Aux femmes bi en couple...

Vos questions, vos inquiétudes, vos sujets personnels
Avatar du membre
Sinniger
Bizutage
Bizutage
Messages : 9
Enregistré le : il y a 5 ans
Orientation sexuelle : Bi
Localisation : Région parisienne
Âge : 41

Aux femmes bi en couple...

Message par Sinniger » il y a 5 ans

...Nouvelle ici (et ravie d'y être), jeune maman en couple avec un homme merveilleux, je me sens cependant très seule avec cet autre désir qui, jusqu'à aujourd'hui, n'a pas pu s'exprimer vraiment. J'ai bien sûr rencontré des femmes, qui étaient ou très exclusives- il fallait tout quitter pour elles ( je caricature à peine ) ou souhaitaient vivre les choses en restant "à la surface"- développer un lien sincère, franc et clair n'étaient visiblement pas leur truc...A vrai dire, depuis quelques années, je ne cesse de me casser les dents sur ce genre de choses.
Alors,une petite question à vous, femmes ( ou hommes ) bis en couple hétéro- comment réussissez-vous à gérer ce tiraillement parfois presque insupportable? Ce manque?
Ce serait sans doute plus simple si je pouvais me contenter de relations physiques sans véritable affection- il y a pas mal de lieux de drague pas loin de chez moi- seulement voilà , impossible d'y mettre les pieds, trop désenchanteur à mon goût et j'avoue que tout ce qui est "communautaire" a tendance à me rendre allergique.
Souvent je me dis que je n'aurai peut-être pas l'occasion de rencontrer cette fameuse amie amante dont je rêve pas mal en ce moment - dans la vie de tous les jours,ça semble être mission impossible-alors je me concentre sur la chance que j'ai d'avoir rencontré l'homme de ma vie- après tout, on vit tous avec des manques- et...voilà!
Bon je n'ai pas lu tous les sujets du forum, et j'imagine que ce que je dis là a dû déjà être dit et redit mais...quand même, si quelqu'un me lit et qu'il peut me faire part de ses lumières...
Merci!

Avatar du membre
Carmen
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 242
Enregistré le : il y a 6 ans
Orientation sexuelle : bisexuelle
Âge : 27

Re: Aux femmes bi en couple...

Message par Carmen » il y a 5 ans

Alors la seule lumière qui me vient pour le moment, c'est que parfois les choses viennent quand on ne s'y attend pas ou plus, quand on a renoncé.
J'ai bien aimé lire ton message en tout cas ! Il était assez vivant.

Avatar du membre
Les Yeux Noirs
Biscuit
Biscuit
Messages : 2434
Enregistré le : il y a 10 ans
Orientation sexuelle : Bi
Âge : 39

Re: Aux femmes bi en couple...

Message par Les Yeux Noirs » il y a 5 ans

Hello et bienvenue Sinniger,

Malheureusement, je crois qu'il n'y a pas de recette miracle. Trouver une personne avec qui l'attirance soit réciproque (que ce soit un homme ou une femme) et qui ait des attentes similaires et une situation personne compatible est compliqué. Soit tu attends qu'une occasion se présente spontanément à toi (ce qui peut arriver), soit tu cherches activement via les lieux ou sites de rencontre. Dans tous les cas, cela peut prendre du temps !

Je te souhaite bonne chance dans ta recherche :)

Avatar du membre
Sinniger
Bizutage
Bizutage
Messages : 9
Enregistré le : il y a 5 ans
Orientation sexuelle : Bi
Localisation : Région parisienne
Âge : 41

Re: Aux femmes bi en couple...

Message par Sinniger » il y a 5 ans

Merci pour vos réponses, Carmen et les Yeux noirs... En effet, il n'y a pas de recette miracle,je le sais bien...Il vaut mieux laisser venir, chercher activement a plutôt tendance à me déprimer, en fait!
Je crois que j'écrivais surtout pour dire : mais comment traverser le plus sereinement possible ces périodes douloureuses où l'on ressent ce sentiment d'incomplétude? Vous me direz là aussi,pas de recette miracle....Voilà le début de la sagesse!

chatnoir

Re: Aux femmes bi en couple...

