Un temoignage de ma bisexualité

Vos questions, vos inquiétudes, vos sujets personnels
Avatar du membre
Givre.coeur
Bizutage
Bizutage
Messages : 17
Enregistré le : il y a 5 mois
Orientation sexuelle : Bisexuel
Gender :
Âge : 30

Un temoignage de ma bisexualité

Message par Givre.coeur » il y a 4 mois

Bonjour à tous,

J’ai lu plusieurs témoignages présents sur le forum, et ça m’a donné l’envie d’y écrire le mien. Déjà parce que je n’ai jamais eu beaucoup l’occasion d’échanger sur ma situation, mais aussi parce que je la trouve justement plutôt différente de ce que beaucoup d’entre vous décrivent sur ce forum.

Déjà, une précision sur les raisons de ma présence sur ce groupe : ce n’est que depuis peu que j’écume le web, faisant des recherches sur la bisexualité. A vrai dire uniquement depuis quelques mois, date de mon « coming out » à ma compagne. Je n’en avais pas vraiment éprouvé le besoin jusqu’à présent, et je l’ai surtout fait pour voir ce qu’allaient donner ses recherches, et l’image de moi que ça allait lui renvoyer. Le résultat m’a plutôt étonné car finalement la lecture des différents témoignages (et pas uniquement sur ce forum) ne me renvoie pas du tout l’image que je me faisais de la bisexualité en général. D’où mon envie de faire ce témoignage sur ma bisexualité :

Aussi loin que je remonte en matière de sexualité, donc l’adolescence, j’ai toujours su que mes goûts en matière de partenaires allaient au-delà des femmes. Donc une bisexualité, voire même, une pansexualité me concernant (d’ailleurs, pas évident de se définir. Et puis de toute façon, à quoi bon, l’humain a toujours eu tendance à vouloir catégoriser le vivant, à faire des boîtes avec des noms, et le vivant lui a justement tendance à jaillir de ces fameuses boîtes. C’est clairement valable pour nos orientations sexuelles…). Bref, mon « moi adolescent » n’a pas pu vivre sa bisexualité, pour la simple et bonne raison que je viens d’un milieu social (géographique plus que social d’ailleurs) où l’homosexualité masculine est très mal acceptée (le « très » est un euphémisme en fait). Ça m’a conduit à bien enfouir tout cela sous des couches de paraîtres plus ou moins efficaces (pas très efficace au début, ce qui m’a valu de subir l’homophobie pendant une bonne partie de ma scolarité). Tellement enfoui qu’au final je n’aurais pas pu envisager à cette époque d’avoir des relations avec d’autres personnes que des individus de sexe féminin.

J’ai quitté ce milieu après le lycée, pour faire mes études dans une « grande ville », « au-delà des mers », dans un environnement bien plus tolérant. J’y ai rapidement rencontré une personne, une femme, qui partage toujours ma vie actuellement, plus de dix ans après.
C’est vers la fin de mes études, et le début de mon activité professionnelle que j’ai commencé à définir clairement mon orientation sexuelle, et poser, timidement, le terme bisexuel sur ma personne. Ce qui est étonnant, c’est que je me souviens de toutes les remarques homophobes des années collège/lycée, et pourtant je suis incapable de me souvenir du moment où je me suis dit « je suis bisexuel ». Le fonctionnement du cerveau est parfois étonnant…
Bref, ma bisexualité, même nommée, je l’ai gardée pour moi, et ce jusqu’à très récemment. Je ne sais pas vraiment ce qui s’est passé (la trentaine qui approche ?), mais depuis environ un an, j’ai commencé à vouloir en parler ma compagne. Je pensais à ce moment que c’était par souci d’honnêteté. En effet, on partageait, et on partage toujours tout (loisirs, activité professionnelle, voyages, etc.), et finalement, elle ignorait complètement une bonne partie de ce qui fait mon identité. J’ai travaillé le terrain pendant un moment, parlant d’homosexualité, des problèmes que rencontrent les personnes LGBTQ, et même de pansexualité. On a quelques amis gays, donc je savais qu’elle était tolérante, mais avoir son conjoint dans cette situation, ce n’est clairement pas comparable.

