La tentation queer

Informations, expériences, débats...
Avatar du membre
Dürbächler
Bijou
Bijou
Messages : 1795
Enregistré le : il y a 11 ans
Orientation sexuelle : Dispo
Localisation : Sortie 15 sur l'A 89
Âge : 51
Contact :

La tentation queer

Message par Dürbächler » il y a 9 ans

Je créé un sujet foncièrement égoïste... pour alimenter ma réflexion.
Que je vous dise alors : je suis déçu.
Déçu par le discours politique des LGBT, même et y compris par le "B" de l'acronyme.
Je me demande à quoi ont pu servir les luttes épiques et parfois sanglantes des gays et lesbiennes (rendons à César ce qui lui appartient) ?
Pour arriver à quoi ? Se marier ? A l'église ? Et avoir des enfants ?
Gna, gna, gna ! Bla, bla, bla !
Quelle révolution ! Quelle audace ! J'en tombe de ma chaise !
Tout ça pour décider qui pousse le caddy et qui va sortir le golden retriever pour qu'il fasse son popo du soir ?
J'aime beaucoup les golden... j'en connais personnellement, ce n'est pas la question !
Les homos (garçons et filles) ont ce désir chevillé au corps de rentrer dans la norme qu'ils et elles dénonçaient comme abject.
Elle et ils vont (plus que probablement) obtenir ce qu'ils et elles veulent.
Tant mieux ! Et après ?
Bin !!! Après ? Rien !

Ah, si !
Les bi !
Parce que c'est sans doute pire, d'où la création de ce sujet.
Les bi (c'est mon sentiment depuis un moment déjà) n'ont pas d'autre revendications politiques que de suivre, comme de gentils moutons, celles des gays et lesbiennes, sans voir l'absolue contradiction qu'elles portent à leur endroit.
Le principal reproche qu'on fait aux bi est d'être des opportunistes profiteurs des normes (hétéros ou homos) quand ça les arrange.
C'est parfaitement vrai, si le ou la bi en question use d'une duplicité aussi condamnable qu'elle est également répandue chez les bi, que chez les hétéros, que chez les homos.
Les indignés de façade qui font des moulinets avec leurs petits bras, qui exposent complaisamment leur nombril et énumèrent les sujets de satisfaction (je parle de sexe, bien sûr) en prenant ça pour de la liberté revendiquée et obtenue, et qui, de surcroit, font du bruit avec la bouche et des mots creux avec leurs petits doigts sur un clavier, me font ièche !!!
Et cette liberté accaparée, ils et elles la paieront un jour puisque, de quelque coté qu'elles et ils se tourneront, ils et elles trouveront un même conformisme et une même condamnation ; hétéro d'un coté et homo de l'autre.
La bisexualité existe, je continuerai à me dire bi, mais la bisexualité politique n'existe pas.
J'ai le sentiment que les bi sont à la ramasse et que ce qu'ils et elles pourraient revendiquer (se battre, expliquer, démontrer, argumenter) ne sera que des miettes que les deux grands conformismes voudront bien laisser tolérer.
Je sais que je suis universaliste (et bolchévique, oui, oui, oui !!) et qu'il y a une place pour une définition de la personne humaine autrement que par son genre ou son orientation.
C'est quand même bien en comprenant les différences... toutes !... qu'on finit par ne plus les voir.
Alors, queer ? Pas queer ?
Et si oui, encore bi ou pas ?
Fulgide, sublime et nequid nimis.

Avatar du membre
Mariel78
Biscotte
Biscotte
Messages : 274
Enregistré le : il y a 9 ans
Orientation sexuelle : Bi-spirituo-affectivo-sexuelle
Âge : 43

Re: La tentation queer

Message par Mariel78 » il y a 9 ans

Super texte Durbarchler!

Ma montée de lait perso... (j'suis pas sûre que l'on parle de la même chose, mais c'est ce que ton texte m'inspire)

Perso, tout ce que je veux c'est avoir le droit d'exister et de me définir. Oui, je veux avoir le droit de rentrer dans une case, comme les autres.
J'en ai marre qu'on me reproche de ne pas me battre pour envoyer promener ceux qui créent les cases.

