Bilan d'une épouse d'un homme bi

Vos questions, vos inquiétudes, vos sujets personnels
cajoline1610
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 152
Enregistré le : il y a 4 ans
Orientation sexuelle : Hétérosexuelles
Birthday
Gender :
Âge : 41

Bilan d'une épouse d'un homme bi

Message par cajoline1610 » il y a 5 mois

Bonjour à tous,

Cela faisait un petit moment que je n'étais pas venue sur le forum car j'avais besoin de prendre de la distance et aussi surtout parce que mon mari avait décidé de tirer un trait sur ses escapades sexuelles avec les hommes après avoir fait un break en Janvier.
Lors de ce break il avait réalisé qu'il ne voulait pas de cette vie de célibataire en enchaînant les partenaires sexuels. Il culpabilisant de ce qu'il m'avait fait vivre, il voulait reconstruire un nouveau couple et redevenir exclusif.
Il en avait envie et il était déterminé à ne plus me faire souffrir, il ne voulait pas tout gâcher entre nous.
Mais, eh oui il y a un MAIS, après 3 mois d'abstinence de vidéos gays et de relations avec des hommes, ses envies sont revenues et ses doutes avec.
Et voilà le mot DIVORCE est prononcé car il ne peut de nouveau me promettre fidélité et ne veut plus me faire souffrir.
Mon monde s'est écroulé, je suis anéantie car j'ai l'impression d'avoir lutté, pardonné patienté pendant des années pour rien, pour arriver là où je ne le voulais pas.
Le divorce pour lui, ce n'est pas qu'il ne m'aime plus c'est justement parce qu'il m'aime mais qu'il ne veut plus me faire souffrir.
On revient donc des années en arrière, j'accepte ou l'on se sépare et pour l'instant c'est trop douloureux pour avoir envie de se séparer.
Cette fois ci je change donc mon fusil d'épaule, je veux faire un travail d'acceptation, en tout cas tout du moins temporaire. Je vais essayer de mettre des choses en place pour le vivre du mieux possible. Mais en échange je ne veux pas qu'il abuse de ses relations et qu'il soit honnête avec moi.
Pour être sincère j'espère qu'un jour il arrêtera et qu'il ne ressentira plus ce besoin irrépressible d'avoir des relations avec les hommes (j'en doute quand même)
Je lis qu'être bi ne signifie pas être infidèle, alors pourquoi, alors que ce ne sont pas ses valeurs non plus, c'est plus fort que lui ? C'est un besoin j'ai compris mais je ne pensais pas que c'était si difficile de ne pas vivre son autre sexualité.
J'espère que l'on trouvera notre équilibre et qu'avec le temps je le vivrai bien car c'est moi qui ait la clé de notre famille entre les mains et je vous assure que c'est une charge lourde sur les épaules.
On va essayer de profiter des moments présents et qui vivra verra

Avatar du membre
Hystorie
Bizutage
Bizutage
Messages : 15
Enregistré le : il y a 6 mois
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Gender :

Re: Bilan d'une épouse d'un homme bi

Message par Hystorie » il y a 5 mois

Je suis navrée pour vous. Je sens une souffrance que je connais bien pour le moment.
Mon partenaire, pétri de valeurs et très hétéro, qui avait appris avec une certaine horreur et indignation mon orientation, est allé voir ailleurs durant 5 mois. Toujours le motif si banal :"ce n'est pas toi, c'est moi". SI il était possible de rouler cette phrase en bâton épineux et lui caler où je pense...
Enfin soit.
Je compatis vraiment.
Je vous souhaite à chacun le meilleur des chemins.

Pablobi
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 191
Enregistré le : il y a 1 an
Orientation sexuelle : Bi
Localisation : Ile de France
Gender :
Âge : 39

Re: Bilan d'une épouse d'un homme bi

Message par Pablobi » il y a 5 mois

Bonsoir,

je me permet de te répondre parce que ce que tu évoques me parle énormément. Ton premier post date d'ailleurs de l'époque où je me suis inscrit sur le forum.

Du coup, je vais parler un peu de moi, mais ça aura sûrement une résonance avec ton histoire.

