J'aime pas les pourcentages de bisexualité

Informations, expériences, débats...
Répondre
BiFurieuse
Bizutage
Bizutage
Messages : 8
Enregistré le : il y a 7 ans
Orientation sexuelle : Bisexuelle & Biromantique
Âge : 24

J'aime pas les pourcentages de bisexualité

Message par BiFurieuse » il y a 7 ans

J'espère que ce sujet n'a pas été déjà abordé, mais je ne crois pas l'avoir vu.

Je voulais partager mon ressenti sur les expressions du style "je suis à 10% gay" ou "elle est 60% lesbienne, 40 % hétéro". Je sais qu'il existe des "échelles" de l'orientation sexuelle et tout, mais c'est pas ça qui me gêne. C'est plus l'impression qu'avec ce vocabulaire :
-Personne n'est bi/pan/queer ?!!
-Ca réduit la bisexualité à n'être qu'une "somme" de deux choses, et pas une sexualité en soi
-Souvent ça ne prend en compte que les hommes et les femmes, et oublie les personnes non-binaires

Après je dis pas que c'est une cata si des bi•es se définissent comme ça, mais est-ce que ce n'est pas auto-réduteur? Est-ce que ça ne nous bloque pas dans des cases qui ne sont pas faite pour nous (et je dirais même plus, qui ont été créées contre nous) ?

Bref, je serais intéressée par vos avis là-dessus. Est-ce que vous vous servez de ce genre d'expressions? Ou pas?
(désolée c'est peut-être un peu brouillon, j'ai du mal à exprimer mes idées et je ne veux blesser personne)

Avatar du membre
Titsouribi
Bioéthique
Bioéthique
Messages : 4061
Enregistré le : il y a 12 ans
Orientation sexuelle : Bi et bi ;)
Localisation : Montréal
Gender :
Âge : 37

Re: J'aime pas les pourcentages de bisexualité

Message par Titsouribi » il y a 7 ans

Personnellement je ne me suis jamais servi de ce genre de "chiffrage". Ce serait un peu bête, à moins de tenir une statistique exhaustive de ses relations, ce que je trouverais particulièrement narcissique ...
Mais c'est vrai que je me définis de plus en plus comme bisexuelle à prédominance homosexuelle. Je le fais par constat, pas par revendication identitaire.

Consciemment, je pense qu'on a des affinités pour certain types de personnes. Pas forcément un genre mais peut-être que ça définit par recoupement des affinités de genre aussi.
Moi je préfère globalement les femmes aux hommes (désolé messieux, mais celui qui ravirait d'aventure mon coeur n'en serait que d'autant plus flatté :lol: ) et dans chaque genre j'ai des préférences (physiques, de personnalité ... etc).
Comme on pourrait préférer la glace à la vanille de la glace à la pistache ? Les blondes aux brunes ?

Mais tout ça, ce ne sont que des préférences conscientes !

L'inconscient est tellement vaste ...

Au final quand je regarde le fil de ma vie, et qui j'ai aimé, qui m'a attiré, pas l'un ou l'une de ressemble à l'autre ... et certains d'entre eux défient largement ces préférences.
L'amour et le désir s'imposent d'eux même, ne se contrôlent pas.

Alors comme je disais je n'en fais pas une identité. L'identité est fluctuante au cours de la vie, et comme elle fluctue je ferai fluctuer ma définition de moi-même :wink: Appeler ça du 50-50 ou du 20-80 n'a aucun sens à mon humble avis ...

Mais ces cases dont tu parles, nous sommes les premiers à la créer.
Ça provient peut-être du besoin de se définir, de contrôler quelque chose. Autant on aime pas trop quand les autres nous plaquent des étiquettes, autant on aime bien s'en mettre soi-même je crois ... C'est parfois rassurant de pouvoir dire: voila qui je suis.
"There are no short cuts to any place worth going"

Avatar du membre
LudmiA
Bijou
Bijou
Messages : 1701
Enregistré le : il y a 10 ans
Orientation sexuelle : queer
Localisation : dans une Bibliothèque, ou à Lyon
Âge : 41

Re: J'aime pas les pourcentages de bisexualité

Message par LudmiA » il y a 7 ans

BiFurieuse a écrit : -Personne n'est bi/pan/queer ?!!
-Ca réduit la bisexualité à n'être qu'une "somme" de deux choses, et pas une sexualité en soi
-Souvent ça ne prend en compte que les hommes et les femmes, et oublie les personnes non-binaires

(...)Est-ce que ça ne nous bloque pas dans des cases qui ne sont pas faite pour nous (et je dirais même plus, qui ont été créées contre nous) ?r mes idées et je ne veux blesser personne)
Je suis on ne peut plus d'accord avec toi.