Après donc presque un an de préparation, j’ai fini par lui révéler ma bisexualité au détour d’une de nos conversations nocturnes (et oui nocturnes, sinon il y a les enfants au milieu …). Elle n’était pas si surprise en fait (le tâtonnage avait fini par lui mettre la puce à l’oreille), mais a quand même été choquée par le fait que j’ai gardé ça pour moi pendant autant d’années.
Je pense qu’à la suite de ça, elle a dû faire quelques recherches, et s’est retrouvée du coup, plutôt angoissée pendant quelques temps. Étant monogames, et accordant beaucoup d’importance à l’exclusivité dans notre couple, son inquiétude portait clairement sur le fait qu’en tant que bisexuel, j’allais avoir des besoins sexuels à combler, et que je ne pourrais à un moment plus le faire avec elle. C’est ce qui ressort beaucoup des recherches qu’on peut faire sur internet au sujet de la bisexualité, à la fois au niveau des stéréotypes, mais aussi au niveau des témoignages divers qu’on trouve sur les forums, les articles, etc…

Je comprends et respecte le fait que certaines personnes bisexuelles aient ces besoins, mais beaucoup moins le fait de les généraliser comme étant une norme à l’ensemble de la communauté bisexuelle. Personnellement, je vois ma bisexualité comme étant une capacité à pouvoir choisir mes partenaires dans une gamme plus large que les autres. Plus que ça, de pouvoir se concentrer sur le rapport intellectuel et physique avec une personne, sans se retrouver bloqué par son genre. Je suis finalement tombé amoureux d’une personne, et cette personne s’est trouvée être une femme, ça aurait pu aussi être un homme, et basta. Ce manque que beaucoup décrivent, je ne l’ai jamais ressenti, en onze années de relation exclusive avec une femme. La relation que j’ai avec elle m’a toujours pleinement satisfait, autant sur le plan sentimental que sexuel. Je n’arrive pas à clairement en expliquer les raisons, ni pourquoi cela semble si différent des situations des autres personnes qu’on croise ici (un biais statistique ?).

Dans tous les cas, j’avais sous-estimé l’effet de ma révélation à ma compagne. Ça nous a énormément rapprochés, et moi je suis plus apaisé, enfin moi, au moins avec une personne. De plus, même si c’était déjà le cas avant, mais dans une moindre mesure, cette révélation nous a aussi donné davantage de libertés dans nos rapports à notre sexualité.

Bref merci d’avoir lu ce « pavé » que je n’espère pas trop indigeste 😉.

Avatar du membre
Biscuit
BIg Boss
BIg Boss
Messages : 17244
Enregistré le : il y a 17 ans
Orientation sexuelle : bi
Localisation : Avignon
Gender :
Âge : 43

Re: Un temoignage de ma bisexualité

Message par Biscuit » il y a 4 mois

Merci pour ton témoignage, bien écrit et plaisant à lire.
Etre bisexuel et exclusif est tout à fait possible, et tu n'es pas le seul dans ce cas. Simplement, de mon point de vue et à travers les nombreuses années de témoignages sur ce forum ou ailleurs, ce n'est pas le schémas le plus répandu. Mais peut être qu'un forum ne reflète pas la réalité, simplement parce que tout le monde n'éprouve pas l'envie de raconter son histoire sur internet ?
Biscuit

Avatar du membre
Noctis
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 176
Enregistré le : il y a 1 an
Orientation sexuelle : Bisexuel
Localisation : Suisse
Gender :
Âge : 43

Re: Un temoignage de ma bisexualité

Message par Noctis » il y a 4 mois

Salut Givre.coeur ! Merci pour le partage !

Il faut bien être conscient que les témoignages que l'on peut trouver sur internet viennent généralement de personnes en "souffrance", qui se posent beaucoup de questions, qui ne savent pas comment vivre avec leur bisexualité alors qu'ils sont en couple (la plupart du temps hétéro)...

Les personnes qui peuvent vivre leur bisexualité librement et de manière épanouie n'ont pas besoin de s'exprimer "publiquement". C'est également le cas pour les personnes qui n'éprouvent pas le besoin ou l'envie d'explorer leur bisexualité, comme c'est le cas pour toi.

Ce biais peut être plutôt anxiogène.

Pour avoir lu pas mal de témoignages sur différents forum LGBT, c'est généralement des personnes qui ont eu des expériences homosexuelles avant de se mettre en couple qui ressentent un jour le besoin de revivre une relation avec une personne du même sexe. Pour d'autres, ces fantasmes prennent de plus en plus d'importance dans leur esprit jusqu'à ce que ça devienne un besoin, une curiosité à assouvir,... Ça peut être l'envie d'essayer de nouvelles sensations, de nouvelles pratiques,... qui amènera certain.e.s à passer à l'acte.