Bon, il y a un an, je faisais mon coming-out à ma compagne, qui a été d'un grand soutien. Je me suis senti libéré d'un poids. Et puis ça a été comme un barrage qui cède, on est dépassé par sa puissance, et rapidement je ne savais plus trop où je me situais. Le paradoxe ? Plus ma compagne a été à l'écoute, plus ça a renforcé notre lien, et plus j'ai eu le sentiment qu'on pouvait finir nos jours ensembles. Sauf que cette idée, c'est aussi le renoncement à vivre cette sexualité. Et vivre cette sexualité, c'est une partie de mon identité, et je pouvais accepter l'exclusivité, si j'arrivais à envisager d'explorer cette identité plus tard.
C'est un problème circulaire. Les semaines passant, je me suis enfermé dans une spirale assez négative, et un beau jour, paf, ça ressemblait à une dépression, avec des idées assez sombres. J'ai remonté un peu la pente, j'espère à temps, en admettant que quoiqu'il arrive, je me dois de vivre cette part de moi, et que je ne pourrais pas refouler. J'admets que c'est difficile à comprendre quand on ne le vit pas.

Le problème est que ma famille je l'ai désiré, et que je ne pensais pas que cette identité, cette identité queer, libéré, allait devenir une nécessité pour mon équilibre mental. Et que je ne souhaite pas les faire souffrir. Mais en même temps, on n'a qu'une vie, et en particulier avec cette pandémie, ça donne à réfléchir sur le sens de sa vie, sur ce qu'on attend un peu de la vie. Ça semble égoïste, mais c'est tout l'inverse.

Et j'ai envisagé aussi l'hypothèse de la séparation. Bien sûr que ça fait souffrir tout le monde, mais si trouver un équilibre est impossible, il n'y a pas d'autres solutions. Refouler, faire semblant d'être quelqu'un d'autre, ça agit comme un poison.

cajoline1610
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 152
Enregistré le : il y a 4 ans
Orientation sexuelle : Hétérosexuelles
Birthday
Gender :
Âge : 41

Re: Bilan d'une épouse d'un homme bi

Message par cajoline1610 » il y a 5 mois

Bonjour Pablobi,

Merci de ta réponse et d'avoir partagé ton point de vue en tant qu'homme bi et marié.
Tu parles d'équilibre mental si tu ne vivais pas cette sexualité ? Tu serais malheureux si tu ne pouvais la vivre ?
Je ne dis pas de renoncer à cette identité mais pourquoi est-ce si difficile de rester exclusif ? Pourquoi bi veut dire forcément vivre les 2? Pourquoi est-ce si difficile de renoncer à cette sexualité ?
Qu'est ce que cela provoque dans votre corps ?

cajoline1610
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 152
Enregistré le : il y a 4 ans
Orientation sexuelle : Hétérosexuelles
Birthday
Gender :
Âge : 41

Re: Bilan d'une épouse d'un homme bi

Message par cajoline1610 » il y a 5 mois

Mon mari a vécu cette part depuis plusieurs années et maintenant il ne se sent pas capable d'arrêter ou tout du moins pour l'instant.
J'ai l'impression que vivre cette sexualité est plus importante que tout le reste. C'est ça qui me blesse et que j'ai encore du mal à comprendre. Je sais que ce n'est pas un caprice que c'est en lui mais je ne pensais pas qu'il fallait absolument la vivre pour être heureux

Pablobi
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 191
Enregistré le : il y a 1 an
Orientation sexuelle : Bi
Localisation : Ile de France
Gender :
Âge : 39

Re: Bilan d'une épouse d'un homme bi

Message par Pablobi » il y a 5 mois

cajoline1610 a écrit :
il y a 5 mois
Tu parles d'équilibre mental si tu ne vivais pas cette sexualité ? Tu serais malheureux si tu ne pouvais la vivre ?
Je ne dis pas de renoncer à cette identité mais pourquoi est-ce si difficile de rester exclusif ? Pourquoi bi veut dire forcément vivre les 2? Pourquoi est-ce si difficile de renoncer à cette sexualité ?
Qu'est ce que cela provoque dans votre corps ?
Ce sont des questions assez compliquées, parce que je n'ai pas de réponses simples.