Et oui, je suis bi/pan/queer, et me revendique gender-fluid et gender-blind.
J'aime des personnes, pas des sexes ou des genres.
Pour autant, comme le dit Titsouribi, j'ai des préférences (ou peut être pan et avoir des préférences, comme on peut être gay et préférer les hommes poilus ou être hétéro et préférer les petites brunes), et ma préférence va vers les femmes...
Étant cependant pan-amoureuse et ne voyant pas le monde de façon binaire, je suis très souvent tombée amoureuse d'hommes, aussi malgré mon attirance essentiellement lesbienne, j'aime mon compagnon et je suis très épanouie avec lui. Pas parce qu'il est un homme et que j'aime ça, mais parce qu'il est une personne que j'aime.

On a souvent l'impression - moi la première pendant longtemps - que les bi sont avant tout bi-naires, et ne conçoivent le monde qu'en terme d'hommes et de femmes très distincts avec qui ils veulent/peuvent avoir des relations sexuelles.
De même, on voit beaucoup de bi qui disent avoir besoin de ces deux côtés (presque) simultanément : comme si les organes sexuels d'une personne définissaient tout son être et l'intérêt romantique/sexuel qu'on peut ressentir à son égard.
Or, non, être bi veut seulement dire qu'on PEUT aimer hommes et femmes, mais ce n'est pas forcément binaire.
On peut se dire bi et être pan.

Et en définitive, si certain-e-s bi ont besoin d'avoir des relations avec hommes et femmes, si d'autres au contraire sont bien avec une - voire des - personne(s) sans prendre en considération leur sexe/genre, si d'autres n'ont pas de préférences, c'est ça qui fait notre diversité.

Certain-e-s sont binaires, il ne faut pas pour autant les mettre de côté. Il s'agit là de personnes différentes de toi, de moi, mais nous sommes tous différents, et nos différentes orientations avec leurs fluctuations propres méritent toutes d'exister et d'être défendues du point de vue humain.

Pendant longtemps j'ai eu honte d'être bi parce que je ne voulais pas être associée, dans l'idée des gens, à un certain type de bi binaires qui consomment les gens ou les collectionnent comme des jouets sexuels plus ou moins exotiques.
J'ai finalement réalisé que, d'une part, c'était très présomptueux de ma part de les réduire à ce jugement personnel, et d'autre part, que ce n'est pas en tapant sur nos collègues LGBTIQ+ quels qu'ils soient que nous seront soudés dans nos luttes (pacifiques) vers plus de liberté et de respect.
(un peu comme les féministes, dont je fais partie, mais qui se tapent entre elles pour des différences de chapelle : he les filles, on se bat toutes pour l'égalité!)

Alors voilà, je suis d'accord avec toi, être bi/pan/queer n'est pas binaire et ne se calcule pas en pourcentages d'homosexualité ou d'hétérosexualité.
Mais chacun exprime et ressent son orientation à sa marnière, les étiquettes n'ont que la valeur qu'on leur accorde, et il vaut mieux se serrer les coudes avec le sourire que se faire la guerre.

N'est-ce pas?
"Fear me. I've killed hundreds of Time Lords.
- "Fear me. I've killed all of them"


"Et finalement dans le langage il ne manque pas de genre. Il y en a juste 2 de trop."
~Eleventh

Avatar du membre
Biscuit
BIg Boss
BIg Boss
Messages : 17240
Enregistré le : il y a 17 ans
Orientation sexuelle : bi
Localisation : Avignon
Gender :
Âge : 43

Re: J'aime pas les pourcentages de bisexualité

Message par Biscuit » il y a 7 ans

Je ne suis pas fan moi non plus des pourcentages, et je me définis avant tout comme pansexuel, bisexuel, ou bisexuel avec une préférence globale pour les filles, selon à qui je m'adresse. Pansexuel est sans doute le terme qui me convient le mieux, sauf que très peu de gens connaissent ce mot et comprennent ce qu'il veut dire. Bisexuel est déjà plus commun, mais pour beaucoup bi = attiré à la fois par les hommes et les femmes et de manière égale, ce qui dans mon cas est inexact et réducteur. J'aimerais bien pouvoir dire que le sexe de l'autre m'est indifférent, sauf qu'en pratique, si j'aime tous les genres, il y a bien plus de filles que de garçons qui m'attirent.
Le problème que l'on a avec notre orientation sexuelle : toujours devoir expliquer ce qu'elle implique. Les pourcentages je n'aime pas trop, mais ils ont le mérite d'être très clairs quand on s'adresse à un public pas du tout au fait des questions LGBTQI.
Biscuit

Avatar du membre
Desmodromique
BIcylindrée
Messages : 3323
Enregistré le : il y a 10 ans
Orientation sexuelle : Bi happy
Gender :
Âge : 46

