Pink week-end sur Arte (regardable en ligne ensuite)

Quand les médias traitent de la bisexualité : presse, télévision, internet...
Répondre
Avatar du membre
Ascagne
Biblioman
Messages : 5132
Enregistré le : il y a 13 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel
Localisation : Paris
Âge : 35
Contact :

Pink week-end sur Arte (regardable en ligne ensuite)

Message par Ascagne » il y a 6 ans

J'ai pris la soirée au moment où elle se terminait, mais Arte diffusait deux émissions sur la communauté queer ce soir, et on peut les revoir sur Arte+7 pendant la semaine qui vient :

- un documentaire, "Somewhere over the rainbow". Les hymnes du mouvement gay, sur le rôle de la musique dans l'émergence du mouvement homo.
L'émancipation des lesbiennes, gays, bi et trans s’est aussi faite en musique. Les liens sont riches entre le mouvement gay et les stars de la musique : entre les coming out de célébrités, les icônes qui soutiennent ouvertement le mouvement LGBT, les chanteurs et les morceaux devenus des symboles de leur lutte, ces deux univers se sont mutuellement influencés. Aujourd'hui, la communauté gay est même devenue une cible marketing majeure de la culture pop.

Ce documentaire explore la manière dont des artistes comme Madonna, Boy George, David Bowie ou Lady Gaga ont contribué à l’acceptation de l’homosexualité dans les sociétés occidentales. Artistes, musiciens, journalistes ou militants reviennent sur l’histoire des hymnes gay depuis "Over the rainbow" chanté en 1939 par Judy Garland.
- l'émission "Tracks" sur la culture contemporaine proposait ensuite un numéro spécial queer.
"Tracks" se plonge dans l’underground queer. Avec des artistes comme le sino-suédois transféminin Wu Tsang, le cowboy transgenre Rae Spoon et JD Samson, la figure de proue du mouvement queer US. Sans oublier les gays et lesbiennes de Birmanie, le premier magazine gay black au monde, le surf gay et Hercules and Love Affair en concert.
Je n'ai pas vu beaucoup de bi dans le peu que j'ai vu, mais je n'ai vu que la toute fin. Bon visionnage !
(P.S. Wu Tsang est hyper mignon-ne.)

EDIT : Il y a aussi des émissions demain dimanche 6. Le programme complet est là.
Bon, en fait je le copie-colle ici, ça vous donnera une idée plus vite :
X:ENIUS. D’où vient l’homophobie? Samedi 5 juillet à 7h30.
En France, la nouvelle loi sur le mariage gay rencontre une forte opposition, notamment de ceux qui refusent que les couples hétéros et homos soient mis sur le même plan. “X:enius” cherche à comprendre d’où vient l’homophobie et pourquoi elle existe toujours dans notre société prétendument tolérante.

SOMEWHERE OVER THE RAINBOW. Les hymnes du mouvement gay.
Samedi 5 juillet à 22h30
De David Bowie à Boy George, de Madonna à Lady Gaga, comment l’émancipation sexuelle a contribué à l’émergence d’une culture pink. Artistes, journalistes et activistes analysent comment les homosexuels sont devenus une cible marketing.

tTRACKS. Samedi 5 juillet à minuit
Une édition spéciale de Tracks pour étudier toutes les facettes de l’underground queer, de la critique de genre à la musique trash. De la BD, de l’art vidéo, des films et des performances autour d’artistes hors-normes comme Wu Tsang, Boychild et Gengoroh Tagame.

COURT-CIRCUIT. Samedi 5 juillet à 0h45.

« H-Man », de Joseph Cahill.
Un super-héros français résoud les problèmes de l’Europe.

« Déshabille-moi », de Victor Lindgren.
Un film qui explore les notions de masculinité et de féminité.

« Louanges à ce jour », d’Oren Adaf.
Un parc de Jérusalem, lieu de rendez-vous incontournable de la communauté homo.

« Extrasystole », d’Alice Douard.
Les problèmes de cœur d’une étudiante qui en pince pour sa prof de lettres.

METROPOLIS. Dimanche 6 juillet à 11h20.
En virée à Amsterdam la « gay friendly », eldorado des amoureux de liberté et capitale autoproclamée de la « pink culture » en Europe. Metropolis se plonge dans la joyeuse agitation de cette pépinière artistique et culturelle nourrie de références LGBT.