Il y a aussi les aléas de la vie qui jouent un rôle : des problèmes de couple, des rencontres, un geste ou un regard qui peut éveiller des émotions, des opportunités (une soirée trop arrosée par exemple)...

Me concernant, c'était une question d'opportunité. J'ai abordé le sujet avec ma femme. Elle m'a répondu "pourquoi pas, mais sois prudent...". Sans ce feu vert, j'aurais continue à vivre avec mon jardin secret, car je n'éprouvais pas le besoin "d'aller voir ailleurs". Peut-être que j'aurais ressenti un jour l'envie d'essayer, qu'un évènement aurait tout déclenché ?

De plus, il y a tout un spectre de la bisexualité dans l'échelle qui va de 100 % hétérosexuel et 100 % homosexuel. Se définir comme bisexuel.le ne détermine pas où on se trouve sur l'échelle.

Il y a donc beaucoup de facteurs qui déterminent si une personne bisexuelle aura besoin ou non de vivre "l'autre versant" de sa sexualité


Je vous partage deux articles que j'ai lu récemment, en particulier le deuxième :
https://tetu.com/2018/12/12/enquete-bisexualite-ined/

https://www.neonmag.fr/bisexualite-et-c ... 02641.html

EDIT : concernant le premier article, 70% des hommes ont de la peine à être en couple. Le sondage ne dit pas si les hommes bi sont célibataires, car ils ne trouvent pas de partenaires ou s'ils ont été quittés par leur partenaire après leur coming-out.

Pour le deuxième, les situations de Julien et Marie sont quand même très différentes. Il est difficile de comparer un couple marié depuis 12 ans avec enfants et une relation de 2 ans.

Pour

Avatar du membre
Givre.coeur
Bizutage
Bizutage
Messages : 17
Enregistré le : il y a 5 mois
Orientation sexuelle : Bisexuel
Gender :
Âge : 30

Re: Un temoignage de ma bisexualité

Message par Givre.coeur » il y a 4 mois

Noctis a écrit :
il y a 4 mois
Il faut bien être conscient que les témoignages que l'on peut trouver sur internet viennent généralement de personnes en "souffrance", qui se posent beaucoup de questions, qui ne savent pas comment vivre avec leur bisexualité alors qu'ils sont en couple (la plupart du temps hétéro)...

Les personnes qui peuvent vivre leur bisexualité librement et de manière épanouie n'ont pas besoin de s'exprimer "publiquement". C'est également le cas pour les personnes qui n'éprouvent pas le besoin ou l'envie d'explorer leur bisexualité, comme c'est le cas pour toi.
Merci Noctis et Biscuit pour vos réponses. Et oui le biais se trouve probablement là, en tout cas sur le forum. Après, comme le montre les articles de Noctis (très intéressants d'ailleurs, merci !), ça semble aller au delà.
Je m'en vais éplucher des stats et des données sur Google scholar et je reviens ;)

Par contre, Noctis, je dois t'avouer ne pas trop comprendre la phrase "vivre sa bisexualité". Le fait d'être dans une relation exclusive ne change strictement rien au fait que je vive ma bisexualité. Je vis mon orientation sexuelle depuis mon adolescence, avec mes attirances, mes fantasmes, et même ma façon d'aborder mes relations sociales etc. Personnellement je me considère vivre pleinement ma bisexualité.

C'est ce que je suis, pas ça que je fais. Ma relation avec une femme, exclusive, n'a rien à voir avec ça.

Avatar du membre
Noctis
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 176
Enregistré le : il y a 1 an
Orientation sexuelle : Bisexuel
Localisation : Suisse
Gender :
Âge : 43

Re: Un temoignage de ma bisexualité

Message par Noctis » il y a 4 mois

Il y a autant de façons de vivre sa sexualité que d'individus. Le principal est d'être à l'aise avec elle et de la vivre de manière épanouissante.

Pour résumer, durant ma 3ème décennie, mes fantasmes, regarder les beaux hommes de loin et le visionnage de films pornos mettant en scène des hommes me suffisaient. Je n'ai pas cherché à passer à l'acte. Je ne me suis même pas posé la question de mon orientation sexuelle pendant tout ce temps. C'était ma sexualité, et c'était de cette manière que j'avais décidé de la vivre.

