La tentation queer

Informations, expériences, débats...
Avatar du membre
Biscuit
BIg Boss
BIg Boss
Messages : 17244
Enregistré le : il y a 17 ans
Orientation sexuelle : bi
Localisation : Avignon
Gender :
Âge : 43

Re: La tentation queer

Message par Biscuit » il y a 9 ans

 ! Modération
Sujet déplacé. C'est un débat qui a pleinement sa place dans cette rubrique.
Biscuit

Avatar du membre
Ach
Bikini
Bikini
Messages : 847
Enregistré le : il y a 11 ans
Orientation sexuelle : Bi - pansexuelle
Localisation : Grenoble
Âge : 38

Re: La tentation queer

Message par Ach » il y a 9 ans

Dürbacher a écrit :En faire un débat "bi" serait continuer à véhiculer certaines idées embêtantes concernant les "besoins bi". EX: nous avons besoin d'être polygames.
C'est qui "nous" ?
Dürbacher a écrit :Tout ça ne mène à rien... ce sujet ne répond à rien surtout quand on me dis que je "condamne" à vivre dans l'ombre ceux qui ne sont ni hétéros ni homos, ce que, précisément, je dénonce !
Tu te fous pas un peu du monde des fois ? :P
Allez pour te faire plaisir, je te cite :
Dürbacher a écrit :Car il s'agit bien de ça : les revendications pour l'égalité des droits ne concernent que les gays et les lesbiennes (tant mieux, c'est bien !) et qu'il reste du boulot à faire pour les bi, les trans et tous les autres.
Dürbacher a écrit :Les bi (c'est mon sentiment depuis un moment déjà) n'ont pas d'autre revendications politiques que de suivre, comme de gentils moutons, celles des gays et lesbiennes, sans voir l'absolue contradiction qu'elles portent à leur endroit.
Dürbacher a écrit :Maintenant, cet argument de dire que suivre les revendications des gays et lesbiennes sera "déjà un progrès", est pour moi inacceptable.
Mais effectivement je me vois mal débattre avec toi, puisque tu poses comme présupposé que "le mariage c'est un truc d'hétéro/homo".

Je me permets simplement de réagir sur l'invisibilisation (oui oui c'est beau hein ^^) des personnes bisexuelles au sein de ces couples supposés "homo" / "hétéro".

[ironie : on]
Parce que c'est bien connu, un homme bi qui tombe amoureux d'un homme et qui est exclusif, hop il se transforme en homo. C'est magique ! :P

N'est bi que celui ou celle qui entretient une relation sexuelle et sentimentale (parce que le 50/50 c'est hyper important) avec un homme ET une femme, en même temps, simultanément, etc...
Ce qui limite un peu les positions mais bon, on est bi ou on l'est pas hein... :twisted:
[ironie : off]

Quel dommage. Si tu avais parlé du mariage en général, j'aurais été ravie d'en discuter avec toi, ayant goûté aux unions libres (mais ôôôô misère cette relation n'impliquait que des partenaires féminines et aucun homme dans l'équation :secache: ) je me suis moi-même posé les questions : et s'il fallait l'officialiser ? et pourquoi ? et comment ?

Mais bon comme il faut être un-e véritable bi et que pour le moment j'ai pris du retard chez les messieurs, on en reparlera dans quelques verges :P

Edit : heu et je viens de voir la réponse d'Alexandrine, désolée, c'est vrai que j'ai répondu du tac-au-tac, mon but c'était pas vraiment de te "casser" en fait (ouais je sais c'est loupé, mais c'est un vilain défaut, si je ne tourne pas mes doigts 7 fois sur le clavier je ne réagis pas très adroitement :( et là je reconnais que ma réponse est bien nulle)

Avatar du membre
Mariel78
Biscotte
Biscotte
Messages : 274
Enregistré le : il y a 9 ans
Orientation sexuelle : Bi-spirituo-affectivo-sexuelle
Âge : 43

Re: La tentation queer

Message par Mariel78 » il y a 9 ans

Ach a dit:
Mais bon comme il faut être un-e véritable bi et que pour le moment j'ai pris du retard chez les messieurs, on en reparlera dans plusieurs verges !
Et moi dans quelques vierges! :ange:

"Nous" : bah, je croyais que l'on parlait des "bi" en général... Ceux qui ressentent/ ont ressenti/ peuvent ressentir une attirance physique et/ou affective pour des personnes des deux sexes ou indépendamment du sexe/genre.

