Je sais que c'est ma faute...Mais....

Vos questions, vos inquiétudes, vos sujets personnels
Avatar du membre
FredLemystere
Bidule
Bidule
Messages : 60
Enregistré le : il y a 6 ans
Orientation sexuelle : bisexuel
Âge : 23

Re: Je sais que c'est ma faute...Mais....

Message par FredLemystere » il y a 5 ans

Ça te surprendra sûrement à cause de mon jeune âge mais j'ai déjà eu affaire à un pervers narcissique et le meilleur conseil que je puisse te donner est de t'en éloigner le plus possible...
À qui la faute ? Je suis l'un et l'autre !

petitféebizarre
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 119
Enregistré le : il y a 8 ans
Orientation sexuelle : grand mystère
Localisation : nord
Âge : 36

Re: Je sais que c'est ma faute...Mais....

Message par petitféebizarre » il y a 5 ans

Bonjour. Je sais que c'est ma faute 1000000000000000 ème édition. J'avais géré depuis Novembre 2014. je ne l'ai pas vu, j'avais coupé les ponts à part quelques SMS très distants et froids et depuis les attentats de Paris ou j'ai eu peur qu'elle meurt...J'ai repris des nouvelles en adoucissant un peu. Elle me renvoyait des petites choses. j'ai dit que je voulais la revoir.Elle a déménagé de ma région car elle a quitté son gars. Elle sort avec un musicien américain ( ils se voient rarement). Bref. On ne parle pas de NOUS, mais de nos vies respectives.

Je croyais que je ne pouvais plus retomber, je me croyais vaccinée. :mdr:

ET la, elle m'invite à la voir danser car sa tournée passe près de chez moi. J'ai eu un coup de foudre en 2008, nous sommes sorties ensemble fin 2011. Pendant 3 ans du carnage BREF. Du coup, je ne l'avais jamais vu sur scène c'était un grand rêve. Je n'aurai pas du y aller parce qu'en la voyant tout m'est revenu en pleine gueule. Je me suis sauvé à la fin du spectacle parce que j'étais en pleur trop émue. j'ai attendu dans ma voiture un sms pour savoir si on allait boire un verre ou se parler. J'allais pas attendre a la sortie de la salle, ça fait creuvard....je fais pitié. RIEN. Je suis rentrée. 2h après elle me dit qu'elle m'avait cherché au bar. JE reste polie prétextant la fatigue de ma soeur. Elle me dit " merci d'être venue me voir c'était symbolique, bisous". :youpi:


et voila... Meme pas déçue de ne pas m'avoir vu, en fait elle ne voulait pas me parler ou passer du temps avec moi, elle voulait juste que je l'admire. Je me suis rendue compte que je n'étais absolument pas guéri, que cette histoire me collera longtemps à la peau parce que je suis malheureuse mais je ne veux pas guérir. Je l’idéalise tellement, je me déteste aussi, je crois a chaque fois qu'elle va venir me dire je t'aime et qu'elle sera enfin prete et je ne veux pas lui tourner le dos pour être sure de ne pas la perdre.

Je sais que je mérite une Femme qui m'aime vraiment, mais j'ai l'impression que mon Ame est liée à elle. Je pense consulter tout de meme. Je lui ai dit tout ça. elle m'a dit que rien n'était calculé et qu'elle avait pensé a moi c'est tout, hum merci,

Voila attention a vous et au retour de flamme.
en travaux....

cailla
Bizutage
Bizutage
Messages : 10
Enregistré le : il y a 9 ans
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Âge : 27

Re: Je sais que c'est ma faute...Mais....

Message par cailla » il y a 5 ans

Coucou petitfée,

je viens de lire ton histoire dans les détails, et j'imagine bien ce que tu ressens, même si je n'ai jamais vécu ce genre de choses.

C'est dur les retours de flamme comme ça, surtout quand la personne t'a autant marquée...

Courage en tout cas, et continue à aller de l'avant, tu as réussi à le faire depuis plus d'un an, je suis sûre que tu peux continuer! Et puis, au moins, tu es au courant qu'il peut y avoir un retour de flammes...

Avatar du membre
Titsouribi
Bioéthique
Bioéthique
Messages : 4061
Enregistré le : il y a 11 ans
Orientation sexuelle : Bi et bi ;)
Localisation : Montréal
Gender :
Âge : 36

Re: Je sais que c'est ma faute...Mais....

Message par Titsouribi » il y a 5 ans

Ça te prendra du temps pour te détacher Petitefée ne soit pas choquée que tu rechute ...