Est-ce que c'est parce que je j'ai une sexualité "alternative" que je suis d’emblée une personne qui doit avoir envie de rejeter ce qui a été créé par ceux qui ne sont pas comme moi?
Je dois dénoncer ce qui a été créé pour me dénigrer, ça c'est une question de devoir civique. Mais pour le reste... est-ce vraiment si mal de vouloir la même chose que tout le monde?

Si j'ai le droit d'être différente, ai-je aussi le droit de me considérer normale et de vouloir agir comme tel?
Ai-je le droit de vouloir une case même si ça fait de moi un mouton?
Ne serait-ce pas ça l'égalité?

Queer? Bien sûr... je me sens plus queer que homo, qu'hétéro, bi ou même transgenre.
Ça dépends de ce que l'on entend par Queer.
Pour moi, Queer, c'est avoir une vision ouverte de la sexualité et du genre... sans vraiment créer de case.
Parce que là, non, peut-être que je ne fit dans aucune case finalement... et donc, je m'en créé une: Queer!
Oups.

Avatar du membre
Desmodromique
BIcylindrée
Messages : 3323
Enregistré le : il y a 10 ans
Orientation sexuelle : Bi happy
Gender :
Âge : 46

Re: La tentation queer

Message par Desmodromique » il y a 9 ans

C'est quoi, la bisexualité politique ? Que sommes-nous supposer revendiquer qui soit "typiquement bi", en dehors de l'égalité de la loi devant toutes les orientations sexuelles ?
Eclaire ma lanterne. :wink:
No, I'm bisexual, you're confused.

Avatar du membre
Dürbächler
Bijou
Bijou
Messages : 1795
Enregistré le : il y a 11 ans
Orientation sexuelle : Dispo
Localisation : Sortie 15 sur l'A 89
Âge : 51
Contact :

Re: La tentation queer

Message par Dürbächler » il y a 9 ans

Mais personne, chère Mariel, ne veut la même chose que tout le monde !
Et ce n'est vraiment pas grave qu'on ne parle pas de la même chose, j'essaye d'articuler le truc dans les boyaux de ma tête, et tu poses la question de la définition.
Juste, juste ! Légitime et pertinent, mais je n'en suis plus là !
La question que je pose n'est pas de définir une case de plus (dans laquelle chacun pourrait se sentir bien en dehors des cases majoritairement représentées) mais bien de comprendre qu'il n'y a pas de cases... ou alors une case par personne.
Et je suis bien d'accord que chercher le confort d'une définition est le seul moyen de ne pas l'avoir, parce qu'il y aura toujours quelqu'un pour refuser les termes de la définition.
Et puis la normalité, c'est bien le dernier épouvantail agité par des furieux qui voient que le pouvoir leur échappe... mais c'est un autre sujet.

Ma chère Desmo, je me pose bien la question de savoir ce qu'est la bisexualité politique !
Parce qu'elle n'existe pas ! C'est bien ça qui m'embête.
Et pour ce qui est des revendications "typiquement bi", il me semble que la réponse est dans la question : des revendications qui ne sont pas homos !
Car il s'agit bien de ça : les revendications pour l'égalité des droits ne concernent que les gays et les lesbiennes (tant mieux, c'est bien !) et qu'il reste du boulot à faire pour les bi, les trans et tous les autres.
Et puis, pardonne-moi, mais tu es une de celles qui pourraient comprendre, dans son vécu quotidien, qu'il y a des conséquences (matérielles, légales, patrimoniales, fiscales) d'avoir une vie bisexuelle.
Je n'aime pas prendre d'exemples pour illustrer mon propos (je trouve que c'est une escroquerie intellectuelle) mais s'il le faut, par ton exemple particulier, singulier et non reproductible à une autre personne, je vais le faire : tu vis avec un homme et une femme, tu n'as pas d'alternative que de choisir soit l'un, soit l'autre, légalement parlant.
Sois un cadre hétéro, soit un cadre homo.
Hors de cela, point de salut !
Imaginons que ta copine, la délicieuse Achilléa, veuille un enfant (c'est une drôle d'idée... opinion personnelle que je ne demande à personne de partager !) avec toi mais sans que vos situations respectives avec vos compagnons ne changent (et sans qu'eux-mêmes ne veuillent de gamins... ils ont bien raison !) ; comment fait-on pour assurer la liberté des uns et des autres dans leur choix tout en assurant un cadre légal, social, fiscal et statutaire à chacun... y compris au fruit (sans doute admirable mais vagissant, pissant, chiant, glouton et à torcher 3 fois par jour) de vos amours ou, tout du moins, de vos déclarations parentales mutuelles de reconnaissance (et quel que soit l'origine, bien secondaire et négligeable, des gamètes masculines entrant dans la composition dudit fruit).
Ou alors, que toi, ou elle, décide de changer de sexe... et pourquoi pas ?
Ça générait qui ? Vous êtes toutes les deux bi !