Je m'incluais. Je ne suis pas de nature polygame (je l'ai fait, ça me rend trop anxieuse... C'était entre deux hommes donc pas un acte bi?)

Est-ce que ça me gène que que plusieurs font l'équation bi = poly-amoureux = polygame? Oui.
Parce que c'est mauvais? Non.
Parce que c'est faux!

Parce que c'est embêtant pour moi, oui, de devoir m'expliquer, d'avoir à convaincre tout le monde que ce n'est pas parce que je suis bi que je vais absolument vouloir vivre une relation "hors-couple"... Y compris quelqu'un qui voudrait s'engager avec moi et qui n'est pas fait pour ce que ça demande que de vivre avec quelqu'un qui veut vivre plusieurs amour en même temps!

Car oui, j'ai envie de vivre en couple. Pas tout le temps parce que je l'ai fait longtemps et que ma vie de celibataire a ses bons côtés, mais au final, j'ai envie de vivre en couple exclusif, comme pas mal de monde hétéro, homo, bi, trans, pingouins et extraterrestre.

Je comprends tout à fait que tu remettes ce modèle en cause. Je l'ai fait aussi, à un moment où je sentais qu'il ne m'allait pas. Mais c'est un modèle comme les autres... Et a ses bons côté et ses mauvais. Même chose pour les unions ouvertes ou ceux qui veulent vivre deux unions "semi-exclusives" à la fois (j'ai vu).

Dans les faits:

Je suis bi.
Je serais hétéro ou homo que je serais tout de même poly-amoureuse.
Est-ce que ça veut dire que je suis polygame? Non.
Je peux être amoureuse de plusieurs personnes à la fois, mais je préfère vivre une relation à la fois. J'ai pas les nerfs et surtout je suis trop sensible pour faire autrement.
Mais ça on s'en fout: la question c'est de faire comprendre que ce n'est tout simplement pas, à mon avis, un automatisme!

Par contre, je crois que oui, il y aurait place à faire comprendre à la population qu'il n'y a pas que le modèle bigame qui existe et qui a le droit d'exister. Clairement. Fortement. Avec fierté si tu veux! Certainement pas avec honte en tout cas! Je me suis battue pour ça pendant quelques temps et je le ferais encore si on me le demandais. MAIS pas en tant qie bi. NI en tant que queer. En tant qu'humaine. Point.

Avatar du membre
Dürbächler
Bijou
Bijou
Messages : 1795
Enregistré le : il y a 11 ans
Orientation sexuelle : Dispo
Localisation : Sortie 15 sur l'A 89
Âge : 51
Contact :

Re: La tentation queer

Message par Dürbächler » il y a 9 ans

Émasculée, déplacé (Alexandrine (Bonne fête !)) et mon sujet...
Avec raison !
C'est bien !

"Être au milieu" c'est quoi ?
Je ne suis au milieu de rien et "faire un tout" est une illusion et hormis politiquement je ne suis pas dans un extrême quelconque.
Jamais personne n'a eu besoin de dire "je suis hétéro", ou "je suis homo", ou "je suis bi", ou autre pour se définir.
Je suis autre chose que bi... bien autre chose.
Je me fiche bien de savoir de quel couleur est la peau de qui que ce soit, de quelle religion, de quelle genre et orientation que ce soit.
Je m'en fiche !
Ce qui m'importe, au-delà de mon questionnement à propos du terme "queer" est bien de reconnaitre qu'il y a une liberté fondamentale qui est de ne pas suivre les normes imposées.
Ce qui est le cas.
Qu'on me dise quel autre modèle est proposé ?
Et que oui, les homos imitent les hétéros !
Il ne s'agit pas d'un jugement de ma part, c'est un fait.
Je n'entends parler que de ça : mariage, adoption, égalité (pour les homos), droits égaux, etc.
C'est bien... j'approuve...
Néanmoins, quelles que soient les autres opinions, il reste qu'il y a un champ du possible qui reste inexploré, incompris et négligé par ceux-là même qui devraient s'en préoccuper... nous !!
Je repose donc la question : où sommes-nous ?