Le propre d'une personne qui a de véritables troubles narcissiques est d'être charmeur et attirant dans un premier temps, pour être admiré, être le centre de l'attention, gonfler son égo en ayant le sentiment de devenir "exceptionnel", et ensuite dans les cas de perversion narcissique d'autant mieux briser l'estime de soi de la personne qui tombe dans ses filets pour réhausser sa propre perception ... Moi je vaux mieux que ces autres, plus faibles, et plus médiocres ...
Une petite litanie que le narcissique passera sa vie à se raconter pour survivre à la plaie béante dans sa propre estime de soi. C'est une course sans fin pour lui, il faut en avoir pitié.
Sa première arme est la séduction, et cela te prendra du temps de te sortir de cette séduction.

Mais un jour tu te dira: j'ai aimé une narcissique, je me suis faite avoir, mais je m'en suis sortie et je ne me ferai plus avoir aussi facilement. Ça viendra. En attendant ... tu feras des conneries, c'est pas grave :smackjoue:
"There are no short cuts to any place worth going"

petitféebizarre
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 119
Enregistré le : il y a 8 ans
Orientation sexuelle : grand mystère
Localisation : nord
Âge : 36

Re: Je sais que c'est ma faute...Mais....

Message par petitféebizarre » il y a 5 ans

Merci pour vos réponses. :dmb: Je ne peux plus en parler autour de moi. J'ai honte d'avouer que j'y suis allée. Je ne peux pas me dire que cette guérison prend autant de temps et qu'elle continue de m'atteindre et de penser à moi tous ces mois après.

Je n'arrive pas à admettre qu'elle est en quelque sorte, malade. Sincèrement, je me dis que c'est juste parce que c'est moi qui suis banale, moche et vide que donc elle a honte de m'aimer parce qu'elle ne peut pas briller à travers moi mais que notre lien est tellement fort que je dois être patiente , tout lui pardonner, et qu'un jour j'aurai raison et que nous serons très complices à nouveau , comme une partie de mon Ame dans cette vie.

J'arrive à ne plus en souffrir tous les jours, mais c'est toujours la. Je pense tous les jours à elle. Il faut sortir de cette malédiction. :youpi:
en travaux....

Avatar du membre
Duendecilla
Biscotte
Biscotte
Messages : 354
Enregistré le : il y a 9 ans
Orientation sexuelle : Définitivement Bi
Localisation : Pas très loin d'Oscar Wilde...
Âge : 42

Re: Je sais que c'est ma faute...Mais....

Message par Duendecilla » il y a 5 ans

Merde j'avais cru appuyer sur "envoyer" et ça n'a pas du marcher (heureusement, je l'avais copié :-)

"Plus beaucoup avec Titsouribi, d'après ce que j'en ai lu, cette femme correspond au profil de la perverse narcissique. Son métier en est un des éléments clef.
Je viens juste de me sortir d'une relation du même genre. Heureusement pour moi j'ai eu très souvent des alarmes qui se sont allumées et une partie de moi restait dans la méfiance (d'autant plus que j'ai une enfant à protéger). Ma formation m'a aussi permise de toujours prendre du recul et de m'interrogerCette relation n'a pas duré très très longtemps (11 mois à peine) mais c'était déjà suffisant pour me rendre compte qu'il mettait à mal mon estime de moi.

Comme toi, je suis persuadée que nos âmes sont liées. Sauf que je ne le vois pas comme "nos âmes sont liées, nous sommes âmes soeurs, nous sommes destinées à vivre dans cette vie ensemble". Je suis persuadée que nous nous sommes déjà rencontrées et que ce qui s'est passé ces derniers mois était (soit un retour de bâton d'une vie antérieure, si on y croit), soit une épreuve par laquelle je devais passer pour briser mes schémas de répétitions et atteindre enfin suffisamment confiance en moi pour m'affirmer et dire NON, ça suffit, je ne veux plus de ce type de relation.

Bref, c'est une période difficile, mais quand tu te refais le film avec le filtre du (de la) pervers(e) narcissique, tout prend du sens, je te le jure.

On se fait avoir parfois, on a besoin d'expérimenter nos limites pour repartir plus fort. La pente peut être difficile à remonter, on peut rechuter aussi. Le tout est de maintenir le cap.

Je pense que se faire aider par n'importe quel type de thérapeute est une force."

Avatar du membre
Titsouribi
Bioéthique
Bioéthique
Messages : 4061
Enregistré le : il y a 11 ans
Orientation sexuelle : Bi et bi ;)
Localisation : Montréal
Gender :
Âge : 36

Re: Je sais que c'est ma faute...Mais....

Message par Titsouribi » il y a 5 ans

Je rejoins Duendecilla sur pas mal de points,

D'abord il y a des rencontres qui sont importantes dans notre vie, fondatrices mêmes, et quand tu les regardes d'un oeil honnête ce sont rarement les plus faciles ou les plus confortables. Parce qu'elles nous obligent à sortir de notre zone de confort, à faire plus d'efforts que d'habitude, et nous apprennent beaucoup sur nous, nos points forts et surtout nos faiblesses à travailler.