En gros et en résumé : comment qu'on fait ?
On continue, de nier un état de fait ? Sauf à entrer dans une norme hétéro ou (bientôt) une norme homo ?
Et se trainer une partie de sa vie occultée, niée avec comme seule salut UN seul modèle, reproduit à l'identique par les gays et lesbiennes ?

Le terme queer, dans mon esprit (par ailleurs admirable sur bien de points... en fait, tous !!), serait plutôt l'affirmation d'une scission effective et salutaire pour ceux qui ne veulent pas du modèle bicéphale (!!!) qui sera bientôt la nouvelle norme bien-pensante.
Fulgide, sublime et nequid nimis.

Avatar du membre
Ach
Bikini
Bikini
Messages : 847
Enregistré le : il y a 11 ans
Orientation sexuelle : Bi - pansexuelle
Localisation : Grenoble
Âge : 38

Re: La tentation queer

Message par Ach » il y a 9 ans

Ben là où je ne te rejoins pas, c'est que pour moi, le débat sur le "mariage", ce n'est pas le choix d'une norme homo ou une norme hétéro, c'est le choix du couple officiellement exclusif (à 2 donc), contrairement à une union non-exclusive ou exclusive à plus et pas forcément "officielle".

Ce qui n'a pas grand chose à voir avec l'orientation des personnes concernées... :|

Donc je ne vois pas en quoi cela deviendrait une revendication "bi", y'a des trouples homos, y'a des trouples hétéros, y'a sans doute même des quadrouples, quintouples, etc...
Pour moi l'égalité devant le mariage n'est pas du tout une revendication de "gays" et "lesbiennes"... y'a des femmes bi qui veulent se marier avec leur copine, y'a des hommes bi qui aimeraient bien aussi épouser leur jules.
Sinon ça revient à dire quoi ? Ah ben si un bi veut se marier, il a qu'à se trouver une femme et inversement pour les nanas... ben vi c'est bien connu, c'est si simple.

Après la question que je me pose, c'est plutôt "doit-on nécessairement légaliser/homologuer toute union ?".
Honnêtement je ne suis ni contre, ni pour le mariage, c'est juste que moi, ne voulant pas d'enfant et n'ayant pour le moment pas de biens à partager, je ne vois pas bien à quoi ça pourrait me servir. Pour montrer mon attachement à quelqu'un-e, pas besoin de passer à la mairie. L'intérêt d'un contrat c'est quand se posent les questions matérielles. (C'est d'ailleurs pour cela que je ne souhaite pas la disparition du pacs).
Par contre je suis "pour" l'égalité.

Edit : ajout et développement.

Avatar du membre
Desmodromique
BIcylindrée
Messages : 3323
Enregistré le : il y a 10 ans
Orientation sexuelle : Bi happy
Gender :
Âge : 46

Re: La tentation queer

Message par Desmodromique » il y a 9 ans

Merci, cher Dürbachler, d'avoir développé ta pensée et éclairé ma lanterne. :gloire:

Ton exemple est clair, même s'il ne reflète pas vraiment ma (notre) situation (je vis avec un homme. Mon amante et moi avons fait le choix de ne pas tout mélanger et la relation ponctuelle, qui n'interfère pas dans notre vie de couple, nous convient. Cela aurait pu être également le cas même si je vivais avec 2 hommes, ou bien 1 homme et 1 autre femme, etc.) En outre, tu sais bien qu'être bi ne signifie pas forcément sortir du cadre "couple exclusif". Comme tu le dis si bien, "il n'y a pas de cases, ou alors une case par personne". Comment revendiquer quoi que ce soit d'étiqueté "bi" dans ces conditions ?