Déjà, il y a une bonne partie des personnes bi sur ce forum qui s'épanouissent dans une relation exclusive. Donc, ce n'est pas le cas de tout le monde.
Après, c'est difficile à expliquer. Au risque de caricaturer, j'opposerai le schéma traditionnel de la relation hétéro, que je désirai d'un côté, et dans lequel je suis effectivement heureux, mais qui ne suffit pas à trouver mon équilibre. De l'autre, il y a cette partie plus "queer", qui passe aussi beaucoup parla sexualité, mais pas forcément, et je ne saurais retrouver un équilibre seulement avec cette partie.

Et concrètement, oui, ça me rend malheureux, parce que j'ai pas envie de faire souffrir ceux que j'aime, parce que ça fait partie de moi, parce que justement d'autres ne le comprennent pas, parce que ça occupe l'esprit de façon assez négative.

Je ne sais pas si c'est plus important que tout le reste pour ton mari, mais je peux comprendre que ça soit une question essentielle. Ça n'est d'ailleurs pas qu'une question de sexualité, c'est aussi une question d'identité. C'est d'ailleurs en échangeant avec d'autres personnes bi que j'ai pu en prendre conscience, ce que j'ai du mal à expliquer ici, c'est ce que tu as du mal à comprendre, parce que c'est compliqué d'imaginer ce que certains vivent. Et le pire, c'est que dans une société encore largement homo/biphobe, ce n'est vraiment pas une sinécure que d'avoir besoin de cet équilibre. Une relation hétéro exclu est bien plus confortable.

Pablobi
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 191
Enregistré le : il y a 1 an
Orientation sexuelle : Bi
Localisation : Ile de France
Gender :
Âge : 39

Re: Bilan d'une épouse d'un homme bi

Message par Pablobi » il y a 5 mois

cajoline1610 a écrit :
il y a 5 mois
Je sais que ce n'est pas un caprice que c'est en lui mais je ne pensais pas qu'il fallait absolument la vivre pour être heureux
Je ne sais pas si il s'agit d'être heureux, l'idée c'est de trouver un équilibre.

Et il me semble que j'avais dit ça en réponse à ton récit, je pense qu'il est essentiel de penser à toi et de savoir ce que tu veux toi aussi. Je suis très conscient que dans l'urgence, on (nous, les partenaires bi en pleine crise existentielle ^^ ) attire toute l'attention, et on devient le coeur du débat. Je pense qu'il faut partir du principe qu'une fois le barrage ouvert, on ne revient pas en arrière. J'ai culpabilisé de ça, et ça me fait souffrir. Mais ce qui est fait est fait.

Et ce n'est peut être pas juste d'imposer ce genre de questionnement à quelqu'un qui avait un équilibre de vie, et un certain confort. Mais il ne faut pas que tu oublies dans cette histoire que toi aussi tu as le droit d'avoir besoin d'un équilibre, et qu'il faut trouver un compromis dans tout ça.

Avatar du membre
Givre.coeur
Biberon
Biberon
Messages : 41
Enregistré le : il y a 7 mois
Orientation sexuelle : Bisexuel
Gender :
Âge : 30

Re: Bilan d'une épouse d'un homme bi

Message par Givre.coeur » il y a 5 mois

Bonjour,

Ta situation me semble bien complexe, et à défaut de pouvoir t'aider, je compatis.
cajoline1610 a écrit :
il y a 5 mois
Bonjour Pablobi,

Merci de ta réponse et d'avoir partagé ton point de vue en tant qu'homme bi et marié.
Tu parles d'équilibre mental si tu ne vivais pas cette sexualité ? Tu serais malheureux si tu ne pouvais la vivre ?
Je ne dis pas de renoncer à cette identité mais pourquoi est-ce si difficile de rester exclusif ? Pourquoi bi veut dire forcément vivre les 2? Pourquoi est-ce si difficile de renoncer à cette sexualité ?
Qu'est ce que cela provoque dans votre corps ?
Là par contre tu fais des généralités, généralités qu'on a malheureusement trop souvent l'habitude d'entendre, nous les hommes bi. Être bi ne veut pas dire forcément les deux en même temps (d'ailleurs c'est pas forcément deux). C'est un stéréotype, et même le plus frequent étant lié à la bisexualité.