Pour l’anecdote, il y a eu, hier soir, un film biopic sur le Dr Kinsey diffusé sur France 3.
Bien fichu comme film étasunien mais, à aucun moment, il n'est fait mention de bisexualité... alors que c'était le sujet.
Qui, ici, en a parlé ?
Personne !
Rien ! Pas de polémique, pas de vague, ne fâchons personne.
De gentils moutons...
J'ajoute que les cas personnels ne sont pas mon sujet, y compris le mien.
Est-ce que l'on se rend compte que la dimension politique est parfaitement absente de nos considérations.
J'ai bien peur (qu'on me dise que je me trompe !) que ce que les gays et lesbiennes ont réussi à faire nous sera à jamais impossible, qu'il faudra aller plus loin et que "l'entre-deux" de la bisexualité affirmée est dépassée... has-been... non revendicative parce que polluée par l'absence d'avis des hétéros et la méconnaissance (au mieux) des homos.
Rien de plus qu'une séparation des LG des BT... et autres... parce qu'ils et elles (ils/elles/.../.../...) n'ont plus d'existence dans le champ politique accordé par les deux normes désormais acceptées.
Fulgide, sublime et nequid nimis.

Avatar du membre
Pixie
Bijou
Bijou
Messages : 1863
Enregistré le : il y a 10 ans
Orientation sexuelle : Incredibly Sexy Hallucination
Âge : 40

Re: La tentation queer

Message par Pixie » il y a 9 ans

une revendication politique spécifiquement bi?
les bis en sont ils là? franchement on a déja du mal à faire admettre l'existence de cette orientation à certains. ne nous appelle t-on pas gentiment des "Licornes"? on a déja du mal a mettre une définition universelle au mot "bisexualité". c'est important de bien définir un terme pour avoir un discours cohérent face à la population.

ce que l'on pourrait prendre pour une planete bi n'est qu'une nébuleuse seulement visible si on regarde au bon endroit au bon moment et sous le bon angle de lumière.
a mon avis avant de ruer dnas les brancards et de se jeter dnas la bagarre, les bis français ont un gros travail de réflexion à faire sur eux.

A part ça très cher Dudu (décidément j'adore ta plume) la queer attitude aaah oui c'est tentant je commence a m'y interesser ...
"Have you tried turning it off and on again?"
Roy Trenneman

Avatar du membre
Desmodromique
BIcylindrée
Messages : 3323
Enregistré le : il y a 10 ans
Orientation sexuelle : Bi happy
Gender :
Âge : 46

Re: La tentation queer

Message par Desmodromique » il y a 9 ans

Dürbächler a écrit :Maintenant, cet argument de dire que suivre les revendications des gays et lesbiennes sera "déjà un progrès", est pour moi inacceptable.
C'est ici que nos points de vue divergent. Tu parles de suivre, moi j'accompagne. Je marche à côté des personnes qui demandent l'égalité de traitement de tous les couples devant la loi, car c'est un combat qui me semble important, même si à titre perso et dans l'état actuel de ma situation personnelle je ne suis pas concernée.

Cela ne m'empêchera pas de marcher également à côté des personnes qui demanderont l'élargissement de la notion de couple. Pas plus que cela ne m'empêche de marcher à côté de personnes qui mènent bien d'autres combats, n'ayant rien à voir avec ces sujets.

Cela fait-il de moi un mouton ? Sans nul doute, puisqu'il s'agit de marcher en troupeau dans la même direction. Je n'ai pas de revendication personnelle qui m'amènerait à mener un combat toute seule et me sortirait donc de tout troupeau, de tout courant, de toute revendication collective. Je manque peut-être d'imagination, mais franchement se démarquer juste pour le plaisir de se dire "comme ça, je ne suis pas un mouton", je m'en fiche royalement.
No, I'm bisexual, you're confused.