La rencontre avec un narcissique c'est une rencontre aussi et avant tout avec soi-même, comme toutes les rencontres intenses et intrusives psychologiquement. La façon dont ce type de personnalité phagocyte notre attention et notre estime révèle notre propre manque d'estime et dépendance affective. En fait au fond, toi et elle - Petitefée- cherchez la même chose, comme bon nombre d'êtres humains (êtres reconnus et aimés pour ce que vous êtes) mais la différence se situe dans le mode opératoire. Toi tu vas avoir une démarche "ouverte", sincère, et tu vas intérioriser, intégrer ses manques affectifs à elle parce que tu exerce normalement voir un peu trop ta sensibilité et ton empathie. La personne narcissique, elle, est rendu à un stade de déception (souvent ancré dans sa jeunesse) tel qu'il/elle va carrément courcircuiter son empathie et sa sensibilité, ou les tourner exclusivement vers lui-même au minimum, pour se protéger de la déception sentimentale qui survient inévitablement par moment dans toute relation humaine ...
Sauf qu'il/elle a toujours besoin d'attention et d'amour. Alors il/elle feint une forme de sentimentalité en retour pour les obtenir.
Ce n'est pas de l'altruisme ou de l'empathie même si il voudrait s'en convaincre, c'est juste une stratégie pour continuer à récolter ton attention.
C'est une sorte d'escroquerie sentimentale si tu veux ... Il n'y a aucune honte à se faire "voler" si je puis dire.
Tu donne tu donne tu donne et tu ne reçois pas le dixième de ce que tu as donné en retour ... et même si l'amour n'est pas comptable, ben au bout d'un moment notre psychologie ressent qu'il y a un problème. Et là on réalise qu'on s'est fait avoir, on commence à se déprécier (sans compter que la personne narcissique elle même peut nous déprécier ouvertement si elle est perverse en prime), et c'est une descente inexorable aux enfers si on y prend pas garde.

Tu t'es faite utiliser à des fins sentimentales. Pour digérer la chose, focalise toi sur ce que toi tu as retiré de positif de cette relation, même si ça n'a représenté que 10% de l'échange. Focalise toi sur les bons moments, sur les quelques pépites d'estime que toi aussi tu as réussi à lui soutirer en retour. Souvent au début, la relation est très belle et semble équitable, elle t'emmène très haut. Parce que le narcissique est comme le magnifique poisson fluo des mers tropicales; si il est aussi visible, voir outrageusement attirant, c'est parce qu'il est venimeux ...

Et dis toi comme le dit Duendecilla que ça t'a probablement donné des armes pour tes futures rencontres. On ne passe jamais deux fois par le même chemin.

C'est pas une vision très glamour de l'amour mais en l'occurence quand on tombe dans une relation avec un/une narcissique la notion d'"utilisation" est généralement inévitable. Il faut réparer son estime ensuite, ça prend du temps.

Comme elle je pense que voir quelqu'un peut aider, ça ne fait pas des miracles attention, mais au moins ça permet de discuter avec quelqu'un qui d'abord est là pour t'écouter (apres des mois à avoir embêté tes amis avec ton histoire, généralement :wink: ) et ensuite qui a des connaissance suffisante sur les troubles de la personnalité pour t'aider à comprendre et te reconstruire. Te déculpabiliser surtout. Souvent le plus dur c'est que comme toute personne sensée on culpabilise de ne pas avoir aimé sa relation narcissique "comme il aurait fallu".
Parce que le pire dans tout ça c'est que ce sont des gens malheureux, on le sent et on le ressent, ils le disent savamment au compte goutte dans des moments de "grâce" qui sont volontairement rationnés, et du coup on décroche pas ... On se sent connecté, obligé, par leur manque affectif. Et quand on dit "stop" on le vit mal.

Je sais de quoi je parle, j'ai failli me foutre en l'air par amour pour un type narcissique quand j'avais 20 ans. Ça m'a pris 10 ans de plus et beaucoup de réflexion pour comprendre ce qu'il était et comment j'en étais arrivée là.
"There are no short cuts to any place worth going"

Avatar du membre
Matilda
Biberon
Biberon
Messages : 48
Enregistré le : il y a 5 ans
Orientation sexuelle : Quelque part sur l'échelle de Kinsey
Gender :
Âge : 25
Contact :

Re: Je sais que c'est ma faute...Mais....

Message par Matilda » il y a 5 ans

Salut petitefée!
Je te souhaite vraiment beaucoup de courage et beaucoup de force (ce qui n'est pas évident quand on est sous l'emprise vampirique d'un pervers narcissique qui te la pique) pour sortir de ce genre de relation.