Beaucoup de personnes hétérosexuelles ne s'épanouissent pas non plus dans des relations exclusives, est-ce qu'on va pour autant généraliser et déclarer que c'est lié à l'heterosexualité ?

Être monogame, exclusif ou non, polyamoureux, etc. sont des comportements dépendants de l'individualité, pas de l'orientation sexuelle. Alors évidemment tu vas trouver quelques statistiques, mais généralement peu fiables, avec peu d'individus interrogés, des marges d'erreurs énormes (et puis ça reste des stats !).

Avatar du membre
Hystorie
Bizutage
Bizutage
Messages : 15
Enregistré le : il y a 6 mois
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Gender :

Re: Bilan d'une épouse d'un homme bi

Message par Hystorie » il y a 5 mois

Votre échange me fait tilter sur l'aspect plus d'exclusivité que de bisexualité.
Cajoline évoque être blessée.
Je me demande si la vraie question serait :" pourquoi ne puis-je lui suffire ? SI je ne lui suffis, c'est qu'il ne m'aime pas."
Je dirai comme GIvre.coeur que l'exclusivité est un mode de fonctionnement relationnel qui ne convient pas forcément à tout le monde.
(d'ailleurs il y a Véronique Kohn qui en parle très bien sur un site de vidéos bien connu.)

Personnellement, je vivais mes relations en exclusivité et toit commun. Toutefois, comme beaucoup, je fantasmais sexuellement de façon bisexuelle (impliquant hommes ou femmes).

Après je comprends, ou du moins je le pense, cette notion d'identité. Ici, il y a une réévaluation de toutes les limites, règles. Mais par qui ou quoi ces règles ont été définie ? Y adhérons-nous vraiment ? Que voudrions-nous vivre dans l'absolu ?
A partir de là, il devient alors (je crois) nécessaire de se dire sa propre vérité : je suis capable et j'ai envie ou non d'être exclusif/ve, je suis capable ou non de vivre une relation libre, je peux vivre au quotidien avec un/e partenaire ou non, etc...
De comprendre aussi où sont les enjeux (les blessures ) de chacun, pourquoi cet acte de l'autre me fait souffrir.

Actuellement, je réévalue tellement de choses. Je m'aperçois que j'obéissais à des injonctions sociales judéo-chrétiennes, des normes limitatives. Chercher à s'en affranchir, à les déconstruire amène par la suite à les étudier pour savoir celles qui sont ok, et celles qui nuisent.

Alors comme Pablobi, je dirai : pense à toi, à ce que tu veux, ce dont tu es capable ou incapable. Avec bienveillance et non-jugement envers toi-même .

Pablobi
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 191
Enregistré le : il y a 1 an
Orientation sexuelle : Bi
Localisation : Ile de France
Gender :
Âge : 39

Re: Bilan d'une épouse d'un homme bi

Message par Pablobi » il y a 5 mois

Hystorie a écrit :
il y a 5 mois
Après je comprends, ou du moins je le pense, cette notion d'identité. Ici, il y a une réévaluation de toutes les limites, règles. Mais par qui ou quoi ces règles ont été définie ? Y adhérons-nous vraiment ? Que voudrions-nous vivre dans l'absolu ?
A partir de là, il devient alors (je crois) nécessaire de se dire sa propre vérité : je suis capable et j'ai envie ou non d'être exclusif/ve, je suis capable ou non de vivre une relation libre, je peux vivre au quotidien avec un/e partenaire ou non, etc...
De comprendre aussi où sont les enjeux (les blessures ) de chacun, pourquoi cet acte de l'autre me fait souffrir.

Actuellement, je réévalue tellement de choses. Je m'aperçois que j'obéissais à des injonctions sociales judéo-chrétiennes, des normes limitatives. Chercher à s'en affranchir, à les déconstruire amène par la suite à les étudier pour savoir celles qui sont ok, et celles qui nuisent.
C'est vraiment important d'établir un vrai dialogue.