Avatar du membre
marquis
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 103
Enregistré le : il y a 10 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel (en couple hétéro)
Âge : 53

Re: La tentation queer

Message par marquis » il y a 9 ans

Attention aux généralisations! On peut être bi et être monogame ou polygame, pour ou contre le mariage ou le pacs, pour ou contre l'envie d'avoir des enfants, etc.
Comme les hétéros et les homos.
Et on peut être homo ou bi en couple homo/hétéro et se pacser. L'union libre ou bien la monogamie ça regarde après le couple en privé.
J'ai eu des relations homos dans le passé mais la case "homo" ne me correspondait pas.
J'ai une relation hétéro et exclusive depuis 6 ans. Mais la case "hétéro" ne me satisfait pas.
C'est la raison que celle "bi" est le plus proche de ce que je suis.
Vivant une relation monogame avec une femme, c'est-à-dire rentrant apparemment dans le cadre normatif hétérosexuel, quel intérêt avais-je de faire mon coming-out à mon amie en juillet dernier?
Justement pour lui dire: " je n'aime que toi mais voilà je suis bi, je ne rentrerai jamais dans la case hétéro (ou homo). Et parce que je t'aime, je me montre à toi, tel que je suis".
Lui avouer mes fantasmes BDSM, ça a mis un à deux ans.
Il a fallu attendre 5 ans pour que je lui fasse part de ma réelle orientation sexuelle même si auparavant je lui avais tendu la perche: "j'étais militant à Act-Up-je suis déjà allé à la gay pride-je suis gay friendly".
Ca ne change rien à notre vie de couple mais je suis à présent à ses yeux moi-même.
Et faire son coming-out, ça peut être aussi un acte militant, politique.
Dire qu'il n'y a pas de "bisexualité politique", il y a Bi'Cause tout de même!...
Queer, moi? Pourquoi pas...
"Le cabinet de curiosités est aussi une contre-science, un peu comme la règle individuelle qui s'oppose à la loi. J'aime les êtres qui sont des cabinets de curiosités à eux seuls." (Alain Fleischer)

Avatar du membre
Pixie
Bijou
Bijou
Messages : 1863
Enregistré le : il y a 10 ans
Orientation sexuelle : Incredibly Sexy Hallucination
Âge : 40

Re: La tentation queer

Message par Pixie » il y a 9 ans

Oui il y a bi'cause et UNIQUEMENT bi'cause. Et a panam de surcroit. on a vu mieux en termes de réseau associatif nan?
Pas de definition, un manque de visibilité, pas de tissu assiciatif et d'images positives et des clichés à la pelle à mettre à la poubelle. En voila du boulot pour militants.
On peut etre bi et monogame bi et vouloir revoir la notion traditionnelle de couple bi tendance homo bi tendance hetero bi.en a toutes les sauces, si on l'est dans son petit coin tranquilou ca ne sert à rien.
"Have you tried turning it off and on again?"
Roy Trenneman

Avatar du membre
ykky
Bijou
Bijou
Messages : 1291
Enregistré le : il y a 15 ans
Orientation sexuelle : Mon seul Amour
Âge : 48

Re: La tentation queer

Message par ykky » il y a 9 ans

Desmodromique a écrit : Cela fait-il de moi un mouton ? Sans nul doute, puisqu'il s'agit de marcher en troupeau dans la même direction. Je n'ai pas de revendication personnelle qui m'amènerait à mener un combat toute seule et me sortirait donc de tout troupeau, de tout courant, de toute revendication collective. Je manque peut-être d'imagination, mais franchement se démarquer juste pour le plaisir de se dire "comme ça, je ne suis pas un mouton", je m'en fiche royalement.


Bin je suis un mouton :mrgreen: .