IN & OUT. Dimanche 6 juillet à 20h50
Un outing involontaire et c’est toute la petite ville américaine de Greenleaf dans l’Indiana qui sombre dans le chaos : une comédie enlevée de Frank Oz qui caricature en 1997 la morale double de l’Amérique et offre à Kevin Kline, aux côtés de Tom Selleck, Matt Dillon et Joan Cusack, un de ses rôles majeurs.

ROCK HUDSON, BEAU TENEBREUX. Dimanche 6 juillet à 22h10
Il était une star d’Hollywood dans les années 50 et 60, sa plastique parfaite faisant de lui l’un des hommes les plus sexy au monde. Rock Hudson ne dévoila son homosexualité que peu avant sa mort en 1985. Son portrait, riche en images d’archives, éclaire le difficile équilibre entre l’image publique et la vie secrète.

CINQ JOURS A NEW-YORKCSD. La Gay Pride sur les rives de l’Hudson.
Dimanche 6 juillet à 23h40
Dans de nombreuses villes du monde, les « gay prides » célèbrent les émeutes de Stonewall qui eurent lieu à New York, en juin 1969 et qui marquèrent le début de la lutte pour l’égalité des droits pour toutes les orientations sexuelles.
Avec ça et Arte+7, vous devriez avoir moyen de trouver ce qui vous intéresse et de le visionner :)
Mon beau-frère Silvius tient le Biplan, un blog sur la bisexualité (actualités, militantisme, réflexions de fond). Passez donc voir, si le coeur vous en dit :
https://lebiplan.wordpress.com/

Avatar du membre
Ascagne
Biblioman
Messages : 5132
Enregistré le : il y a 13 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel
Localisation : Paris
Âge : 35
Contact :

Re: Pink week-end sur Arte (regardable en ligne ensuite)

Message par Ascagne » il y a 6 ans

J'ai regardé ce midi le reste du documentaire "Somewhere over the rainbow. Les hymnes du mouvement gay'" (Birgit Herdlitschke, ZDF, 2014).
Il est très instructif sur le domaine musical en lui-même : on y retrouve naturellement des stars passées ou actulles, et j'ai aussi découvert des noms et des chansons d'artistes aujourd'hui moins connus mais qui ont joué un rôle important dans les années 70-80. Le documentaire est aussi louablement ouvert d'esprit sur tout ce qui est transgenre. J'ai bien aimé aussi l'attention portée au problème des possibles récupérations marketing de l'imagerie gay.
Ce que je lui reprocherai, par contre, c'est de confondre allègrement "homo", "féminin", parfois "trans" et "queer". Une personne qui n'y connaît rien a toutes les chances de ressortir du documentaire persuadée que tous les homos ont une part de féminité, aiment s'habiller en femmes voire se déguiser avec des plumes, se donner en spectacle et écouter de la disco. Bref, des clichés datant de plusieurs décennies. C'est dommage que le commentaire n'ait pas été mieux problématisé et structuré de ce point de vue là. Ça reste tout de même un documentaire utile, cela dit.
Mon beau-frère Silvius tient le Biplan, un blog sur la bisexualité (actualités, militantisme, réflexions de fond). Passez donc voir, si le coeur vous en dit :
https://lebiplan.wordpress.com/

Avatar du membre
tom_bi
Biberon
Biberon
Messages : 46
Enregistré le : il y a 7 ans
Orientation sexuelle : bi marié
Localisation : Montpellier
Âge : 47

Re: Pink week-end sur Arte (regardable en ligne ensuite)

Message par tom_bi » il y a 6 ans

Merci Ascagne pour ta veille médiatique. J'ai regardé hier soir "in and out" sur Arte avec mon épouse. C'est une petite comédie sympathique et engagée, qui pose le problème du coming out dans une société américaine homophobe. Elle se termine par une note positive mais assez utopique : tout le monde se lève pour dire "je suis gay", à la suite du principal protagoniste victime d'homophobie. Par contre, le film est lamentable dans les nuances qu'il est capable d'apporter : l'enseignant - un gay qui s'ignore et finit par l'avouer devant le prêtre et sa future épouse le jour de son mariage - ne peut être autre chose que gay. Bref, une parfaite dichotomie entre hetero et homosexualité. La culture bi n'est pas encore bien représentée dans la cinématographie, du moins au point de prendre une place de choix dans la programmation d'Arte...
C'était quand même un bon moment... qui a permis à mon épouse de me demander avec amour si j'étais toujours heureux de mon choix (l'épouser plutôt qu'un homme). Je vous partage ce petit détail pour illustrer que, si le cinéma a un rôle à jouer pour mettre en scène les comportements humains et nous aider à avancer, ce film ne pose en rien des questions profondes qui nous concernent ici sur ce forum. Peut-être un autre film ?
Bonne soirée à toutes et à tous, tom_bi