J'ai eu durant toute mon enfance et jusqu'à il y a un an, eu l'occasion d'en étudier un sévère cas en la personne de mon père et c'est pas de la tarte! Il est d'une complexité de cerner ce genre de personnage, les causes et les motivations, et d'autant plus quand il y a une grande part de mythomanie dans la foulé (voilà jusqu'où peut arriver un sévère pervers narcissique), mais souvent, les antécédents familiaux y sont pour beaucoup ! Pendant 18 ans, je l'ai regardé agir avec ses conquêtes féminines (oui le mot est très bien choisi), mais également avec la famille et évidemment moi et mon frère faisions parti de son échiquier (mot tombant sous le sens, car pour le pervers narcissique, nous sommes des pions). Je sais pas si ça peut t'aider, mais je vais te faire part de mes observations et réflexions à ce sujet (prête pour le maxi pavé?).


J'ai pu observer dans le cas de mon père un besoin viscéral de contrôler son image et donc par là son cercle intime puisqu'ils sont là pour servir son image tel l'acteur et le metteur en scène d'une espèce de comédie des apparences (à la seule différence que les acteurs impliqués n'ont parfois pas conscience de la vaste comédie). Les pervers narcissiques ont un rapport très étrange avec la réalité. Puisqu'ils sont des drogués de l'admirations, ils s'en nourrissent par une "vie spectacle" et accordent ÉNORMÉMENT d'importance aux regards extérieurs. Le pervers narcissique est toujours dans le mode de la séduction. C'est pourquoi on peut trouver une tendance au mensonge et aux non dits, et dans les cas les plus extrêmes ça relève carrément de la mythomanie. Et puis le pervers narcissique vit très très mal les humiliations!

Un autre point chez le pervers narcissique est l'utilisation, la manipulation des autres dans son grand échiquier mental. Ses proches sont des accessoires, leurs uniques fonctions sont de le valoriser à lui, peu importe par quel moyen. Ainsi, selon la ou les personnes qu'il veut séduire (pas forcément dans le cadre d'une relation amoureuse) , je suis tour à tour [insérer qualité] dont le papa est fier parce que c'est "grâce à lui", [insérer défauts] en jouant le papa blessé et un peu désemparé, ou il va pleurnicher de mon absence alors que derrière, il ne fait aucun effort. Et pourtant, il tentera quand il sent qu'on lui échappe et qu'il ne nous touche plus (ou quand il ne touche plus ma mère à travers nous va savoir) de nous amadouer histoire de garder une emprise. Mais ce n'est pas l'unique raison pour laquelle il a besoin de contrôler, de manipuler les gens.

L'une de ces raisons est que le fait de rester sur une utilisation strictement rationnelle et dénué d'empathie des gens est un formidable moyen de se sentir super intelligent! Quelles formidables qualités de stratège font-ils preuve là?! Pouvoir anticiper les conséquences complexes de ses actes afin d'obtenir exactement l'effet souhaité, n'est-ce pas merveilleux? Le problème avec ces gens-là c'est qu'ils ne manquent pas d'intelligence, au contraire! Ainsi, certains se délectent de se sentir plus malins, au dessus des autres. On semblerait voir Moriarty faire tourner en bourrique Sherlock Holmes, jouissant de voir ce bon vieil inspecteur jouer malgré lui au jeu dont il en est l'auteur! Alors voilà que sans crier garde, nous nous trouvons dans un jeu malsain que l'on découvre au fur et à mesure. Le pervers narcissique est un compétiteur, déloyal qui plus est, mais un compétiteur qui veut se sentir au dessus des autres.
Vous me direz, il n'y a pas besoin de manipuler les gens pour se sentir intelligent et montrer son intelligence, et toute compétition n'est pas malsaine car elle n'implique pas forcément d'écraser ses concurrents... Sauf quand se cache derrière une soif de pouvoir, de domination, ce qui est son cas.

En fait, pour le pervers narcissique, le rapport aux autres doit être toujours une domination de sa part sur l'autre qui fonctionne en deux modes:
-La Comparaison: Oui, comme je disais, le pervers narcissique doit sembler au dessus des autres, et ce dans tout les domaines. Si ce n'est pas le cas, sa fierté le poussera à chercher à en donner l'illusion plutôt que de devenir meilleur (ce qui explique aussi le besoin d'admiration, la fixation sur l'apparence et l'attitude de séduction). Il est donc constamment dans un rapport de compétition (et la compétition fonctionne sur la comparaison). Par conséquent, vous, qui que vous soyez pour lui êtes un concurrent qu'il doit impressionner ou dépasser, et pas question que vous semblez meilleur que lui, il le vivrait comme une humiliation et comme j'ai dit plus haut, il ne le supporte pas. Le pervers narcissique est donc jaloux, alors a besoin d'éblouir plus que vous, peut importe que sa lumière soit artificielle pour qu'on ne voit que lui. C'est pourquoi, il veut que vous deveniez l'ombre de lui-même. En effet, la lumière semble plus brillante face à une ombre. Et ça ne s'arrête pas là, il vous veut comme ombre et désire vous façonner de la meilleure manière qu'il soit pour mieux briller!