Cher Serge, dans tes premiers messages je te rappele que apparement tu avais du mal avec le CO. Aucun problème; mais comment veux tu me faire croire que si le coming out ( le fait de le dire autour de soi) n'as pas de sens pour toi... comment peu tu te définir queer si ce n'est dans cet espace. Evolution et radicalisation car tu te découvre et t'accepte dans ta différence? Je l'espère, tu en reviendra ou pas; mais c'est un passage obligé dans le fonctionnement humain.
Tu es un mec entier, pas de demi-mesure, le genre passionné et excessif je pense, Je ne peux que apprécier. Peu être un soupson de provocation ou de paradoxe mais chez toi ca m'étonnerai :wink: .

:smackjoue: je te remercie de cette discution car je ne suis pas à la base sur cet axe là mais les explications m'ont plus. C'est ce côté de recherche perpétuelle que j'aime en toi. C'est infinie délicatesse à trouver la perfection; bref n'est pas le centre de l'univers qui veux... mais toi tu peux, car tu as cela en toi :fleur: .

Ps: ce n'est pas ironique.
[blur]"Toi aussi tu m’ as impressionné et plutôt pour d’ autres raisons bien plus profondes : ta sensibilité d’écorché -vif, ta sensualité romanesque et cette légèreté émouvante qui font de toi un être si différent des autres."[/blur]

Numéro 5

Ptiboudin

Re: La tentation queer

Message par Ptiboudin » il y a 9 ans

Les normes m'emmerdent au quotidien, me perturbent dans ma vie de tous les jours, quelles qu'elles soient. Mais je le leur rends bien.
Et en cela je me sens Queer.

Pour revenir sur l'objet de la théorie queer, cet objet est l'étude critique des processus de construction identitaire autour des questions sexuelles.
Ce qui implique notamment, une déconstruction des catégories présentées comme évidentes dans le système de savoir et de pouvoir hétérosexuel.
Les théoricien-ne-s queer, dont je n'ai pas la prétention de faire partie, montrent entre autres choses, que ce système hétérosexuel sert de référence y compris pour les minorités "en lutte" que sont censées représenter les identités lesbienne et gay. Ces dernières se définissent bel et bien par rapport à un référent central qui est l'hétérosexualité et son découpage binaire du monde, ce mode de pensée n'étant alors pas remis en cause directement. Ainsi, dans ce concept d'« orientation sexuelle », l'hétérosexualité représente le référent neutre par opposition à l'homosexualité comme différence problématique. Ce qui occulte ou dénigre le plus souvent la bisexualité....
D'autre part, comme le dit Sylvie Tomolillo dans son article ici http://1libertaire.free.fr/Queer03.html
"Bref, la queerness, ce n'est vraiment pas normal, et c'est pénible à définir et à s'approprier : ce n'est pas un look, ni même une pratique sexuelle, encore moins une identité. C'est la volonté de rejeter le sentiment protecteur de cohésion identitaire au profit d'une déstabilisation des repères mêmes qui fondent l'hégémonie de l'hétéronormalité… tout en reconnaissant les implications de chacun-e par rapports aux divers référents sociaux (et non naturels) qui font qu'il existe des centres et des marges, des oppresseurs et des opprimé-e-s."

En cela je me sens queer.

Bon cela ne m'empêche pas non plus de ME sentir simultanément fougère arborescente femelle bi, de ME définir comme éponge anthroporphe, mollusque hypertrophié des ganglions neuraux, animal humain, tas de protéines de lipides et de glucides, futur tas de matière minérale.

Certains humains me disent "bizarre"....
Et alors?

Avatar du membre
Mariel78
Biscotte
Biscotte
Messages : 274
Enregistré le : il y a 9 ans
Orientation sexuelle : Bi-spirituo-affectivo-sexuelle
Âge : 43

Re: La tentation queer

Message par Mariel78 » il y a 9 ans

Je réfléchis en écrivant, moi aussi... c'est un questionnement qui m'intéresse.

-+-

Mais... en quoi le couple exclusif, le désir de fonder une famille, l'idée de vivre sous le même toit, la recherche de l'âme sœur unique et autres clichés seraient:
1- des pratiques typiquement hétéros
2- que tous les non-hétéro devraient renier?