Avatar du membre
DOLMANCE
Biscuit
Biscuit
Messages : 2542
Enregistré le : il y a 13 ans
Orientation sexuelle : Ambaŭseksemulo
Gender :
Âge : 51

Re: Pink week-end sur Arte (regardable en ligne ensuite)

Message par DOLMANCE » il y a 6 ans

C'est sans doute parce que ce film est déjà ancien et joué sur le ton d'une gentillette comédie familiale. Une approche plus contemporaine et un peu moins romanesque serait préférable en effet.
Nous avons tous un don, ne serait-ce que celui d’être un ami sur qui l’on peut compter.

Elen sila lùmenni, omentielvo.

Avatar du membre
LudmiA
Bijou
Bijou
Messages : 1701
Enregistré le : il y a 10 ans
Orientation sexuelle : queer
Localisation : dans une Bibliothèque, ou à Lyon
Âge : 41

Re: Pink week-end sur Arte (regardable en ligne ensuite)

Message par LudmiA » il y a 6 ans

J'ai regardé pour ma part « Extrasystole », d’Alice Douard (les problèmes de cœur d’une étudiante qui en pince pour sa prof de lettres).
C'était mignon, plutôt bien tourné, mais je déplore que rien de réellement lesbien (ou bie ou femmes + femmes) ne soit en définitive montré. On est encore une fois dans le mythe de la femme-fantasme, ou comment les femmes entre elles sont forcément un peu tendancieuses, sans que ça aille plus loin. Comme de bien entendu, les gouines, ça ne baise pas, ça se caresse les cheveux quoi...
Mais bref, c'est quand même que dans la flopée de visuels gays il y ait de temps en temps quelque chose d'orienté lesbien (et bien fait).
"Fear me. I've killed hundreds of Time Lords.
- "Fear me. I've killed all of them"


"Et finalement dans le langage il ne manque pas de genre. Il y en a juste 2 de trop."
~Eleventh

Avatar du membre
tom_bi
Biberon
Biberon
Messages : 46
Enregistré le : il y a 7 ans
Orientation sexuelle : bi marié
Localisation : Montpellier
Âge : 47

Re: Pink week-end sur Arte (regardable en ligne ensuite)

Message par tom_bi » il y a 6 ans

LudmiA a écrit : Mais bref, c'est quand même que dans la flopée de visuels gays il y ait de temps en temps quelque chose d'orienté lesbien (et bien fait).
Et la vie d'Adèle, tu en penses quoi ? (je n'ai pas regardé si tu t'es déjà exprimée sur ce point dans un autre post). Pour ma part, j'y ai vu du lesbien qui baise bien lesbien... et ça m'a fait plaisir pour elles. Bises, tom_bi.

Avatar du membre
LudmiA
Bijou
Bijou
Messages : 1701
Enregistré le : il y a 10 ans
Orientation sexuelle : queer
Localisation : dans une Bibliothèque, ou à Lyon
Âge : 41

Re: Pink week-end sur Arte (regardable en ligne ensuite)

Message par LudmiA » il y a 6 ans

Je t'ai répondu en MP, car j'avais déjà longuement développé mon avis sur ce film dans la partie idoine du forum, articles à l'appui. Donc = MP pour pas faire de redites. ;)
"Fear me. I've killed hundreds of Time Lords.
- "Fear me. I've killed all of them"


"Et finalement dans le langage il ne manque pas de genre. Il y en a juste 2 de trop."
~Eleventh

Avatar du membre
Fablyon
Biscuit
Biscuit
Messages : 5070
Enregistré le : il y a 14 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel
Localisation : Lyon
Âge : 43

Re: Pink week-end sur Arte (regardable en ligne ensuite)

Message par Fablyon » il y a 6 ans

J'ai apprécié le reportage "5 jours à New York" qui nous rappelle que comme on devient des couillons tranquilles consumméristes, on va en prendre plein les dents dans l'avenir.
La liberté ne se donne pas, elle se prend ;)

Répondre