- La Possession: La déficiente empathie de ce genre de personnage comme je disais auparavant a pour effet de nous déshumaniser en quelque sorte. Après tout, nous ne sommes qu'un moyen à ses fins. Nous sommes donc des outils, des outils qu'il doit avoir en sa possession pour combler ses manques, ses souffrances, ses faiblesses et pour les dissimuler dans sa comédie avec le jeu de clair/obscur. Mais que serait la lumière sans ne serais-ce qu'une ombre? Alors il est dépendant "d'ombres" qui lui appartiendrait, c'est pourquoi il est pour lui vital que vous deveniez son ombre, et que vous le restiez. Plus il aura des sujets devenus des ombres. Il est pour lui nécessaire de vampiriser votre propre source de lumière pour arriver à ses fins en faisant SUBTILEMENT baisser votre estime de vous, cernant vos faiblesses et cherchant peu à peu à vous détruire et si vous n'êtes pas sorti du processus à temps, vous voilà une ombre. Peu à peu, il va vous éloigner de vos amis, votre famille , qui sont pour vous source de lumière et cette fois, vous voilà devenu SON ombre. Et une fois que vous êtes devenus son ombre, comment exister sans sa lumière? Si lui est de base dépendant de ce genre de relation, vous, vous devenez dépendant de lui et donc vous rentrez dans un rapport de soumission car il est votre unique source de lumière à laquelle vous en tant qu'ombre vous êtes attachés. Il vous possède, et il s'accrochera à vous, ne voudra pas vous lâcher et parce qu'il dépend de vous en tant que vous êtes son ombre mais qu'en plus vous l'admirez! Tout les moyens sont bons pour faire perdurer l'emprise.

Et si vous le démasquez ou que vous ne tombez pas dans le panneau? Si vous tentez de le mettre face à sa perversité narcissique, il va bien sur nier et tenter par tout les moyens de vous faire douter, de vous déstabiliser, de vous culpabiliser, c'est trop facile sinon voyons! Pour le pervers narcissique, ce n'est jamais de sa faute! Mais n'avez-vos pas honte de l'accuser de telles choses! La chose la plus impressionnante qu'ils arrivent à accomplir reste de loin le retournement de situation. Comment du bourreau, peut-il donc arriver à se faire passer pour la victime? Comment faire croire que victime qu'elle est la cause de ses tords et travers? De tout ses maux... Mais vous rendez-vous compte ! Non seulement, ils font preuve d'extrême mauvaise foi, mais en plus, il vous ferait passer limite pour folle! Et le pire, comment la victime peut-elle en arriver à le croire? Il y a de quoi devenir complètement fou! C'est terrible de ne plus discerner le vrai du faux, et c'est ce qu'il se passe! Ce qu'il y a c'est qu'il faut le vivre ça pour y croire tellement ça peut aller loin!

Et nous nous retrouvons en dépendance affective avec notre bourreau autant que nous le détestons au fil des blessures qu'il nous infligent. Tel le poison, nous comprenons et prenons conscience de sa nocivité lorsqu'il est trop tard. Les procédés et techniques psychologiques utilisés sont tellement subtiles que même un averti pourrait se faire avoir! De plus, il ne faut pas culpabiliser ou se dévaloriser car le pervers narcissique ne choisit pas sa victime par sa faiblesse, mais par rapport à son habileté comme on choisirait un adversaire, un objectif à son niveau. Puis il va chercher la faille, après tout nous en avons tous! C'est pourquoi, être victime d'un pervers narcissique ne veut absolument pas dire que vous êtes trop naïf, faible, facilement manipulable (sachant que nous le sommes tous), mais simplement que ce qu'il pense être "votre niveau" est adapté à ce qu'il pense être "son niveau" (toujours au dessus selon lui) . ( cf: Moriarty vs Sherlock Holmes)

Mais malgré ce portrait diabolisant du pervers narcissique, il n'en reste pas moins un être humain en grande souffrance, car on ne lui a pas appris ce que c'est d'aimer. Ils ne savent pas ce qu'est le bonheur de partager un amour sincère dans le respect, de s'élever ensemble et de se rendre meilleur les uns les autres! On ne lui a pas appris à s'aimer et s'accepter pour ce qu'il est, puisqu'il n'a été aimé que par une apparente conformité à un idéal, car comme il est, il a connu mépris, désintérêt et dénigrement. En tout cas, tel est le cas pour mon père. Mais c'est un sacré cercle vicieux parfois ancestral d'un engendrement de souffrances perpétués par ses victimes qui en deviennent tristement bourreaux. Mais encore faut-ils que le pervers narcissique ait conscience de sa propre situation. Il est difficile de dire si il en est conscient ou pas, mais le résultat est que ça fait des dégâts!
Mais comme dirait Albus Dumbledore, "n'aie pas de pitié pour les morts, Harry, aie pitié pour les vivants; surtout ceux qui vivent sans amour."