Et les circonstances de la vie ont fait que j'ai abordé la question avec ma femme. Ce qui n'était à la base qu'une plaisanterie a complètement bouleversé le cours de ma vie. Et plus d'un an après, je peux dire que c'était pour le meilleur ! Cela a permis de renouer le dialogue avec ma femme, nous sommes plus proches et complices que jamais, mais j'ai surtout pu explorer mon jardin secret. J'ai fait la connaissance d'un homme formidable et admirable. Sans ce changement dans ma vie, je ne l'aurais jamais connu.

Aux yeux des autres, je suis un homme marié, père de famille avec deux enfants, hétérosexuel, tout ce qu'il y a de plus classique, mais "en parallèle", je peux vivre l'autre versant de ma sexualité en partageant de moments intimes avec mon Cher Amant. Il est toutefois plus qu'un homme avec lequel j'ai occasionnellement des relations intimes, c'est un confident et un véritable ami. C'est à présent ainsi que "je vis ma bisexualité".

Si cette relation venait à s'arrêter, pour une raison ou une autre, je pense que tôt ou tard, je ressentirais ce fameux sentiment de manque que beaucoup de personnes bisexuelles décrivent.

Alors, selon comment tu vis (ou décide de vivre) ta (bi)sexualité, le couple exclusif peut être un frein à ton épanouissement, ou en tout cas, certains aspects de ton épanouissement personnel.

Avatar du membre
Givre.coeur
Bizutage
Bizutage
Messages : 17
Enregistré le : il y a 5 mois
Orientation sexuelle : Bisexuel
Gender :
Âge : 30

Re: Un temoignage de ma bisexualité

Message par Givre.coeur » il y a 4 mois

Noctis a écrit :
il y a 4 mois
Pour résumer, durant ma 3ème décennie, mes fantasmes, regarder les beaux hommes de loin et le visionnage de films pornos mettant en scène des hommes me suffisaient. Je n'ai pas cherché à passer à l'acte. Je ne me suis même pas posé la question de mon orientation sexuelle pendant tout ce temps. C'était ma sexualité, et c'était de cette manière que j'avais décidé de la vivre.

J'ai lu tes très intéressants témoignages (pas en entier mais une partie). Nos situations sont parfois comparables mais quand même, je trouve, bien différentes. On peut imaginer qu'en dix ans il peut s'en passer des choses, mais personnellement ça fait longtemps que je réfléchis et que je schématise mon orientation sexuelle, ma bisexualité (l'introspection c'est quelque chose qui m'occupe souvent...) et je ne m'imagine pas du tout évoluer de cette manière (ça fait très "pokémon" d'ailleurs, l'évolution du bisexuel 😂).
Bref, c'est juste deux manières très différentes de concevoir et de vivre sa bisexualité.
Noctis a écrit :
il y a 4 mois
Alors, selon comment tu vis (ou décide de vivre) ta (bi)sexualité, le couple exclusif peut être un frein à ton épanouissement, ou en tout cas, certains aspects de ton épanouissement personnel.
Possible en effet et visiblement frequent, mais pas à mon avis à généraliser à l'ensemble des personnes bisexuelles. En tout cas pas pour moi.

Avatar du membre
Noctis
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 176
Enregistré le : il y a 1 an
Orientation sexuelle : Bisexuel
Localisation : Suisse
Gender :
Âge : 43

Re: Un temoignage de ma bisexualité

Message par Noctis » il y a 4 mois

Je suis également un "spécialiste" en introspection, plus de 20 ans que je pratique ça, que je me pose des questions, sur moi, sur ma vie, mes choix,... Il y a an et demi, l'idée d'aller voir ailleurs n'avait absolument pas effleurer mon esprit, quand bien même j'avais des problèmes de couple. L'année qui a passé a été riche en interrogations et remises en question de diverses choses. :D

Au-delà de la bisexualité, c'est vraiment l'exclusivité dans un couple qui m'a beaucoup interpellé. De sites en sites, de forum en forum, j'ai trouvé beaucoup de réponses à mes questions. Tu peux jeter un oeil sur quelques articles d'un blog sur l'infidélité, le couple libre, le polyamour. Il y a un parti pris, mais le point de vue de l'auteur est intéressant.