Re: J'aime pas les pourcentages de bisexualité

Message par Desmodromique » il y a 7 ans

D'accord avec ce qui a été dit jusqu'à maintenant.
J'ai essayé un temps de faire entrer mes amours dans des cases, pour pouvoir dire "je suis comme ci ou comme ça". Ca donnait des trucs du genre : j'aime les femmes mais je peux être sexuellement attirée par les hommes. Sauf que je suis quand même tombée amoureuse d'un homme. Et il est déjà arrivé que j'aime un homme sans être attirée par lui. Et j'ai pu être attirée par une femme sans l'aimer pour autant. Bref : le bordel total !! :D
Pourquoi ? Je pense aujourd'hui que c'est parce qu'on n'a qu'un verbe : aimer, pour définir une large palette de sentiments qui, non seulement connaissent plein de configurations possibles, mais en plus peuvent fluctuer au fil du temps. Réduire sa petite popote des sentiments bisexuels à des pourcentages me paraît donc réducteur et incorrect. A la limite le seul "pourcentage valide" pourrait concerner la répartition hommes / femmes / autres dans nos affaires de cœur (et encore... où place-t-on le curseur de ce qui n'est plus de l'amitié forte mais déjà de l'amour ?), mais il n'y aurait aucune conclusion à en tirer sinon du genre : statistiquement, j'ai aimé plus de femmes que d'hommes jusqu'à maintenant.
En ce qui me concerne, cela fait davantage ressortir une préférence (comme définie par LudmiA plus haut) qu'une orientation, puisque manifestement je peux aimer autant les hommes que les femmes bien que, statistiquement, j'ai aimé plus de femmes que d'hommes. :wink:
No, I'm bisexual, you're confused.

BiFurieuse
Bizutage
Bizutage
Messages : 8
Enregistré le : il y a 7 ans
Orientation sexuelle : Bisexuelle & Biromantique
Âge : 24

Re: J'aime pas les pourcentages de bisexualité

Message par BiFurieuse » il y a 7 ans

LudmiA
Or, non, être bi veut seulement dire qu'on PEUT aimer hommes et femmes, mais ce n'est pas forcément binaire.
On peut se dire bi et être pan.
[...]ce n'est pas en tapant sur nos collègues LGBTIQ+ quels qu'ils soient que nous seront soudés dans nos luttes (pacifiques) vers plus de liberté et de respect.
(un peu comme les féministes, dont je fais partie, mais qui se tapent entre elles pour des différences de chapelle : he les filles, on se bat toutes pour l'égalité!) [...] Mais chacun exprime et ressent son orientation à sa marnière, les étiquettes n'ont que la valeur qu'on leur accorde, et il vaut mieux se serrer les coudes avec le sourire que se faire la guerre.
Bien d'accord! Moi je me définis uniquement comme bi, mais pas selon la définition "attirée par les hommes et les femmes uniquement". Je prend la définition de Shiri Eisner "attiré•e par le même genre et des genres différents".
Après c'est clair que bi peut être utilisée dans un langage binaire, mais je pense comme toi que les étiquettes et leurs définitions peuvent évoluer avec le temps ^^ Et puis même pour les bis binaires, j'ai envie de dire s'iels ne sont attiré•es que par H et F, c'est pas grave tant qu'ils n'excluent ou ne méprisent pas les personnes non-binaires, il me semble.
Sinon oui, vive la solidarité entre LGBT féministes! (même si j'ai surtout l'impression qu'il y en a que pour les hommes gay cis, mais bon --")


Titsouribi
Consciemment, je pense qu'on a des affinités pour certain types de personnes. Pas forcément un genre mais peut-être que ça définit par recoupement des affinités de genre aussi.
Je pense aussi ! D'ailleurs c'est un des intérêts d'être pas monosexuel•les, on peut avoir des attractions plus complexe peut-être et donc plus intéressantes je trouve !

Biscuit C'est vrai que c'est un problème avec les gens pas au courant, faut tout leur expliquer depuis le début et parfois, iels veulent pas savoir --" ...

Desmodromique
Pourquoi ? Je pense aujourd'hui que c'est parce qu'on n'a qu'un verbe : aimer, pour définir une large palette de sentiments qui, non seulement connaissent plein de configurations possibles, mais en plus peuvent fluctuer au fil du temps. Réduire sa petite popote des sentiments bisexuels à des pourcentages me paraît donc réducteur et incorrect.
Tellement vrai! :youpi: Parfois je me dis qu'on devrait se forcer à créer des néologismes (ou reprendre des mots anciens, je sais pas) pour développer le vocabulaire de l'amour, l'amitié, et tout les entre-deux, pour libérer notre pensée de deux cases étroites.

En tout cas merci de vos participations tout le monde, c'est intéressant :)

Répondre