Message par chatnoir » il y a 5 ans

B'jour!
C'est marrant j'aurais pu écrire ton post de présentation.
Motif de ma dernière et récente rupture avec une femme "en fait,non, avec une poly(amoureuse) ça ne va pas être possible".C'est ce qu'elle m'a dit en version courte. Et hop là, je me fais jeter lol. Bref.

Avatar du membre
Sinniger
Bizutage
Bizutage
Messages : 9
Enregistré le : il y a 5 ans
Orientation sexuelle : Bi
Localisation : Région parisienne
Âge : 41

Re: Aux femmes bi en couple...

Message par Sinniger » il y a 5 ans

Eh bien enchantée! Ce qui t'es arrivé me pend malheureusement au nez, je crois!

chatnoir

Re: Aux femmes bi en couple...

Message par chatnoir » il y a 5 ans

Arf, tant qu'il y a de la vie , ya de l'espoir :)

Avatar du membre
Duendecilla
Biscotte
Biscotte
Messages : 354
Enregistré le : il y a 9 ans
Orientation sexuelle : Définitivement Bi
Localisation : Pas très loin d'Oscar Wilde...
Âge : 42

Re: Aux femmes bi en couple...

Message par Duendecilla » il y a 5 ans

Je dis ça, je dis rien...vous arrivez en même temps sur le forum
Est-ce un hasard???!!! :P

chatnoir

Re: Aux femmes bi en couple...

Message par chatnoir » il y a 5 ans

@Duendecilla: Gni? tu parles de qui?
Et sinon oui, je ne vois pas en quoi l'inscription sur le forum de 2 personnes aux situations similaires (en couple, bie, poly-en tout cas me concernant) serait dûe à autre chose que du hasard.
Merci d'être plus explicite :) (Asperger inside).

Avatar du membre
Duendecilla
Biscotte
Biscotte
Messages : 354
Enregistré le : il y a 9 ans
Orientation sexuelle : Définitivement Bi
Localisation : Pas très loin d'Oscar Wilde...
Âge : 42

Re: Aux femmes bi en couple...

Message par Duendecilla » il y a 5 ans

En dehors que je ne crois pas vraiment au hasard mais aux synchronicités, je me dis que le fait que 2 personnes s'inscrivent en même temps, sur le même thème sur ce forum n'est pas anodin...
ça ne veut pas dire que je pense qu'il y a forcément une histoire d'intimité entre ces deux personnes à la clef, mais qu'il y a peut être quelque chose à comprendre/apprendre de cela.
(spiritual tdah/hp inside :wink: )

chatnoir

Re: Aux femmes bi en couple...

Message par chatnoir » il y a 5 ans

synchronicité, synchronicité, peut mieux faire! Jme suis quand même inscrite mi-mars. :)
(salut collègue neuro-atypique :) )

Avatar du membre
Titsouribi
Bioéthique
Bioéthique
Messages : 4061
Enregistré le : il y a 11 ans
Orientation sexuelle : Bi et bi ;)
Localisation : Montréal
Gender :
Âge : 36

Re: Aux femmes bi en couple...

Message par Titsouribi » il y a 5 ans

Si je puis me permettre une note positive mesdames, ce que vous cherchez ça se trouve.

Moi j'ai été dans la position inverse: l'amante en "relation" (à définir) avec une personne mariée, avec des enfants ... etc.