Est-ce plus dur d’être monogame quand on est bi ?
Le prisme déformant de la fidélité exclusive
La promesse qui tue le couple

Avatar du membre
Givre.coeur
Bizutage
Bizutage
Messages : 17
Enregistré le : il y a 5 mois
Orientation sexuelle : Bisexuel
Gender :
Âge : 30

Re: Un temoignage de ma bisexualité

Message par Givre.coeur » il y a 4 mois

Noctis a écrit :
il y a 4 mois
Je suis également un "spécialiste" en introspection, plus de 20 ans que je pratique ça, que je me pose des questions, sur moi, sur ma vie, mes choix,... Il y a an et demi, l'idée d'aller voir ailleurs n'avait absolument pas effleurer mon esprit, quand bien même j'avais des problèmes de couple. L'année qui a passé a été riche en interrogations et remises en question de diverses choses. :D

Au-delà de la bisexualité, c'est vraiment l'exclusivité dans un couple qui m'a beaucoup interpellé. De sites en sites, de forum en forum, j'ai trouvé beaucoup de réponses à mes questions. Tu peux jeter un oeil sur quelques articles d'un blog sur l'infidélité, le couple libre, le polyamour. Il y a un parti pris, mais le point de vue de l'auteur est intéressant.

Est-ce plus dur d’être monogame quand on est bi ?
Le prisme déformant de la fidélité exclusive
La promesse qui tue le couple
Un parti-pris, c'est peu de le dire. Ce sont des cas individuels, donc même si le point de vue est intéressant, ça ne fait pas office de preuve, loin de là. On a un défaut très humain qui consiste à toujours mettre en valeur, chercher, et développer, les arguments en faveur de nos idées, et éluder ceux qui vont contre (c'est le biais de confirmation en science). Par exemple tu vois beaucoup de points communs entre nos situations qui sont pourtant, à la lecture de tes témoignages, très différentes (après je t'accorde que tu n'as qu'une vision très restreinte de la mienne).

Bref, du coup j'ai cherché de vrais études statistiques, menées par des scientifiques, et pas par des journalistes. Conclusion, il n'y a déjà pas grand chose (mais en fait j'ai pas cherché non plus très longtemps), ce qui veut déjà dire que le sujet n'est pas beaucoup étudié (on va trouver plus d'études sur le développement des champignons en forêts colombiennes que sur la bisexualité ...)

Déjà ça : https://www.tandfonline.com/doi/abs/10. ... 9v04n01_07 (pour les non-scientifiques, il y a des moyens faciles d’accéder aux publications certains sites, mais sinon je peux envoyer la publi en mp)
L'article porte sur 60 personnes bisexuelles (c'est déjà pas beaucoup comme échantillonnage) australienne (hommes et femmes), et sur leur dynamique de couple (open, monogamy exclusive, negociating polygamy etc.). Au final 25 à 35% sont monogames stables, et la majorité est en négociation ou sont en relations plus ou moins ouvertes.

On ne va pas faire de conclusion avec juste cette lecture d'une unique étude (surtout qu'on a un état, et pas la dynamique), mais on peut même sans trop d'inquiétude affirmer qu'il y a des personnes bisexuelles qui vivent leur bisexualité en couple exclusif. Et c'est pareil chez les personnes hétéro ou homo d'ailleurs (même si les pourcentages doivent varier). L'exclusivité, même si les fréquences doivent varier entre les couples, ne dépend pas franchement de l'orientation des partenaires, mais des personnalités de ceux-ci (au final, exclusif ou non, c'est une problématique chez les autres couples aussi).

Personnellement je ne suis pas venu ici pour me poser des questions (l'introspection est faîte depuis longtemps, et je suis relativement sûr de moi) mais pour proposer un témoignage différent de ce qu'on peut voir sur le forum. C'est à dire que des personnes bisexuelles, souvent peu visibles (forcement, vu la stabilité), vivent et s'épanouissent dans des relations monogames et exclusives (et sans parler du sexe du partenaire !).
Dans mon cas ce qui conduirait obligatoirement à un manque et à un mal-être, c'est le fait que ma partenaire n'accepte pas ma bisexualité, ou encore qu'elle insiste à ce que je me comporte, réagisse, différemment de ce que je suis. Si elle cherchait chez moi l'archétype du mec virile, patriarcal jusque dans nos relations familiales, sexuelles et domestiques, alors là oui il y aurait un soucis. Ce n'est pas le cas, donc l’équilibre est bien là (en tout cas mon équilibre).