Malgré tes intéressantes explications je rejoins donc plutôt le point de vue de Ach. La reconnaissance d'unions entre plus de 2 personnes n'est pas à mon sens une question bi, ou homo, ou hétéro.

En revanche j'affirme (oui, comme ça, péremptoirement) que les revendications pour l'égalité des droits ne concernent pas que les gays et lesbiennes. Elles concernent aussi les bis, dès l'instant qu'ils vivent avec une personne de sexe identique au leur. Et pour être plus exacte : dès l'instant que cette éventualité (vivre avec une personne de même sexe) fait partie de leur vie. Pouvoir disposer des mêmes droits, qu'on vive avec un homme ou une femme, serait déjà un progrès.

Après, pourquoi pas, peut se poser la question de l'élargissement des droits à toute "structure d'union" quel que soit le nombre de personnes décidant de s'unir, mais pour moi c'est un autre combat, et comme dit plus haut un combat pas du tout exclusivement bi.
No, I'm bisexual, you're confused.

Avatar du membre
Alexandrine
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 181
Enregistré le : il y a 9 ans
Orientation sexuelle : Les-bi-enne
Âge : 47

Re: La tentation queer

Message par Alexandrine » il y a 9 ans

Mon opinion sur la passion queer (oui, j'ai dépassé la tentation) ? Et bien je ne vois qu'une issue : C'est la mutation des corps qui fera la mutation des pensées.
Quand un troisième sexe verra vraiment légalement le jour, ils seront bien tous emmerdés nos politiques, tiens ! :moque:
(…) - Je ne me soucie pas trop du lieu, dit Alice. - En ce cas, peu importe quel chemin vous prendrez, déclara le Chat. -… pourvu que j’arrive quelque part, ajouta Alice. (...)

Avatar du membre
Mariel78
Biscotte
Biscotte
Messages : 274
Enregistré le : il y a 9 ans
Orientation sexuelle : Bi-spirituo-affectivo-sexuelle
Âge : 43

Re: La tentation queer

Message par Mariel78 » il y a 9 ans

Ah OK, tu parle de revendications légales pour reconnaitre....... la pluralité amoureuse!
Fallait le dire.
Mais ça, c'est un tout autre débat, mon cher...

Je crois que Desmo et Ach ont déjà dit ce que j'aurais à dire.
Mais comme j'peux pas m'en empêcher: la monogamie est une norme qui peut porter atteinte à tout personne qui reconnaît pouvoir tomber amoureuse de deux personne à la fois et qui voudrait légaliser sa situation avec les deux. En faire un débat "bi" serait continuer à véhiculer certaines idées embêtantes concernant les "besoins bi". EX: nous avons besoin d'être polygames.

Si Achilléa tombe enceinte de Desmo (par accident, on s'entend!), eh bien ce sera comme quand Arnold a mis enceinte sa femme de ménage à la différence près que les conjoints sont au courant. Ce sont des choix de société. Desmo ne pourra être reconnue comme mère que quand la loi Française aura décidé de reconnaître le droit à la parentalité aux parents de même sexe. Tout à coup, le débat n'est plus si "homo" que ça. Si Desmo était un homme, il serait reconnu comme père... sauf si Achi est mariée (lois québécoises). Car l'enfant né du mariage est présumé être de l'époux (ils ont peut-être changé pour "époux ou épouse", tien :D). Ça c'est un débat hétéro j'imagine.