Comment voulez-vous dans ces conditions créer une relation sincère? Comment ne pas souffrir de ce genre de personnes? Il est difficile à admettre, mais le plus sage et le plus judicieux est de traiter cette situation comme une addiction à une drogue dure parce que c'est totalement similaire! D'abord l'euphorie, on se dit que c'est génial car on plane, on vit des sensations fortes et c'est super, puis la dépendance, et l'accoutumance qui estompe l'euphorie de base. Et c'est là que survient les effets indésirables, ça te détruit de l'intérieur, et parfois tu te dis que tu vas retrouver l'euphorie initial et puis tu prends conscience peu à peu que non! Te voilà dans de beaux draps! La drogue te fait mal, et son manque aussi! Alors progressivement, il faut s'en éloigner! Et surtout, ne pas te blâmer des rechutes mais concentre toi plutôt sur ta progression dans le détachement! Mais surtout, persiste dans ta volonté de t'en détacher! Tout liens doit être coupé si possible. Si c'est bien une perverse narcissique, elle va tenter par tout les moyens de trouver même le plus infime lien, pour garder une emprise et visiblement c'est le cas. Après bon, je me base sur le cas auquel j'ai été confronté, mais je suppose qu'il y a plusieurs degrés, niveaux de perversité narcissique et certaines caractéristiques doivent varier ou sont moins prononcés :)

Mais déjà, si tu es allé jusqu'au bout du pavé, c'est que tu as du courage, et d'après ce que j'ai pu lire, tu en as! (j'aurais pu écrire des pages et des pages sur ce sujet!)
C'est très bien que tu l'aie bloqué, toute informations qu'elle pourrait obtenir sur toi pourrait lui servir on sait jamais! Savoures chaque parcelles de la liberté que tu reconquiert peu à peu en te détachant d'elle! Le doux parfum de la liberté! Déplace cette attention que tu as envers elle vers d'autres choses, comme des passions, les amis, de nouvelles rencontres, et tiens, déplace cette attention vers toi! ;) :smackjoue:
"Et nous trouvons que, pour un être conscient, exister consiste à changer, changer à se mûrir, se mûrir à se créer indéfiniment soi-même." Henry Bergson , l'évolution créatrice

Avatar du membre
Titsouribi
Bioéthique
Bioéthique
Messages : 4061
Enregistré le : il y a 11 ans
Orientation sexuelle : Bi et bi ;)
Localisation : Montréal
Gender :
Âge : 36

Re: Je sais que c'est ma faute...Mais....

Message par Titsouribi » il y a 5 ans

Matilda décrit à la perfection le pervers narcissique typique :gloire: , et d'ailleurs j'y reconnais des traits de mon père, et de relations passées ...

Biensur parmi la myriade de personnes que nous croisons, tous n'ont pas le tableau du narcissique parfait comme son papa, mais il y a une liste de traits de la personnalité, très bien résumés ici, qui conduisent à classer une personne narcissique, voir perverse narcissique ou non.

Aujourd'hui c'est un concept qui est devenu un peu à la mode pour qualifier toutes les personnes dangereusement ambitieuses et passablement égoïstes qui trainent savate dans certains milieu (de pouvoir, artistiques ... etc) qui attirent naturellement le compétiteur malsain qu'est le narcissique. Biensur il n'y a pas tant de pervers narcissique que ça, mais c'est une réalité; ils existent, et il vaut mieux ne pas s'y attacher. C'est très dur pour les proches (quand c'est un membre de la famille c'est catastrophique parce qu'on ne peut pas l'abandonner) et très dur pour les relations sentimentales, qui se font généralement rincer d'épuisement à chercher à comprendre ce que par nature elles ne peuvent pas comprendre (puisque le narcissique agit selon un code différent du leur). En plus comme le dit très bien Matilda, ce ne sont pas des monstres, mais bien des êtres humains, qui sont parfois très sensibles et très attachants, et qui attirent l'amour à eux comme un aimant, parce qu'ils se sont généralement bâti ce personnage formidable qui leur permet de briller d'apparence en société.

Moi j'avais un peu résumé dans ma tête les choses ainsi, et en cela c'est plutôt flatteur pour qui attire un pervers narcissique: Il attend de vous que vous brillez suffisamment pour faire de l'ombre à ceux qu'il veut impressionner (les autres, ces médiocres sur qui il ne se retournerait même pas), mais pas suffisamment pour lui faire de l'ombre à lui.

Sois belle et intelligente, mais pas trop ... Suffisamment pour que je sois fière de t'exhiber, pas suffisamment pour que tu sois fière de me posséder.
Je te possède, pas l'inverse. Je suis libre, tu ne l'es pas. J'ai des droits sur toi, tu n'en as pas sur moi (tu ne le mérite pas autant que moi).
D'où ce mélange à la fois de détachement et de possessivité qui n'a pas de logique et qui rend fou.
"There are no short cuts to any place worth going"

Avatar du membre
Carmen
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 242
Enregistré le : il y a 6 ans
Orientation sexuelle : bisexuelle
Âge : 27

Re: Je sais que c'est ma faute...Mais....