Avatar du membre
Noctis
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 176
Enregistré le : il y a 1 an
Orientation sexuelle : Bisexuel
Localisation : Suisse
Gender :
Âge : 43

Re: Un temoignage de ma bisexualité

Message par Noctis » il y a 4 mois

Je ne connais que trop bien le biais de confirmation, pour m'être intéressé à l'astrologie à l'adolescence. On se reconnait que dans les descriptions qui nous correspondent, mais bref...

A aucun moment, j'ai nié l'existence de personnes bisexuelles vivant en couple hétéro de manière épanouie. Bien sûr que ça existe, et encore heureux !

Malgré le faible échantillons, l'étude montre que seulement un tiers à un quart des couples sont en couple monogame stable.

Dans cette population, il serait intéressant de connaître l'âge moyen des personnes qui ont participé à l'étude, la durée de leur relation, si les personnes ont eu des rapports homosexuels avant de se mettre en couple...

Comme je l'ai dit précédemment, les raisons qui pousseraient une personne à sortir du schéma monogame sont plurifactorielles. Il est difficile de tirer des conclusions définitives, si ce n'est mettre en évidence quelques tendances...

La bisexualité étant peu visible et peu étudiée, elle peut être peut-être difficile vivre et parfois source d'angoissance quand elle nous "tombe dessus". Comme Sophie, bisexuelle, monogame et fidèle, le raconte ci-dessous :

https://www.liberation.fr/vous/2015/09/ ... utType=amp

Ce genre de témoignage étant rare sur internet, il est important que tu aies partagé le tien. Merci ! :trinque:

Morgane39
Bizutage
Bizutage
Messages : 11
Enregistré le : il y a 4 mois
Orientation sexuelle : Heterosexuelle
Gender :

Re: Un temoignage de ma bisexualité

Message par Morgane39 » il y a 4 mois

Givre.coeur a écrit :
il y a 4 mois
Bonjour à tous,

J’ai lu plusieurs témoignages présents sur le forum, et ça m’a donné l’envie d’y écrire le mien. Déjà parce que je n’ai jamais eu beaucoup l’occasion d’échanger sur ma situation, mais aussi parce que je la trouve justement plutôt différente de ce que beaucoup d’entre vous décrivent sur ce forum.

Déjà, une précision sur les raisons de ma présence sur ce groupe : ce n’est que depuis peu que j’écume le web, faisant des recherches sur la bisexualité. A vrai dire uniquement depuis quelques mois, date de mon « coming out » à ma compagne. Je n’en avais pas vraiment éprouvé le besoin jusqu’à présent, et je l’ai surtout fait pour voir ce qu’allaient donner ses recherches, et l’image de moi que ça allait lui renvoyer. Le résultat m’a plutôt étonné car finalement la lecture des différents témoignages (et pas uniquement sur ce forum) ne me renvoie pas du tout l’image que je me faisais de la bisexualité en général. D’où mon envie de faire ce témoignage sur ma bisexualité :

Aussi loin que je remonte en matière de sexualité, donc l’adolescence, j’ai toujours su que mes goûts en matière de partenaires allaient au-delà des femmes. Donc une bisexualité, voire même, une pansexualité me concernant (d’ailleurs, pas évident de se définir. Et puis de toute façon, à quoi bon, l’humain a toujours eu tendance à vouloir catégoriser le vivant, à faire des boîtes avec des noms, et le vivant lui a justement tendance à jaillir de ces fameuses boîtes. C’est clairement valable pour nos orientations sexuelles…). Bref, mon « moi adolescent » n’a pas pu vivre sa bisexualité, pour la simple et bonne raison que je viens d’un milieu social (géographique plus que social d’ailleurs) où l’homosexualité masculine est très mal acceptée (le « très » est un euphémisme en fait). Ça m’a conduit à bien enfouir tout cela sous des couches de paraîtres plus ou moins efficaces (pas très efficace au début, ce qui m’a valu de subir l’homophobie pendant une bonne partie de ma scolarité). Tellement enfoui qu’au final je n’aurais pas pu envisager à cette époque d’avoir des relations avec d’autres personnes que des individus de sexe féminin.