Si, effectivement, certaines institutions (sans nommer l'Église qui était alors aussi l'État... en tout cas dans la pratique) ont rendu le mariage, l'exclusivité, la cohabitation, le partage des avoirs (ah non, pas le partage... tout appartenait à l'homme) quasi-obligatoires et en ont profité, en même temps, pour diaboliser toutes autres pratiques... ces pratiques, ce besoin de stabilité, ces envies de vivre en double et liés étaient là avant... parmi d'autres.

Je dis "envies de vivre en double et liés", mais dans les fait, je crois que c'était avant tout une certaine obligation... question de se reproduire, de gérer une petite entreprise (famille = assurer un avenir), d'être capable de s'assurer de sa descendance, etc. Le mariage d'amour c'est assez récent comme principe, je crois... non?

Oui, je sais, "avant" il y avait d'autres modèles... Je ne suis certainement pas calée en anthropologie et je vais dire des conneries, j'en suis sûre... Mais je pense à l'Antiquité où il était bien vu d'avoir un jeune amant à éduquer (et accepté que l'on ait des amant plus âgés, pour le plaisir), les cultures amérindiennes où tous vivent sous le même toit et où les femmes mènent le bal, les cultures polygames (mais surtout pour les hommes)... Il y a sans doute 1001 autres exemples.

"Avant" et dans certaines cultures on ne parlait pas d'homo ou hétéro sexualité... Ça n'existait pas. La séparation n'avait pas été faite.
Pourtant, la famille... elle, elle existait. Toujours en un homme et une femme (ou des hommes et des femmes.... ou un homme et des femmes...)!
DIANTRE! Bah oui: le but c'était de faire des enfants. Or, on a beau avoir fait des progrès dans les moeurs... ça prend toujours bien une ovule et des spermatozoïde pour ce faire.

Donc, une norme hétéro? Une hétéro-normalité?
Parce que la majorité des gens les suivent et que la majorité est hétéro?
Est-ce que ça veut dire que ces pratiques font l'affaire de tous les hétéros?
Est-ce que ça veut dire que si les gays et les lesbiennes les appliquent ce n'est pas parce que ça leur va mais bien parce qu'ils veulent faire "comme les hétéro"?
Comme les hétéros ou comme la majorité?
Qui est la majorité? Ceux qui veulent suivre la ligne tracée pour eux?

Je croyais que le but c'était d'abolir cette ligne... ou en tracer d'autres à côté.
Un ou l'autre, mais surtout montrer qu'il existe autre chose... éduquer.
Faire comprendre que "hors de la ligne" ce n'est pas tout noir, ce n'est pas "mal", ça existe et c'est aussi valable que le reste...
Faire en sorte que ce soit reconnu.

Les cadres légaux, les normes sociales empêche la reconnaissance?
Ça affecte aussi les hétéros, Beaucoup les rejettent d'ailleurs ces cadres et ces normes.
Ont-ils le droit de s'appeler Queer? J'espère :P

<mode pause>
Qu'est-ce qui est hors ligne et qui n'est pas reconnu, d'ailleurs?
Peut-être est-ce pour ça que j'ai de la difficulté à cerner ce débat. Pour moi, ce qui existe à l'extérieur du mariage EST reconnu.
Mais reconnu, est-ce que ça veut dire "compris" et "accepté"?
La bisexualité est reconnue, mais comme mode de vie : faire l'amour/vivre/être amoureux avec des hommes ou des femmes pas juste un des 2 choix. Par contre, sa réelle existence en tant qu'orientation sexuelle, elle... hum.
Ce qui me fait réaliser qu'en fait, les trans ne sont pas reconnus: on dit encore "un homme ou une femme". Mais on les reconnait de plus en plus, grâce à leur visibilité... Comme cet avocat qui est devenue une avocate tout en restant avec sa femme. Ce cas public a dérangé, mais il a aidé à reconnaître l’existence de ce choix de vie.
AH, mais y a aussi le fait de vivre à plusieurs... c'est reconnu... mais un peu mal vu. Pas mal, même.
Et aussi... c'est pas super cool non plus de tromper son mec (avec un autre mec... parce qu'avec une nana, c'est drôle, ça passe mieux... ça fait "j'expérimente"). Mais ça c'est autre chose. Tromper c'est trahir... Ah oui, mais par contre, les couples libertins, eux? Pourquoi sont-ils vu négativement?
Ah oui, il reste un méchant bon travail au niveau de l'ACCEPTATION en fait.
</mode pause>

Bon, je vois. Dans notre société actuelle, mariage ou pas... le modèle c'est de vivre à deux.
Marié ou pas, HF, HH ou FF... TF ou TH ou TT... mais à deux.
C'est vrai.