Message par Carmen » il y a 5 ans

Est-ce que vous faites une différence entre le narcissique et le pervers narcissique ou est-ce que ce sont juste deux expressions pour désigner la même chose ?

Avatar du membre
Matilda
Biberon
Biberon
Messages : 48
Enregistré le : il y a 5 ans
Orientation sexuelle : Quelque part sur l'échelle de Kinsey
Gender :
Âge : 25
Contact :

Re: Je sais que c'est ma faute...Mais....

Message par Matilda » il y a 5 ans

Oui Carmen, il y a une différence!
Un narcissique peut être simplement quelqu'un avec un côté égocentrique qui peut aimer se mettre en avant et peut avoir un côté égoïste, mais ça devient une perversion du moment où le côté narcissique prend tellement d'importance que tout les moyens sont bons pour nourrir son égo, comme la manipulation des autres, les mensonges, le besoin d'écraser les autres, le besoin de se sentir puissant.. Un simple narcissique, lui, peut être simplement quelqu'un qui a une estime de soi élevé, un peu trop de confiance en soi.. Mais cela reste juste de l'égocentrisme.

Dans le vocabulaire courant, le terme de perversion est utilisé pour désigner soit une déviation des instincts conduisant à des comportements immoraux et antisociaux, soit la transformation de sens subie par un discours (par exemple un message politique), soit la manipulation, l'abus et la cruauté.(source: wikipédia)
Le narcissique n'est pas forcément un pervers. Le narcissique peut être par exemple simplement quelqu'un qui aime bien les selfies parce qu'il se trouve trop beau et aime la flatterie haha! Un peu pénible mais rien de bien méchant! Le narcissique a tout de même une morale, et ne fait pas preuve d'abus, de manipulation et de cruauté.. Le pervers narcissique oui, et c'est pourquoi il est qualifié de pervers narcissique.

Pour résumer, là où être narcissique relève d'un simple défaut qui relève d'une tendance à l'égocentrisme et à se lancer des fleurs tout seul, être un pervers narcissique est d'être animé par le but de nourrir son égo, l'image de soi afin de "s'aimer" et de se faire admirer par tout les moyens, peut importe si ceux-ci soient moraux!
"Et nous trouvons que, pour un être conscient, exister consiste à changer, changer à se mûrir, se mûrir à se créer indéfiniment soi-même." Henry Bergson , l'évolution créatrice

Avatar du membre
Titsouribi
Bioéthique
Bioéthique
Messages : 4061
Enregistré le : il y a 11 ans
Orientation sexuelle : Bi et bi ;)
Localisation : Montréal
Gender :
Âge : 36

Re: Je sais que c'est ma faute...Mais....

Message par Titsouribi » il y a 5 ans

Techniquement y'a une nuance de "gravité" pour moi ... Le trouble de la personnalité narcissique c'est une liste de critères bien établis dans le DSM (manuel de psychiatrie), qu'a bien listé Matilda. Un ego envahissant qui cache une grande souffrance intérieure, l'incapacité à avoir des relations basées sur la confiance er le respect mais plutôt basées sur l'utilisation, la tendance à la "réécriture de la réalité" (pour ne pas dire le mensonge) à son avantage, le gros besoin de reconnaissance par ses "pairs" ou les personnes qui représente l'échelon social ou hiérarchique supérieur, le contrôle maladif de l'image... Etc.

La perversion c'est ce qui recoupe la manipulation et la volonté d'isoler la personne sur laquelle le narcissique a jeté son intérêt pour la contrôler (et contrôler son image, donc l'isoler des amis qui la mette en garde, les membres de sa famille qui voit clair dans son jeu ...etc) et parfois pour détruire son estime (car il ne faudrait surtout pas que cette personne se sente son égal).

Enfin moi c'est ce que j'en avais compris.

Le narcissique a généralement des relations interpersonnelles superficielles, courtes, car au bout d'un moment son masque tombe et il ne peut plus contrôler son image. Il n'a pas forcément vocation à s'"accrocher" à quelqu'un, mis à part la personne qu'il a choisi pour fonder un foyer. Le foyer familial est très important pour la personne narcissique car c'est une vitrine de sa réussite sociale.
Le pervers narcissique va carrément prendre le contrôle de l'autre et souvent va lui faire beaucoup de mal psychologiquement. Ce sont les plus manipulateur et les moins empathiques ....

Je le vois comme ça.