J’ai quitté ce milieu après le lycée, pour faire mes études dans une « grande ville », « au-delà des mers », dans un environnement bien plus tolérant. J’y ai rapidement rencontré une personne, une femme, qui partage toujours ma vie actuellement, plus de dix ans après.
C’est vers la fin de mes études, et le début de mon activité professionnelle que j’ai commencé à définir clairement mon orientation sexuelle, et poser, timidement, le terme bisexuel sur ma personne. Ce qui est étonnant, c’est que je me souviens de toutes les remarques homophobes des années collège/lycée, et pourtant je suis incapable de me souvenir du moment où je me suis dit « je suis bisexuel ». Le fonctionnement du cerveau est parfois étonnant…
Bref, ma bisexualité, même nommée, je l’ai gardée pour moi, et ce jusqu’à très récemment. Je ne sais pas vraiment ce qui s’est passé (la trentaine qui approche ?), mais depuis environ un an, j’ai commencé à vouloir en parler ma compagne. Je pensais à ce moment que c’était par souci d’honnêteté. En effet, on partageait, et on partage toujours tout (loisirs, activité professionnelle, voyages, etc.), et finalement, elle ignorait complètement une bonne partie de ce qui fait mon identité. J’ai travaillé le terrain pendant un moment, parlant d’homosexualité, des problèmes que rencontrent les personnes LGBTQ, et même de pansexualité. On a quelques amis gays, donc je savais qu’elle était tolérante, mais avoir son conjoint dans cette situation, ce n’est clairement pas comparable.

Après donc presque un an de préparation, j’ai fini par lui révéler ma bisexualité au détour d’une de nos conversations nocturnes (et oui nocturnes, sinon il y a les enfants au milieu …). Elle n’était pas si surprise en fait (le tâtonnage avait fini par lui mettre la puce à l’oreille), mais a quand même été choquée par le fait que j’ai gardé ça pour moi pendant autant d’années.
Je pense qu’à la suite de ça, elle a dû faire quelques recherches, et s’est retrouvée du coup, plutôt angoissée pendant quelques temps. Étant monogames, et accordant beaucoup d’importance à l’exclusivité dans notre couple, son inquiétude portait clairement sur le fait qu’en tant que bisexuel, j’allais avoir des besoins sexuels à combler, et que je ne pourrais à un moment plus le faire avec elle. C’est ce qui ressort beaucoup des recherches qu’on peut faire sur internet au sujet de la bisexualité, à la fois au niveau des stéréotypes, mais aussi au niveau des témoignages divers qu’on trouve sur les forums, les articles, etc…

Je comprends et respecte le fait que certaines personnes bisexuelles aient ces besoins, mais beaucoup moins le fait de les généraliser comme étant une norme à l’ensemble de la communauté bisexuelle. Personnellement, je vois ma bisexualité comme étant une capacité à pouvoir choisir mes partenaires dans une gamme plus large que les autres. Plus que ça, de pouvoir se concentrer sur le rapport intellectuel et physique avec une personne, sans se retrouver bloqué par son genre. Je suis finalement tombé amoureux d’une personne, et cette personne s’est trouvée être une femme, ça aurait pu aussi être un homme, et basta. Ce manque que beaucoup décrivent, je ne l’ai jamais ressenti, en onze années de relation exclusive avec une femme. La relation que j’ai avec elle m’a toujours pleinement satisfait, autant sur le plan sentimental que sexuel. Je n’arrive pas à clairement en expliquer les raisons, ni pourquoi cela semble si différent des situations des autres personnes qu’on croise ici (un biais statistique ?).

Dans tous les cas, j’avais sous-estimé l’effet de ma révélation à ma compagne. Ça nous a énormément rapprochés, et moi je suis plus apaisé, enfin moi, au moins avec une personne. De plus, même si c’était déjà le cas avant, mais dans une moindre mesure, cette révélation nous a aussi donné davantage de libertés dans nos rapports à notre sexualité.

Bref merci d’avoir lu ce « pavé » que je n’espère pas trop indigeste 😉.
Merci énormément de ton témoignage car en effet je retrouve bcp mon couple ds tout ça.
Personnellement j'ai la place de ta femme et venant de l'apprendre récemment je suis en phase d'acceptation parce que je suis une personne tolérante, ouverte et que j'aime mon homme. Mais aussi ds lla phase choc car je dois l'admettre il va super vite, contacte plein d'homme et essaies d'avoir svt des rdv.

Je pense que c'est du au fait qu'il a refoulé tout ça depuis très longtemps, il a 45 ans.

Pourrais je te poser quelques questions sur comment vous avez pu organiser votre couple dans tout ça ?

