisi d'épouser

Pablobi
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 191
Enregistré le : il y a 1 an
Orientation sexuelle : Bi
Localisation : Ile de France
Gender :
Âge : 39

Re: matt21

Message par Pablobi » il y a 4 semaines

Matt21 a écrit :
il y a 4 semaines
De son côté, j'espère qu'elle fait la part des choses car ce serait dommage de me coller une étiquette alors que dans les faits, le seul corps qui me botte est celui que j'ai choisi d'épouser
Je ne peux pas te dire si elle fait la part des choses, mais je me permets de relever, amicalement, le paradoxe : ton voeu de fidélité est tout à fait louable, mais tu investis beaucoup d'énergie dans ton imaginaire fantasmatique, et laisse entendre que tu crèves d'envie de passer à l'acte.

Il me semble que tu oscilles entre refouler et le désir d'affirmation et d'aventure (comme certains récits le racontent ici). Peut-être que tu pourrais mener une réflexion là dessus. Si je peux me permettre, refouler peut avoir des conséquences, même si tu gardes tout pour toi.

Avatar du membre
TiProust
Biscotte
Biscotte
Messages : 388
Enregistré le : il y a 3 ans
Orientation sexuelle : gay
Gender :
Âge : 55

Re: matt21

Message par TiProust » il y a 4 semaines

bonjour matt21 :)

je découvre ton sujet et ton histoire qui est intéressante. Comme Pablobi, je perçois un gros paradoxe (tu le reconnais toi-même d'ailleurs). Je comprends qu'on soit, à un certain stade, un peu perdu quand on est un homme hétéro (je pose cela comme point de repère, pas comme vérité), tout en ressentant une très forte envie de pratiques que nous considérons (à tort selon moi, mais c'est encore un autre débat) comme attribuées aux homos ou aux bis.

On dirait que tu cherches à adresser à ta femme un message tel que "j'ai très très envie d'être sodomisé mais attention je ne suis pas homo". Le problème est qu'elle n'a peut-être pas entendu ce message, ou qu'elle l'a mal compris ("ok, c'est un fantasme, ça passera"), ou qu'elle n'a pas, pour plein de raisons qui lui sont propres, envie de ce genre de pratiques.

Tu risques de tourner en rond très longtemps. Je pense que tu aurais sans doute intérêt par commencer à lui éclairer sa lanterne sur le fait que tu as des attirances envers les hommes (sans qu'il soit besoin de rentrer dans l'étiquetage, opération toujours périlleuse). Je sais bien que de prime à bord, ça semble dur/impossible à dire à sa tendre et aimée mais pleins d'hommes l'on fait et de femmes dans l'autre sens.

Sans quoi, tu risques de continuer à te torturer au point de vouloir un jour passer à l'acte sur un coup de tête et de te réveiller dans une situation inconfortable pour ton couple.

Yukka
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 126
Enregistré le : il y a 9 mois
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Localisation : Nord est
Gender :
Âge : 40

Re: matt21

Message par Yukka » il y a 2 semaines

Bonjour Matt,

Je trouve ton témoignage très touchant de sincérité et de bonne volonté. Et plein de lucidité aussi.

Je rejoins complètement ce qui a été dit par d'autres: "dialogue, dialogue, dialogue"...

Évidemment c'est facile sur le papier mais si difficile "sur le terrain"...

Ce qui me parle tout particulièrement, c'est quand tu évoques la situation de ta femme: "Le sexe n'est jamais une priorité" et "elle est fermée à cela car indisponible dans sa tête et je ne peux lui en vouloir : ses responsabilités sont énormes."

Je ne sais pas comment c'est pour vous, mais j'ai pu observer à plusieurs reprises une différence assez flagrante entre moi et mes partenaires :
Monsieur va vouloir du sexe pour se déstresser.
Madame doit d'abord se déstresser pour commencer à envisager de peut-être éventuellement avoir du sexe...
Du coup, ça tourne vite au vinaigre...

Dans ton récit il y a un décalage énorme entre vos deux points de départ actuels (toi impatient, elle réfractaire), et du coup, lui demander des "extravagances" dans ce contexte c'est à peu près la garantie de récolter une fin de non recevoir... (du moins c'est ce que j'imagine...).

Il va d'abord falloir créer les conditions favorables soit pour initier un dialogue de qualité, avec une écoute réceptive de sa part, soit pour un moment intime, éventuellement favorable à l'exploration.

Pourquoi pas commencer par une séance de massage, pour décompresser, et ensuite... l'after qui va bien...
Matt21 a écrit :
il y a 4 semaines
aujourd'hui je n'ai plus de doute : le plaisir annal n'a rien a voir avec la sexualité. La zone est érogène. Ou pas. Un doigt, un gode... Qu'importe le moyen pourvu qu'il y a plaisir. De son côté, j'espère qu'elle fait la part des choses car ce serait dommage de me coller une étiquette
Indépendamment de ta première affirmation, avec laquelle je suis 100% d'accord, je dirais que ce qui va sans dire va encore mieux en le disant. Je pense que s'il y a bien un sujet sur lequel on a des centaines de raisons de ne pas être en phase, c'est bien précisément sur la sexualité, car c'est tellement intime et tellement empreint de préjugés, de tabous, de peurs, d'envies, de traumatismes, de réflexes inconscients transmis par l'éducation et la société, et acquis par nos expériences bonnes et mauvaises, que rien, absolument rien ne "va de soi" dans ce domaine. Encore moins quand on sort de l'hétéro-norme...

C'est tellement mieux de dire les choses, surtout celles qu'on pensait évidentes: car l'autre n'est pas dans notre tête, ni dans notre corps, ni dans nos émotions...

Ensuite, tu dis trois choses magnifiques :
Matt21 a écrit :
il y a 4 semaines
dans les faits, le seul corps qui me botte est celui que j'ai choisi d'épouser
Matt21 a écrit :
il y a 1 mois
Je suis frustré sexuellement mais la moindre ouverture de ma femme libère des sommets de satisfaction.
Matt21 a écrit :
il y a 1 mois
J'aime lui faire l'amour mais je veux plus. Je veux qu'elle soit coquine, je veux qu'elle participe a mes désirs de pénétration anale, je veux m'éclater
As-tu jamais exprimé ça à ton épouse ? Ces trois messages-là exactement, tels quels?

Imagine-toi à sa place: l'énorme compliment que c'est d'entendre son homme dire cela? Si le moment est bien choisi et qu'elle est réceptive au message, cela peut avoir un effet considérable!

Là, il n'est pas question de fantasmes homo (un terme d'ailleurs inapproprié à mon avis, cf. plus haut, et qui peut lui faire peur), ni de bisexualité (qui peut faire peur aussi), mais juste: de ton envie d'exclusivité (c'est rassurant), de ton envie d'elle (c'est rassurant aussi), de ton envie d'explorer avec elle (rassurant aussi).

Peut-être pourrais-tu parler plus simplement de plaisir anal (sans précision de quoi ni comment), c'est plus progressif et donc plus rassurant aussi.

Loin de moi l'idée de faire un cours de marketing, mais malgré tout : le choix des mots peut avoir un impact important.

Pourquoi pas lui délivrer ce message dans une jolie carte, qu'elle lirait à un moment où elle serait déjà détendue et réceptive à ce genre de message...

Bref, à demande exceptionnelle, contexte exceptionnel... ;-)

En tout cas au vu de ton attachement pour elle, que tu as exprimé dans tes divers messages, je pense que ça mérite d'être discuté dans de bonnes conditions plutôt que de ruminer ta frustration et de finir dans la rancœur.

Répondre