Je parlerai surtout de mon expérience d'abord; moi, au départ du moins, ça m'allait très bien.
Je dis pas que ça a coulé de source immédiatement, car l'idée de partager quelqu'un n'était pas dans mon expérience ni ma culture. Au tout départ j'ai tiqué. Et puis en prenant du recul j'ai finalement réalisé que ce n'était pas tant un problème par rapport à mes attentes à moi.
Ce que je recherchais c'était pas une situation matérielle, ou sociale, mais une relation sentimentalement sincère, dans laquelle je pourrais explorer et me développer humainement. Et je pensais avoir trouvé mon bonheur.
En vérité quand les choses sont claires et existantes depuis le départ, pour moi on accepte et on apprend à aimer la personne (le cas échéant) telle qu'elle est, donc déjà en couple si elle est déjà en couple.
Cela fait parti du package, cela fait parti aussi de ce qui vous plait ou vous attire éventuellement chez cette personne car cela peut être beau aussi d'aimer quelqu'un qui s'épanouit devant vos yeux, qui parle avec des petites étoiles dans les yeux de ses enfants et de son mariage, sans pour autant vous impliquer personnellement, sans pour autant déprécier ce que vous lui apportez d'unique. Il y a des gens a qui cela convient très bien, et j'en faisais parti.
Savoir que l'on fait le bonheur de l'autre, qu'on le rend complet, sans en avoir la totale responsabilité sur les épaules c'est aussi un confort.
Ça me donnait d'un côté les avantages d'une vraie relation sentimentale, de l'autre les avantages du célibat si on peut dire, la liberté, l'indépendance, beaucoup de temps libre ... etc. Je n'ai pas vu cela comme une relation déséquilibrée, mais plutôt gagnant-gagnant.

Bon mon histoire est un cas plus particulier (il faut ajouter la distance géographique, la différence d'age, entre autre ... ), et chaque histoire est unique, mais ... ce que je veux dire c'est qu'être la 5ème roue du carrosse comme on dit a aussi ses avantages, et personnellement ce n'est pas cela que j'ai mal vécu.
Donc oui, une telle personne, qui accepte votre situation maritale, ne la vit pas comme une contrainte, cela existe.

Mais. Car il y a un mais, un gros MAIS.

Cela existe si vous êtes vous-même prêts à en assumer la charge, le coût si je puis dire. Toute la responsabilité de la réussite d'une telle entreprise ne repose pas sur les épaules de la personne qui veut bien vous accepter, avec votre situation.
C'est de vous que peut aussi venir le problème.... Certes il faut que votre amante accepte votre vie préexistante et votre nature polyamoureuse, mais vous, l'accepteriez vous pour vous-même si cela devenait sérieux ?
N'allez vous pas culpabiliser de mettre de côté, au moins pendant la phase passionnelle, votre mari, vos enfants ? De prendre du temps qu'on a déjà tant de mal à trouver pour vous le réserver ?
Alors je vois déjà votre réaction évidente: ah mais mon couple et mes enfants passent en premier, il n'y a pas de dilemme.
Oui, ça c'est la belle théorie. En pratique c'est plus compliqué que cela; c'est un jonglage permanent entre ses sentiments et la raison, entre son emploi du temps et ses envies, son enthousiasme et ses craintes ... etc.
C'est une forme de retour à l'adolescence, avec tout ce que cela comporte de naïveté et d'impulsivité.
Sans focaliser sur mon expérience particulièrement, car comme je le disais chaque cas est unique, j'ai vu et lu d'autres témoignages de personnes mariées qui ont eu l'envie d'ouvrir leur couple et bien souvent ... ce n'est pas la tierce personne qui cause le plus de problème selon moi. C'est l'arrivée d'une situation nouvelle dans une routine du côté du mariage, c'est la difficulté de jongler entre son rôle de parent et sa nature de personne. Entre l'altruisme familial et l'égoïsme. Est-ce que je peux prendre des vacances sans mon conjoint ? Qu'est-ce que je vais dire aux enfants ... ?
Les deux facettes de votre personne ont leur importance ... mais le dosage n'est pas simple à trouver.
C'est facile de dire: l'autre voulait prendre la place de mon conjoint, ça ne pouvait pas fonctionner. Je ne dis pas que ce n'est pas ce qui vous est arrivé d'ailleurs, mais je crois que cela dépend aussi de comment on présente les choses dès le départ, à quel moment on laisse l'autre réaliser que ce ne sera jamais plus que ce que c'est dès le départ. De qui on choisit aussi, tout simplement. De ses attentes à elle/lui, avant de considérer ce qui vous attire vous.
Et vous ... de vous tenir au plan de départ aussi. Parfois on s'emballe, on entrevoit subitement la possibilité d'une nouvelle vie et cela fait perdre les pédales.