Effectivement, il y a le cadre hétéro-patriarcal avec le couple standard, exclusif. Et on s'en rend compte dés lors qu'on commence à interroger ce "format". Et je m'en suis particulièrement rendu compte, parce que moi, je me suis retrouvé avec toutes ces questions, à un degré existentiel. Je comprends parfaitement que si on est pas amené le faire, on a rien à déconstruire. Si on est épanoui dans cette forme de couple, c'est un effort que de le remettre en question. C'est là où effectivement, tout se croise je pense, et qu'il n'y a pas une réponse standard à apporter à Cajoline.
Parce qu'en questionnant mon orientation, à un moment donné, j'ai du interroger la notion d'identité (en ce qui me concerne, je ne prétends pas que ça soit les mots les plus justes pour parler de ça), ce que j'attendais de mon couple, de ma famille, de ma vie. Et dans ce contexte, le couple hétéro-patriarcal est un carcan, mais c'est aussi beaucoup d'amour. Ce qui crée une souffrance, d'autant plus quand elle n'est pas du tout comprise par son.sa partenaire. Edit : Là encore, on retrouve l'idée de choisir, de faire une sacrifice, parce que choisir c'est exclure. Et effectivement, si on oppose ces valeurs très ancrées dans nos sociétés occidentales à l'hédonisme ou des valeurs plus libérales, ça peut ressembler à un caprice, mais c'est une conception de la vie. Et ces questions se sont posées, pour moi, quand j'ai pris conscience que je m'incluais dans les LGBT.

cajoline1610
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 152
Enregistré le : il y a 4 ans
Orientation sexuelle : Hétérosexuelles
Birthday
Gender :
Âge : 41

Re: Bilan d'une épouse d'un homme bi

Message par cajoline1610 » il y a 5 mois

Bonjour Grive coeur,

merci de ta réponse, je comprends ton point de vue sur mes généralités, mais alors pourquoi, mon mari qui était à la base exclusif, qui est épanoui sexuellement avec moi, il aimerait me rester fidèle mais c'est plus fort que lui?
je suis désolée, sur ce forum j'ai quand même l'impression que pour les personnes bisexuelles il leur manque une partie d'eux? peut-être que ce forum n'est pas représentatif de la réalité? Sur les sites de rencontres gays, beaucoup d'hommes sont mariés et vivent leur sexualité avec les hommes de façon caché.
Je suis désolée si j'ai blessé par mes généralités, mais c'est ce que je ressens quand je lis les témoignages sur ce forum. Je ne demande qu'à te croire, donc pour toi, si mon mari ne peut s'empêcher d'avoir des relations avec les hommes, c'est parce qu'il le veut bien? C'est ça que je n'arrive pas à comprendre.

cajoline1610
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 152
Enregistré le : il y a 4 ans
Orientation sexuelle : Hétérosexuelles
Birthday
Gender :
Âge : 41

Re: Bilan d'une épouse d'un homme bi

Message par cajoline1610 » il y a 5 mois

Merci hystorie,

Dans l'absolu j'aimerai que nous soyons un couple exclusif, mais que personne n'en soit malheureux mais ce n'est pas possible, ça a l'air trop compliqué pour mon mari de promettre l'exclusivité.
Et oui je sais que tu as raison, c'est mon ego qui est touché car je ne lui suffis pas, je ne peux lui apporter ce qu'il recherche chez les hommes. j'ai commencé à comprendre et à accepter.
ce que je souhaite dans un premier temps, c'est de bien vivre quand il part en déplacement, et ne pas vivre avec la boule au ventre comme je l'ai eu cette semaine.
J'ai beau me raisonner, me dire que c'est que physique, pas de sentiments, que c'est moi qu'il aime, qu'il est épanoui de pouvoir vivre sans interdit, qu'il peut enfin être lui, que ce n'est pas un caprice etc... J'ai toujours cette boule au ventre, cette peur que tout s'arrête.
J'ai pris rdv avec une psychologue pour m'aider à vivre au mieux la situation, car divorcer pour moi serait encore plus douloureux

cajoline1610
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 152
Enregistré le : il y a 4 ans
Orientation sexuelle : Hétérosexuelles
Birthday
Gender :
Âge : 41

Re: Bilan d'une épouse d'un homme bi

Message par cajoline1610 » il y a 5 mois

Bonjour Pablobi,

ce n'est pas l'identité bisexuel que j'ai du mal à accepter. J'ai compris qu'il pouvait avoir des envies d'autres relations, ce que ça pouvait lui procurer. Cela fait 16 ans que nous sommes ensemble et réellement 4 ans que l'on vit avec cette bisexualité. Alors oui ce n'est pas facile de déconstruire le couple que nous avions construit et encore plus difficile que mon mari vivrait mal le fait de me partager sauf si c'est avec une femme.