Perso, je veux bien être polyamoureuse... je ne sais pas si j'aurai encore une liaison hors couple... mais veiller au bien de deux familles à la fois?! Ouf, non! :D

Avatar du membre
Dürbächler
Bijou
Bijou
Messages : 1795
Enregistré le : il y a 11 ans
Orientation sexuelle : Dispo
Localisation : Sortie 15 sur l'A 89
Âge : 51
Contact :

Re: La tentation queer

Message par Dürbächler » il y a 9 ans

Ce n'est pas parce que ça ne pourrais pas te servir (pour l'instant), ma chère Ach, qu'il faut rejeter la question.
J'ai été marié... hélas... mais ce n'est pas pour cette unique et personnelle raison que je vais refuser la drôle d'idée de se marier devant un curé (un pope, un rabbin, un imam, etc.) à qui que ce soit.
Quant à savoir s'il faut légaliser toutes les unions dont les membres le désirent, pourquoi pas ?
Quelles peuvent bien être les raisons qui l'empêchent ? Sans doute pas la stricte et républicaine égalité.

Maintenant, cet argument de dire que suivre les revendications des gays et lesbiennes sera "déjà un progrès", est pour moi inacceptable.
Ça manque d'orgueil et d'affirmation de ce que l'on est.
Il ne s'agit pas de suivre un exemple particulier (je le savais que donner un exemple était une erreur... ma faute... tant pis !) mais c'est vrai qu'il n'y a pas de "combat bi" pour des droits particuliers, parce que les droits vraiment universels ne sont pas reconnus et que les bi n'ont pas de capacité à affirmer leur singularité.
Sauf à suivre les gays et lesbiennes pour qui j'ai une immense affection mais qui ne parlent pas de la même chose que moi.

Chère Alexandrine, le troisième sexe fait évidement partie de ce que je dis : qui est en droit de décider pour quelqu'un d'autre de ce qu'il doit être ?
Personne ! Jamais !
Fulgide, sublime et nequid nimis.

Avatar du membre
Ach
Bikini
Bikini
Messages : 847
Enregistré le : il y a 11 ans
Orientation sexuelle : Bi - pansexuelle
Localisation : Grenoble
Âge : 38

Re: La tentation queer

Message par Ach » il y a 9 ans

Est-ce que tu te rends compte quand même que sous couvert de vouloir plus de visibilité "bi", tu nies totalement les bi qui militent pour avoir le droit de se marier (ou de pouvoir dire "non") à la personne de leur choix ?

Non, on ne suit pas les revendications des gays et des lesbiennes, et en affirmant cela, tu fais le jeu de la binarité... Rappeler que l'égalité concerne tout le monde, et pas seulement les gays, les lesbiennes et les hétéros, voilà qui pourrait faire avancer les choses.

Mais si tu persistes et signes à ne voir que les hétéros d'une part et les homos de l'autre, alors oui, tu condamnes tous les autres à vivre dans l'ombre.

Avatar du membre
Alexandrine
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 181
Enregistré le : il y a 9 ans
Orientation sexuelle : Les-bi-enne
Âge : 47

Re: La tentation queer

Message par Alexandrine » il y a 9 ans

Sortons du cadre légal les affaires familiales en France ! Et puis le tour sera joué !
(…) - Je ne me soucie pas trop du lieu, dit Alice. - En ce cas, peu importe quel chemin vous prendrez, déclara le Chat. -… pourvu que j’arrive quelque part, ajouta Alice. (...)

Avatar du membre
Ach
Bikini
Bikini
Messages : 847
Enregistré le : il y a 11 ans
Orientation sexuelle : Bi - pansexuelle
Localisation : Grenoble
Âge : 38

Re: La tentation queer

Message par Ach » il y a 9 ans

Ah mais oui Alexandrine, laissons cela aux religions, quelle brillante idée !!

:bravo: :bravo: :bravo: :bravo:

Avatar du membre
Mariel78
Biscotte
Biscotte
Messages : 274
Enregistré le : il y a 9 ans
Orientation sexuelle : Bi-spirituo-affectivo-sexuelle
Âge : 43

Re: La tentation queer

Message par Mariel78 » il y a 9 ans

Dürbächler a écrit :Le terme queer, dans mon esprit (par ailleurs admirable sur bien de points... en fait, tous !!), serait plutôt l'affirmation d'une scission effective et salutaire pour ceux qui ne veulent pas du modèle bicéphale (!!!) qui sera bientôt la nouvelle norme bien-pensante.