Suis-je encore dans le champs ou c'est ça la question?
Se battre pour la reconnaissance de pratiques relationnelles/amoureuses/de vie autre que l'éternel "duo"?

J'ai l'impression d'être dans le champs depuis le début...
Peut-être suis-je trop "duelle"... ou trop hétéro.
Pas assez Queer.

Ou peut-être que je vois trop tout comme... un tout.

Parce que c'est ça qui me dérange dans ce sujet.
Je croyais que le but de dire "un grand tout" c'était d'arrêter de tout catégoriser.
Je croyais que ce qu'on voulait casser c'était justement l'idée de dire "Ça c'est hétéro" ou "ça c'est homo"...
Si en plus il faut commencer à dire "Ça c'est pas queer!" ou "ça c'est queer"

NON.
Ça c'est humain.
Se mettre en couple, c'est humain.
Ne pas se mettre en couple, c'est humain.
Vivre l'amour, les amours, sans exclusivité, c'est humain.
Vouloir vivre une famille à plus que 2, c'est humain aussi.
Vivre une communauté? C'est humain.
Vivre comme on le sens, comme on le veut. C'est humain.

Alors, ça ne serait pas à tous les humain de crier "EH! AU DIABLE LA NORMALITÉ?"

-*-

Je met trop d'énergie dans ce débat... Je viens d'y mettre près de 2h!
Mais ça fait du bien de faire bouger mes neurones.

Avatar du membre
Desmodromique
BIcylindrée
Messages : 3323
Enregistré le : il y a 10 ans
Orientation sexuelle : Bi happy
Gender :
Âge : 46

Re: La tentation queer

Message par Desmodromique » il y a 9 ans

:bravo: :bravo: :bravo:
No, I'm bisexual, you're confused.

Ptiboudin

Re: La tentation queer

Message par Ptiboudin » il y a 9 ans

Si en plus il faut commencer à dire "Ça c'est pas queer!" ou "ça c'est queer
Ce n'est nullement le propos.
Vivre comme on le sens, comme on le veut. C'est humain.
Certes, mais les faits montrent que cela n'est pas possible dans notre société.

Avatar du membre
Mariel78
Biscotte
Biscotte
Messages : 274
Enregistré le : il y a 9 ans
Orientation sexuelle : Bi-spirituo-affectivo-sexuelle
Âge : 43

Re: La tentation queer

Message par Mariel78 » il y a 9 ans

Ptiboudin a écrit :
Si en plus il faut commencer à dire "Ça c'est pas queer!" ou "ça c'est queer
Ce n'est nullement le propos.
Alors je ne comprends pas le propos...
J'avais cru comprendre que la question était: pourquoi en tant que bi ou queer ne revendiquons nous pas notre façon de faire à nous au lieu de suivre les autres comme des moutons?
Ptiboudin a écrit :
Vivre comme on le sens, comme on le veut. C'est humain.
Certes, mais les faits montrent que cela n'est pas possible dans notre société.
Alors ce que je dis c'est que c'est à tous les humains de revendiquer ce droit... car ça s'applique à tous.
Hétéro-homo-bi-queer-omni-pan-neutre, Femme-Homme-Trans-Omni-Neutre...