Et pour finir il y a celui qui "perd" quelque chose dans la situation; le conjoint (la conjointe). On a beau dire que le polyamour c'est multiplier l'amour pas le diviser, en pratique c'est quand même matériellement ce qui arrive un petit peu. On divise son temps, à minima. Il faut que monsieur ou madame soit parfaitement ouvert à la chose, que les règles et les limites soient clairement établies, le contrat calmement discuté ... sinon ça dérape vite, et ça brise des cœurs, voir des couples.

Alors voila, mon message en demi-teinte; à la fois encourageant et une mise en garde aussi.

Trouver une amie-amante c'est bien, mais soyez bien au clair de ce que vous cherchez, de ce que vous assumez, et de ce que vous êtes prêtes à sacrifier/mettre dans la balance pour l'obtenir ... avant de commencer à flirter avec une belle demoiselle qui vous fait tourner la tête.
C'est pas une fois qu'on est tombé amoureux de quelqu'un d'autre, voir pire, qu'on a séduit quelqu'un d'autre, qu'on commence à gérer ce genre de problème ... Là c'est trop tard. On se retrouve vite dans un cauchemars en voulant vivre un rêve ...

Ne jamais préjuger de ce que veulent les gens, sur la base de leur personnalité apparente, de leur age, de leur situation; leur poser simplement mais clairement la question, tout simplement. Ça évite bien des quiproquo et des situations blessantes.
Mais c'est possible. Je crois que ce à quoi vous aspirez est tout à fait possible. :fleur:
"There are no short cuts to any place worth going"

Avatar du membre
Sinniger
Bizutage
Bizutage
Messages : 9
Enregistré le : il y a 5 ans
Orientation sexuelle : Bi
Localisation : Région parisienne
Âge : 41

Re: Aux femmes bi en couple...

Message par Sinniger » il y a 5 ans

Bonjour Titsouribi,
et...merci pour ta "mise en garde". Mais pour ma part, je crois être bien consciente de tout ce que tu évoques dans ton message. Etre sûre que l'on assumera le" coût ", comme tu dis justement,que représente une amitié amoureuse à côté de son couple,he bien, qui peut honnêtement l'assurer par avance? Je ne sais pas.Les mots restent sur le papier, la vie se charge de faire tomber les châteaux en Espagne, ou pas.
A vrai dire, je ne sais pas grand chose. J'aimerais juste faire exister ces deux côtés-là de moi, sans savoir si ce sera, dans les faits, un jour possible.

chatnoir

Re: Aux femmes bi en couple...

Message par chatnoir » il y a 5 ans

Euh ok merci pour le partage de ton expérience La souris, témoignage teinté d'un pointe de jugement un brin moralisateur, c'est comme ça que je le perçois (mais je me trompe peut être) notamment avec ton affirmation" C'est une forme de retour à l'adolescence, avec tout ce que cela comporte de naïveté et d'impulsivité." What the f.Ck? tu généralises pour tout le monde ou tu parles de ton cas là? Bref.

MAIS perso, c'est bon, si je suis poly-amoureuse c'est que je peux supporter les doubles relations copain/copine, je l'ai déjà vécu et mon conjoint aussi est ok avec ça. Il a de son côté la même liberté même s'il est plus dans le théorique et le platonique pour l'instant concernant le polyamour.
La future amoureuse à qui je présente la situation est au courant de tout évidemment, et elle décide avec moi de se lancer ou pas. Des fois ça marche, des fois non. Mais peut importe la durée de la relation, ce qui compte ce sont les sentiments au moment où on les vit.

Sinon je ne suis pas marié, je n'appartiens à personne, de même que mon copain ne m'appartient pas. On s'aime ça nous convient.
Nous partageons notre quotidien ensemble car cela lui est nécessaire, en ce qui me concerne, je vivrais seule chez moi, avec mes amoureux/ses vivants chez eux seul.e.s ou en couple, cela ne me dérangerait pas. J'ai accepté de m'installer avec lui par amour.