Morgane39
Bizutage
Bizutage
Messages : 11
Enregistré le : il y a 4 mois
Orientation sexuelle : Heterosexuelle
Gender :

Re: Un temoignage de ma bisexualité

Message par Morgane39 » il y a 4 mois

Ah j'ai oublié de dire que je suis plutôt ds les relations hetero monogame exclusives mais en même temps je respecte tous les pans sexuel.
Je pense que c'est pour ça que je dois accepter la bisexualité de mon homme.

Avatar du membre
Noctis
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 176
Enregistré le : il y a 1 an
Orientation sexuelle : Bisexuel
Localisation : Suisse
Gender :
Âge : 43

Re: Un temoignage de ma bisexualité

Message par Noctis » il y a 4 mois

Accepter la bisexualité de la personne qui partage sa vie et accepter qu'elle ait des relations hors du couple sont deux choses bien différentes.

On ne choisit pas son orientation sexuelle, mais on peut choisir de renoncer à avoir des relations homosexuelles, pour ne pas faire souffrir son/sa partenaire ou parce qu'on n'en éprouve pas le besoin, comme en témoigne Givre.coeur.

La communication est donc primordial pour que chacun connaisse les besoins, les frustrations, les peurs,... de l'autre.

Avatar du membre
Givre.coeur
Bizutage
Bizutage
Messages : 17
Enregistré le : il y a 5 mois
Orientation sexuelle : Bisexuel
Gender :
Âge : 30

Re: Un temoignage de ma bisexualité

Message par Givre.coeur » il y a 4 mois

Morgane39 a écrit :
il y a 4 mois

Merci énormément de ton témoignage car en effet je retrouve bcp mon couple ds tout ça.
Personnellement j'ai la place de ta femme et venant de l'apprendre récemment je suis en phase d'acceptation parce que je suis une personne tolérante, ouverte et que j'aime mon homme. Mais aussi ds lla phase choc car je dois l'admettre il va super vite, contacte plein d'homme et essaies d'avoir svt des rdv.

Je pense que c'est du au fait qu'il a refoulé tout ça depuis très longtemps, il a 45 ans.

Pourrais je te poser quelques questions sur comment vous avez pu organiser votre couple dans tout ça ?
Bonsoir Morgane39,

Merci d'avoir lu mon témoignage, et oui tu peux me poser des questions sur notre couple. J'essaierais d'y répondre.

Avatar du membre
Givre.coeur
Bizutage
Bizutage
Messages : 17
Enregistré le : il y a 5 mois
Orientation sexuelle : Bisexuel
Gender :
Âge : 30

Re: Un temoignage de ma bisexualité

Message par Givre.coeur » il y a 4 mois

Noctis a écrit :
il y a 4 mois
Accepter la bisexualité de la personne qui partage sa vie et accepter qu'elle ait des relations hors du couple sont deux choses bien différentes.

On ne choisit pas son orientation sexuelle, mais on peut choisir de renoncer à avoir des relations homosexuelles, pour ne pas faire souffrir son/sa partenaire ou parce qu'on n'en éprouve pas le besoin, comme en témoigne Givre.coeur.

La communication est donc primordial pour que chacun connaisse les besoins, les frustrations, les peurs,... de l'autre.
Tu m'as quand même fait réfléchir sur un point (comme quoi c'était utile de témoigner, même pour moi). Surtout pour les raisons qui conduisent à ne pas m'identifier du tout dans vos témoignages. Ça m'a travaillé, on en a d'ailleurs pas mal discuté avec ma compagne.

Au final si on retire les stéréotypes sociaux, j'ai été et je suis potentiellement autant attiré par les hommes que par les femmes. En fait si je vais un peu plus dans mon introspection, je ne fais pas vraiment de différence du point de vue du genre dans mes attirances. Vous différencier beaucoup hommes et femmes dans vos rapports à la sexualité (je sais plus exactement où, mais j'ai souvent lu qu'avec un homme ce n'était pas de l'infidélité/non-exclusivité puisque ce n'était pas la même chose). Et bien en réfléchissant c'est surtout ça que je ne comprend pas du tout. Car personnellement je ne fais pas de différences d'attirances, d'attractions ou même de relations.

Avatar du membre
Biscuit
BIg Boss
BIg Boss
Messages : 17244
Enregistré le : il y a 17 ans
Orientation sexuelle : bi
Localisation : Avignon
Gender :
Âge : 43

Re: Un temoignage de ma bisexualité

Message par Biscuit » il y a 4 mois

Tu es bien plus pansexuel que bisexuel en fait, Givre.coeur.
Biscuit

Répondre