Avatar du membre
Dürbächler
Bijou
Bijou
Messages : 1795
Enregistré le : il y a 11 ans
Orientation sexuelle : Dispo
Localisation : Sortie 15 sur l'A 89
Âge : 51
Contact :

Re: La tentation queer

Message par Dürbächler » il y a 9 ans

Aaaah ! Ptiboudin ! Je sème sur ton chemin les pétales rouges de mon admiration pour avoir su, les doigts dans le pif, synthétiser ce que je voulais signifier avec la grâce balourde et grossière du chieur que je suis.
Je manque d'élégance parfois.
Bah, tant pis... pas grave.
Je reformule pour bidouiller le truc à l'intérieur du dedans de moi pour voir si ça fonctionne, en veillant à la forme, aussi savoureuse que glorieuse, pour provoquer encore, si possible, quelques compliment sur icelle (la forme !) de la part de Pixie et concernant ma plume qui n'en peut déjà plus, c'est trop d'honneur, mais qu'on se rassure, je ne vais pas attraper cette maladie honteuse qu'est la modestie.
Manquerait plus que ça !

Or donc, il s'agit de changer de paradigme (pas de se comprendre par rapport à un référentiel) et de faire bouger le pivot de la définition des sexualités (ou des genres) quand elles servent de bases aux revendications politiques.
Il ne s'agit pas de généraliser mais d'affirmer que le genre ou l'orientation sexuelle ne sont pas légitimes pour demander des droits.
C'est idiot !
On demande l'application d'une égalité légale et sociale quand il y a une injustice, et pas parce qu'on est gay, lesbienne, bi, trans.
Quand les mouvements LG demandent l'égalité des droits au motif qu'il faut que les homos aient les même droits précisément parce qu'une population est homosexuelle, c'est se tirer une balle dans le pied.
C'est se servir, en creux, de l'argument qui justifie l'injustice et c'est reconnaitre la pertinence de l'argument.
Les faits me donnent raison : le PACS à été voulu par le gays et lesbiennes comme un substitut au mariage pour -et exclusivement pour- les homos en couple (fidèle !) et sexuellement avéré comme homosexuel.
Les opposants au PACS l'ont bien compris et ont appuyé là-dessus !
Et puis, patatra !, la majorité des PACS conclus le sont pas des hétéros qui sont en couple et (pour une bonne part) en couple où il n'y a pas de relations sexuelles.
En d'autres termes, le mariage, l'adoption, l'égalité des droits ne doivent pas être étendus aux homos parce qu'ils et elles le sont mais, précisément, parce qu'on refusera de baser une différence de traitement légal sur cette homosexualité.
On ne se marie pas pour justifier de sa sexualité, à l'inverse personne ne peut demander de certificat d'homosexualité à un couple de deux personnes du même sexe pour leur accorder le droit de se marier.
Deux hommes parfaitement hétéros décideront de se marier pour des raisons fiscales ou patrimoniales, et les mouvement LG hurleront au scandale parce que "ce n'est pas fait pour ça !"
Et ça arrivera !
Et ceux qui basent leur revendications politiques sur l'orientation sexuelle seront pris au piège des arguments qu'ils dénonçaient.

Que les bi doivent, ou pas, marcher à coté des mouvements LG, c'est bien une affaire de personne.
Pour ma part, je soutiens ces revendications (pas les motivations qui les justifient) par parce que elles sont portées majoritairement par des homos, mais parce que ce n'est pas juste !
Les modèles de pensée qui réclament l'égalité (et des droits particuliers) parce qu'on est homo, trans, homme, femme, blanc, noir, autres, est profondément absurde parce que contre-républicain et/ou catégorise la population en tranches distinctes imperméables entre elles.
Les droits ne sont pas variables en fonction de l'identité des personnes.

La tentation queer signifie simplement que mon orientation (ou mon genre, mes opinions, mes croyances) ne peuvent PAS suffire à justifier de ma liberté de faire ou de ne pas faire.
La loi est une norme encore prisonnière d'une vision hétéronormée et y ajouter une composante homonormée ne changera strictement rien.

Et que je refuserai dorénavant aux mouvements LG, après qu'ils auront ricaner bêtement des bi, d'être mes portes-parole (Pitain de noms composés et leur pluriels !) parce que je ne me définis pas comme bi, je le suis !!
Fulgide, sublime et nequid nimis.

Répondre