MOn amoureux ne "perd" rien, et pas du temps : , simplement on n'est pas 24h/24h ensemble, il va voir ses potes, ses amies, fait du sport, soirées etc qd moi je sors avec mon amoureuse. C'est une question d'organisation, qui doit être rigoureuse, et personne n'est perdant.

Je n'ai pas d'enfants non plus, par choix.

Quant au "jonglage permanent" entre les sentiments et la raison, je ne vois pas de quoi tu parles. Tout est clair et cloisonné pour moi, j'ai 2 coeurs, 2 cerveaux, l'homme avec qui je vis depuis bientôt 14 ans et que j'aime, ne m'apporte pas la même chose que la femme que je peux aimer. Et inversement. Et pourtant je les aime tout les 2.


Enfin, concernant le jugement des autres, je m'en fous, je suis déjà jugée par la société pour tout un tas d'autres raisons, autisme, mi-grossitude, femme, prof, militante etc...

Alors voilà, c'est gentil PtiteSouris, je pense comprendre tes intentions initiales plutôt bienveillantes, quoique le "en demi-teinte" me laisse une impression étrange, mais je n'ai ni besoin de tes encouragements ni besoin de ta mise en garde pour vivre ma vie comme je l'entends, dans le respect de mes partenaires bien sûr.

Avatar du membre
Titsouribi
Bioéthique
Bioéthique
Messages : 4061
Enregistré le : il y a 11 ans
Orientation sexuelle : Bi et bi ;)
Localisation : Montréal
Gender :
Âge : 36

Re: Aux femmes bi en couple...

Message par Titsouribi » il y a 5 ans

chatnoir a écrit :Euh ok merci pour le partage de ton expérience La souris, témoignage teinté d'un pointe de jugement un brin moralisateur, c'est comme ça que je le perçois (mais je me trompe peut être)
Oui, tu te trompe :wink:
chatnoir a écrit :notamment avec ton affirmation" C'est une forme de retour à l'adolescence, avec tout ce que cela comporte de naïveté et d'impulsivité." What the f.Ck? tu généralises pour tout le monde ou tu parles de ton cas là? Bref.
Wtf pourquoi ? J'ai pas de problème avec cette belle période de découverte et d'insousciance qu'est l'adolescence, moi :mrgreen:
Oui, quand tu as eu une expérience de vie hétéro la majeure partie de ta vie et que soudainement tu fais tes premières expériences en dehors de ta zone de confort, que tu (re)apprends à flirter, à draguer, à séduire et être séduit, que tu entre dans un nouvel univers plein de questionnements, avec ses craintes et ses petits papillons dans le ventre, tu te sens un peu comme une jeune fille qui redécouvre l'amour (le sexe) pour la première fois. Ce n'est pas mon expérience étant donné que je suis bi depuis toujours, mais c'est l'expérience de personnes que j'ai rencontré dans ma vie, dont ma conjointe et qui ont découvert ou développé cette facette d'eux-même tard dans leur vie maritale.
Et ça peut faire tourner la tête.

Encore une fois je crois que tu surréagis à mes propos. Il n'y a rien de condescendant dans mon parallèle. C'est même je crois le moment le plus délicieux.

Et de toute façon, je partage mon avis si je veux, c'est à ça que sert ce forum.
chatnoir a écrit : MAIS perso, c'est bon, si je suis poly-amoureuse c'est que je peux supporter les doubles relations copain/copine, je l'ai déjà vécu et mon conjoint aussi est ok avec ça. Il a de son côté la même liberté même s'il est plus dans le théorique et le platonique pour l'instant concernant le polyamour.
La future amoureuse à qui je présente la situation est au courant de tout évidemment, et elle décide avec moi de se lancer ou pas. Des fois ça marche, des fois non. Mais peut importe la durée de la relation, ce qui compte ce sont les sentiments au moment où on les vit.
Tant mieux pour toi, tout le monde n'en est pas à ce stade d'ouverture d'esprit et de confiance dans sa vie.
chatnoir a écrit : Sinon je ne suis pas marié, je n'appartiens à personne, de même que mon copain ne m'appartient pas. On s'aime ça nous convient.
Nous partageons notre quotidien ensemble car cela lui est nécessaire, en ce qui me concerne, je vivrais seule chez moi, avec mes amoureux/ses vivants chez eux seul.e.s ou en couple, cela ne me dérangerait pas. J'ai accepté de m'installer avec lui par amour.