Je ne comprend pas ce qu'est le modèle bicéphale: hétéro-homo, j'imagine.
Ce modèle ne reconnait pas ceux qui sont au milieu, les Queers?
Rejeter le modèle bicéphale c'est rejeter quoi au juste? En fait, c'est là que je ne comprends pas le débat.

Moi j'aurais voulu qu'on oublie le milieu et les côté et qu'on fasse un tout.
Ce que je comprend c'est que les Queers reprochent aux deux extrémités de s'être rejointes.
Mais, c'est ce qui était prévu, non? Tous égaux. Même ceux qui sont au milieu... Si il n'y a plus d'extrêmes, il n'y a plus de bicéphalité...
À moins que ce qui te dérange ce soit l'idée d'un tout, car tu crains que ce tout soit homogène.

Alors là, je te suis. Oui, dans l'égalité nous devons avoir le droit d'être différent.
Mais ce que je dis, aussi, c'est que cette égalité nous ne l'atteindrons jamais si ceux qui sont "marginalisés" n'ont pas le droit de vouloir entrer dans la norme.

Qu'on arrête de pointer du doigt les "traîtres à la cause".
Qu'on arrête de dire que les homos imitent les hétéros. Que les femmes qui ont le pouvoir agissent comme des hommes. Que les noirs sont devenus les "nouveaux blancs" en vivant une bonne vie confortable.

Que l'on dise les choses comme elles sont: la plupart des humains qui veulent vivre l'amour le font en couple selon un modèle précis, la plupart des humains qui accèdent à de grandes responsabilité utilisent leur pouvoir d'une façon précise, la plupart des humains qui ont accès à de bonnes études, de bons emplois et une bonne situation sociale s'installent dans un certain confort. Ce sont ces choses qu'il faut pointer du doigt!

Aspirer à l'égalité, c'est aspirer au droit de faire les choses comme tout le monde, avoir accès au même choses que tout le monde, avoir le droit de choisir comme tout le monde.

Avatar du membre
Dürbächler
Bijou
Bijou
Messages : 1795
Enregistré le : il y a 11 ans
Orientation sexuelle : Dispo
Localisation : Sortie 15 sur l'A 89
Âge : 51
Contact :

Re: La tentation queer

Message par Dürbächler » il y a 9 ans

En faire un débat "bi" serait continuer à véhiculer certaines idées embêtantes concernant les "besoins bi". EX: nous avons besoin d'être polygames.

Et alors !?
Ça gène qui ?
Des idées embêtantes ? Pour qui ? Il ne faudrait pas être polygames pour paraitre convenables ? Aux yeux de qui ?
D'autant que la polygamie (forcement inconvenante) n'est pas une caractéristique bi !
Tout ça ne mène à rien... ce sujet ne répond à rien surtout quand on me dis que je "condamne" à vivre dans l'ombre ceux qui ne sont ni hétéros ni homos, ce que, précisément, je dénonce !
Je persiste à dire qu'il n'y aura, à terme, que deux modèles et que les gays et lesbiennes ont défendu leur pré carré (avec raison et talent !) mais qu'il n'y a aucune raison objective de rester dans un modèle qui ne répond à aucune justification.
Plus rien ne justifie les modèles dans lesquels nous vivons, sinon le simple et imbécile confort de nos propres certitudes.
Je suis bien désolé d'avoir créer un sujet où je posais le cheminement qui est le mien vers... quelque chose d'autre que simplement "être bi"
Qui ne signifie rien sauf d'être entre un "G" et un "T".
Dommage.
Fulgide, sublime et nequid nimis.

Avatar du membre
Alexandrine
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 181
Enregistré le : il y a 9 ans
Orientation sexuelle : Les-bi-enne
Âge : 47

Re: La tentation queer

Message par Alexandrine » il y a 9 ans

Allez je :arrow:
Je m'en retourne Aux Indes, cocher la case T au Tamil Nadu...maintenant qu'on m'a émasculée en direct sur ce fofo !
fuck.jpg
fuck.jpg (13.51 Kio) Vu 6488 fois
(…) - Je ne me soucie pas trop du lieu, dit Alice. - En ce cas, peu importe quel chemin vous prendrez, déclara le Chat. -… pourvu que j’arrive quelque part, ajouta Alice. (...)

Répondre