Pablobi
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 191
Enregistré le : il y a 1 an
Orientation sexuelle : Bi
Localisation : Ile de France
Gender :
Âge : 39

Re: Bilan d'une épouse d'un homme bi

Message par Pablobi » il y a 5 mois

cajoline1610 a écrit :
il y a 5 mois
Bonjour Pablobi,

ce n'est pas l'identité bisexuel que j'ai du mal à accepter. J'ai compris qu'il pouvait avoir des envies d'autres relations, ce que ça pouvait lui procurer. Cela fait 16 ans que nous sommes ensemble et réellement 4 ans que l'on vit avec cette bisexualité. Alors oui ce n'est pas facile de déconstruire le couple que nous avions construit et encore plus difficile que mon mari vivrait mal le fait de me partager sauf si c'est avec une femme.
Je suis parfaitement conscient du fait que c'est très très difficile de traverser ces questionnements. Ça peut être un bouleversement, et altérer la relation de confiance essentielle à la vie du couple, à mon avis.

Je ne crois pas qu'il y ait des règles standards, mais je me répète, tout est question d'appréciation et d'équilibre, il faut trouver le bon compromis. Je ne sais pas trop quoi ajouter d'autre.

Dans nos conceptions du couple, on a parfois tendance à penser que l'autre nous appartient. Nous ne sommes pas des objets que l'on pourrait se prêter les uns les autres. Je pense que là encore, il faut dialoguer. Si tu as des désirs, ils n'appartiennent qu'à toi.

Avatar du membre
Givre.coeur
Biberon
Biberon
Messages : 41
Enregistré le : il y a 7 mois
Orientation sexuelle : Bisexuel
Gender :
Âge : 30

Re: Bilan d'une épouse d'un homme bi

Message par Givre.coeur » il y a 5 mois

cajoline1610 a écrit :
il y a 5 mois
Bonjour Grive coeur,

merci de ta réponse, je comprends ton point de vue sur mes généralités, mais alors pourquoi, mon mari qui était à la base exclusif, qui est épanoui sexuellement avec moi, il aimerait me rester fidèle mais c'est plus fort que lui? Je ne demande qu'à te croire, donc pour toi, si mon mari ne peut s'empêcher d'avoir des relations avec les hommes, c'est parce qu'il le veut bien? C'est ça que je n'arrive pas à comprendre.
Misère, non pas du tout, je ne me permettrais pas d'apporter un jugement sur les comportements de ton conjoint, que je ne connais pas.

Je te disais uniquement qu'il ne faut pas généraliser. L'exclusivité est une thématique commune à l'ensemble des couples et des personnes, quelque soit leur orientation sexuelle. Certains vivent très bien l'exclusivité, d'autres non, certains s'y tiennent à contrecœur, d'autres ne réfléchissent pas à aller au delà, bref beaucoup de schémas avec l'exclusivité.

Ta situation pourrair très bien se reproduire chez des personnes hetero. On en connaît tous.

Par contre, et c'est que j'ai l'impression de comprendre dans les témoignages de Pablobi, les personnes bisexuelles sont des personnes qui défient les règles du patriarcat et les a société genrée, or l'exclusivité fait partie de ce cadre sexiste. On pourrait ainsi supposer que c'est pour cela qu'on trouve de nombreuses personnes souffrant de l'exclusivité chez les individus bisexuels.

Et en effet tu trouves beaucoup de problématiques similaires sur ce forum, mais c'est, pour moi en tout cas, un biais. Biais qui provient du fait que sur un forum tu vas trouver des gens en souffrance, en questionnement et très peu les autres.
Personnellement je ne suis venu ici qu'après mon coming out à ma partenaire, alors qu'avant, déjà pourtant attiré par homme et femme, il ne m'était jamais venu à l'idée d'échanger sur mon orientation sexuelle.

Répondre