MOn amoureux ne "perd" rien, et pas du temps : , simplement on n'est pas 24h/24h ensemble, il va voir ses potes, ses amies, fait du sport, soirées etc qd moi je sors avec mon amoureuse. C'est une question d'organisation, qui doit être rigoureuse, et personne n'est perdant.

Je n'ai pas d'enfants non plus, par choix.
Donc tu n'es pas dans le cas que je décris et que Sinniger aborde. Personnellement je pense que les enfants ça change beaucoup les choses.
Beaucoup moins d'indépendance, de facilité à se prioriser soit quand on a des enfants.
D'autre part tu es affirmée et aboutie dans ta nature polyamoureuse. Encore une fois c'est super, mais c'est loin d'être le cas de tout le monde. Quand ça fait 10-15 ans que tu es marié(e), exclusive et subitement tu voudrais devenir poly, tu crois pas qu'il y a des ajustements, un apprentissage à faire ? Qu'on peut aussi avoir des doutes, des craintes, et faire des erreurs ? Ça fait parti de la vie.
chatnoir a écrit : Quant au "jonglage permanent" entre les sentiments et la raison, je ne vois pas de quoi tu parles. Tout est clair et cloisonné pour moi, j'ai 2 coeurs, 2 cerveaux, l'homme avec qui je vis depuis bientôt 14 ans et que j'aime, ne m'apporte pas la même chose que la femme que je peux aimer. Et inversement. Et pourtant je les aime tout les 2.
Et bien moi j'ai un coeur, un cerveau, et 2 amours, dont je m'inquiète à part égale dans ce coeur et ce cerveau. Tu cloisonne, grand bien te fasse, moi je n'y crois pas au cloisonnement étanche. Pas avec ma sensibilité. Chacun est différent, j'ai une expérience émotionnellement différente sur ce point.
chatnoir a écrit : Alors voilà, c'est gentil PtiteSouris, je pense comprendre tes intentions initiales plutôt bienveillantes, quoique le "en demi-teinte" me laisse une impression étrange, mais je n'ai ni besoin de tes encouragements ni besoin de ta mise en garde pour vivre ma vie comme je l'entends, dans le respect de mes partenaires bien sûr.
Alors voila, c'est gentil Chatnoir, je pense comprendre tes intentions anti-généralisation plutôt bienveillantes, quoi que " jugement moralisateur" me laisse une impression étrange, mais je n'ai pas besoin de ton autorisation pour exprimer mon expérience et en faire bénéficier, si cela peut être utile, les personnes comme Sinniger qui s'inquiète de trouver une amante qui s'insèrera ultimement dans une situation maritale déjà préétablie. Ce que j'ai partiellement vécu, et essayé de comprendre, et ce qui m'a révélé des obstacles que je n'avais pas anticipé. Que mon amante n'avait pas anticipé. Nous avons appris et grandi toutes les deux de cette expérience qui s'est somme toute révélée être un échec douloureux. Mais un bel échec, utile. Un échec d'un autre genre que celui décrit plus haut. D'où mon partage.

Mon précédent message n'a pas vocation à décourager les gens, au contraire :fleur: c'est une très belle expérience je crois que l'apprentissage du partage. Mais simplement je voulais rétablir un certain équilibre dans la perception de la situation: c'est pas forcément pour la personne qui s'insère dans le couple déjà existant de quelqu'un d'autre que c'est le plus dur.

Biensur je parle de polyamour, là ... Pas de simple expérience sexuelle ou de plans d'un ou deux soirs.
"There are no short cuts to any place worth going"

Répondre