Ah ben Matilda a répondu avant mais c'est ça. Les pervers narcissiques sont cruels. C'est pas forcement le cas de toutes les personnes narcissiques.
"There are no short cuts to any place worth going"

Avatar du membre
Matilda
Biberon
Biberon
Messages : 48
Enregistré le : il y a 5 ans
Orientation sexuelle : Quelque part sur l'échelle de Kinsey
Gender :
Âge : 25
Contact :

Re: Je sais que c'est ma faute...Mais....

Message par Matilda » il y a 5 ans

Voilà! On se rejoint Titsouribi haha! ;)
"Et nous trouvons que, pour un être conscient, exister consiste à changer, changer à se mûrir, se mûrir à se créer indéfiniment soi-même." Henry Bergson , l'évolution créatrice

Avatar du membre
Carmen
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 242
Enregistré le : il y a 6 ans
Orientation sexuelle : bisexuelle
Âge : 27

Re: Je sais que c'est ma faute...Mais....

Message par Carmen » il y a 5 ans

Je vous remercie d'avoir pris le temps de me répondre.

Je suis toujours assez bouleversée quand je lis des choses sur les pervers narcissiques. J'ai eu affaire ces dernières années à plusieurs personnalités assez particulières et sans dire que c'étaient des pervers narcissiques (d'ailleurs, je ne savais pas que c'était un terme psychiatrique) je m'interroge aujourd'hui sur qui ils sont et sur le caractère relativement peu sain/équilibré des relations que j'ai pu avoir. En cherchant sur Internet, j'ai reconnu certains traits de mon père aussi. C'est assez dur de se dire que la meilleure chose à faire avec quelqu'un d'aussi proche est de prendre de la distance mais cela peut être salutaire je crois.

Parfois j'ai aussi peur d'être une perverse narcissique ! Bon, en fait je crois que ce n'est pas le cas. Mais parfois j'ai aussi été celle qui ne sait pas ce qu'elle veut et dont il ne faut pas espérer grand chose (maintenant ça va mieux, je crois). Et aussi parfois je ne ressens que de la froideur et de la dureté. C'est une réaction involontaire de défense, souvent en lien avec certains environnements. Heureusement ça passe lorsque je suis dans un environnement où je me sens bien, où l'on m'accorde douceur et attention. Mais j'ai conscience que je pourrais faire du mal dans les moments de dureté, où l'empathie est moins présente que d'habitude. C'est assez douloureux.

Sinon, petiteféébizarre, je voulais simplement t'apporter mon soutien pour ton histoire. Je me suis pas mal reconnue... l'année dernière j'ai été très amoureuse d'une fille pour qui j'ai eu un coup de foudre mais aussi d'emblée ressenti de la méfiance. Malgré cette méfiance, j'étais complètement à fond sur l'idée d'avoir une relation avec elle. Elle répondait de façon toujours très positive à mes appels et propositions, voire même parfois me cherchait, mais ensuite rien ne venait derrière. Et moi je marchais à chaque fois. Aujourd'hui je ne sais pas si j'ai vraiment fait le deuil de cette histoire qui n'a ni vraiment commencé ni fini. Je ne sais pas vraiment qui elle est. Mais l'année dernière j'étais dans un état bizarre. La séduction qu'elle exerçait (volontairement ou non, je ne sais pas) était extrêmement forte, et cet attrait reste présent aujourd'hui même si je n'ai plus de contact et que j'ai bien vu que cela ne menait nulle part. Parfois j'ai envie de la contacter, d'y croire à nouveau, et si elle me contactait j'aurais très envie d'y croire même si la méfiance resterait au fond. Enfin, je ne sais pas si ce que je dis entre en résonance avec ton histoire, mais c'est assez étrange la séduction que certaines personnes peuvent exercer sur nous.

Avatar du membre
Sylphiide
Biberon
Biberon
Messages : 46
Enregistré le : il y a 5 ans
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Âge : 29

Re: Je sais que c'est ma faute...Mais....

Message par Sylphiide » il y a 5 ans

A lire certaines interventions, à entendre certaines conversations (dans mon entourage, par-ci, par là) et à voir de plus en plus d'articles et de livres sur le sujet du "pervers narcissique", je me demande:
- est-ce parce qu'il y en a de plus en plus?
- est-ce parce qu'on en parle de plus en plus?
- est-ce parce que la figure du pervers narcissique se transforme peu à peu en mythe offert sur un plateau aux dirs fantasmes et fictions?
- est-ce parce que la "frontière" entre le narcissique et le pervers est tellement floue que l'on qualifie une partie des premiers comme les seconds?
- est-ce parce que le raccourci est très (trop?) facile?

Je ne connais pas assez le sujet, et je ne juge aucunement vos interventions. Seulement, ces dernières m'ont refait penser à tout ce que j'entends et tout ce que je vois sur le "pervers narcissique" et cela m'interroge.

Bon courage à vous pour vous délier de cette emprise. Mes pensées vous accompagnent.

Répondre